Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 20 935 fois
  • 224 J'aime
  • 4 Commentaires

Relation particulière

Chapitre 1

Hétéro

Cette histoire reprend un personnage et des éléments de l’histoire ‘Les petites aventures de Manon’. N’hésitez pas à y jeter un coup d’œil.


Bonjour à tous. Je m’appelle Jérémy et j’ai dix-huit ans. Pour me décrire, je suis un beau brun aux yeux noisette, mesurant 1m75 pour 70 kilos. Je suis musclé ‘normalement’ sans être dans un délire monsieur gros muscle. Je plais aux filles et j’ai mon petit succès, notamment avec mon sexe, quand elles découvrent qu’il mesure vingt centimètres avec une bonne épaisseur. Je ne m’intéresse pas trop à l’amour, j’ai le temps pour ça. Je préfère baiser pour le moment. Du sexe sans lendemain avec de belles femmes qui ne cherchent qu’à s’éclater.


Je suis en terminale et la fin d’années approche, le bac tout ça... Sans être un intello, je me débrouille pour avoir treize environ partout et ne pas trop me soucier de cet examen final. Je suis surtout pressé d’être à la fac. Les soirées étudiantes, les belles nanas des licences et masters. Je vais avoir de quoi faire là-bas... Beaucoup ne vont chercher qu’un bon coup et je serais là pour les satisfaire.


Mais pour l’instant, je suis toujours au lycée et j’ai déjà baisé tout ce qu’il y avait d’intéressant. Il n’y a pas beaucoup de coquines alors le tour était vite fait.

Les autres filles qui m’ont intéressé ont été soit des nanas qui voulaient une histoire d’amour avec moi soit des nanas en couple. Dans les deux cas, je n’y allais pas. La raison ? Je ne suis pas un connard. Pour les quelques filles qui ont flashé sur moi et qui ne voulaient pas qu’une simple baise, mais un copain, je ne pouvais pas le leur donner et je n’allais pas faire semblant pour les baiser avant de les jeter.


Pourquoi je ne peux pas me mettre en couple ? Cela doit sûrement être lié à la difficulté que j’ai de faire confiance. Une simple baise n’engage rien que nos deux corps alors qu’une relation, cela nécessite beaucoup plus.


J’imagine que quand je trouverais la femme de ma vie, je m’ouvrirais... Mais bon, j’ai encore le temps pour ça. Et pour celle qui me plaisait et qui était en couple, je ne tentais rien, car elle était indisponible. Mais voilà, depuis un moment, que je n’ai plus rien à me mettre sous la dent et il me reste trois mois avant les vacances d’été et je ne n’ai pas envie de rester là à ne rien faire ou de me faire jouir avec la veuve poignet !


L’envie d’avoir un plan cul régulier me tente beaucoup, mais je ne veux pas de quelque chose de classique. Je me suis inscrit sur un site interdit au moins de dix-huit pour trouver quelque chose d’intéressant. Je crée mon profil en y mettant les informations que je trouve importantes : la taille de ma queue, la recherche d’un plan cul, seulement les filles... Je n’ai pas mis mon vrai nom, mais un pseudo ‘Apollon45’. Pas original, mais je ne savais pas quoi mettre... alors voilà.

Mon profil manque une photo, mais je décide de la mettre plus tard, car je n’en ai pas d’assez intéressant sur moi. Alors je mets ma bite en attendant de mettre ma belle gueule. Je ne m’attends pas à avoir beaucoup de filles qui m’abordent, car je n’ai mis que ma bite et que je n’ai pas mis mon nom. Je regarde les autres profils sans avoir quelque chose qui me saute aux yeux. Certaines sont belles, même vraiment fraîches, mais c’est du vu et revu pour moi.


Pendant une pause repas, je reviens sur mes recherches et j’ai la surprise d’avoir eu une demande de chat. Je regarde le message.


— Bonjour inconnu. Je me permets de vous contacter, car j’ai un fantasme particulier. Le fait que vous n’avez pas mis de photo de vous ni mis votre vrai prénom, c’est parfait pour moi. Je comprends que vous voulez garder votre anonymat, mais moi je m’en contrefiche. Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à me répondre.


Je vais sur le profil de cette Émilie 45. La photo de profil est un joli sein en forme de poire que je vois bien dans un bonnet C, avec des mèches blondes qui recouvrent le haut de son galbe. Dans les autres photos qu’elle a mises dans son album, il y a un superbe fessier rebondi et bombé dans un string puis une femme blonde de dos, sa chevelure descendant au milieu de son dos, elle porte une robe bleue qui met en valeur son cul divin. J’apprends dans la description qu’elle a trente-et-un ans, elle travaille dans l’éducation nationale, célibataire. Cette femme me plaît et son message m’intrigue. Alors, je réponds pour entamer une discussion avec elle.


— Bonjour Émilie, je suis assez intrigué par votre fantasme. Mais d’abord, j’aimerais avoir une preuve que vous n’êtes pas un fake. Je pourrais moi-même vous en apporter une.

— Je comprends... Voici mon numéro 06 XX XX XX XX. Appelez-moi. Je ne décrocherais pas, vous serez redirigé sur mon répondeur. Ne parlez pas, je ne veux pas entendre le son de votre voix. Ensuite, je vous enverrai une petite vidéo.


Elle m’intrigue cette femme ! Alors je prends mon téléphone et j’appelle. Pas de réponse comme convenue et je tombe sur son répondeur.


— Bonjour, vous êtes bien sur le répondeur d’Émilie Réveillard, veuillez laisser un message et je vous rappelle au plus vite ».


Au moment où j’entends cette voix et ce nom, mon cerveau se bloque. Et je reçois la vidéo. Une jolie femme blonde, des yeux noisette, des lunettes sur un joli nez. Elle s’adresse à moi.


— Coucou Apollon 45. J’espère que je te plais ! Maintenant, c’est à toi de me fournir une preuve de ton authenticité. Je veux que tu gardes ton anonymat, alors tu m’enverras une vidéo où tu branles ton pénis pour qu’il soit en érection, comme j’ai pu la voir sur la photo de ton profil. Pour m’assurer que ce beau morceau de viande t’appartient bien, je veux te voir écrire mon prénom dessus. J’attends tout ça !


Je suis complètement décontenancé. Quand j’ai entendu la voix et le nom, j’ai eu un doute, mais maintenant que j’ai vu cette vidéo, je suis sûre à cent pour cent. Cette femme, je la connais ! C’est mon ancienne prof de français de troisième et de seconde et mon actuel prof de philosophie ! La femme qui fut mon plus gros fantasme quand j’ai découvert ma sexualité ! Je n’y crois pas, mais une chose est sûre, je ne vais pas laisser passer ça...


Je réalise la vidéo qu’elle m’a demandée, ce qui n’est pas super facile de se filmer en train d’écrire sur sa bite. J’ai dû placer mon téléphone sur le bureau, en le faisant dépasser pour qu’il filme le vide en dessous puis j’ai placé ma queue. Je le tenais de ma mauvaise main alors que ma droite écrivait sur mon sexe chaque lettre de son prénom. Je lui envoie donc cette vidéo.


[SMS,Émilie ]

< Bien... Cela est parfait pour tous les deux. Je présume...

> Tout à fait... Parles-moi de ton fantasme

< Je veux avoir des rapports sexuels avec un homme que je ne connais pas. Je ne veux pas le voir, entendre sa voix, le connaître, lui parler... Seulement sentir son corps contre le mien, son sexe, sa langue...

> Je vois. Cela est très intéressant mais comment comptes-tu procéder ?

< Vous viendrez à mon domicile. Vous aurez donc connaissance de mon adresse et je vous fais confiance pour la garder pour vous... Lorsque nous nous retrouverons, j’aurais les yeux bandés et ce sera à vous de jouer, de faire ce dont on aura discuté préalablement. Et vous aurez interdiction de parler.

> Cela me va. Et comptes sur moi pour ne rien divulguer. Vous me vouvoyer depuis le début, tu veux ou vous voulez que j’en fasse de même ?

< Faites comme vous le souhaitiez, cela m’est égal.

> Très bien. Je vais rester sur le ‘tu’, c’est plus simple pour moi. Alors si j’ai bien compris, tu ne veux rien savoir de moi ?

< Oui. Je ne veux pas savoir votre âge, votre prénom, vos origines, votre situation financière, vos croyances, vos loisirs, votre situation familiale, si vous êtes plus jeunes, plus vieux, dans mes âges. Si vous avez un travail, si vous êtes en étude supérieure, si vous êtes à la retraite (même si j’en doute. On voit à votre sexe et à votre pubis au poil noir que vous n’êtes pas vieux). La seule chose que je veux savoir, c’est que vous êtes un homme avec un pénis et que vous acceptez de me faire l’amour.

> Je vois. Je prends note de tout ça. Tu as dit qu’on parlerait à l’avance de ce qu’on ferait ?

< Tout à fait. On avancera petit à petit, mettant un programme en place.

> D’accord. Alors pour savoir, qu’elle sorte de pratiques sexuelles tu aimes ?

< La fellation, la masturbation manuelle, j’adore un cunnilingus bien fait. La pénétration vaginale bien sûr, un peu anale, mais doucement. Du sexe soft, parfois sauvage, voir bestiale, mais cela dépend de moi.

> Tu acceptes de branler une queue avec tes seins ?

< Je n’ai jamais fait, mais je veux bien. Pour les éjaculations, pas en moi et tu devras porter des préservatifs. Tu pourras te vider au choix : dans la capote, sur mon ventre, mon fessier, ma poitrine, mais surtout pas sur mon visage

> C’est noté. Cela te dérange de me donner des informations sur toi. Par exemple : tes mensurations, situation familiale, travail... Histoire de savoir où je mets les pieds.

< Il n’y a pas de problème. 90C, gros fessier comme vous avez pu le voir. Je suis divorcé avec un petit garçon, je travaille dans un lycée comme prof de Philosophie et de Français. J’ai trente-et-un ans. Je mesure 1m65 pour 55 kg. C’est tout ce dont j’accepte de vous donner.

> D’accord. Je n’en attendais pas autant. Je te remercie. C’est toi qui décideras de nos rendez-vous. J’attends avec impatience tes instructions... Émilie.

< Oui, je vous recontacterai. Je te remercie d’accepter. J’ai eu du mal à trouver...

> Je suis très excité par ton idée alors c’est plutôt à moi de te remercier de m’avoir choisi. Alors à bientôt.

< A bientôt...



Je suis sur un petit nuage. Moi qui rêvais à l’époque de me taper ma prof de français ! Je la matais à chaque cours, et je n’étais pas le seul. Mec, meufs, tous étaient subjugués. C’est une vraie merveille et je vais pouvoir me la taper ! Je ne peux m’empêcher de me branler en nous imaginant dans plein de situations différentes ! Une chose est sûre, c’est une sacrée salope et je vais vivre quelque chose d’extra !

Diffuse en direct !
Regarder son live