Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 187 fois
  • 74 J'aime
  • 4 Commentaires

La Pyramide oubliée

Chapitre 2

La rançon de la solitude

Divers
74
5

Bonjour

Après cette entrée en matière, j’ai décidé de poursuivre ce récit à la première personne du point de vue du protagoniste afin de faciliter la narration. Bonne lecture. ;)

Une fois mes mains libres, je me saisis les poignets afin de les masser un peu et de soulager la douleur que provoquaient les liens qui m’entravaient. Je regardais Qhala et lui dis :


— Mais qu’es-tu exactement ? Je n’avais encore jamais rencontré personne qui te soit semblable.

— C’est le cas de bien peu de gens, je suis ce que les tiens appelleraient Naga.


Je commençais alors à me lever. Et tandis que je prenais de la hauteur sur moi-même, je constatais en effet que mes yeux ne m’avaient pas trompé plus tôt. Son corps sous le bassin était fait d’une longue queue de serpent qui lui servait à se déplacer.


— Et comment se fait-il que tu saches si bien parler ma langue ?

— Je l’ai apprise, et j’ai su que c’était la tienne, car je t’ai entendu parler tout seul a l’entrée.

— Tu m’observais ?

— Oui, ce n’est pas souvent que j’ai de la visite ici, alors tu penses bien que quand j’ai entendu la porte s’ouvrir, je me suis tout de suite empressé de venir voir de quoi il retournait. Mais dis-moi, qu’es-tu venu chercher ici ?


Je me mis sur mes jambes et poursuivis :


— Des légendes racontent qu’un ancien temple dans le désert renferme des trésors inestimables de nature inconnue, alors je me suis mis en tête de chercher ces trésors en espérant éponger mes dettes.


Elle me regarda avec un air interloqué, puis se retourna.


— Viens avec moi.


Elle partit en ondulant gracieusement, me menant à travers des couloirs décorés de peintures et de textes dont je ne pus déterminer la signification par manque de temps pour les examiner. Nous arrivâmes dans une salle qui semblait être l’antichambre d’une autre plus grande et fermée par une porte massive en pierre. Qhala se tourna alors vers moi et me dit :


— Ce que tu cherches est probablement ce qui se trouve de l’autre côté de cette porte. C’est la raison de ma présence, je suis la gardienne de ce sanctuaire.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Je m’approchais alors de la porte et pus y lire : "Seul l’élu possède la clé de ce lieu sacré."

Je demandais alors :


— Qui est cet élu ?

— Je ne sais pas, je sais juste que je dois garder cet endroit jusqu’au jour où il apparaîtra pour réclamer ce qui lui revient de droit.

— Et je suppose que la "clé" est une métaphore étant donné que la porte ne comporte pas de serrure.

— Je suppose...


Je posais alors les mains sur la porte et tentais de l’ouvrir, mais en vain. Elle ne bougea pas d’un poil.


— Bon, hé bien je suppose que ce n’est pas moi...


Je me retournais vers Qhala qui me regardait avec un air de déception et de tristesse.

Je lui demandais alors :


— Quelque chose ne va pas ?

— Non. J’imagine que tu vas partir maintenant que tu as tenté ta chance...

— Je ne compte pas abandonner si facilement. Je vais étudier cet endroit pour essayer d’en apprendre plus.


Son visage s’illumina, et elle fit un large sourire.


— Pourquoi ? Ma présence te dérange ?

— Ho non bien au contraire ! Reste tant que tu le souhaites !


Elle se précipita vers la sortie de la salle.


— Je vais te préparer une chambre !


Et sur ces mots, je me mis au travail, tentant de déchiffrer les symboles sur la porte afin d’en percer les secrets. La tâche était ardue, car ce langage était d’un niveau bien supérieur à tout ce que j’avais pu rencontrer jusqu’alors.

Qhala revint quelques minutes plus tard.


— Ta chambre est prête, elle est à côté de la mienne, tu sais, celle où tu t’es réveillé plus tôt.

— Merci.

— Je vais aller faire ma toilette, explore à ta guise, mais quoi que tu fasses et pour ton propre bien, n’emprunte pas les escaliers menant vers les étages inférieurs.

— Compris.


Après cette conversation la frustration me gagnait. Impossible de traduire ces mots sur la porte. Je décidais donc de partir explorer cet étage pour prendre mes marques. Je trouvais ma chambre sans difficulté. Et au détour d’un couloir, je vis une porte entrouverte. Je me risquais à jeter un œil à l’intérieur, et j’y trouvais ce qui semblait être une salle de bain, car à l’intérieur se trouvait un grand bassin d’eau. J’entrais alors pour voir plus avant, et soudain, la gêne m’envahit. Je vis Qhala entièrement nue, se brossant les écailles et se rinçant a l’aide d’une grande coupelle faite d’un métal similaire a de l’or. Je fus figé pendant quelques instants. Elle leva les yeux vers moi, puis s’immobilisa également. Ses pommettes prirent une teinte rouge écarlate. Je courus hors de la pièce en m’excusant.


Je partis finir mon exploration, puis décidais de faire descendre mon matériel dans ma chambre depuis la surface afin d’y avoir accès plus facilement. Cela me prit quelques heures, à la fin desquelles je tombais de nouveau sur elle, pleurant à chaudes larmes dans la salle de la grande porte énigmatique. Elle était de nouveau vêtue de ses voiles semi-transparents, recroquevillée sur elle-même, la tête dans les bras.


Je m’approchais alors d’elle, et arrivé a coté d’elle, m’assis contre le mur, posant une main sur son épaule. Surprise, elle me regarda et m’enlaça en sanglotant.


— J’ai cru que tu étais déjà parti.


Je la pris dans mes bras.


— Pourquoi je serais partie ?

— Je ne sais pas, j’ai cru que je t’avais fait peur ou quelque chose comme ça...

— Bien sûr que non, sèche tes larmes, je ne vais pas m’en aller tout de suite, et encore moins sans dire au revoir.


Elle me serra de plus belle et je sentis le bout de sa queue s’enrouler autour de ma cheville.

Nous sommes restés comme ça pendant environ 10 minutes durant lesquelles nous n’avons rien dit.

Puis comme pour casser ce moment, mon estomac se mit à gargouiller.

Elle releva la tête :


— Tu as faim ? Je vais te faire à manger !


Et elle repartait à nouveau telle une valkyrie sur sa monture. Peu après, elle vint me chercher pour me mener dans une sublime salle à manger et me servir un copieux repas composé de viandes et légumes locaux.


Sans me faire prier, je fis honneur à sa cuisine. Et alors que je finis de manger, la fatigue me saisit, je me levais donc en me dirigeant vers ma chambre, lui souhaitant la bonne nuit au passage. J’arrivais dans ma chambre et tombais de fatigue dans mon lit en trébuchant sur une de mes caisses de matériel. Épuisé, je m’endormis rapidement.


Je fus alors pris dans un rêve étrange, je revoyais Qhala dans cette salle de bain, se lavant délicatement tout en me regardant, mais avec un sourire complice cette fois. Une vision excitante qui me fit beaucoup d’effet. Et alors que je voyais cela, je sentis quelque chose se glisser le long de mon corps, mais je ne voyais rien. Cette sensation passa le long de ma jambe puis de mon bras, au-dessus de ma tête et de nouveau mon bras et ma jambe, mais de l’autre coté. Puis je sentis un poids remonter le long de mes deux jambes à la fois, s’écrasant dessus et s’arrêtant sur mon pubis. Je commençais alors à émerger de ce qui ressemblait de moins en moins à un rêve. Je sentis alors une sensation étrange sur mon pubis et quand j’ouvris les yeux, je vis Qhala, ma bite dans la bouche, ne bougeant pas, elle avait fait remonter ses bras sur moi pour poser ses mains sur ma poitrine.


Elle appliquait de petites succions régulières sur mon membre en me regardant avec un regard empli à la fois de désir, de passion, mais aussi d’innocence.


Je relevais la tête et immédiatement elle resserra sa queue autour de moi afin de la faire passer sous ma nuque. J’étais là, dans un écrin d’écailles douces, mon membre se faisant téter par sa bouche délicate tandis que je commençais à sentir sa langue fine faire le tour de mon membre par la base pour remonter vers mon gland. Le bout de sa langue bifide se mit alors à caresser mon gland, me procurant un plaisir incomparable. Elle ne me lâchait pas du regard, je pris alors une de ses mains dans la mienne et posait l’autre sur sa tête. Elle se mit alors à faire de doux va-et-vient en plus de toutes les autres caresses qu’elle me faisait déjà. C’était absolument incroyable, toutes ces sensations combinées ne tardèrent pas à me faire monter jusqu’à la jouissance. Quand elle s’en rendit compte, elle plaqua ses lèvres contre mon pubis, attendant que le flot de ma semence lui arrive. Elle se mit à avaler tout ce que je lui procurais, sans en perdre une goûte.


Puis quand ce fut fini, elle me libéra en s’assurant d’avoir eu la totalité de ce que contenait mon membre, en le pressant légèrement de sa langue.


Et enfin, elle me libéra et remonta vers moi en se blottissant contre moi et en enroulant sa queue autour de ma jambe. Elle ferma les yeux et nous nous endormirent tous deux.


[Voilà les amis, j’espère que ce deuxième chapitre vous a plu, ça a pris du temps pour mettre le scénario en place, donc j’espère que ça valait le coup d’attendre et que vous aurez pris autant de plaisir à le lire que moi à l’écrire. Je vous retrouve bientôt pour le chapitre suivant, et d’ici là, soyez heureux et n’arrêtez jamais de fantasmer vos vies.]

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder