Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 29 914 fois
  • 95 J'aime
  • 3 Commentaires

Prise au piége ou histoire d'eau

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Ma femme est une belle femme malgré une fin de quarantaine qui ne l’a guère marquée coté rides et on lui donne facilement dix ans de moins.

Bien qu’un peu petite elle est bien proportionnée :

Svelte, le ventre plat, les fesses fermes et légèrement rebondies, les seins denses et généreux, un sexe appétissant et rond ainsi qu’un visage agréable.

Le seul point discordant serait un manque de fantaisie dans notre relation amoureuse, mais rien de dramatique malgré tout.

Il fait chaud en cet été, trop chaud même et nous dînons dans le jardin régulièrement afin de profiter du peu de fraîcheur que nous apporte le coucher de soleil. Avec cette chaleur notre pavillon ressemble à un immense four et il faudra que je prévoie une climatisation si les étés continuent à être aussi chaud.

J’ai invité deux de nos amis à dîner avec nous, l’un étant divorcé(Guy) et l’autre, (Philippe), seul, sa femme étant partie en vacances avec leurs enfants une semaine avant lui.

Ce sont des amis que nous côtoyons depuis de nombreuses années et avec qui nous avons toute confiance et réciproquement d’ailleurs.

Bien entendu le short est l’outil de base pour affronter une telle canicule, même le tee-short est inutile et se promener le torse à l’air est de rigueur.

Annie elle à mis son mini short blanc et un petit débardeur de la même couleur.


Nos invités tardant à se manifester, je proposais à ma femme d’attaquer l’apéritif en les attendant.

Une heure et trois apéro après, nos amis n’étaient toujours pas là.

Je rechargeais le barbecue en charbon et décidais de les appeler sur leurs portable afin de les activer un peu quand on sonna à la porte.

J’allais ouvrir.

’ Salut ça va, excuse-nous, nous étions partis chercher une bouteille et des fleurs pour Annie quand nous avons rencontré Luc. Tu sais ce que c’est, on à pris quelques verres et le temps a passé plus vite que prévu, enfin nous voilà. ’ me dit Guy

Luc est avec eux. C’est un copain de Guy et j’ai déjà eu l’occasion de croiser à plusieurs reprises. Séparé lui aussi c’est un bringueur impénitent mais aussi un type sympa et plein d’humour. Il est très bel homme et plait beaucoup aux femmes, Annie comprise (même si elle s’en défend) ; Ce qui a d’ailleurs provoqué l’éclatement de son couple.

’ Entrez, allez directement dans le jardin, tout est prêt ’

Notre joyeuse troupe après avoir salué Annie et offert bouquet et bouteille s’installèrent et continuèrent avec nous le petit cocktail maison que j’avais concocté.

Après un nombre sympathique d’apéritifs engloutis, nous dînèrent. Le repas classique barbecue était composé de merguez, chipolatas, brochettes et salades variés, le tout copieusement arrosé en vin rouge, rosé et champagne pour terminer.

Déjà bien éméchés en arrivant la joyeuse troupe ne tarda pas à donner dans l’euphorie, Annie et moi y compris.

Par une chaleur pareille ce qui devait arriver arriva et c’est moi qui le premier aspergea Guy avec un seau d’eau.

Guy est le plus maigre de la troupe et aussi le plus jeune avec un côté petit vicieux. Le fait d’être mouillé avec ses vêtements collés à la peau le rendait encore plus chétif.

La suite fut à la hauteur du seau puisque Philippe attrapa le tuyau d’arrosage et me trempa copieusement de la tête au pied Luc attrapa Annie qui essayait de se réfugier dans la maison et la coucha dos sur le gazon en s’asseyant à califourchon sur elle pour la bloquer.

’Vite, passe-moi le tuyau d’arrosage ’ dit-il.

Philippe s’approcha d’eux mais au lieu de lui donner le tuyau, il s’appliqua à ce qu’ils n’aient plus un centimètre de sec ni l’un ni l’autre. Philippe est le plus enrobé, voire franchement gros et c’est aussi le plus fêtard et le plus marrant et jouer à l’eau est sa passion.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Au bout d’un quart d’heure tout le monde était trempé.

La nuit commençait à tomber mais il faisait bon et nous n’avions pas froid.

Luc demanda si cela gênait qu’il se mette en slip. Je répondais par la négative et joignant geste et paroles enlevait mon short, suivi par les autres hormis Annie.

Cela ne changeait pas changé grand chose d’ailleurs puisqu’on lui voyait ses seins nus et son string rouge sous ses vêtements mouillés.

’ Je vais chercher quelques serviettes éponges ’ dis-je pendant qu’ils entonnaient en coeur

’ En short Annie, en short Annie, en short.... ’

’ Vous êtes malades ’ leur répondit-elle en riant.

Cela ne m’aurait pas gêné outre mesure qu’Annie se déshabille mais je savais qu’elle n’accepterait jamais, forte de ses convictions morales. Même bien éméchée !

Je montais donc dans la salle de bains chercher de quoi nous éponger pendant que les autres continuaient leur petite chanson en entourant Annie.

Je regardais par la fenêtre où en étaient nos comparses face au refus d’Annie.

Ils l’entouraient et tournaient autour d’elle toujours en chantant leur petite chanson.

Ils en profitaient pour la peloter discrètement en passant, une main sur les fesses, une autre qui effleure les seins ou le ventre mais rien de marqué qui aurait pu justifier une réaction violente.

Puis Luc décida de passer à l’action. Profitant qu’il était dans son dos, il attrapa le débardeur par le bas et le souleva d’un seul coup. Annie tentant de le rattraper leva les bras et se retrouva les seins à l’air, le débardeur coincé sous le menton et jusqu’en haut des mains agrippées au rebord du vêtement.

Profitant de la situation les deux autres attrapèrent chacun une jambe afin de la bloquer complètement pendant que Luc la soutenait par le dessous des bras les bras croisés sur sa poitrine et les deux mains plaquées sur les seins.

Bien qu’Annie se débatte, ils réussirent à la maintenir. Guy avait attrapé la seconde jambe que Philippe lui avait donnée .Il se plaça dans son entre jambe, au niveau des genoux et la bloqua. Et la Philippe se déplaça sur le coté et se mit à la chatouiller au niveau des hanches.

’ Arrêtez, vous avez gagné, je vais enlever le haut ’ dit-elle en rigolant aux éclats tant les chatouilles lui faisaient de l’effet.

’ Non, non trop tard, nous qui allons te mettre à poil maintenant ’ chantonna Philippe

Et passant une main sous les fesses, il commença de l’autre à déboutonner le haut du short puis à ouvrir la braguette.

’ Non arrêtez ’ dit-elle mais ses rires n’incitaient pas à stopper la mise à nue.

Philippe bataillait car le short moulant et détrempé, collait à la peau. Il passa sa main entre le tissus et la peau devant et derrière afin de décoller le tout. Il parvint à le faire glisser, ainsi que le string, le long des cuisses écartées autour de la taille de Guy qui s’était approché de ma femme et la maintenait maintenant sous ses fesses nues.

Luc ne se contentait plus d’avoir les mains sur les seins mais les malaxait et titillait les tétons du bout des doigts

Guy s’écarta un peu et avec l’aide de Philippe ôta string et short puis repris sa place dans entre les cuisses à raz du minou

Ils découvrirent son sexe complètement épilé, bombé et accueillant. Le renflement donnait l’impression d’une fente longue et droite séparée de quelques petit centimètres de son anus, lui aussi bien lisse et sans un poil.

’ Quelle belle chatte ’ dit Guy

Philippe caressa le ventre puis descendit la main sur le mont de vénus et le pétrit, Annie ne disait plus rien. Guy passa les cuisses sur les épaules, s’agenouilla et glissa sa langue dans la fente.

Elle ne broncha même pas et laissa entendre un petit râle de bonheur.

Il explora chaque partie de son minou et lorsqu’il se recula le sexe dégoulinait de bonheur.

Il la placèrent ensuite sur le dos sur une petite table annexe qui nous sert de desserte et lui ôtèrent le tee-shirt encore placé sur sa tête.

Annie retrouvant ’ la vue ’ protesta d’un petit non, arrêtez, je ne veux pas, peu convainquant et surtout beaucoup trop tardif

Luc approcha d’Annie et lui enleva toute envie de protester en la bâillonnant avec son sexe qu’il venait d’introduire dans la bouche. Annie avait la particularité d’avoir une très grande bouche et j’étais persuadé qu’elle pouvait engloutir à minima deux sexe de bon calibre.

Elle attrapa la verge et commença à la masturber et à lécher le gland avec vigueur.

Philippe approcha, se plaça entre les cuisses, attrapa Annie par les épaules et l’emmancha d’un seul coup.

Annie écartait les cuisses au maximum afin de profiter au mieux de son amant et l’on voyait le sexe long et épais entrer et sortir de son minou aux lèvres ourlées et luisantes.

Luc continuait de lui besogner la cavité buccale en essayant de pénétrer au plus loin dans la bouche et en tenant mon épouse docile par les cheveux. Guy pendant ce temps caressait les seins le clitoris et les fesses.

Ce fut Luc qui partit le premier et emplit la bouche et le visage d’Annie de sa semence. Elle en avait plein le visage jusqu’au yeux Elle avala le nectar et dit :

’ Encore ’

Guy attendit que Philippe se retire et la retourne sur la table pour prendre la place encore toute chaude et bénéficier de la langue experte. Son petit cul rebondit était une invitation à l’amour. Ses deux fesses séparées par une raie longue et régulière ressemblait à deux moitiés de pêche. Elles étaient d’ailleurs aussi douce que la peau du fruit.

’ Il y a longtemps que tu me fais fantasmer ma salope sous tes airs BCBG et je me suis longuement branlé en rêvant que je t’enculais ’ dit Philippe.

Il prit la plaquette de beurre laissée sur la table de salon et du bout des doigts enduisit l’anus d’Annie d’une épaisse couche en faisant pénétrer le beurre petit à petit dans le petit trou.

Il prit ensuite une bouteille de rosé et enfonça délicatement le goulot dans les intestins d’Annie.

Elle écartait les cuisses au maximum afin de profiter au mieux de la pénétration.

Il commença un long va et vient en enfonçant toujours plus la bouteille.

Il retira la bouteille, lubrifia sa verge avec une épaisse couche de beurre à son tour, positionna son sexe devant l’entrée interdite, attrapa la taille d’Annie à deux mains et l’encula d’un coup sec. Elle émit un petit râle et il explora longuement les intestins de ma femme avant de lui injecter ses spermatozoïdes au plus profond de son cul.

A ce moment Guy emplit à son tour la bouche d’Annie de sa semence. Elle n’eut pas le temps de l’éponger au maximum car il fut remplacé derechef par Luc qui, la vigueur revenue, attendait qu’une place se libère en lui caressant les seins.

Philippe laissa dégonfler son sexe dans le cul de ma femme, son sexe fut peu à peu rejeté par l’anus qui se refermait lentement en laissant coulait le jus qu’il venait d’engloutir.

Guy profitant du retrait de son ami délaissa la bouche pour s’approprier le petit trou déjà lubrifié et dont le passage bien préparé attendait la suite. Il encula à son tour mon épouse puis alterna anus et vagin.

Philippe pris la bouche à son tour afin de se faire nettoyer le sexe

Annie le suçait goulûment et celui-ci ne tarda pas à se redresser. Bien membré, Philippe paraissait infatigable et il recommença à limer la bouche d’Annie qui ce soir tenait plus d’une vide-couilles que d’une femme respectable.

Luc revint à la charge le sexe, de nouveau gonflé, à la main

Je décidais d’intervenir et redescendais avec mes serviettes éponges.


A suivre

Diffuse en direct !
Regarder son live