Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 13 927 fois
  • 59 J'aime
  • 3 Commentaires

Quelle Famille...

Chapitre 1

Inceste

Bonjour, je me présente: Je me nomme Thibault et j’écris cette histoire pour vous faire part de ce qui vient de m’arriver récemment.

J’ai toujours cru que les histoires incestueuses dans les familles étaient des légendes ou autres, des idioties ou même des fantasmes... j’étais loin, TRES loin de la réalité. La réalité était proche, tellement proche que je ne l’aurai jamais cru possible.


En l’espace d’une année, tout a changé dans les relations avec les personnes de ma famille. Mais commençons par le commencement:

Je suis Thibault, 20 ans, je fais 1m82 pour 70 Kg. J’ai les cheveux châtains clairs et les yeux bleus.

Je ne suis pas forcément la personne la plus musclée qui soit, mais je ne suis pas gros non plus. Je suis dans la norme =)


Mon histoire commence donc l’an passé, pour la fête du 14 Juillet.

Habitué au grand repas de famille, je désespère cette année de ne pas pouvoir y assister longtemps, travail saisonnier oblige.

Etant bien dégoûte de bosser la plupart de la journée, je m’accorde quelques heures auprès de ma famille.

Alors que je fais la bise à mes oncles/tantes, ELLE apparaît. Ma cousine. Son nom est Maeva, elle a 38 ans. Elle est normalement la cousine germaine à ma mère, mais elle s’est toujours bien entendu avec nous.

Allant lui dire bonjour normalement, je croise son regard que je trouve cette fois différent des autres fois: il est plus soutenu... plus perçant. Je pense que je me monte la tête mais je la surprend à m’observer tout au long du repas.

Maeva n’est pas une femme laide, loin de là. à 38 ans, elle conserve encore des formes très attirantes.

Elle est assez grande, un peu forte à cause de son accouchement, mais elle a une croupe à faire tourner en bourrique les plus réservés des hommes. Sa poitrine doit être un bonnet E minimum et elle a un visage vraiment magnifique: des yeux marrons noisettes, une grande bouche fine et un sourire ravageur.

Ainsi je croise son regard tout au long du repas. Commençant à penser certaines choses (mais pensant également que je me monte la tête pour rien) je sors 5 secondes dans la garage pour fumer. Elle me rejoint et on commence à discuter. Elle a toujours été proche de nous, à discuter de tout & de rien avec nous.

Mais très vite, la discussion tourne autour de mes expériences. Je lui explique que je suis célibataire, j’ai eu quelques copines dans ma vie et j’ai été plus loin avec 2 3 à peine.

Elle me demande si je pense être un "bon coup". je la regarde d’un air amusé.

Je lui répond, sans arrières pensées "je pense. Toutes mes conjointes ont joui avec moi donc".

Je la sens me fixait encore plus.

J’essaye de changer de sujet en parlant d’elle. On en revient rapidement sur le même sujet, mais de son côté.

Elle m’avoue alors que son ex-mari n’était pas forcément un bon coup, malgré le fils qu’il lui a donné.

Elle m’avoue que ça fait très longtemps qu’elle n’a pas fait l’amour et qu’elle aimerait bien remettre ça rapidement.

Gros blanc. On reste bien 5 minutes à se regarder dans le blanc des yeux, puis doucement, on commence à se rapprocher, et sans m’en rendre compte, je me retrouve à embrasser ma cousine et à la serrer contre moi. Nos langues s’entremêlent, nos respirations s’accentuent et, mes mains glissant sur son dos, je commence à peloter ses grosses fesses.

Elle frotte ses seins contre mon torse et me murmure "j’ai envie de toi..."

En un quart de minute, on se retrouve à l’étage de la maison, dans ma chambre fermée à double tour.

Là je commence à la déshabiller. Ses seins sont vraiment superbes. Bien ronds, bien gros, avec des tétons dréssés.

Je m’empare d’eux et commence à les malaxer, les sucer, les mordiller.

Maeva en sent l’effet très rapidement et passe la main sur mon entrejambe. Mon sexe est dur comme la pierre dans mon pantalon.

Ni un ni deux, elle se met à genoux, ouvre ma braguette et fait sortir ma bite. Elle commence doucement les va-et-viens avec la main, puis l’avale goulûment. Ma cousine, qui m’a toujours vu depuis mon enfance comme un petit garçon, est en train de me tailler la meilleure pipe de mon existence. Assis sur le lit, je pose mes mains sur sa tête et j’accélère la cadence.

Je ne tarde pas à jouir dans sa bouche, ce qui a pour effet de l’exciter encore plus.

Elle me pousse sur le lit et on repart en 69. J’en profite pour observer les moindres recoins de son sexe: bien épilé, assez grand, des belles lèvres bien roses et épaisses, il appelle aux léchouilles. Et me voilà donc en train de littéralement dévorer le sexe de ma cousine tandis que je sens ses seins contre mon sexe. Elle me remet d’aplomb avec une branlette espagnole !! Jamais j’n’aurais pu imaginer à quel point elle est cochonne !!!

Alors que je m’attarde sur son bouton, je sens Maeva se contracter et crisper les dents: elle jouit.

Une petite pause de 5 minutes est accordée. Jamais j’n’aurai cru que les évènements prendraient une telle tournure.

Alors que je comptais passer un repas tranquille à la maison, je me retrouve à baiser comme une chienne ma cousine.

Alors que je pars dans mes pensées, je sens une main se rediriger vers mon visage.

Maeva m’embrasse, passionnement, comme je n’avais jamais été embrassé.

"Merci pour ce magnifique orgasme. ça fait longtemps que j’n’avais pas joui ainsi. Tu crois que..."

Elle commence à devenir rouge.

"Tu veux qu’on le fasse?" Lui demande-je.

"Oui!" répondit-elle, au tac au tac.

5 secondes plus tard, elle est allongée sur le lit et je dirige doucement ma bite vers son antre, en missionaire. Je sens les chairs doucement s’écarter à mon passage et dans un grand coup de rein, je m’enfonce jusqu’à la taille en elle.

Elle serre les dents pour éviter de hurler, mais je sens bien qu’elle apprécie. Je commence donc par y aller doucement, en la faisant languir et je ne me trompe pas:elle adore ça. Je vais de plus en plus vite, j’en profite pour resucer ses mamelons tandis que je la besogne. Elle se mord le doigt pour éviter d’hurler et caresse mon dos de sa main.

je sors, la retourne et commence à la prendre en levrette. M’accrochant à ses 2 globes de chairs, je l’entend gémir, serrer le dents et me murmurer: "je vais jouir!!" Ni une ni 2, je m’enfonce entièrement en elle et la fait jouir dans un cri. Son vagin se resserre et sous la pression, je jouis aussi en elle.

Je tombe de fatigue sur elle, m’allonge à ses côtés et l’embrasse tendrement.

"Merci encore" me dit-elle ’’c’était exactement ce dont j’avais besoin" ;)

On reste 5 minutes côte à côté à ne rien faire d’autre que s’embrasser, puis elle part prendre une douche rapidement.

Quant à moi, il est grand temps d’aller travailler!!

Mais juste avant de partir, elle revient me voir et me dit: "Crois moi, tu en feras des heureuses, et elles sont plus proches que tu ne le penses ;)" après un clin d’oeil des plus sexys et un baiser volé, je me retrouve comme un con devant la porte de chez moi à réfléchir.... "plus proche que je ne le pense... de quoi?" oO


Voilà voilà pour ce premier chapitre :) les autres arriveront bientôt =)

Diffuse en direct !
Regarder son live