Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 17 997 fois
  • 59 J'aime
  • 8 Commentaires

La prise de Muriel

Chapitre 1

Inceste

Suite à un violent orage, Pascal, dix sept ans, rentre plus tôt de son cours de tennis. Il pénètre dans le hall d’entrée de la villa, et marque un temps d’arrêt. Il aperçoit son grand père Paul, soixante ans assis sur le canapé. Paul s’apprête à rentrer, quand il entend une voix qui provient de la salle de bains.

-Une minute, je suis à vous, dit Muriel.

Muriel, très jolie femme de trente sept ans, est la mère de Pascal, la belle fille de Paul. Son mari, Serge, est souvent en déplacement.

Au bout d’une minute, Muriel apparait, vêtue d’un peignoir blanc. Elle s’approche de son beau père, fait glisser le vêtement au sol, et s’assied entièrement nue, jambes écartées, sur la cuisse de Paul. Celui-ci la courbe en arrière en la prenant par la taille, il pétrit un sein, et glisse une main entre ses cuisses, chatouilleuse, Muriel se met à rire, mais les rires se transforment vite en gémissements de plaisir quand les doigts de son beau père pénètrent la chatte. Ils jouent avec le clitoris, elle le supplie même d’enfoncer ses doigts profondément dans ses entrailles.

-Vous n’avez pas honte de faire çà à la femme de vôtre fils, gémit-elle.

-Pourquoi, répond Paul, tu veux que j’arrête.

-Surtout pas, reprend Muriel, c’est tellement bon de se faire gratter la chatte...voyez comme vous la faite mouiller.

-Tu aimes quand beau papa te doigtes, salope...il te fais du bien, hein?

-Oh oui...c’est tellement bon...vôtre fils sait pas faire lui...il joue avec moi...pourquoi vous ne voulez jamais me niquer...

-Non chérie, je préfère que tu me fasse une pipe, comme toi seule sait le faire.

-Sale vicieux....vous préférez vous vider vos couilles dans ma bouche...c’est çà...hum...hum...je viens...je jouis là..hou...oui...allez-y..bien sur mon clitoris...oui..je crache..oui...oui..

Pascal voit sa mère se vriller autour des doigts de son grand père. il l’entend hurler de plaisir.

Pascal n’est pas dupe, même pas surpris de cette relation. Il décide d’intervenir.

-Papy, mais que fais-tu à maman, pourquoi elle crie?

-Tu vois pas que je lui gratte sa petite chatte, je ne lui fais pas mal, tu sais, bien au contraire. Approches petit, papy va te faire voir.

-Non rouspète Muriel, pas çà, c’est mon fils.

-Chut, calme toi ma chérie, de toute façon, il est au courant maintenant. Tu ne voudrais pas qu’il nous balance. Alors mon petit, que je t’explique. Tu vois ce petit bouton, si tu le grattes, les femmes deviennent folles. Tu peux essayer, donne ton doigt, vas-y.

Pascal avance son majeur, et caresse le clitoris de sa mère. L’effet est immédiat.

-Mon dieu...mais qu’est-ce-que vous faites faire à mon fils...vous êtes un salaud...mais que c’est bon...

-Tu vois, poursuit Paul, je te l’avais dit, tu peux essayer avec ta langue aussi. Vas-y, fais la crier toi aussi.

-Non Pascal...s’il te plaît, ne l’écoutes pas..

Pascal plonge sa tête entre les jambes ouvertes de sa mère, et lape le clitoris. Il est de suite attiré par l’abondante mouille de Muriel. Il lui bouffe carrément la chatte. Mais le grand-père ne veut pas précipiter les choses. Il demande à son petit fils de se lever.

-Il y encore meilleur, lui dit-il, baisse ton pantalon, sors ta quéquette. Tu vas la tremper bien au chaud dans la chatte de ta mère.

Tu vas aimer, et elle aussi.

-Mais vous êtes fou, dit Muriel, il est trop jeune...je vous en prie...

Pascal n’a que faire du refus de sa mère, il obéit à son grand père, et se déshabille.

-Hey, dit Paul tout surpris, mais c’est que le petit bonhomme à une belle bite. Il va bien régaler sa maman. Tu as vu Muriel, toi qui avait envie d’un bon coup de queue, tu vas apprécier quand il va te la mettre.

-Non beau papa, pleure Muriel, vous n’allez tout de même pas me faire en fifrer par mon propre fils, c’est un gosse encore.

Pascal s’avance, et d’un coup sec, enfonce sa bite dans la chatte baveuse de sa mère. Muriel rougit de honte, ce qui ne l’empêche pas de pousser un râle de plaisir, quand son fils la pénètre.

-Ha...c’est vrai qu’il est mieux monté que son père, le bougre...vas-y...nique bien ta maman mon chéri...fais la jouir...hou...hou...

Paul profite de l’hystérie de sa belle fille pour extraire sa bite de son short..

-Tu ne peux pas te tourner maman, demande Pascal.

-Le vicieux, sourit Paul, il veut te prendre en levrette. Vas-y, débranche.

Muriel, totalement soumise, pivote sur elle même, pose un pied au sol, un genoux sur le canapé, puis cambre sa croupe pour mieux s’offrir à son fils. Puis elle se penche sur Paul, lui décalotte la bite, et la suce. Pascal lui, pousse sa queue dans l’antre chaud, et reprend ses va-et-vient.

-Ha..c’est meilleur comme çà, râle-t-il.

-Oh le salaud, gémit Muriel...comme il est entrain de me la mettre...quelle queue...

Pascal se cramponne aux hanches de sa mère,et a un petit sourire en voyant la rosette, qui elle aussi, attend son tour. Il se retire, et aidé par la mouille de sa mère, glisse sa bite dans le petit trou.

-An, hurle Muriel...doucement ...l’enfoiré...

-Mais que t’arrive-t-il, demande Paul.

-Il....il m’en...il m’encule...je ne le crois pas...mon propre fils m’encule...

-Il est doué le petit, dit Paul, comme son grand père. Tu es son objet sexuel maintenant. Allez, vas-y, tailles une bonne pipe à beau papa.

Au bout de dix minutes, Paul largue son sperme par jets puissant dans la bouche de Muriel, tandis que Pascal éjacule dans son ventre. Les deux mâles se vident les couilles en poussant des "han" de bûcherons, pendant que Muriel s’écroule sur le canapé.


Paul se retire dans la salle de bains, laissant son petit fils et sa belle fille en tête à tête. Quand il en ressort, il entend Muriel pousser des cris de plaisirs.

Elle est écartelée sur le canapé. Pascal a glissé deux doigts dans sa chatte, et excite le clitoris avec la langue.

-Oh mon fils...comme tu me branles bien...qui t’a appris tout çà...vas-y mon amour...fais cracher ma petite chatte...oui..que tu es polisson...hou..hou..tu veux que maman te suces le zob après...

-Sous la douche maman, sous la douche, répond Pascal sur de lui.

Pendant l’orgasme, le troisième de l’après midi, Muriel maintient la tête de son fils contre sa chatte, pour qu’il s’abreuve de mouille et de cyprine.

Enfin repus, ils se rendent à la salle de bains. Une bonne douche qui fera le plus grand bien.

Cependant, Paul entend encore des gémissements de plaisir. Décidément, cette Muriel, toujours insatiable.

Diffuse en direct !
Regarder son live