Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 2 722 fois
  • 4 J'aime
  • 1 Commentaire

Je remplissais le trou du cul de ma copine avec mon foutre brûlant

Chapitre 1

Erotique

Je remplissais le trou du cul de ma copine avec mon foutre brûlant



C’était un soir d’automne. Il était déjà tard. Nous étions assis autour d’une table et nous buvions du vin rouge. Il régnait une bonne ambiance et j’étais excité après avoir vidé avec mes amis une bouteille de vin. J’étais couché sur le divan et les autres étaient assis juste à côté de moi. Je respirais avec plaisir le parfum à la fraise qui émanait des gros seins des femmes. Elles avaient toutes le même parfum. J’étais obsédé par deux femmes. Je faisais de mon mieux pour qu’elles ne remarquent pas que j’étais excité. Mais elles s’en rendirent compte. Je pensais qu’elles aimaient mon comportement. J’avalais le reste de la bouteille de vin dans l’espoir d’éteindre le feu qui me brûlait dans mon pantalon. L’une d’entre elles posa sa main sur ma cuisse et demanda : "Pouvez vous aller chercher du vin." Elle me regarda droit dans les yeux. Je suis revenu dans la salle de séjour avec une bouteille de vin. Sur le divan les deux blondes étaient assises et se caressaient le cul. L’une d’elles me regarda avec gentillesse tandis qu’elle léchait le con de ma femme. Je ne me fis pas prier et les deux femmes s’agenouillèrent et sucèrent avec fougue ma bite qui était dure comme de la pierre. Elles se disputaient, afin d’être la première à goûter les plaisirs du sexe avec moi. L’amie de ma femme suçait ma bite qui était enfoncée dans sa bouche jusqu’aux couilles. Je clignais des yeux et je ressentis un délicieux picotement dans ton mon corps. C’était tellement agréable de sentir leur langue me lécher tendrement depuis la racine de ma bite jusqu’à la pointe extrème de cette pine qu’elle convoitait avec passion. Elles s’asseyèrent sur le sofa les jambes écartées. Leurs chaussures noires à hauts talons faisaient ressortir leurs belles jambes et les rendaient très sexy. Je commençais à retirer la chaussure de son amie, afin de pouvoir sucer son orteil de la même manière qu’elle avait sucé ma bite. Elle trouva que c’était bon et gémissait pendant que je la suçais et elle caressait ses nichons. J’ai fait glisser ma langue sur ses cuisses. L’odeur de sa chatte humide était très forte, ma bite pilonnait sauvagement sa chatte et je voulais laisser ma grosse bite dans son con. J’espérais passer ma langue sur son ventre puis sur se superbes doudounnes. Ses nichons étaint ronds et bien galbés. Pendant que je léchais ses nichons, je prenais un flacon contenant un lubrifiant et en enduisis la point. "Etale quelques goûtes de ce lubrifiant entre mes roploplos" disait-elle et pose ton doigt sur la langue. Elle s’allongea sur le dos et je mis ma bite entre ses seins. Elle pressa très fort ses nichons contre ma bite, je glissais ma bite entre ses seins et elle gémissait aussi. Je regardais droit dans les yeux de ma femme, pendant qu’elle se doigtait. Elle massait son clto avec deux doigts. Je vis du jus de chatte se répandre tout autour des lèvres de son con. Son amie pressa les nichons aussi et moi je poussais ma pine de plus en plus fort pour pouvoir décharger. Je passais ma bite sur son visage. Elle ferma les yeux et ouvrit la bouche. Kona branla ma bite pour que je puisse décharger sur le visage et dans la bouche de son amie. J’étais allongé avec ma bite à moitié dégonflée et je regardais Kona et son amie qui baisaient sauvagement près de moi. Son amie s’allongea sur le dos et écarta ses jambes. Kona s’allongea et aména son visage au niveau du con de son amie et la lécha avec tant de passion qu’elle gémissait intensément. Je regardais le cul de Kona. Il était beau et très excitant. L’amie se tordait de plaisir lorsque la langue de Kona lécha les lèvres de son con. Kona suçée comme il le fallait par son amie se tourna vers moi et me dit : "Viens me baiser violemment pendant qu’elle me suce. Elle me souriait et était prête à recevoir ma grosse bite dans un de ses trous, dans son con ou dans son cul. Je me levais du divan et je m’agenouillais derrière son superbe cul bien rempli. J’ai donné deux tapes sur ce cul, avant d’enfoncer lentement ma bite dans sa chatte chaude et humide. La bite glissait d’avant en arrière. Son amie était allongée, la bouche ouverte et gémissait tout en regardant excitée Kona me lécher la chatte. Je commençais à accélérer la cadence. Elle était si mouillée que je glissais en elle sans aucune difficulté. Je me suis jeté sur elle comme un étalon sauvage et elle dû arrêter de lécher, du fait qu’elle gémissait et hurlait comme une folle lorsque j’enfonçais ma bite violemment en elle. Son amie voulait jouer le jeux et enfonça ses pieds parfumés dans ma bouche et j’étais très excité, pendant que je prenais ma femme en levrette. Elle était allongée sur le ventre sur le divan et elle gémissait sans cesse. C’était bon de l’entendre gémir de plaisir...L’odeur de sexe et de la douce transpiration se répandit dans la pièce où je remplissais ma femme de foutre. Une salve de foutre sortit de ma bite et coula sans arrêt dans son minou. Elle eut un orgasme et emportée par la passion elle déchira le canapé comme une folle. Je voulais sortir ma bite de son con, elle gémissait. Je me retirais lentement de son minou brûlant. Elle était allongée sur le dos et serrait ses seins, elle prit ma bite pour la mettre entre mes doigts de pied et elle me branla. C’était si bon que je ne pouvais pas m’arrêter de profiter de ce merveilleux moment. "Tu ne veux pas enfoncer ta bite dans mon con?" ? demanda son amie en me regardant et elle caressa son clito. Je me suis allongé sur le divan et je la priais de se mettre à califourchon sur moi. Pour cela elle me suça la bite pendant quelques minutes et je caressais son beau cul. Elle avait un cul qui n’avait rien à envier au cul des starlettes des films porno. Elle a sucé le gland de ma bite en me regardant et en me souriant. Je lui souriais à mon tour. J’étais tellement excité que j’attrappais le cul de son amie, je la soulevais un peu, ses gémissemnts étaient insupportables lorsque je lui donnais de violentes gifles sur le cul. Je l’amenais à la jouissance, je m’enfonçais si violemment en elle que je n’ais plus aucune sensation dans mes hanches, et je ne sentais seulement ce plaisir exquis qu’on ressent quand la bite est plantée dans le con. Je sentais mon foutre qui montait, montait et je déchargeais abondamment dans l’étroite fente. Je léchais Kona sauvagement pendant que je remplissais son amie de foutre brûlant.Toutes les deux gémissaient et je les envoyais au septième ciel. Après je n’avais plus rien à donner. Toutes les deux pensaient que je serais resté allongé sur le divan. Son amie s’allongea sur moi, elle était toute nue et commença à me faire une offre, elle enfonça sa langue dans ma bouche, je massais son beau cul avant que Kona vint pour la masser aussi. Finalement ells étaient allongées ensemble et se donnèrent du plaisir, alors que moi j’étais près d’elles et admirais la jolie vue. Sa femme se leva et se dirigea vers une chaise. Son amie s’allongea de nouveau sur moi et se mit à branler ma pine. Je ne sentais que la délicieuse caresse qu’elle me prodiguait avec sa main chaude sur ma bite. Elle s’est arrêtée et nous avons regardé sa femme se tourner vers nous avec une camera à la main et nous dire en souriant malicieusement : "Je crois que nous avons filmé la plupart du temps la scène.


Michel


Diffuse en direct !
Regarder son live