Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 36 718 fois
  • 195 J'aime
  • 12 Commentaires

Rapports sexuels entre une mère et son fils

Chapitre 1

Inceste

Je m’appelle Sabrina, j’ai 40 ans et je fais régulièrement l’amour avec mon fils Bruno, qui a 19 ans. Personne n’est au courant pour l’instant. Etant divorcée, je peine à retrouver un conjoint qui me corresponde. Cependant, j’avais quand même des besoins sexuels à satisfaire, comme toutes les femmes.


Heureusement que j’ai pu compter sur mon fils pour ces choses-là. Quand il a eu 18 ans, j’ai commencé par lui montrer un peu mon corps, en sous-vêtements sexy, puis des stripteases dans sa chambre. Au départ, je lui avais dit que je voulais avoir son avis parce que j’envisageais une carrière d’actrice de charme. Petit à petit, nous nous sommes rapprochés au fil des jours. Il aimait me caresser le corps, en particulier mes seins et ma petite chatte. Apparemment, ce sont surtout ces zones-là qui l’excitaient le plus. Un jour, il a réussi à me faire jouir en me caressant le corps. Pour le remercier, je lui ai fait une petite fellation gourmande. Normalement, je n’avale pas, mais j’ai fait une exception pour lui ce jour-là. D’autant plus que c’était sa première.


Pas plus tard que le lendemain, nous sommes passés à l’acte. Comme il était débutant, c’est la classique position du missionnaire qui s’imposa. J’aime sentir le sexe de mon fils à l’intérieur de mon vagin, c’est bien plus excitant qu’avec un autre homme. D’ailleurs, nous n’utilisons pas de préservatif lorsque nous faisons l’amour. Tel un gentleman, Bruno se retire quand il sait qu’il va avoir une éjaculation.


Sinon il aime bien me la mettre dans le cul, ça l’excite beaucoup on dirait. Evidemment, il n’y a qu’avec lui que je fais ça. Je ne permettrais pas à quelqu’un d’autre de me prendre de cette façon. Après la sodomie romantique, il aime que je le suce, même si sa semence est déjà dans mon cul.


Après plus d’un an de rapports incestueux, je dois dire que cela m’a fait énormément de bien. Et je suis fière de mon fils, qui est vraiment à l’écoute de mes envies. Par exemple, alors qu’il faisait ses devoirs dans sa chambre, je suis venue le chercher pour qu’il me fasse l’amour sous la douche. Une autre fois, je faisais la cuisine, nue sous mon tablier, je lui avais fait signe que j’avais envie qu’il me pénètre le cul comme ça, debout, devant le lavabo en train d’éplucher les légumes. Il n’avait qu’à sortir son engin et relever mon tablier pour faire son affaire.


Mes copines sont assez étonnées que je sois célibataire depuis si longtemps, avec un physique aussi séduisant. Elles pensent que je me fais des plaisirs solitaires avec la main ou avec des jouets. Personnellement, je ne me caresse pas, c’est sans intérêt selon moi. J’ai déjà surpris mon fils en train de se branler, mais comme c’est un garçon, je pense que c’est normal.


Parfois c’est Bruno qui est demandeur. Lorsque je reviens de mon jogging, je me déshabille et il a pour habitude de renifler ma petite culotte pleine de sueur. L’odeur de ma petite chatte qui a bien transpiré, sur mon string de sport, lui provoque aussitôt une érection. Forcément à ce moment-là, il est en rut, et je n’ai pas d’autre choix que de m’offrir à lui. C’est incroyable à quel point les odeurs corporelles d’une femme puissent exciter les hommes. Et dire que certaines femmes sont prêtes à payer des fortunes dans des parfumeries pour se distinguer.


De temps en temps, je branle mon fils, cela permet d’évacuer son surplus de sauce blanche. Quand il me pilonne la chatte, il arrive qu’il sorte quelques gouttes de sperme alors que je lui ai fait une branlette juste avant. C’est sûr qu’à son âge, il a de grosses éjaculations fertiles, donc j’essaye de faire en sorte de ne pas tomber enceinte. Je ne souhaite pas prendre la pilule parce que je crois que ce n’est pas bon pour ma santé.


J’apprécie aussi qu’il me lèche pendant que je regarde mon feuilleton favori, de cette manière, je peux toujours avoir les yeux sur l’écran de télévision, et prendre du plaisir en même temps. Mon fils rouspète un peu en raison de mes poils pubiens, il en a dans sa bouche, et il en avale. C’est vrai que j’ai une sacrée touffe.


L’été, je vais à la plage naturiste avec Bruno, et nous faisons l’amour sur la serviette, devant tout le monde. De toute façon, les gens ne savent pas que je suis sa mère, ils pensent que je suis une cougar. En nous voyant baiser, certains couples font de même, c’est très excitant.


Finalement, je n’ai pas de tabous avec mon fils, mis à part que je ne veux pas qu’il jute dans ma foufoune. Il voudrait bien, mais vu ce que je lui offre comme plaisir, il respecte mon choix. J’ai déjà essayé de lui mettre une capote, mais il n’a pas aimé. Dès qu’il va gicler, il se retire de ma chatte et se libère quelques secondes à peine sur mon visage ou sur mes seins. Une fois c’était vraiment limite, il m’a balancé ses spermatozoïdes dans mes poils de chatte.


J’espère que l’on pourra faire l’amour encore quelques années, avant que je ne sois plus attirante. Bruno s’adonne à la tâche avec tellement de passion, qu’il me fait frémir à chaque instant. J’imagine que d’autres femmes ont eu des relations sexuelles avec leur fils, et qu’elles ont aimé ça. Il faudrait montrer au monde entier à quel point c’est bon.


Diffuse en direct !
Regarder son live