Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 27 968 fois
  • 84 J'aime
  • 7 Commentaires

Promenons nous nues dans les bois

Chapitre 1

mon copain

Hétéro

Bonjour à tous, je suis Léa, une jeune Québécoise de 18 ans. Depuis mes 15 ans, je lis des histoires sur ce site pour alimenter mes fantasmes et assouvir mes pulsions. Après toutes ces lectures, je décide de vous compter ce qui m’est arrivé cet été. Bonne lecture !


Le tout commence le samedi 23 juin 2019, la journée de mes 18 ans. Depuis deux ans, je suis en couple avec Alexandre, 21 ans, un beau pompier aux cheveux brun, yeux bleus, en forme physiquement, et bien découpé avec de magnifiques abdominaux. Quand je l’ai connu, de ses 6 pieds 2 pouces et 195 livres, je pensais bien qu’il allait me faire passer des nuits torrides. Mais, malheureusement, il est très mal monté et pas très endurant. Malgré tout l’amour que j’ai pour lui, son petit pénis de 10 centimètres bandé ne satisfait pas mes désirs sexuels de jeune femme qui ne cessent de grandir avec le temps. Depuis environ 1 an, chaque fois qu’un homme me regarde, je fonds de désir. Je voudrais tant me faire caresser par un homme pour une nuit entière et me faire baiser pendant des heures dans toutes les positions et tous les trous.


Quoi qu’il en soit, ma journée commence comme toutes mes journées de fête depuis les cinq dernières années. Mon frère, Francis, vient me réveiller en compagnie de mon père Julien et de ma mère Stéphanie en me chantent en cœur une bonne fête. Suivi du traditionnel brunch au restaurant et des petits cadeaux. Côté cadeau j’ai toujours eu de beaux cadeaux, mes parents sont ouverts d’esprit et mon frère est un pervers qui voudrait bien baiser sa jeune sœur. Cette année, en cadeau j’ai donc des sous-vêtements minimalistes, des habits de course provocants et du maquillage. Ils me connaissent si bien, et savent que j’aime beaucoup mettre en évidence mes courbes et en dévoiler le plus possible.


Après ces petites activités, il est rendu midi et mon copain arrive. Il m’amène dans ma chambre alors que ma famille quitte pour les commissions.


— Bonne fête mon amour !

— Merci bébé!


Il sort une petite boîte de sa poche arrière. Un beau X rose centré sur la boîte noire. Alexandre me regarde avec un beau sourire m’invitant à l’ouvrir. Je l’ouvre et découvre une petite boule chinoise en caoutchouc rouge de la grosseur d’une balle de ping-pong avec un poids de 2 onces. Je rougis, déjà remplie d’envie de me l’insérer.


— Je sais que tu aimes aller courir dans les bois. Ce sera une motivation supplémentaire.

— Tu me connais bien mon amour. Je vais y aller immédiatement, en plus ma famille m’a donné des vêtements de course. Veux-tu les voir, ils sont comme je les aime ?

— Bien sûr !!


Je me dirige donc vers la boîte que j’ai précédemment développée. Je récupère les petits cuissards blancs ainsi que le top rouge. Mon frère a bien choisi, le tissu est semi-transparent à l’exception de la partie qui cache mon intimité qui elle opaque. Tranquillement, je retire les vêtements que je porte de façon sensuelle pour excité Alexandre. J’adore être agace. Je me défais de ma petite camisole bleue ainsi que mon minishort noir ne laissant que mon petit string noir et ma brassière assorti pour me cacher. Mon gros bonnet D et mes fesses de coureuse laissent mon copain sans voix. Puis tranquillement, je retire mon soutien-gorge et ma petite culotte en prenant soin de faire demi-tour et de me pencher devant mon copain de façon à lui donner une vue imprenable sur mon cul.


— Allez, viens me l’insérer.


Il ne se fit pas prier et s’installa à genoux, derrière moi, pour m’introduire mon nouveau jouet. Il prit quelques instants pour me caresser maladroitement puis introduit le petit jouet avant de se relever. La sensation était relativement subtile, j’avais hâte de sentir le mouvement lors de ma course. Je saisis les cuissards et le top pour les enfiler. L’effet est magnifique, mes cuisses, mes fesses et mes seins sont entièrement à découvert, simplement teintés par un voile de couleur blanche et rouge. Seuls mes mamelons et mes lèvres sont cachés. Intérieurement, je meurs d’envie d’aller me promener dans les sentiers et de voir les yeux d’homme se perdre sur mon corps. Mon copain me complimenta sur mon habit, me regardait avec intensité.


Je lui demande s’il accepte d’aller me porter au sentier qui est à dix minutes en auto. Il donna son accord rapidement. Il est un amour ! Si seulement il pouvait me combler sexuellement.

Nous avons donc quitté la maison en direction du sentier. Je me trouvais si désirable et sexy dans mes nouveaux habits. L’excitation montait à l’intérieur de moi, probablement en partie causée par la petite boule qui vibrait à chacun de mes pas. Instinctivement, alors que Alexandre conduisait, je me lance sur son entrejambe et sors son petit sexe de son short. Il est déjà bandé. J’ouvre ma bouche et l’engloutis sans difficulté. Je fais des mouvements d’avant en arrière, lichant au passage chaque centimètre de ce sexe déjà au bord de l’extase. Il pousse sur ma tête qui est déjà appuyée sur son bas-ventre. Je prends donc ses couilles avec ma main droite et les rajoute dans ma bouche pour la remplir. Alex prend plaisir alors que moi je tente de le trouver. Il me baise la bouche, mais ne parvient même pas à m’étouffer. Rapidement, après seulement 5 minutes, des spasmes se font sentir, suivis de quelques giclées de sperme qui finissent dans ma bouche.


Je me relève et avale en lui souriant, faisant semblant d’être comblé alors que chaque séance me déçoit.


Nous arrivons à l’entrée du sentier, je sors de l’auto après une sèche je t’aime et un goût de sperme en bouche qui me laisse sur mon appétit. J’aimerais tant me faire utiliser, baiser avec force, pendant plusieurs dizaines de minutes... pas 5 minutes par un petit pénis que je ne sens pas... Quoi qu’il en soit, c’est l’heure de la course.

À suivre.

Diffuse en direct !
Regarder son live