Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Lue 7 479 fois
  • 127 J'aime
  • 1 Commentaire

randonnée pluvieuse

Chapitre 2

Orgie / Partouze

Probablement réveillés par le vacarme, Charles et Audrey descendent voir ce qui se passe, la scène est pour eux plutôt surprenante, nous sommes tous trois nus et nous nous engueulons.


Charles – Mais qu’est ce qui se passe ?


L’homme – Il se passe qu’on va tous passer du temps à défoncer le cul de cette petite salope si elle veut récupérer sa vidéo porno.


Charles – De quoi, mais c’est quoi cette histoire ?


Théo lui raconte rapidement l’histoire, Audrey tente de retourner à la chambre mais l’homme est plus rapide, il la rattrape et la ramène, Charles tente de le faire lâcher prise mais il est bien moins fort et il vole à travers la pièce.


L’homme – A poil vous aussi ! Hurla t’il à Charles et Audrey.


Charles et Audrey obtempérèrent, comprenant qu’ils n’ont guère le choix.


-Toi ! Fit l’homme en désignant Charles, tu vas commencer, j’ai bien vu comment tu matais le derrière de cette petite chienne, tu veux te la taper pas vrai, tu mettrais bien ta pine dans son p’tit cul, et bien moi je te l’offre, tu vas voir elle aime les bites !


L’homme me prit part la nuque et me fit agenouiller sur le canapé.


-Allez mon gars, viens ici et prends là par le cul !


Charles recula, il fit signe à l’homme qu’il refusait.


-Très bien si tu refuses, je m’occupe du cul de ta copine et crois moi elle va le sentir passer !


L’homme se rapprochant d’Audrey, Charles s’avança vers moi, bien qu’apeuré, la vue de ma croupe positionnée de la sorte lui avait occasionné une terrible érection.

Il posa sa queue sur mon trou plissé et appuya, son gland commençait à l’écarter, je sentais déjà la douleur monter, je poussai un cri lorsque son gland entra entièrement, Charles, à la demande du mec continua de s’enfoncer en moi, je criais toujours plus, lorsqu’il arriva au bout, il entama le sens inverse puis il se renfonça lentement.


-Plus vite ! lui dit l’homme


Charles accéléra, je poussais des hurlements, je tournais la tête, je voyais Charles donner ses coups de reins, pendant que les trois autres regardaient la scène.


-Aaaah, je vais jouir dit Charles !


-Continue de la baiser ! jute dans son cul


Charles continua de limer et gicla très rapidement en gémissant bruyamment de plaisir, puis il se retira.


L’homme le regardait.

-Alors t’as aimé la sauter hein ! Puis il désigna Audrey du doigt. Toi, va la nettoyer maintenant.


Audrey tenta de refuser mais l’homme la menaça, lui disant que si elle refusait, c’est moi qui la nettoierais après qu’il l’aurait sodomisée.

La tête baissée, Audrey s’approcha à son tour, elle colla sa langue sur mon anus et lécha le sperme de son copain qui s’en écoulait, elle enfonça son index profondément en moi quand l’homme lui demanda, elle en retira plus de jus et fut obligée de le lécher jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien.

Ce fut au tour de Théo, qui avait récupéré de tout à l’heure, l’homme lui ordonna de me sodomiser à son tour, il ne se fit pas prier, il se plaqua derrière moi et enfonça directement son sexe en moi, il me lima avec force, chacun de ses coups de butoir me faisait hurler, il allait beaucoup trop vite pour ce que je pouvais supporter, mon anus n’était pas habitué à ça, mais Théo devait prendre son pied puisque je me retrouvais rapidement de nouveau remplie de liquide chaud.


Audrey avait les yeux posés sur la queue dressée de l’homme lorsqu’il se tourna vers elle.


-A toi aussi elle te plait pas vrai ? Tu aimerais que je te baise, elle est bien mieux que la p’tite bite de ton copain non ?


Audrey le regarda furieuse, des éclairs lui sortant presque des yeux.


-Je le sais que tu la veux !


Il agrippa Audrey, Charles voulant une nouvelle fois s’interposer vola encore d’un revers de main, l’homme la coucha sur le dos, à côté de moi et pénétra sa chatte d’un seul coup, elle poussa un cri de douleur mélangé à du plaisir. Il commença de puissants va et vient dans son vagin, rapidement sa queue commença à ressortir de plus en plus imprégnée de la mouille d’Audrey qui peu à peu cessait les cris de douleur pour ceux du plaisir.

Elle se faisait pilonner devant son copain condamné à la regarder se faire baiser et surtout prendre du plaisir avec cette queue au moins deux fois plus grosse que la sienne.


-Regarde comme je la fais couiner ta copine ! Je suis sûr que jamais tu ne l’as fait gueuler comme ça !


Charles assistait toujours au spectacle, l’homme démontait littéralement sa copine, voyant sa chatte écouler une abondante quantité de cyprine qui se répandait partout autour d’elle, ce sale pervers disait pourtant vrai pensait il, jamais il n’avait réussi à la faire gueuler comme ça.


-Aaaahhh, oohhhhh, oh putain comme il me baise…


Audrey, peu à peu, renonçait à son tour à résister, elle était offusquée au départ mais maintenant elle en redemandait.

Charles ne put se retenir de pleurer de voir sa copine se faire baiser devant lui mais surtout d’aimer ça.

L’homme s’arrêta brusquement, il fit pivoter Audrey et la mit à genoux.


-Je vais te la mettre entre les fesses maintenant !


Charles protesta mais un regard de l’homme suffit à le calmer, alors que tout le monde s’attendait à ce que Audrey refuse, elle posa de la salive sur ses doigts qu’elle enduit ensuite de cyprine pour finir par déposer-le tout sur sa raie, elle caressa son anus avec son index qu’il fit entrer légèrement pour finalement laisser la place à la grosse verge.

L’homme comprit l’invitation, il pointa le bout de son gland sur son trou et le fit entrer, Audrey fit quelques grimaces dues à la douleur mais une fois que l’homme eu fait entrer son gland et commença à la ramoner, elle les abandonna vite. Le mec entra peu à peu quasiment toute sa bite dans son cul.

Le mec avait saisit Audrey par les hanches et la faisait avancer d’avant en arrière pour qu’elle s’empale sur sa queue. Au bout d’un moment il n’eut même plus à la tenir, Audrey avançait et reculait elle-même son bassin pour s’empaler elle-même sur l’immense queue.


-Mmmhhh, Oh Céline, tu devrais essayer c’est trop génial…


L’homme continua de l’enculer longuement, ressortant totalement sa queue de temps en temps pour s’y enfourner plus puissamment encore, encouragé par les cris de plaisir qu’émettait Audrey. Il termina en jutant au fond de son anus, les deux protagonistes poussant des râles de plaisir.

Diffuse en direct !
Regarder son live