Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 44 782 fois
  • 204 J'aime
  • 10 Commentaires

Pulsion maternelle

Chapitre 1

Inceste

Du haut de mes 38 ans, je suis une mère célibataire qui n’a pas froid aux yeux. Je m’appelle Magali, je suis aide soignante dans un hôpital. Il y a quelques semaines j’ai dû mettre fin à ma relation avec mon mari. Il était devenu insupportable, et ses excès d’alcool m’exaspéraient. Malheureusement pour moi, je n’ai trouvé qu’un tout petit appartement, situé en plein centre ville. En effet, ce n’est pas facile pour moi en ce moment, d’autant plus qu’il faut que je partage ce logement avec mon fils, Enzo, qui a 18 ans. Heureusement, il a pu trouver un travail dans une petite épicerie, donc il est bien occupé en journée. 

Nous sommes dans un studio, et nous dormons dans deux lits séparés, mais sans aucune séparation. De ce fait, c’est compliqué d’avoir un moment d’intimité pour soi-même. Toutes les nuits entre 23h00 et minuit, mon fils se faufile en douce dans la salle de bain, me croyant endormie. Je sais parfaitement ce qu’il fabrique là-dedans, je ne suis pas tombée de la dernière pluie. A croire qu’il ne pense qu’à ça.


Ensuite il revient se coucher tranquillement, comme si de rien était. Pour dire la vérité, je ne suis pas opposée à ce qu’il fasse cela, mais c’est plutôt le fait que je n’arrive pas à m’endormir. Il m’est impossible de me détendre dans ces conditions, j’ai des pensées érotiques qui m’arrivent dans la tête, et c’est extrêmement dérangeant. Avant mon mari me donnait satisfaction de temps en temps, mais maintenant cela fait des semaines que je n’ai plus fait l’amour. Depuis quelques jours je commence sérieusement à fantasmer sur mon fils Enzo. Avec son physique athlétique, il doit beaucoup plaire aux filles. En ce qui me concerne, je ne suis pas mal non plus, sans vouloir me vanter. 


J’ai alors décidé de tenter quelque chose, c’est peut-être un peu fou de ma part mais la tentation était trop grande. Un soir, j’ai confisqué la boîte de Kleenex de la salle de bain, en la remplaçant par un petit message sur un post-it, sur lequel j’avais écrit: "Chéri, ne fais-pas ça tout seul, rejoins-moi plutôt". 


Lorsque mon fils tomba dessus, il vint me voir près de mon lit, j’ai alors allumé la lampe de chevet.


-Heu, maman, tu m’as laissé un mot... dit-il d’un air totalement apeuré.

-Oui, est-ce que tu veux bien qu’on discute?

-D’accord, alors tu sais tout?

-Oui bien sûr, mais ce n’est pas pour te gronder je te rassure.

-Ha ouf j’ai eu peur. Mais de quoi tu veux parler?

-Eh bien je ne sais pas, est-ce que tu me trouve attirante?

-Bien sûr quelle question, tu as toujours été jolie. Tu veux qu’on baise c’est ça?

-En quelque sorte oui, comme tu es majeur maintenant, mais je préfère plutôt employer le terme "faire l’amour", si tu n’y vois pas d’inconvénient.

-Comme tu veux. J’ai toujours rêvé le faire avec toi.

-Tu vois ton rêve va devenir réalité, mais comme je suis ta mère, tu vas devoir m’obéir au doigt et à l’oeil, c’est entendu?

-Oui d’accord, tu veux essayer la domination?

-Non pas du tout, c’est juste qu’il y a quelques règles que tu devras respecter.

-Ha bon lesquelles?

-Premièrement je n’avale pas, donc tu dois me prévenir avant que ça sorte, deuxièmement préservatif obligatoire si tu viens en moi, et troisièmement défense absolue de me la mettre dans le derrière.

-Heu... OK... 

-Je sais ça fait un peu strict mais je me dois d’établir des règles, comme tu es mon fils, il y a des limites à ne pas franchir. Si tu respectes les règles tout se passera bien, sinon on arrête.

-Je comprends.


J’enlaçais amoureusement Enzo pour qu’il se détende. J’ai retiré mon haut ainsi que mon soutien-gorge pour qu’il me caresse mes seins. Je passais ma main près de son entrejambe, et je sentais son engin au garde-à-vous à travers ses vêtements. Mon fils insista pour que j’enlève aussi ma culotte. 


-Mais tu as des poils! dit-il d’un air étonné.

-Oui je ne m’épile pas souvent le maillot. Est-ce que ça te gêne?

-Non au contraire, j’aime ça.



Il me fit signe de m’allonger sur le lit. J’étais sur le dos avec les jambes écartées, et il me lécha tendrement. C’était un moment torride, rien que d’y repenser j’en ai encore des frissons. Après un long moment, j’ai fini par craquer sous ses coups de langue, parfaitement effectués. Le garçon que j’avais mis au monde il y a plus de 18 ans se retrouve là dans mon lit, à me faire grimper au septième ciel, c’est incroyable.


-Oh mon dieu chéri c’était fabuleux!

-Je suis content que ça te plaise maman.


Je voyais qu’il avait envie de prendre du plaisir lui aussi, je pris un préservatif et lui déroula sur son sexe en érection. Je savais que c’était inutile de lui faire une sucette à ce moment là, il n’aurait pas pu se contrôler tellement qu’il était excité. D’ailleurs il se glissa en moi dans la position du missionnaire, et remplit son bout de latex quelques minutes plus tard. Il se retira doucement puis je lui ai retiré sa protection. Je l’ai complimenté quand j’ai vu la quantité de liquide coquin qu’il y avait à l’intérieur.

 Nous nous sommes embrassés sur la bouche juste après, afin de nous rapprocher encore un peu plus dans l’amour qu’il puisse y avoir entre un garçon et sa merveilleuse génitrice adorée.

Diffuse en direct !
Regarder son live