Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 9 441 fois
  • 7 J'aime
  • 0 Commentaire

Quelque part en Afrique du nord

Chapitre 3

Orgie / Partouze

Suite à cette aventure avec la chère je voulais vous contez notre voyage au Sénégal, bien sur qu’entre temps beaucoup d’autres passages à la lime ont eu lieu, telle que cette soirée ou j’étais venu en Week_end comme d’habitude, elle me glisse à l’oreille qu’elle à un message pour moi, alors j’étais assis à coté de ma maman et celle là a un peu entendu le mot message et elle a commencé à sourire pour la dire qu’on ne te vois sourire que si ton père est là, et moi de repliquer que ce n’est pas normale, si vous connaissez un peu les familles africaines tous se passent dans le rire pour les familles democrate et j’ai la chance d’en avoir une. Quelques minutes plus tard je me lève et me dirige vers le salon ou une veilleuse été allumée et je m’assoit et l’appelle, deux minutes elle arrive habillé toujours d’un Tee-shirt et un pagne qui est une tradition chez nous, elle s’assoit à mes cotés on se tu toi un peu elle sentait bon et très bien maquillé, je lui demande est qu’elle porte un SLIP elle dit non que depuis je suis rentré elle s’est déculotté je lui demande de l’amener pour que je sente sa mouille elle avait çà à coté, je sens cette odeur de pisse et le place sous mon caftan pour après me masturber, et je lui demande qu’elle est le message et cela vient de qui elle me dit je vais te le dire mais il faut du temps après le dîner, j’ai eu le temps de vérifier la fenêtre est bien fermé et rideau baissé la lumière sur la véranda est plus claire donc je vois le premier qui arrive, je passe ma main sous le pagne elle est à ma droite et moi à sa gauche face à la porte, elle ouvre les jambes pour que je touche sa chatte bien rasé et propre, je touche le clitoris et plonge mon doigt dans sa chatte pendant quelques secondes, le temps qu’elle grince les dents et me dit je t’aime papa mais après le dîner nous allons sortir avec la voiture, je lui fixe un point rencontre qu’elle connaît déjà, elle se lève et en se levant sa main frotte ma bite qui avait commencé à bander, elle me dit tu est pressé je dit non elle sort vers la véranda interne.

Après le dîner comme convenu au point de RDV je me gare sous l’arbre et quelques minutes après elle ouvre la portière et monte, je démarre et direction la brousse vers le Km 10 dans les arbres et l’obscurité, d’habitude dans ma voiture il y’a toujours une natte et un cousin en route je m’arrête dans une épicerie pour me ravitailler en eau et autres. Arriver à la place on s’installe correctement et commence à nous échangé les informations de la semaine, et là commence une soirée sans précédent dans l’histoire de l’inceste, jamais commis dans ce pays laïc, je la déshabille et dans le noir je pouvais distingué sa forme et sa croupe bien formé, je la couche sur la natte et commence à me déshabillé, je me penche sur elle et l’embrasse très fort et ma langue descend vers ces seins et le bas ventre, alors que mes deux mains tenait fermement ses seins, je mets ma langue dans sa chatte elle mouille et pousse des petits cris de jouissance, je continue à laminer sa chatte elle se tordait de plaisir, je soulève ses pieds vers la haut et glisse ma langue sur son trou de cul et là elle pousse un grand cris et me dit papa pénètre moi va y baise, va y j’ai envie de toi, et cette fois -ci je n’attend plus rien je sentais mon foutre prendre le chemin du rail, je place ma bite sur les lèvres de sa chatte elle me répète baise moi papa, va y j’ai soif de toi, je la pénètre doucement et commence un rythme de va et vient soutenu comme d’habitude après je la renverse et à quatre pattes la sodomise d’un coup sec, elle me dit qu’elle est déchiré par le cul, mais non c’était la douleur, elle pousse des hey, hey, je retire mon sexe de son cul et la donne dans sa bouche elle me suce et je déverse tout et elle avale tout, et elle continue à me sucé, j’étais mort de fatigue, je la supplier d’arrêté et de se reposer elle continue et quelques minutes plus tard voilà mon pistolet debout pour un autre combat, mes genoux commencés à se frotter sérieusement contre le sol je la soulève et la dépose sur le capot arrière de la voiture et la fait coucher de coté, je salive mon engin et la pénètre par devant et derrière et dans la bouche jusqu’a lui déversé une deuxième fois mon foutre dans sa bouche qu’elle avala d’un trait et suça le reste avec une avidité jamais vue de ma part, je venais de réaliser que ma fille même après moi ou à mon absence se fera prendre par un autre homme, je lui demande est ce que ça va elle me répond très bien et je suis contente d’avoir baisé avec mon papa, on s’assoit face à face nue comme des bouteilles, elle me dit, voilà que tu est content pour ton Week_end demain il y’aura pas de sexe mais je ne porterai pas de slip pour ton plaisir et à chaque fois qu’on est seul je ferais de sorte à te montrer ma chatte bien rasé et propre, donc ne sort pas beaucoup du salon, si possible je te ferai une pipe, et elle continue à me poser des questions sur ma sexualité, comment tu baise ma tante (mère adoptive) est ce que tu la sodomise, est ce que tu vas baisé avec elle ce soir, est t’elle plus agréable que moi, tu vois je suis devenue une femme grâce à mon papa chérie et on baisera pour l’éternité si tu veux, et je crois que mon premier enfant après mariage devra venir de toi, promet le moi et comment va-t-il s’appelait, toutes ces questions sont venue ensemble, je dis je ne sais pas, je suis épuisé déjà je n’ais plus de force pour elle, elle me demande une faveur de ne pas coucher avec sa tante ce soir parce qu’elle la gronder hier je dis d’accord, mais qu’on doit penser arrêté cela parce que c’est de l’inceste, c’est dangereux si on par surprise quelqu’un l’apprenait et si elle tombe enceinte, là, je vais me suicider elle me dit que la médicine est très développé, et d’ailleurs qu’elle ne me laissera pas jouir en elle, même s’il faut porter des capotes, elle me dit qu’elle sens un plaisir inouïe en faisant l’amour avec son papa, et qu’elle ne pense pas arrêté maintenant, qu’elle gardera le secret, après ce petit repos de vingt minutes à peine, elle commence à me sucé encore, mais ma bite été moue, mon esprit été absent par cette avalanche de questions, qui me surprend de sa part, comment elle peut pensé à tout cela, elle continue en disant qu’en regardant ma petite soeur marché devant elle avec ses fesses qui balance par ce qu’elle ne porte pas de slip, elle pense dans son fort intérieur que mon papa doit baisé sa soeur pour qu’elle arrête de se la balancée comme çà, et qu’elle la surprise entrain de baisé avec son ex mari dans le salon un samedi, et elle me demande ce que j’en pense, je dit rien, aucune idée, elle me demande de tendre ma main sous ma chatte qu’elle veut pissé, elle pisse sur ma main et me demande de sentir l’odeur, on se rhabille et retour à la maison, en cour de route elle se penche sur ma braguette et fais sortir mon engin et me demande de m’arrêter quelque part, je tourne sur ma gauche et m’arrête loin de la route feux éteint, elle descend se couche sur le capot arrière et me demande une derrière fois de la sodomisé parce que son trou de cul brûle, je dis je n’ais plus de force pour ça, elle descend du capot s’agenouille et commence une pipe et petit à petit je sentais une érection qui monter et voila c’est fait, je la sodomise au sol et à quatre pattes, je n’ai pas jouit parce qu’il y’avait rien en moi, elle accepte enfin d’arrêter pour le Week_end prochain, en route elle avait ma bite dans sa main même sous les lumières mais seulement je roulais vite, elle descendis à la même place qu’elle est monté, je fais demi tour pour lui laissé le temps d’arriver à la maison.

La suite la prochaine fois.


Bill jean

Diffuse en direct !
Regarder son live