Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 9 228 fois
  • 41 J'aime
  • 2 Commentaires

Quand la réalité dépasse le f

Chapitre 1

Hétéro

Je n?aurais jamais imaginer qu?un jour je prenne autant de plaisir à vous écrire une réalité qui me dépasse désormais. Vous devez savoir que le virage qu?a pris ma vie il y a de cela maintenant deux semaines et lié de très près a ce site, auquel je suis assidu depuis les premières heures. J?ai, grâce a vous, pu explorer les fantasmes les plus obscures qui m?ont donner l?envie d?assumer ma perversion qui n? en restais jusqu?ici au stade de fantasme.


Je me prénomme François, 35 ans et originaire d?une famille modeste de boulanger d?un village du nord de la France. Grâce aux sacrifices de mes parents, j?ai pu obtenir mes diplômes pour devenir directeur financier d?un grand groupe industriel siégeant en région parisienne.

Heureux en ménage, je suis marié et père de 2 petits garçons


Mais voilà comme vous le savez chers lecteurs nos désirs et notre épanouissement passe aussi et surtout sur par d?autres aspirations plus obscure de notre réalité. Par le biais de notre site préféré j?ai appris ma perversité tres saine au travers de tout ces récits moralement transgressif. En effet je fantasme énormément sur les histoires incestueuses et zoophiles.

Ca m?a d?ailleurs permis de trouver ma nature dominante auprès de mes maîtresses que je choisis toujours autour de la cinquantaine. J?ai toujours pris cette attirance pour un oedipe mal soigné. Meme si jamais je n?avais fantasmer sur ma mère jusqu’à il y a peu. En effet notre éducation de la bonne morale judéo-chrétienne de notre civilisation refoule cet instinct au plus profond de nous meme. De plus le physique plutôt ingrat de ma mère agée de 53 ans et qui mesure 1.65 pour 97 kg se trouve assez éloigné de mon approche de la beauté féminine.


Voilà qui m?amene au c?ur de l?histoire qui viens de changer ma vie. Je vais souvent rendre visite a mes parents le w end mais aussi en semaine car mon travail me rapproche souvent du nord. Tout a commencer il y a de cela 6 mois lorsque je me suis appercu que je surprenais souvent ma mère sur internet pendant la sieste de mon père l?apres midi. En regardant discretement je pu voir qu?elle chatais sur msn et sur un site de rencontre. Adepte de ce genre de réseau pour trouver mes amantes, j?étais tres contrarié de penser qu?elle cherchais a tromper mon père. Je n?osais lui en parler, mais il y a un mois je decidais d?en avoir le c?ur net et mit un stratagème en place. Je decidais un soir ou ils étaient couché d?aller voir son historique pour connaître les sites qu?elle fréquentais. C?était décidé je me connecterai le lundi au bureau et me ferais passer pour un prétendant.

Je ne mis pas longtemps a trouver son pseudo, elle y avais accoler sa photo. Je fut d?abord surpris à la docilité et la reactivité de sa réponse a mes compliments du fait de mon jeune age.

Depuis le temps que je drague les vielles dames sur le net je pressentais deja chez elle un intérêt certains a mes mots qui me surprenais de sa part. Elle repondais docilement à mes avances lorsque je l?invitais en cam sur msn. Elle ouvrit rapidement sa cam, et moi la tenant juste ouverte sur mon torse... Je lui fis d?abord parvenir des photo de moi visage caché sous toute les coutures. J?éprouvais tout d?abord une colère noir quand je m?appercu que ma mère attendais d?etre séduite é était séduite au mièvrerie que je lui rétorquais pour pour voir jusqu?ou elle serait capable d?aller. Mes intentions se faisait plus pressante en lui suggérant un véritable liaison. Elle me répondait qu?elle semblais rever tellement elle avait espérer séduire encore un homme ; qui plus est : un jeune et beau male, comme je m?était decris.

J?étais stupefait de voir le visage de cette mere que je ne connaissais pas se tordre de desir et approuvé mes injonctions de plus en plus crues.

De l?horreur je passais a un trouble que je n?avais imaginé. L?adrénaline montais, je l?aspirais vers la docilité. Elle se découvrait cette excitation a répondre a mes mots ? de grosse salope ? en me répondais qu?elle avais toujours eu envie de se faire prendre par un beau jeune salop comme moi. Je passais a la vitesse supérieur ? dessape toi grosse cochonne , fais moi voir ton gros cul ? . Son visage se tord encore , elle exécute. Je n?en peux plus de toute les femmes ? soumises ? je sens en elle la plus perverse et en même tps la plus candide tellement elle transpire le vice refoulé. Je lui sorti ma queue devant la cam. Je bandais comme un turc? JE BANDAIS DEVANT MA MERE !!!!!

De la tout dérape, je veux l?amener a tout les vices. Je ne vois plus ma mère mais une truie assoiffée de sexe. Elle me montre désormais ce qu?elle se met dans le cul.


Les après midi passent derrière mon clavier pendant une semaine. Je veux connaître ses désirs dans tout ses retranchement. Je vais meme jusqu’à l?émouvoir la faire mouiller de honte dans ce qu?elle n?avais jamais imaginer. Je l?assene de tout mes fantasmes de mes désirs, elle acquiesce et veut m?obeir tellement elle veut gouter la queue de ce jeune pervers. Je la teste, lui parle d?une conquête passée qui jouais avec son chien. Mon dieu elle ne rechigne pas. Peu a peu je l?amene a mes vices.

Un jour suivant je m?ose a lui envoyer le fichier d?un film zoophile d?une blonde saillie par son berger allemand. Et pendant qu?elle regardais ce film, je lisais son effroie puis son excitation. Elle admis tres vite que cela l?excitait beaucoup mais ne s?y voyais pas. Avec plus de perversion et d?autorité que jamais, je lui fit dire qu?elle s?y verrai . Elle détailla meme en me disant qu?elle s?était vu se faire saillir allongée sur le dos jambe écarté sur la table basse a la place de la blondinette du film. Qu?elle devenais ma chienne, qu?elle vivait un reve d?etre tomber sur cet homme qui lui faisait decouvrir la jouissance extreme encore virtuelle. Elle ne se lassait pas de me voir bander et éjaculer a ses yeux. ELLE ETAIT LA CHIENNE DE MES REVES ET EN PLUS MA MERE.

Je devenais dingue obsédé par elle. Je ne decrochais plus mes pensée d?elle. En rentrant chez moi, je me branlais meme quotidiennement en pensant a toutes les images qu?elle me renvoyais.

Au fil des après midi elle acceptait et accaparais mes vices en pute docile. Tout y passais le gouinage, les gang bang, les films uro tout y passais. Elle lâchais prise a toutes ses perversions refoulée ou encore inconnue avant moi. Elle voulais maintenant découvrir mon visage, me connaître. ? JE VEUX DEVENIR TA PUTE , TU EST MA DROGUE , JE NE TE CONNAIS PAS MAIS JE T AIME ?.


Mais voilà à toute ces images virtuelles était je capable de commettre l?irréparable. Cette nuit la fut très agité. Confondu entre l?excitation, l?obsession de cette mère salope et les relents pugnace de cette morale, je ne parvins a m?endormir très tard qu?après 3 branlettes pour me calmer. Au petit matin, c?est encore avec une gaule extrême que je me réveillais, mais cette fois avec la certitude sereine de vouloir passer a l?action.


Le lundi suivant, je me trouvais au rendez vous virtuel devenus quotidien. J?allais provoquer un rendez vous pour le vendredi puisque j?avais un rendez vous d?affaire le matin a Lille. Cela me laissait l?apres midi pour apprivoiser ma salope de mere. Cependant je ne l?avais pas encore testée sur le dernier de mes fantasme devenu realité : l?amour incestueux.

Apres l?avoir encore une fois bien faite mouillée de me ma queue exposée et de mes histoires salaces, je me risquais a lui raconter les vices d?une mère incestueuse. Cela sembla la rebuter un premier temps. Elle admis quelques moments plus tard que cet interdit l?excitait tout de meme. Je lui demanda alors si elle avais deja eu envie de son fils. A mon grand dame sa réponse fut catégoriquement négative. Pour la première fois je percu en elle un refus de cette idée totalement non négociable. J?étais refroidis. Mais sa façons d?exhiber ses grosses mamelles devant moi m?excitèrent au point de ne pas lui donner le choix lors de notre rencontre. De toute façon j?en savais trop sur elle, quitte a la tenir par un odieux chantage.

Elle me demanda, une fois de plus de dévoiler mon visage avant ?

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Je lui fit comprendre qu?il était encore plus excitant de répondre et obéir a un total inconnu en lui montrant ma tige encore dresser devant la cam. Elle acquiesça obnubiler par cette queue en se branlant de plus belle lorsque je lui donnai l?ordre.

Je me lançais en lui donnant rendez vous a 15 heures ce vendredi en face du cinéma. Elle était totalement hypnotisée et bien décidée a se transformer enfin en pute de parking pour cette première rencontre que j?avais grossièrement scénarisé pour l?allécher.

Je lui intimai l?ordre comme a chaque dial de se présenter a moi sans culotte ce jour la pour retrousser sa robe lorsqu?elle viendrait s?asseoir a coté de moi le cul nu sur le siege.

Pour que sa surprise fut totale, j?avais pris soin de prendre rendez vous chez le garagiste pour la révision de ma berline. En échange j?avais a disposition pour le vendredi un véhicule de courtoisie.


Le jour J arriva. Je me dirigeais vers notre point de rendez vous le c?ur battant a 100 a l?heure. Je pris soin de bien baisser les pare-soleil qui dissimulaient mon visage vu ma grande taille. Un dernier angle de rue a dépasser, et je vis ma mère debout devant ce cinéma au x aguets. Je m?arrête a sa hauteur ouvre la glace, lui intime de venir s?asseoir.

Elle découvre le teint blême mon visage à peine installée.


— ? mais que fais tu la François ? ? en prenant un peu plus de contenance.

— ? Et toi donc, à faire la pute dans la rue de la sorte ? ? lui rétorquai je sèchement.


Elle se reprend comme elle peut à ces mots.

— ? mais j?attends une amie ? troublée par mon ton autoritaire

— ? Tais toi espece de salope, ca t?a fais quoi de te branler comme une truie devant ton fils devant les pire vice qui soit ???? ?. ? Celui par qui tu voulais te faire baiser comme une garce est devant toi ?.


Elle fondit en larme je commençais a rouler.

— ? Alors comment peux tu te transformer en chienne aussi immonde ??? ? répond hurlais je

— ? Tu m?as tendu un piege, ce n?est pas vrai je ne suis pas comme ca. ? soupirait elle

— ? Ah bon tu crois que quand je vais montrer tes photos, les films de toi que j?ai enregistrer et les saloperie zoophile sur ton ordi, papa va te croire ??? ?

— ? Ho non je t?en supplie, plus jamais je ne me laisserai aller a ca, ne dit rien a papa, je t?en prie pense a notre famille ?


Elle était incapable de me fixer des yeux

— ? ha mais pour ca il va falloir que tu sois tres gentille avec moi alors pour expier tes pechers au vu de ton fils. Tu vas devoir le mériter ?

— ? oh oui mon chéri tout ce que tu veux pour que tu me pardonne un jour ? en pleurnichant toujours et se croyant sortie de l?impasse.

—  ? tu voulais etre la pire de chienne !!!! Et bien rassure toi tu vas devenir salope a queue que tu voulais etre ?


Son visage se décomposait de nouveau.

— ? Mais que veux tu de moi ??? ?

— ? Tu va devenir ma mère salope et totalement soumise a mes et a tes vices ?

— ? Mais tu est fou je suis ta mère, comment peux tu imaginer cela un instant ?

— ? Je ne te donne pas le choix? pense a la famille ?


Elle devint bleme de nouveau

— ? Je ne pourrais jamais faire cela, n?y pense meme pas ?

— ? Ta gueule, j?avais dit de retrousser ta robe, alors magne toi le cul ?

— ? Ho non ca jamais !!!! ?

— ? Je te préviens je te rentre tout de suite et vais monter a papa ce que tu regarde comme saloperie avec les animaux. ?


Je deviens fou en la voyant pleurnicher de plus belle. Cela provoque chez moi une excitation décuplée. Je lui tire sur la jupe. Elle se defend.


— ? tu l?auras voulu je fais demi tour direction la boulangerie ?

— ? ho non !!! je t?en suplie ? en relevant maintenant sa robe le cul nu sur le siege tout en pleurant a chaude larmes.


— ? Et ben voilà tu deviens plus raisonnable maman chérie ? en m?arrêtant auprès d?un bois. Je détache ma ceinture, elle n?arrive pas a me regarder. Je m?approche de son oreille pour lui souffler le chaud et le froid.


— ? tu sais je t?aime tres fort maman chérie ? en lui déposant un baiser sur la jour, la main sur ses grosses cuisses. Elle se calme.


— ? Allez écarte moi tes gros jambons maintenant que je caresse ta chatte de mère pute comme je te l?ai dit sur le net? tu avais l?air d?en avoir envie ?



Elle éclate de nouveau en sanglot. Je force pour lui faire ouvrir les cuisses. Elle lache prise doucement. ? Et bien tu vois tu vois que tu peux être gentille ma grosse garce. Je suis sur que d?être prise comme une traînée te fais mouiller ?.

Je viens fouiller sa chatte tres seche en fait. Elle est terrorisée. Je continue a lui parler plus doucement tout en la caressant.

Elle tourne la tete n?ose me regarder en continuant a pleunicher.


? Allez maman chérie, te rend tu compte que tu vas pouvoir etre aimée avec celui qui est le plus complice. Je t?aime tu sais je ne veux que ton bonheur. Mais il passe aussi par l?épanouissement de tes desirs les plus interdits. Tu m?as dis sur le net que j?allais devenir ton équilibre dans ce coté obscure. Laisse toi faire ce sera notre secret. ?


Je l?embrassais tendrement dans le coup tout en lui caressant l?intérieur des cuisses remontant plus délicatement mon doigt sur ces lèvres. Quel ne fut pas mon bonheur quand je touchais enfin la moiteur qui se dégageais de sa chatte maintenant ouvertes.


Toujours en sussurant : ? tu vois maman salope, l?effet que je commence a te faire. ?


— ? Mais c?est impossible tu est mon fils ! ?

— ? c?est notre secret beaucoup le font tu sais. Rien n?empeche d?assumer cette envie en secret. De toute facon je ne te donne pas le choix ?

Je lui fit tourner la tete cete fois ci. En Pleurant et en fermant les yeux, elle eu droit a un baiser sur ces levres crispée et closes. Je passais ma langue pervers sur sa bouche en lui parlant de son gros cul que j?adorerai enculer sauvagement dans les bois. Elle ne repondais pas. Je sentais cependant ses cuisses s?inonder. Je surpris enfin un soupir de sa part entrouvrant sa bouche. J?en profitais pour y faire penetrer ma langue. Elle écartais maintenant sans résistance ses cuisses, son souffle devenais plus court. Meme sa langue commencais a enrouler la mienne.


— ? alors c?est bon ma grosse pute de parking ?

— ? Oui mon chéri, mais qu?allons nous de venir ?

— ? mais ce que je t?ai promis sur le net, tu vas devenir cette grosse cochonne heureuse et perverse ?. ? allons trèves de plaisanterie ma garce descend que j?aime voir un peu ton cul dans les fougères ?


Je sentais sur mes doigts les jets de cyprine que lui produisait mes mots crus a chaque fois en rupture.


Elle obéit très docilement. Nous commencions a marcher dans les sous-bois lorsque je lui ordonna de retrousser sa jupe en la coinçant dans la ceinture.


— ? hummmmmm ton gros cul de pute me fais déjà bander ?

— ? c?est vrai mon chéri, tu ne le trouve pas trop gros ?

— ? il m?excite gravement, j?ai tout de suite envie de t?enculer sauvagement a 4 pattes ?



Je la pris a ce moment par la nuque pour la faire fléchir a genoux devant moi. Je lui ordonna de déboutonner mon pantalon. Je pris mon sexe bandé pour lui porter aux lèvres. Elle résistait un temps pour ouvrir enfin sa bouche. ? allez montre moi comment un mère pute comme toi sais sucer ?

Je la sentais très tendue sur ma verge dans un premier tps. Mais le fait de lui assener la vulgarité de mes mots lui faisait perdre prise. Elle m?avalais de plus en plus goulûment maintenant.


? hummmm quand je te vois comme ca j?ai vraiement envie de t?inonder de mon sperme a la bouche tu sais ?

? mais j?aimerais beaucoup mon cheri ?


Elle avait enfin, a ces mots, abandonné toute pudeur et toute morale. Je la tenais, elle étais maintenant completement mienne. Je lui ordonnais maintenant de se cambrer a 4 pattes sur la terre humide le cul bien ouvert. Mes doigts venais jouer avec son cul qui s?ouvrait sans résistance.

? Et bien ma grosse truie quand je vois l?élasticité de ton cul tu as du t?en fourrer des truc dans le cul ?

? oui mon chéri j?adore cela? met moi trois doigt ? répondait elle en haletant.


Je la troussais maintenant ma queue incroyablement dure pur la penetrer sauvagement. Mon exicitation était telle que je ne mit pas longtemps a éjaculer. La perversion qu?elle m?inspirait me fit revenir la bite contre son visage pour bien l?aspercher de mon liquide chaud.


Totalement calmé de mon excitation je la fis habiller pour revenir a la voiture.

— ? c?est tres bien, je suis fier de toi pour une premiere fois ? ? Tu vas devenir mon amante pour toujours, et je te ferais explorer tout les vices que tu as imaginé ?

— ? oh oui, tu m?as tant excité mais j?aurais tant voulu jouir plus. Ca a ete trop court? ?

— ? nous aurons plus de temps maintenant et la vie devant nous. Tu aime m?obeir donc a partir d?aujourd?hui tu seras prête a m?obéir a tout moment. D?ailleurs je te veux sans culotte a toute heure de ta vie en pensant a moi. ?

—  ? je suis prête a tout vivre avec toi maintenant, même si ça me fait encore terriblement bizarre, mais je n?ai jamais ressenti autant d?envie. Regarde ma chatte elle est encore trempée ?

— ? Branle toi la chatte pendant que je te ramène ?

— ? ouiiii François ?


Elle écartais les cuisses en se caressant le clito frénétiquement. Elle éclata dans un râle juste a l?approche de la boulangerie en hurlant qu?elle était ma salope et qu?elle m?aimerais passionnément toute sa vie durant désormais ?


Voici le premier pan du virage qu?a pris ma vie depuis 15 jours maintenant. J?ai décidé de continuer a vous faire vivre ou nous conduirons nos vices.

Mon esprit est pleins de fantasmes a explorer avec ma mere désormais. Nhésitez pas à nous faire partager vos points de vue, mais pourquoi pas aussi ce que vous aimeriez vivre avec nous puisque nous sommes ouvert a toutes suggestion. De plus j?adore l?exhibe.


A tres bientôt.


Quel douceur l?enfer. Mon dieu faite que j?y reste.


oedipe35@hotmail.fr

Diffuse en direct !
Regarder son live