Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 33 252 fois
  • 9 J'aime
  • 0 Commentaire

Pucelle

Chapitre 1

Trash

Ce texte, est le fantasme que j’ai imaginé pour moi et ma nouvelle petite amie, nommée Tatiana. Félicitations pour l’excellent site!


Il est samedi soir, tu es seule chez toi, tes parents au théâtre, ta soeur chez une amie, tu es seule, ton chien est là, il t’accompagne pour une veillée nocturne qui ne s’annonce pas pour folle...


Tu téléphones à quelques amies, papote de choses et d’autres, puis tu te diriges vers ton ordinateur, il est 21h.00. Il te reste encore de nombreuses heures, seule, à la merci de tous.


Tu t’installes à ton ordinateur, et met en marche divers programmes de chats... Tu parles avec de nombreux garçons, mais aucun ne t’attire ou te satisfait... Tu penses encore à la première ’fois’ que tu veux avoir, tu imagines le garçon, arrivant et t’offrant tout son corps et le tien..... Mais ton inconscient, lui se révèle beaucoup plus pervers, et il va imaginer de nombreuses choses auxquelles tu n’avais jamais pensé... Tu te caresses, tout en parlant à de nombreux garçons, pourtant tu n’es pas contente, tes sensations sont faibles et tu aimerais de l’action......


Soudain un bruit te fait sursauter, une porte bougée, tu descends pour vérifier si tout va bien. Tu vérifies que toutes les portes soient fermées, puis tu t’arrêtes le long de la grande fenêtre, et tu regardes le Lac, si beau, dont les vagues déferlent sur les digues....


Ces idées de violence, de déchaînement t’échauffent, et soudain, ta main descend, et soulève la légère robe de chambre que tu portes... Tu portes tes doigts à ta fente, et commence à jouer... Tu te cambres, puis t’assied sur un pouf pour mieux sentir toutes les jouissances que tu veux t’offrir.... Tu enlèves ta culotte, et l’humes, pour sentir l’odeur de ta fente, déjà toute humide.... Tu te caresses, t’enfonce un doigt, puis deux, caresse le bord, pince ton clitoris... Tu continues à te caresser, regardant le Lac, tumultueux, ton visage se détend, se crispe, selon les mouvements de tes doigts au fond te ta fente.... Tu aperçois soudain un vase, fin, resté sur la table, sans que personne ne l’ait rangé. Une idée te passe par la tête, tu vas chercher ce vase à rose, tout fin qui va servir ton imagination... Tu ôtes ta chemise de nuit, nue, devant la fenêtre, tu te caresses, puis te couchant sur le dos, tu empoignes le vase, que tu lèches, et que tu amènes vers ton entrejambe... Là, gentiment, avec douceur, tu l’enfonces dans ta fente, tu pousses de petits cris étouffés, tu l’enfonces jusqu’à la moitié, puis accélère pour donner un va et vient excitant et rapide.... Tu sens ton corps en flamme, en proie à l’homme de ta vie... Celui-même qui déjà enflamma d’autres coeurs connus....


Tes cris ne sont plus que des gémissements de plaisir, et tu te décides à découvrir autre chose, tu lèches tes doigts et les enfonces un a un dans ton petit trou, tout chaud... D’une main tu enfonces le vase, rapidement, d’un va et vient chaud, de l’autre tu caresses la plus profonde de ton intimité.... Tu te sens venir, tu te prépares à jouir, ton visage se déforme, ton corps est entièrement humide, l’orgasme commence, tu trembles, tu cries et soudain, lorsque tu vois dans l’ombre, un homme se masturbant en te regardant, tu cries de plus belle. Tu ne te contrôles plus, tes sens t’appellent à d’autres sensations... Tu jouis, ta fente dégouline.... L’homme s’approche près de toi, tu le reconnais, cet homme, l’homme que tu voulais, il arrive tenant dans sa main gauche, son membre, rouge du sang apporté, il s’approche, amène à ta bouche son membre et soudain décharge, d’un long trait, la substance blanche et visqueuse que tu attendais depuis si longtemps.... Ton visage en est tout mouillé, mais tu es heureuse... Sous le coup de l’orgasme, tu t’évanouis quelques minutes.... Tu te réveilles, l’homme, ton homme, t’a monté sur ton lit, il te caresse le front d’une main fraîche, humide. De l’autre main, il te caresse l’entrejambe, tes poils se dispersent entre ses mains, tu le regardes, heureuse de ta première vraie expérience, il te fait signe de te taire, et t’embrasse longuement, tel un amant italien... De son autre main, il écarte déjà tes lèvres... Tu es nue, brûlante de l’orgasme que tu viens de ressentir, il te possède, tu ne dis rien. Sa main, s’abandonne dans les méandres de ton sexe, ses doigts pénètre ta fente toute mouillée de ton orgasme, il te caresse, tu aimes, tu sens qu’ilt’amenera au plaisir...


Tu le déshabilles, d’une main animée d’une force inhumaine, d’une force érotique, tes doigts courent le long de son torse, sur ses tétons, tu les pinces. L’homme se déshabille entièrement, il est nu devant toi, son membre s’est calmé, bien que rouge de sa dernière intervention, il commence à te lécher le corps, tu es dans un état second, aux portes du Paradis, il lèche tes seins, les pinces, les tiraillent, en fait sortir de petites quantités de sécrétions.... Tu l’encourages, par quelques cris poussés presque en catimini...


Il accompagne sa bouche vers la tienne, et vos langues s’enroulent, se déroulent, dans un ballet féerique, dans un ballet d’amour, il lèche ton cou, le mordille, et redescend le long de ton corps. Arrivé à ton ventre, il le lèche, le mordille, le bichonne. Descendant tout court, il mort ton abricot, de manière si douce, qu’un cri de jouissance surgit de ton corps... Il descend en corps, lèche tes jambes, et arrive enfin à tes pieds... Les prenant dans ses mains, il lèche, orteil par orteil, il te mordille la plante des pieds, tu pousses de petits cris, il mange tes pieds, un à un, les deux ensemble.... Il semble apprécier leur texture, leur toucher. Il se relève, et va chercher, dans sa veste, une petite boîte, il en sort divers objets, qu’il pose sur le lit, et, sans un mot en prend un, te l’enfonce dans ton abricot trempé, sans aucune force. Il tourne un bouton, et s’enclenche un vibrateur, qui provoque de formidables accous dans ton corps. Il sort et rentre le dildo, qui provoque à chaque fois, un petit cri, un petit jet de mouille toute chaude.... Il lèche, ce dildo tout trempé de ta mouille, et avale les jets de mouille que tu lui offres. Dans l’état second dans lequel tu es plongé, il te tourne facilement sur le ventre, et plonge en ton petit trou, un autre objet sortant de sa boîte.... De petites boules attachées les unes aux autres, qu’il plonge dans ton anus.... Puis les retirant une à une, il t’arrache de petits cris de jouissance et de mal, les boules brûlent à chaque fois ton anus, mais tu aimes cette jouissance, tu aimes ce que cet homme te fait subir.....


Il te bande les yeux, et t’attache les mains. Sortant quelque chose d’une autre poche de son veston, tu l’entends bouger autour de toi, ses pas te semblent imprécis, tu entends pourtant un petit clic, qui te fait penser au bruit d’un appareil photo. Cette idée te rend encore plus chaude et humide, de longs traits blancs de mouille sortent de ta fente. Il se jette sur tes fesses, et commence à lécher sans relâche cette mouille sortant de ta fente, fente que tu as si souvent caressée sans rien en obtenir.... Tu sais que c’est lui, lui qui t’offrira le plaisir de ta vie... Il détache tes petites mains, et te débandent les yeux. Il amène a ta bouche, son membre qu’il te demande de déguster. Tu le happes d’un seul coup, et le suce, l’emmène au fond de ta bouche, bien au fond, le serre au fond de ta gorge, tu la mordilles, la presses, la goûte, la mange. Il te la retire soudain, sans crier garde, tu lui la demandes, mais tel un maître, il la dirige vers ta fente, trempée par tous les amusements précédents. D’un coup sec et brutal, il rentre au fond de ta chatte, et se met à faire de nombreux allers et retours. Il mets tes jambes sur ses épaules, pour te regarder apprécier tous ses efforts... Ton visage, se décompose au long de ses allées et venues, qu’il accélère à chaque fois.... Il te couche sur le cote, et t’enfonce le dildo dans ton anus, tu cries, il t’enfonce son membre dans ta fente, et continue a nouveau son va et vient. Il caresse tes seins, d’une main experte, découvrant toutes les petites appréciations de ta poitrine. Il pince tes seins...


Ton corps tremble, ton anus vibre aux mouvements du dildo, ta fente subit les accoups de ton homme, ton visage se décompose. Il te sent venir, et te fait mettre à quatres pattes. Il t’enfonce à nouveau le dildo dans ton petit trou, mais cette fois, jusqu’au fond, ton corps tremble aux vibrations de ce dildo. Il te pénètre d’un coup, ton corps vacille, il se couche sur ton dos tout en pénétrant férocement tes entrailles, il te caresse les seins.


Il s’arrête soudain et enlever le dildo de ton petit trou. Il place son membre à l’entrée de ton petit trou, trempé de toute la mouille que ta fente avait déversée. Son membre s’enfonce gentiment, avec quelques coups brusques et se place au fond de ton corps. Un mouvement de va et vient s’engage, petit mais profond, ton corps tremble. Il empoigne tes seins par ses mains, te modelant les tétons. Tu entends son souffle rauque, accélérant, arrivant à la jouissance, il décharge dans un long râle, un foutre blanc transparent, dans tes entrailles... Tu brûles, tombe à la renverse et jouis en t’évanouissant....


Le matin suivant, tu te réveilles, sur le lit, toute chaude, tu ne sais pas oû est ton homme, tu ne te souviens plus de grand chose, tu te rappelles t’être évanouie en jouissant...


Tes draps sont trempées, chauds et brûlants....


Rêve ou réalité....


A toi de le décider....


Yassine

Diffuse en direct !
Regarder son live