Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 21 656 fois
  • 72 J'aime
  • 1 Commentaire

remboursement d'emprunt

Chapitre 3

Inceste

Virginie tout en roulant pense à ce qui vient de se passer et se dit qu’en fin de compte ces 500 euro ont été gagné facilement et qu’elle n’a rien fait de bien répréhensible, mais par contre le but de sa visite n’est pas atteint. Il faut qu’elle ai ce sexe au fond de son ventre, en tout cas son père n’est pas pressé de lui mettre d’après ce qu’elle a constaté. La tâche sera plus ardue que prévue se dit elle. Il ne pourra résister comme cela bien longtemps c’est un homme comme les autres et j’ai tout ce qu’il faut pour le faire craquer.

Les jours passent sans que son père se manifeste puis un samedi dans la nuit, virginie est déjà au lit, voilà que son portable sonne. Elle décroche encore à moitié dans le sommeil

" allo!"

"allo virginie c’est papa, tu vas venir tout de suite chez moi. Tu n’as qu’a dire à ton mari que je ne me sens pas bien et que je veux que tu viennes. Lorsque tu seras arrivée tu rentreras direct, la porte sera ouverte, tu te mettras nue et tu descendras à la cave. C’est compris ?"

"oui papa, j’arrive de suite"

Pendant le trajet elle se pose mille questions. Qu’est ce qu’il peut bien me vouloir la nuit à une heure du matin, se dit elle. Il est tout de même un peu bizarre, n’importe qui d’autre aurait déjà profiter de moi depuis longtemps, pourquoi lui ne le fait pas. Arrivée sur place elle pénètre dans la maison, la lumière est allumée mais pas un bruit, elle se met nue comme son père lui a demandé et descend l’escalier qui mène à la cave. Arrivée en bas elle appelle

"Papa tu es là , réponds moi je suis un peu inquiète"

"oui, je suis là viens"

Elle se dirige vers la pièce d’où vient la voix entre et voit son père tout nu assis dans un fauteuil, mais là n’est pas le plus surprenant, c’est l’intérieur du local qui la scotche. Il y a accroché sur un mur tout un tas d’objet sexuel, des sex toys en veux tu en voilà, des fouets, des lanières de cuir, une croix de saint André, une table d’examen avec un trou juste au milieu, un carcan. Du plafond ou elle est fixée pend une espèce de hamac tout en cuir dans lequel on peut s’asseoir, virginie n’en revient pas.

"mais je ne connaissais pas cette pièce" dit elle à son père

"personne ne la connaît à part moi et ta mère nous nous en servions de temps en temps, pour nous et nos invités"

"ah ben merde alors! vous faisiez de l’échangisme ?"

"entre autre et bien plus que ça encore, mais la question n’est pas là. Tu veux gagner 1000 euro sur ta dette?"

"oui bien sûr, je dois faire quoi pour cette somme"

"virginie, je te l’ai déjà dis, c’est oui ou c’est non. Tu verras bien, acceptes tu"

" Oui j’accepte"

"très bien dans ce cas tu vas appeler André ton mari pour lui dire que j’ai fait un petit malaise et que tu m’emmènes aux urgences par sécurité. Cela nous laissera 4 ou 5 heures pour nous"

Virginie remonte chercher son portable pour prévenir son mari

"voila c’est fait et maintenant?"

"tu vas dans la salle de bain et tu te rases, je ne veux plus voir un poil sur ta chatte

ni sur ton anus, quand tu auras fini tu reviendras ici "

Virginie s"exécute, cela lui fait bizarre d’avoir la vulve totalement glabre, jamais encore elle ne s’était rasée en totalité. Elle rejoint son père

"voilà c’est fait, papa"

"très bien, viens ici, écarte les jambes que je vérifie"

Son père pose une main sur les lèvres intimes, le contact de la main paternelle sur sa vulve envoie d’agréables picotements dans le bas ventre de virginie, elle le pousse même à la rencontre de l’attouchement

"du calme ma fille, tu vas avoir l’occasion d’être palpée ce soir, au fait pratiques tu la sodomie?"

"oui, ça m’arrive avec mon mari, je ne peux pas dire que je suis une fan mais de temps en temps j’aime bien"

ok, très bien, un dernier rappel: en aucun cas tu ne parles et tu n’obéis qu’à moi, si par malheur tu transgressais cet ordre tout nôtre marché présent et futur tomberait à l’eau, c’est bien clair?"

"oui papa très clair"

Son père se saisit alors d’une cagoule en cuir et d’une paire de gants de soirée en fin velours

"tiens met ça, je ne veux pas qu’on te reconnaisse, il y a des trous pour les yeux, la bouche et les narines, tu t’habitueras vite et les gants cacheront tes mains"

Virginie a à peine enfilée le tout que la sonnette de la porte d’entrée retentit

"ok,c’est parti, à partir de cet instant tu suis mes ordres et plus un mot, va ouvrir"

Elle ne bouge pas et dit

"comme ça toute nue!"

"VIRGINIE! TU VEUX QU’ON STOPPE LA"

"non papa, excuse moi, j’y vais"

Elle monte les escaliers suivie par son père, son coeur bat la chamade, ses jambes sont en coton. Arrivé devant la porte, sa main tremblante se pose sur la poignée puis prenant une grande inspiration elle l’ouvre, derrière celle-ci se tiennent deux couples, virginie manque défaillir en les reconnaissant comprenant en même temps pourquoi son père lui a interdit de parler. Le premier couple n’est autre que sa propre mère avec son nouveau compagnon Roger et le second tout simplement ses beaux parents Alice et René

Tout ce petit monde s’installe au salon

"je vous présente ma nouvelle servante, elle s’appelle Femelle, vous en userez comme vous le voudrez mais pas de pénétration ou alors juste avec les doigts et pas de fellation, de plus il est absolument interdit de la faire jouir. Je vous souhaite une bonne soirée à tous"

" femelle fait le service,remplis les coupes de ces messieurs dames, pendant ce temps là nos invités vont se mettre à l’aise"

Je me saisis d’une bouteille de champagne puis commence à remplir les verres, autour de moi tout le monde se déshabille, bientôt tous sont nus. Ma belle mère Alice s’installe sur les genoux du copain de ma mère Roger pendant que mon père et René s’installe de chaque côté de ma mère

"très belle cette femelle, magnifique poitrine et un cul sublime"

Je suis complètement estomaquée la personne qui vient de prononcer ses paroles n’est autre que ma mère

"je suis tout à fait de ton avis ma chère, nous aussi un jour avons été comme cela" lui répond ma belle-mère

" mais tu es toujours bandante à souhait" lui dit son mari

et mon père de rajouté "je confirme, j’adore enfoncé mon chibre entre tes fesses plantureuses" Ma mère a saisi le sexe de mon père et de René dans chaque main et commence à les masturber doucement, eux se sont penchés vers elle et chacun lui téte un sein .Alice a pris appui avec ses mains sur les cuisses de Roger et tourne ses fesses sur son membre pendant que ses mains à lui pétrissent ses seins .Je les regarde faire en me demandant vraiment ce que je fais là. Les femmes commencent à pousser de petits gémissements puis j’entends Alice dire

" elle est bien dure Roger, met moi là maintenant " elle se lève légèrement saisit la verge dans sa main pour la présenter devant sa vulve puis descend lentement dessus pour s’empaler sur elle

"ohhh que c’est bon! elle me remplit bien, Femelle viens ici et caresse moi les tétons"

Tout d’abord je ne bouge pas papa m’ayant interdit d’obéir à un autre que lui

"Femelle, fais ce qu’Alice te demande" dit mon père

Sa voix me tire de ma torpeur, je m’avance vers Alice qui a rejetée son torse en arrière en attente de ma caresse. Je pose mes mains sur ses seins et attrape ses tétons entre mes doigts je les malaxe doucement. Jamais je n’ai fait ça auparavant, touché une autre femme.

"vas y plus fort, pince les" m’ordonne t’elle

Je me prends au jeu et obéis à son ordre, elle commence de suite à gémir plus fort. Roger me fait signe de m’approcher plus près de lui, ce que je fais, aussitôt il envoie sa main entre mes cuisses pour me caresser la vulve puis il y enfonce un doigt

"lèche moi " me dit Alice

j’avance ma bouche et gobe un téton, pour ce faire je me penche un peu plus et Roger en profite pour rajouter un second doigt, je commence à être sérieusement excitée d’autant plus que j’ai une vue sur ma mère qui s’est positionnée en levrette sur le canapé, elle suce René pendant que papa lui enfonce son engin démesuré entre les fesses. Voir ce sexe que je convoite s’enfoncer dans la croupe de ma mère lève mes dernières inhibitions. J’ouvre mes cuisses pour permettre à Roger de me doigter comme il faut

"elle commence à mouiller, annonce Roger, ça lui plaît"

Mon père se tourne vers nous et dit

" ne la fait surtout pas jouir ok"

"ne t’inquiète pas je vais bien l’exciter" lui dit Roger

Il me fouille sans ménagement, écrasant mon clito entre ses doigts, ce qui m’arrache des grimaces de plaisir et de douleur mélangés. Je sens le plaisir venir, j’envoie mon ventre à la rencontre de cette intrusion, quand il remarque cela Roger retire ses doigts et me laisse avec mon plaisir avorté. Alice quand à elle ne se prive pas et se met à crier

"je vais jouir ohhh que c’est bon! viens Femelle lèche moi le clito, dépêche toi"

Je m’agenouille entre ses jambes, elle se penche en arrière, j’ai le sexe de Roger devant les yeux, je le vois qui glisse dans le vagin luisant de cyprine d’Alice. Je sors ma langue et pose la pointe sur le bouton gonflé, dès qu’elle sent le contact Alice crie plus fort

"oui vas y Femelle, lèche moi, suce moi, c’est trop bon" Trop excitée par ce que je vois et entend je n’y tiens plus et me met à dévorer littéralement le clito d’Alice qu’elle a pris soin de faire saillir en écartant le capuchon des deux mains.Je le tète comme si c’était un mamelon, le résultat ne se fait pas attendre

"je jouisssssssss" hurle Alice en m’inondant la bouche de sa cyprine

René qui est couché sur le divan en train de se faire sucer par maman m’appelle

Je me présente à côté de lui debout

"retourne toi, penche toi en avant et écarte les cuisses" me dit il, je regarde mon père qui me fait signe pour que j’obéisse à René

A peine ai je pris la position qu’il m’a ordonné que je sens ses doigts prendre possession de ma chatte

"elle a vraiment un cul magnifique " dit il

"oui, je me demande si il a déjà servi" lui répond ma mère

" le meilleur moyen de le savoir serait que tu contrôles" lui dit mon père

Alors là, je n’en crois pas mes oreilles, j’ai à peine le temps de comprendre que je sens un doigt fuselé se poser sur mon anus. Horreur c’est l’index de ma mère

"hum! à mon avis elle ne pratique pas souvent, son anus est très serré, rené tu pourrais peut être lui élargir qu’en penses tu?

Diffuse en direct !
Regarder son live