Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 22 463 fois
  • 75 J'aime
  • 4 Commentaires

remboursement d'emprunt

Chapitre 2

Inceste

Le soir au lit, virginie repense aux événements de la journée elle est perdue dans ses pensées quand son mari lui prend la main pour la poser sur son sexe

"branle moi ma chérie, fais moi bander"

Sa main entreprend de lents va et vient sur la verge qui réagit aussitôt, se mettant à gonfler.

Lorsqu’elle est tendue à l’extrême virginie pose ses yeux dessus

"ça n’a vraiment rien à voir avec la bite de papa" se dit elle

"Met toi en levrette ma chérie "

Elle s’exécute, pressée de sentir une queue s’enfoncer dans son ventre chaud et humide.

S’ouvrant au maximum et cambrant ses fesses elle est prête. Elle sent le gland se poser sur sa vulve, écarter ses lèvres pour se frayer un passage puis s’enfoncer dans son vagin. Elle s’imagine le pieu énorme de son père la perforant et pense aux sensations qu’elle éprouverait en plus de celles que lui procure le sexe de taille moyenne qui la fouille en ce moment

"j’ai envie que tu me prennes fort ce soir, laisse toi aller mon chéri, je suis ta salope, pistonne moi, bourre moi avec ta grosse queue, je veux te sentir"

Son mari, n’en revenant pas de l’invite se laisse aller et s’en donne à coeur joie sur le cul offert. Virginie gémit, râle, feule, la bite qui la fouille est celle de son père dans son imagination, elle jouit dans un cri libérateur pendant que les giclées de sperme inonde son vagin.

C’était bon mais elle veut plus que ce sexe d’adolescent, virginie veut le sexe qu’elle a vu dépassé de la braguette de son père, c’est décidé demain elle retournera le voir, et s’il le faut elle se comportera en pute

Le lendemain elle s’habille pour rendre visite à son géniteur, enfin "s’habille" est un grand mot. Elle ne porte qu’une petite mini robe en stretch qui la moule à souhait, sans aucun dessous. La canicule qui sévit en ce moment sera une bonne excuse pour ma tenue, se dit elle.

En arrivant chez son père avant de sonner elle passe ses mains sous sa robe et malaxe ses tétons pour les faire bandés. Satisfaite du résultat elle tire sur le tissu pour le tendre à l’extrême puis appuie sur le bouton. Son père vient ouvrir, il est en short

"tiens c’est toi! si je m’attendais, je ne pensais pas te revoir de sitôt, viens entre" lui dit il.

Virginie entre, saisissant son père aux épaules pour lui faire la bise en prenant bien soin d’effleurer son torse avec ses tétons dressés.

"tu m’as l’air en grande forme ma fille, viens suis moi sur la terrasse, j’étais en train de profiter du soleil"

elle s’assied sur une chaise sa robe remonte pratiquement jusqu’au ventre découvrant en totalité ses cuisses, elle passe un bras derrière le dossier pour bomber sa poitrine

Il va craquer, il ne tiendra pas longtemps avant de me sauter dessus, se dit elle

"tu permets" dit son père tout en enlevant son short

"je bronzais avant que tu ne sonnes, ça ne te dérange pas si je continue" il est nu devant elle avec son sexe énorme qui pend sous son ventre attirant les yeux de virginie comme un aimant. Il se couche face à elle sur un transat en posant les pieds au sol de chaque côté.Les jambes écartés la bite molle mais majestueuse repose sur les couilles velues qui sont en proportion. Elle est hypnotisée par le spectacle. Son père le remarque et s’en amuse

"quand tu auras fini de faire l’inventaire de mon trois pièces cuisine tu pourras m’annoncer la raison de ta visite"

"tu sais, tu es une sorte de curiosité pour moi je n’avais jamais vue un sexe de cette taille en réel"

"et c’est pour ça que tu es revenue? pour voir mon pénis"

"non non, pas du tout, je voulais reparler avec toi de ton offre pour réduire notre dette"

"ah parce que tu es intéressée à présent, tu en as parlé à ton mari?"

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

"non, il n’est pas au courant de ma visite et je ne lui ai rien dit"

"donc c’est entre toi et moi, si je comprends bien"

"oui entre toi et moi"répond virginie en décroisant les jambes à la façon de sharon stone dans -basic instinct-

"et jusqu’où serais tu prête à aller pour résorber ta dette"

"jusque là ou il faudra pour arriver à zéro" répondit elle en fixant le sexe qui semblait la narguer

"je dois t’avouer que je ne pensais pas que tu reviendrais après ce qui c’est passé la dernière fois. Tu avais l’air plutôt outrée et qu’est ce qui t’as fait changé d’avis"

"ça" dit elle en désignant du doigt le sexe de son père

"tu as envie de ma queue si je comprends bien"

"oui exactement papa, elle est trop belle, je la veux"

"dans ce cas il faudra que tu la mérites ma chérie"

" je suis prête à tout pour ça papa"

"ok alors on commencera par une tranche de 500 euro que je déduirai si tu vas au bout de ce que je te demande. Je te préviens, je ne me comporterai pas comme un père avec toi pour moi tu ne seras qu’une femme qui veut rembourser l’argent qu’elle me doit. Donc attends toi à devoir obéir à mes ordres même les plus bizarre, je ne te considérerai que comme une simple femelle et ferai de toi ce que je veux. Es tu d’accord virginie?"

"oui,je crois"

"pas de - je crois-, tu es une adulte alors choisis,es tu d’accord ou non?"

"OUI, je suis d’accord" dit elle d’une voix ferme

"ok dans ce cas, c’est parti, je veux que tu me fasses bander mais sans me toucher, si tu réussis je déduirai 500 comme promis"

"sans te toucher! mais comment je vais faire ça?" dit elle

"débrouille toi, à toi d’avoir de l’imagination, je t’accorde une demi-heure à partir de cet instant si tu n’y arrives pas notre marché sera caduc et tu rentreras chez toi"

Virginie se lève enlève sa robe pour se retrouver nue devant son père et entame une danse lascive style streap

"ce ne sont pas tes contorsions qui vont me faire bander ma petite, il me faut quelque chose de plus hard à mon âge" lui dit son père

Elle commence alors a se caresser les seins d’une main pendant que l’autre descend entre ses cuisses. Elle se penche en arrière en écartant les jambes afin d’offrir une pleine vue sur sa chatte ou elle vient d’enfoncer un doigt

"oui, ça c’est déjà beaucoup mieux, continue"

Elle se triture les tétons, les faisant bander au maximum puis s’approche de son père et lui passe ses seins sous le nez

"tu aimerais les lécher? me téter mes mamelons, regarde comme ils sont tendus" dit elle à son père. Puis elle se retourne, se penche en avant pour lui présenter ses fesses, ses mains écartent les globes

"regarde ma chatte, tu pourrais y enfoncer ta grosse queue si tu voulais, elle est toute chaude et humide. Après tu pourrais me la mettre dans le cul aussi, j’en ai jamais eu une aussi grosse dans l’anus. Elle jette un oeil derrière elle et voit le sexe de son père qui bande à moitié. Fière de son oeuvre et afin de la parachever elle continue.

"regarde mon cul comme il est ouvert, viens me bourrer avec ta matraque, viens me la mettre jusqu’aux couilles. Je veux sentir ton foutre gicler dans mes reins, regarde je me mets un doigt dans les fesses et un dans la chatte, je me branle mes trous, je vais jouir si je continue"

La bite paternelle est à présent totalement dressée à la verticale, la main de son propriétaire a entrepris une lente masturbation

"mets toi à genoux, écarte tes fesses et cambre toi"

Virginie s’exécute et attend. Son père est maintenant debout derrière elle et se masturbe en contemplant ses fesses

"ahh ça vient, tourne toi vers moi et approche ton visage "

Virginie se tourne en restant à genoux, son père approche le gland de son visage puis dans un grognement de jouissance lache ses salves de sperme sur elle. Elle en a partout, dans les yeux, les cheveux, sur les lèvres, le liquide blanc glisse sur sa peau jusqu’à son menton duquel il pend en longs filaments avant d’aller s’écraser sur ses seins

"très bien ma fille, tu t’es bien débrouillée et tu m’as bien fait bander"

"on fait quoi maintenant" lui dit virginie

"tu t’habilles et tu rentres chez toi, tu peux t’essuyer le visage mais tu laisses le sperme que tu as sur les seins. Tu ne viendras plus ici de ta propre initiative c’est moi qui t’appellerai dorénavant jusqu’à remboursement total de ta dette, et lorsque je le ferai il faudra que tu viennes de suite, d’accord"

"oui papa, c’est d’accord"

"ah, au fait, tu viens de la diminuer de 500 euro, donc tu me dois encore 4300 "

"’c’est bon pour moi, merci papa, la prochaine tranche sera de combien?"

"je ne sais pas encore cela dépendra de ce que j’exigerai de toi, allez pars maintenant "

"ok salut papa,à plus"

Diffuse en direct !
Regarder son live