Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 9 705 fois
  • 203 J'aime
  • 5 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

De récentes vacances

Chapitre 1

Erotique

Contrairement à mon récit précédent où je relatais un de mes fantasmes... ou plutôt une de mes pensées érotiques, cette histoire est réelle.

Lors de nos dernières vacances, nous étions au bord de la piscine, mon mari, ma fille et moi. En début d’après-midi, je sentais le soleil m’assommer. Laissant mon mari et notre fille s’amuser dans la piscine, je les préviens que je vais me reposer quelques instants à l’ombre de notre chambre d’hôtel. Je me lève de mon transat, place mon paréo autour de ma taille et je file dans notre chambre. Je me sentais réellement épuisée par le soleil qui, étant au zénith, brulait la peau. J’entre dans notre chambre. Je laisse tomber le paréo et je m’allonge en bikini sur notre lit. Je sens le sommeil me gagner lorsque j’entends, venant de la chambre d’à côté, un bruit qui me semble être un gémissement léger. Notre chambre donne sur l’arrière de l’hôtel, ce qui lui donne un aspect calme et tranquille. Je reste allongée dans le lit sans bouger afin de tendre l’oreille et me conforter dans ce que j’ai cru entendre. Mais rien. Je me laisse alors de nouveau aller à ce sommeil qui me tend les bras.


C’est alors que j’entends à nouveau ce bruit. Cette fois, il est un peu moins léger et il est directement suivi d’un second bruit identique. Plus de doute, il s’agit bien d’un gémissement de femme. J’imagine que les chambres sont installées de façon symétrique, ce qui signifie que la tête de lit de cette chambre est juste de l’autre côté du mur, à quelques centimètres de notre tête de lit. L’idée qu’un couple est peut-être en train de faire l’amour juste de l’autre côté du mur me fait sortir de ce sommeil qui s’annonçait. Il n’y a aucun bruit... si ce ne sont ces gémissements qui se font de plus en plus précis. J’entends la fréquence de ces gémissements s’accélérer. Ils sont également de plus en plus forts. J’imagine que les premiers gémissements que j’ai entendus avaient été procurés par la pointe de la langue de l’homme qui titillait le clitoris de son épouse.


Mais les gémissements que je viens d’entendre sont beaucoup plus expressifs, tels que ceux provoqués lorsqu’un homme entre en nous après avoir éveillé nos sens.

Je me prends à imaginer la position dans laquelle ce couple fait l’amour. Est-elle sur lui à onduler des reins sur son sexe en érection ? Est-elle allongée sur le ventre, les cuisses écartées, totalement offerte à son mâle ? Peut-être la prend il en levrette, les mains sur ses hanches, elle, cambrée, totalement soumise aux coups de reins de son homme ? Ces gémissements et mon imagination éveillent mes sens. Je sens mes seins se dresser sous mon bikini. Je sens des papillons dans le bas du ventre. Je perçois des gémissements plus fort que les autres. J’imagine que cela est dû à des coups de reins plus forts certains que d’autres qui ont pour effet de générer des secousses délicieuses au fond de notre vagin. L’idée de somnoler m’a totalement quittée. Je me surprends à laisser le dos de ma main effleurer mon ventre, effleurer mes cuisses, effleurer la pointe de mes seins au travers mon bikini.


Dans ce mouvement, je laisse mes mains défaire les nœuds papillon qui se trouvent de part et d’autre du bas de mon bikini. Je laisse une main descendre lentement de mon nombril à mon pubis. D’un doigt, j’effleure les lèvres de mon sexe pour me rendre compte que je suis trempée de désir et que mon clitoris est gonflé d’excitation. Je les imagine. Je l’imagine lui, en totale érection prenant sa femme. Il va et il vient en elle. Je l’imagine, elle, totalement ouverte, totalement offerte à prendre du plaisir de cette pénétration. J’entends ses gémissements de plus en plus forts, de plus en plus rapprochés. J’enlève les deux pièces de mon bikini. Je m’allonge sur le ventre, cambrée, les cuisses ouvertes. J’ai cette énorme envie de faire l’amour. Envie d’être goûtée. Envie d’être léchée. Envie d’être pénétrée. Envie d’être prise. Envie d’être baisée.


Mais je sais que dans cette chambre 2 pièces, avec le lit de notre fille dans la seconde pièce attenante à notre chambre, nous ne pourrons pas faire l’amour ce soir. Je me prends à onduler sur le lit, une main entre les cuisses, laissant mes doigts jouer avec mon clitoris. Laissant un doigt me pénétrer en imaginant que cet homme me fait en ce moment ce qu’il est en train de faire à son épouse dont j’entends les gémissements qui annoncent de plus en plus que son orgasme est proche. Ma respiration s’accélère. Mes ondulations sont de plus en plus fortes. J’entends le lit cogner contre le mur au rythme des coups de reins de son mâle que j’imagine bander comme un étalon. Ses gémissements de plaisir ont laissé la place à des gémissements qui signifient sans aucun doute qu’elle est en train de jouir. A ces gémissements féminins très sensuels et érotiques, j’entends ce râle masculin qui m’indique qu’il est en train d’éjaculer.


Ejacule-t-il en elle ? éjacule-t-il sur son ventre ? Sur ses seins ? Ou sur ses fesses ? L’idée qu’il la prenait en levrette et qu’il éjacule sur ses fesses me conduit à mon tour vers la jouissance. Je mords l’oreiller afin de ne faire aucun bruit. Mon orgasme est délicieux. Je laisse la tension redescendre lentement, m’allongeant cette fois sur le dos et continuant à caresser mon entre cuisses et la pointe de mes seins. Je n’entends plus un seul bruit dans la chambre d’à côté. Probablement vont-ils commencer une sieste après avoir fait délicieusement l’amour ? Je ne me sens plus fatiguée. Je décide de prendre vite une douce avant d’aller retrouver ma fille et mon mari au bord de la piscine. Je suis sous la douche. Je me sens apaisée par mon orgasme, sachant qu’on ne pourra pas faire l’amour ce soir. Je sors de la douche, je me sèche le corps et enfile à nouveau mon bikini.


Je sens encore que le slip du bikini est légèrement humide de mes sécrétions provoquées par mon excitation en les entendant. Je me dirige vers la piscine alors que je sens encore les effets de cet orgasme dans mon ventre. Je sens le regard de certains hommes se poser sur moi. Devinent-ils ce qui vient de se passer ? je sais qu’après avoir fait l’amour, j’ai une démarche davantage cambrée. Le remarquent-ils ? Ou peut-être remarquent-ils les rougeurs que j’ai sur le haut de la poitrine ou peut-être la pointe de mes seins encore dressée au travers mon bikini ? Je m’approche de mon mari qui est allongé sur son transat à côté de celui de notre fille. Il lit un bouquin. Je m’approche de lui, lui fais un baiser tendre sur les lèvres et m’allonge sur le transat...

Diffuse en direct !
Regarder son live