Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 14 379 fois
  • 86 J'aime
  • 7 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Réconfort masculin

Chapitre 1

Gay

Cela fait à présent quelques semaines que sa femme est morte et qu’on l’a enterrée et c’est une nouvelle journée de dépression qu’entame Christophe. Il sort de chez lui et marche un moment dans la rue à contempler certains endroits auxquels lui et sa défunte bien-aimée aimaient beaucoup aller.

Il se retrouve devant un bar et entre pour prendre un verre, il s’assoit au bar et prend commande auprès du barman. Il regarde autour de lui et voit quelques personnes assises et discutant entre elles. Son sentiment de solitude lui pèse davantage, il sait qu’il doit aller de l’avant et que c’est ce qu’elle aurait voulu... mais c’est tellement dur.

Son attention se tourne vers un groupe d’hommes qui rient ensemble, ils sont quatre, et de ce qu’il peut constater c’est un quatuor de bons potes. L’un d’eux zyeute dans sa direction et Christophe détourne le regard et boit son verre. Un instant après il sursaute lorsqu’il s’aperçoit que le mec en question est à présent juste à côté de lui.


— Ho, désolé, dit-il en levant les mains en rigolant un peu.

— Non non ce n’est rien.

— Je m’appelle Allan.

— Heu, enchanté, moi c’est Christophe.

— Tu es nouveau par ici ? Je crois pas t’avoir déjà vu.

— J’habite dans le coin et j’ai voulu tester ce bar.

— Je vois, tu attends quelqu’un ?

— Non.

— Donc cette place est libre ?

— Pourquoi tu me demandes ça ? Et tes amis là?

— Je leur ai dit que je revenais vite m’assoir auprès d’eux.

— Heu... si tu veux.


Allan s’assoit donc à côté de lui, il a les cheveux courts et noirs, les yeux verts, il porte un pantalon beige, des chaussures noires et un t-shirt blanc aux manches vertes. Son sourire l’apaise un peu, ils parlent et cela lui fait du bien.


— Tu as un homme dans ta vie ? lui demande Allan.

— Non pourquoi cette question ?

— Alors tu en recherches un donc ?

— Non je suis hétéro.

— Ah bon ? Je pensais que je te plaisais bien vu que tu m’as regardé un long moment tout à l’heure.

— Heu... désolé, c’était pas voulu.

— Il y a pas de quoi, c’est pas la première fois que j’attire le regard d’un homme, même hétéro.

— Mais en fait, pourquoi je rechercherais un homme d’après toi ?

— Eh bien tu m’as l’air un peu triste tout seul dans ton coin et puis...


Allan glousse un peu, rendant Christophe perplexe, puis il termine sa phrase :


— Et parce qu’ici c’est un bar gay.


Christophe sent ses joues rougir devant cette révélation, pas étonnant que ce gars ait cru au premier abord qu’il lui plaisait.


— Tu sais c’est pas grave, il n’y a pas de honte, le rassure-t-il en lui tapotant l’épaule, je retourne auprès de mes amis, mais si tu veux je te laisse mon numéro si jamais.


Christophe ne voit d’abord pas pourquoi il accepterait d’ajouter son numéro dans ses contacts mais il se dit qu’après tout ça n’engage à rien et le fait de lui avoir parlé lui a fait du bien sûr le coup, donc pourquoi pas accepter.

Les deux hommes échangent leurs numéros de téléphone et Allan retourne auprès de ses potes qui lui posent des questions sur lui, il entend qu’il les informe que c’est un hétéro qui ignore que c’était un bar gay.


Le soir même, il rentre chez lui, s’assoit sur le canapé et allume la télé, il se regarde un film sur Netflix. Il se passe un long moment, et il s’aperçoit qu’il tient encore son téléphone en main et qu’il y fait des petits cercles avec son pouce. Il hésite à écrire un message à Allan ou bien à l’appeler, mais juste au moment où il va se décider, il reçoit un appel de ce dernier et décroche. Ils se parlent un moment, Christophe sent le poids de la solitude se lever d’un cran en lui.


—... Et il est bien ton film ? lui demande son interlocuteur.

— En fait non, j’avais choisi un film au hasard et j’en ai choisi un pas terrible.

— Ho mon pauvre, ça te dirait qu’on se revoit un de ces quatre ?

— O... oui, pas de problème.

— OK ça marche, demain ce ne sera pas possible mais ce week-end il n’y a aucun problème.



Le week-end arrive enfin, on sonne à sa porte, Christophe ouvre et voit Allan, ils se serrent la main et il le fait entrer.


— C’est joli ici, complimente l’invité.

— Merci, tu veux quelque chose à boire ?

— Ha merci je veux bien, tu as quoi ?


L’hôte lui propose quelques boissons et le laisse choisir et ils se prennent tous les deux un verre et vont au salon pour continuer de converser. Et quand la question de son célibat vient, il lui répond :


— Ma femme est morte il y a quatre semaines aujourd’hui.

— Toutes mes condoléances, dit-il.

— Et toi ?

— J’ai largué mon mec, il m’avait trompé avec un autre.

— Quel pauvre type.

— Je te le fais pas dire.


Ils continuent de discuter de choses et d’autres, puis, une forte pluie s’abat dehors, Allan se met à soupirer un coup et demande à son hôte :


— Tu crois que je pourrais rester dormir ici cette nuit ?

— Je n’ai rien contre, et puis vu le temps qu’il fait.

— Je te remercie.


Le soir vient, Christophe passe un peignoir à Allan avant qu’il n’entre dans la salle de bain, et attend dans la chambre. Quelques minutes plus tard, il voit Allan en peignoir entrer dans la chambre, et aller à la salle de bain à son tour. Une fois terminé, il sort de la douche et enfile un boxer et un pyjashort, il se brosse les dents et revient dans sa chambre, Allan est déjà sous la couette. Il l’y rejoint, et ils parlent et rigolent un peu avant de se souhaiter une bonne nuit et de s’endormir. Il imagine que pour beaucoup d’hommes hétéros ce serait une grosse gêne de dormir dans le même lit qu’un autre homme, mais il s’en fiche, il ne veut pas se sentir seul et sa présence ne le dérange pas de toute façon.

Christophe ressort, pour le moment, satisfait de cette rencontre.

Diffuse en direct !
Regarder son live