Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 3 860 fois
  • 16 J'aime
  • 7 Commentaires

Ma renaissance

Chapitre 1

Travesti / Trans

Aujourd’hui il fait grand beau dehors et mes parents partent se promener, je me retrouve seul à la maison. A 16 ans, on a qu’une idée derrière la tête, allez se donner du plaisir solitaire. Mais moi j’étais un peu spécial, depuis un certain moment je n’ai qu’une idée en tête, mettre de la lingerie. Ça m’avait pris au fil du temps. J’étais fasciné par la lingerie que mettait les femmes, leurs culottes, leurs soutien-gorges mais surtout leur string. Je me dirigeais donc vers la chambre des mes parents et j’ouvris le tiroir à lingerie de ma mère. Voir tous ces sous-vêtements ne me donnait qu’une envie les essayé tous.


Après avoir fouillé dans le tiroir durant quelques minutes, je tombais sur un ensemble qui me plaisait énormément. Un petit string en satin doré avec un soutien-gorge assorti. Je me déshabilla, enlevant mon jeans ainsi que le T-Shirt blanc assez ample que j’avais mis. Je pris le string et le fit glisser le long de mes jambes. La situation m’excitait beaucoup et mon sexe devient plus dur. Lorsque le string arriva à sa position, la sensation de la ficelle du string entre mes fesses m’électrisait énormément et je devais me faire violence pour te pas me toucher et risquer de ne plus avoir envie de porter cette lingerie. Je continuais avec le soutien-gorge. Ayant déjà vu des filles en mettre, je su comment faire et je le mis sur moi rapidement. Je me sentais bien comme ça avec ce petit string et ce petit soutien-gorge en satin doré.


Je me contemplais dans le miroir de la chambre de mes parents me trouvant très sexy comme ça, maintenant je n’étais plus le petit et mince Lucas aux cheveux châtains et aux yeux verts, maintenant j’étais Linda. Mais j’avais envie de plus, de vivre avec cette lingerie pendant un moment. Je remis mon jeans en le laissant volontairement en taille le plus bas possible pour que mon string dépasse comme j’avais vu les filles de mon école faire. Puis je remis mon t-Shirt et j’allais me mettre devant la TV. La sensation était magique et je me sentais proche de l’orgasme lorsque la porte de la maison s’ouvrit.


Mes parents étaient déjà rentré de leur promenade. Je n’avais pas vu le temps passer, il était déjà tard. J’étais rouge. Je remontais au plus vite dans les toilettes de l’étage juste à côté de ma chambre. Cette situation m’avait énormément gêné mais en même temps m’avais beaucoup excité. Je me déshabillais dans les toilettes. Ma main glissa le long de mon ventre plat et commença à caresser mon entrejambe. Mon sexe était très dur et avait du mal à rester dans le string. Je n’eus presque pas à me toucher. Et je déversais toute ma semence sur mon ventre. J’étais rouge et très gêné ne sachant pas ce que j’avais fait. J’enlevais le string et le soutien-gorge le plus vite possible, remis mon jeans et mon t-shirt puis fourra la lingerie dans ma poche et je retournais dans ma chambre pour cacher l’objet du larcin.


Je continuais comme ça durant plusieurs années. Je mettais souvent de la lingerie. Augmentant mes habits au fil du temps, je commençais à avoir de l’assurance. Je mis des collants. Puis une jupe. Puis un top. Mais à chaque fois, tout se finissait de la même manière, je me caressais, jutais et me sentais gêné.


J’avais maintenant 17 ans. Et je commençais à avoir des fantasmes. Je me sentais totalement hétéro mais plus les années passaient plus, lorsque je regardais les films de cul, mon regard passait autant de temps sur les femmes que sur l’homme et en particuliers sa bite. Mais je ne voulais pas passez le cap. Je voulais d’abord le faire avec une femme avant de le faire avec un homme. J’avais deux vies, l’une celle de Linda, petite coquine, bisexuelle qui aime se caresser et qui porte de la lingerie sexy et l’autre celle de Lucas, jeune ado qui découvre sa sexualité avec des filles en se faisant des caresses.


Mais tout se précipita durant la même semaine. Depuis quelques temps, j’essayais de reproduire ce que je voyais dans les films. J’avais commencé à changer. Je ne voulais plus seulement mettre de la lingerie, j’avais aussi envie de me caresser, de me faire doigter ou prendre. Je commençais donc maladroitement avec mes doigts. J’oscillais entre douleur et excitation. Puis je pris une carotte que je recouvrais d’une capote et que j’utilisais comme gode, l’utilisant à quatre pattes sur mon lit pour me prendre imaginant un beau mec derrière moi. Mais je sentais bien que ce n’était plus suffisant, j’en voulais plus, je voulais un gode, puis je voulais une vrai bite.


De son côté Lucas était en couple avec une jolie fille de son âge. Un soir où ces parents étaient de sorti, il l’invita à venir. Ce soir il avait décider de le faire pour la première fois. Après des longs baiser et des caresses sur tout le corps, l’heure de perdre sa virginité était enfin arrivé. Lucas n’était pas très à l’aise il avait peur, peur d’être mauvais comme lui avait prédit ses potes, peur d’avoir une petite bite. Mais au vu du regard de peur de sa copine quand elle vu son sexe il se sentait plutôt confiant. Elle lui proposa une capote qu’il refusa. Il avait essayé la taille standard pour être sûr que c’était en ordre mais malheureusement ça ne l’étais pas, c’était trop petit. Lucas attrapa une capote et la déroula le long de son sexe bandé. Il se plaça à l’entré de la fente de la fille gonflée par la cyprine et commença, délicatement, à la pénétrer. Ça ne dura pas très long, à peine quelques minutes. Mais ça y est Lucas était un homme.


Moi qui étais caché, au plus profond de son esprit durant ces instants, je sentais aussi que le moment était arrivé. J’allais pouvoir se lâcher. Lucas avait pu perde sa virginité. Maintenant Linda avait envie de la perdre aussi. Malheureusement Lucas était en couple, alors avant de pouvoir le faire réellement avec un homme je devais attendre que Lucas soit seul.


Je ressortait de temps en temps, mettant de la lingerie sexy parfois une jupe. En finissant presque à chaque fois avec un doigt la chatte et une main sur la bite pour se branler. Jusqu’au jour où Lucas et sa copine se séparèrent...


Linda


------------------------------

Histoire à suivre si elle vous a plus, n’hésitez pas à me laisser un commentaire... Je ne mords pas. Bisous

Diffuse en direct !
Regarder son live