Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 867 fois
  • 72 J'aime
  • 1 Commentaire

Quelle chance j'ai

Chapitre 1

Hétéro

J’étais allongé sur le canapé devant la télé, lorsque ma petite copine, passe devant moi. Elle regarde droit devant elle, à la manière d’un mannequin qui défilerait. Intrigué par son comportement, je lui lance un regard interrogateur.



Laetitia était ma copine depuis 3 mois. Son corps de rêve m’avait immédiatement attiré : des seins naturellement proéminents et un cul à faire rougir Beyoncé... En plus de tout cela, ses yeux amendes étaient magnifiques et la nana était super smart.


Elle fait demi-tour, toujours dans son défilé imaginaire et en arrivant devant la télé, elle se tourne vers moi et me lance :


Comment tu me trouves ?

— Magnifique.

— C’était ce que je voulais entendre.


Elle retire son pull doucement, puis son jean, au-dessous, elle portait le short blanc et le tee-shirt rouge de Manchester United. Je lui avais avoué, fort longtemps auparavant, que c’était mon fantasme. La douceur de la texture du polyester m’excite comme un porc...


Je l’aime cette fille.


Elle me sourit, baisse légèrement le short pour me montrer qu’elle n’a rien en dessous, et s’approche de moi, j’avouerais être quelque peu surpris, d’habitude c’est moi qui insiste pour faire ce genre de chose. Elle s’installe à califourchon sur moi en m’embrassant. J’essaye d’enlever mon tee short mais elle m’arrête pour me chuchoter à l’oreille :


-« Chhh... doucement, ce soir c’est moi qui commande. »


Elle retire mon tee short et m’embrasse de nouveau, avant de descendre vers mon cou, puis mon torse et continue pour atteindre la bosse formée sur mon short blanc. Elle s’approche de cette dernière et entreprend de la sucer, à travers mon short et mon boxer.


Je suis aux anges.


De mes mains, je caresse son dos et ses fesses, dont les belles formes sont d’autant plus agréables au contact du short. Ma bite, alors, s’agite de spasme : elle veut se libérer de ce qui me reste de vêtements.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Comprenant le message, Laetitia relève la tête, et me regarde en souriant. Littéralement, je crois que je pourrais éjaculer rien qu’en la regardant... Sans couper le contact visuel qui nous unit, elle retire très lentement, d’abord mon short, puis mon boxer.

Ma queue, qui n’attendait que ça, pend sans toutefois être totalement raide.


« C’est tout l’effet que je te fais ? » fit-elle faussement vexée.


En guise de réponse, je fais rebondir ma queue, ce qui l’a fait rire :


« Elle t’appelle !

— Dis-lui que j’arrive pour m’occuper d’elle... »


Reprenant son œuvre, elle s’approche lentement de moi, et commence par embrasser le haut de mes cuisses. Ses lèvres remontent vers mon nombril et redescendent en ligne droite, vers ma bite qui se raidissait progressivement.


Elle commence par gober mes couilles bien remplies, puis entreprend, avec de légers baisers parfois accompagnés d’un coup de langue, l’ascension de mon membre. Arrivée au sommet, elle sort franchement sa langue et suce tranquillement mon gland, avant de faire disparaître mon organe sexuel dans sa bouche.


Je ne peux alors retenir des grognements de satisfaction. Ses joues et sa langue recouvrent l’intégralité de ma bite, produisant un effet de plaisir indicible qui me plonge dans un état second.


« B... béb... bé... J... Je vais... veni... »


Anticipant, elle libère ma bite, et vient m’embrasser amoureusement, ce qui failli me faire venir, vu mon état d’excitation. Elle s’installe à nouveau à califourchon sur moi pour frotter sa chatte à ma bite à travers son short.


Putain ce tissu. Putain cette femme.


Je ne résiste pas longtemps à caresser ses seins à travers le haut, ce qui lui fait mordre ses lèvres.


Elle m’embrasse de nouveau, et fait rentrer ma bite dans sa chatte.


N’y tenant plus, je la fais basculer sur le canapé, moi sur elle, et entreprends doucement le mouvement de mon bassin d’avant... en arrière, d’avant... en arrière. J’accélère, d’avant en arrière, d’avant en arrière. Et enfin j’y mets toute mon endurance, elle souffle :


« Oh oui, c’est bon continue ! »


Corps contre corps, collés l’un a l’autre, je sens son odeur, elle commence à transpirer et le plaisir monte A chacun de mes coups en avant, c’est tellement bon, elle transpire de plus en plus, moi aussi, et le plaisir... J’en tremble.


« Humm ! »


Maintenant chaque fois que j’avance mon bassin du sien je sens ma peau se coller à la sienne par sa transpiration. Mes mains sous le short, sur ses grosses fesses,


« Hum »


... sa peau contre la mienne, le plaisir qui monte et... l’éjaculation finale. Au même instant, je sens sa chatte se contracter : elle jouissait également.


Je continue mes mouvements de va-et-vient, en ralentissant. Elle se retire de moi, m’embrasse et mets prend dans ses bras.

Après quelques minutes, elle se lève. Je l’imite :


« Je pars courir, je suis là dans une heure » lui fais-je.


Je remets mon short, mon tee-shirt et pars courir.


En courant, je repense à ce qui vient de se passer. J’ai une chance de dingue ! Une fille pareille, belle, intelligente, sexy, et qui me fait des cadeaux comme cela !


Quand je reviens, je suis plein de sueur. J’ouvre la porte d’entrée, et la vois en train de faire des étirements.


Elle ne s’est pas changée.


L’envie est là. Elle remonte. Je n’écoute même pas ce qu’elle dit et m’approche d’elle. Je l’embrasse, touche ces fesses par-dessus son short, et descends mes mains vers ses cuisses. Sa peau est si douce.


Je lui retire son short et son haut. Elle se retrouve nue devant moi, parfaite.


Elle me sourit, son magnifique sourire. Je l’embrasse, et, comme elle l’avait elle-même fait, je dépose de légers baisers sur son cou, puis descend vers ses seins que je malaxe et dont je suce les tétons. Elle est aux anges à en croire ses soupirs.


Après un moment, je poursuis mon chemin jusqu’à atteindre sa chatte, je sors ma langue, et suce autour, elle lâche un grognement de satisfaction. Je m’approche de la chatte de plus en plus, et elle aime ça.


Lorsque, finalement j’atteins son clito :


« Humm, oui continue ! »


Après quelques instants, je redescends vers sa chatte que je maltraite de coups de langue. Enfin, je range ma langue dans ma bouche et embrasse sa chatte, puis redescend vers ses cuisses, ses jambes...


« Hum ! »


... si parfaites.


J’ai du mal à résister ! Je la prends dans mes bras, si légère, l’emmène vers notre lit, l’embrasse tendrement, me déshabille puis remet ma bite à sa place, c’est-à-dire à l’intérieur de sa chatte.


Je reprends mes mouvements d’avant en arrière, encore de plus en plus vite. Son corps contre mon corps, sa peau si douce...


« Oh oui ! »


... mes mains se baladent sur ses cuisses, remontent vers son dos, puis descendent vers son cul.


La température de la pièce augmente. Ses mains, sur mes fesses remontent sur mon dos, qu’elle griffe comme une tigresse. Elle pousse des cris, elle grogne comme une tigresse.


« Oh oui, oui, continue, encore, hum. »


Et alors arrive l’orgasme. Plus vite que la dernière fois.


Je me retire d’elle et m’allonge sur le lit en la prenant dans mes bras, amoureusement.

Elle se levé et me lance son regard qui m’a fait craque la première fois que je l’ai vu. Quelle chance j’aie !

Elle repart vers la salle de bain. Une dizaine de minutes plus tard, elle revient vers moi, me demande de fermer les yeux et de me laisser faire.


Je m’exécute.


Quand je rouvre mes yeux, je découvre mes mains attachées au lit.


« On va encore s’amuser ce soir ! » me lance-t-elle.


Puis elle repart, en se déhanchant, en me laissant là...


Quelle chance j’ai !

Diffuse en direct !
Regarder son live