Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 8 194 fois
  • 150 J'aime
  • 12 Commentaires

Ma rencontre avec Julia

Chapitre 1

Erotique

C’est un soir d’été et je suis célibataire depuis de longs mois. Ce soir-là, je suis de sortie dans un quartier très animé du centre ville, réputé pour ses bars et ses soirées alcoolisées.


Je me rends rarement dans ce quartier mais j’ai cédé à un ami qui veut que je l’accompagne pour la soirée.


Le bar où nous nous rendons est bondé par une foule d’habitués. Nous sommes en terrasse, à boire une bonne bière bien fraîche.


Je n’apprécie pas beaucoup cette rue, fréquentée principalement par des "bobos", généralement prétentieux et suffisants. Beaucoup d’hommes mûrs qui vocifèrent, des vieux coqs en rut qui cherchent des coups d’un soir parmi la foule de jeunes filles un peu "faciles" qui viennent se faire rincer toute la soirée.


Assez rapidement, l’une d’elle en particulier semble attirer l’attention. Entourée de quelques-uns de ces énergumènes. Elle semble connaître beaucoup de monde car beaucoup viennent la saluer.


Ce qui m’attire le plus chez elle, est une aura particulière. Elle dégage quelque chose de différent, une certaine assurance. Elle repousse beaucoup d’avances, elle n’a clairement pas l’air d’une fille facile.


C’est une jeune fille d’une trentaine d’années.


Elle a des longs cheveux d’un noir profond, légérement ondulés retombant sur ses épaules. Elle est grande, pulpeuse, des cuisses bien charnues, des fesses généreuses, rebondies et des hanches bien larges, le tout bien moulé dans un jean taille haute qui met en valeur ses jolies formes.


Elle porte une blouse d’été fluide et légère en dentelle noire, qui laisse deviner des jolis seins qui ne semblent pas très gros mais bien dessinés. Je remarque surtout des tétons imposants, bien visibles à travers le tissu. Je détourne le regard, un peu gêné lorsque je vois qu’elle m’a regardé à son tour, certainement consciente que je lorgne ses seins.


Je reprends alors ma discussion avec mon ami en espérant ne pas passer pour un pervers.


Après de longues minutes, en plein milieu d’un échange, je suis interrompu par un petit raclement de gorge derrière moi.


— Excuse-moi.

— Oui ?


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Je me retourne un peu surpris et je vois cette jeune femme, se tenant devant moi.


Elle a un joli visage un peu rond, de jolies petites joues. La peau laiteuse, des lèvres pulpeuses mises en valeur par un rouge à lèvre écarlate.


Je suis rapidement "hypnotisé" par ses superbes yeux verts et son regard pénétrant et perturbant. Un sourire plein de charme et de malice me fait perdre mes moyens… il me faut quelques secondes pour sortir de ma torpeur.


Elle remarque ma gêne rapidement et semble s’en amuser.


— Tu aurais du feu, s’il te plaît ?

— Euh… oui, bien-sûr…


Une approche classique… Après avoir repris mes esprits et ayant croisé le regard complice de mon ami, je profite de mon verre vide pour lui en offrir un, qu’elle accepte… Et c’est ainsi qu’une longue soirée mémorable commence...


Nous discutons longuement, rions souvent, nous entendons bien assez rapidement. Ce qui, je le vois, en agace plus d’un.


Nous buvons plusieurs verres et je me retrouve seul avec elle.


L’alcool aidant, nous nous rapprochons, des petits gestes tendres, une main sur la sienne, puis ma main dans son dos. Elle apprécie mes petits gestes. Plusieurs de ses amis lui proposent de les rejoindre mais elle refuse, désirant rester en ma compagnie.


Elle me propose de bouger vers un autre bar où des amis y donnent un concert.


Nous arrivons dans une salle bondée. Nous allons rapidement au milieu de la foule, après avoir commandé une énième consommation. Nous commençons à être bien saouls…


L’ambiance et la musique sont appréciables, et nous sommes bien détendus.


Juste devant moi, elle danse doucement au rythme de la musique, elle ondule son bassin de gauche à droite avec grâce et sensualité. Et je commence clairement par être bien excité par ses fesses généreuses qui accompagnent le mouvement. je me retrouve encore une fois hypnotisé.


Elle se retourne et croise mon regard. Elle comprend tout de suite que je matte son cul. Elle me regarde, me sourit et se rapproche de moi. Elle pose alors délicatement ses lèvres sur les miennes. Elles sont douces et charnues. Elle m’embrasse passionnément tout en me caressant les cheveux.


Je sens son corps contre le miens, une chaleur de dingue, le contact très agréable de ses seins qui s’écrasent sur ma poitrine.


Elle est très entreprenante, séductrice et allumeuse et j’aime ça… d’autant que je suis du genre timide…


Après ce baiser assez torride, elle se retourne à nouveau et me prend les mains pour que je l’enlace, me ramenant contre elle.


Elle reprend sa danse, lentement. Je sens son bon cul bien rebondi se frotter à moi. Elle essaie clairement de m’exciter et ça fonctionne ! J’ai, très rapidement, une bosse qui se forme dans mon pantalon. J’ai envie d’elle, là tout de suite, envie de la découvrir, de la prendre à même le sol… je deviens fou.


Elle tourne la tête, m’embrasse, puis se cambre pour bien presser son cul contre mon sexe. Elle prend une de mes mains et commence alors à la glisser sous sa blouse.


Elle est déchaînée, je n’ai jamais vu ça ! Sa danse est de plus en plus sensuelle.. elle est folle ! Elle ne percute pas qu’il y a une foule autour de nous ?! A priori, non, ou elle s’en fiche… elle glisse ma main sur son ventre. Sa peau est douce et brûlante.


Sa main remonte doucement vers… ses seins ! Elle place ma main sur son soutien-gorge, fin et léger, à peine couvrant. Et elle me guide pour les caresser et finit par en sortir un. Je suis très excité et gêné à la fois, d’autant plus que je m’aperçois que certains de ses amis présents nous ont captés. Ils discutent entre eux en nous regardant et je sens la colère sur le visage de certains en nous voyant.


Elle a les yeux fermés, elle continue à bouger au rythme de la musique et semble enfermée dans une bulle. Je décide alors de calmer le jeu et de nous amener prendre l’air avant de provoquer un incident.


Elle se tient contre moi et me regarde avec un sourire espiègle.


— Ça va ? Tu n’étais pas bien à l’intérieur ?

— Oh si… mais ça commençait à devenir un peu trop chaud et tes amis ne semblaient pas apprécier, je n’ai pas envie de les froisser.

— Oh mais t’inquiètes pas, je les emmerde, je fais ce que je veux. Mais t’as raison et il est tard. Et je suis complètement bourrée.

— Je crois que je suis pas mal non plus

— Tu me raccompagnes ? Je suis pas loin, je dors chez une amie cette nuit.


Nous partons donc en direction de chez son amie. Et effectivement, nous sommes bien attaqués. Nous ne marchons pas droit et rigolons bêtement.


De temps en temps elle s’arrête, me plaque contre un mur et m’embrasse avec fougue. À plusieurs reprises, elle prend ma main pour la glisser sous sa blouse à la recherche de ses seins. Nous croisons des promeneurs nocturnes qui nous remarquent et parlent à voix basse. Des hommes qui la matent avec envie ou en se disant certainement que c’est une sacrée salope ! Et plus ils la matent, plus elle m’embrasse avec passion, à priori excitée par la situation.


Et après une marche qui semble interminable, nous arrivons devant une résidence assez moderne et calme. Elle ouvre une porte à l’arrière et nous arrivons dans le parking souterrain.


Elle me prend la main et se dirige vers la porte de l’ascenseur.


— Voilà on y est. Je vais te laisser, je dois rentrer et mon amie va s’inquiéter.


Elle m’embrasse tendrement. Nous nous enlaçons. Je passe timidement ma main sur ses fesses. Elle commence alors a poser la sienne sur mon sexe qui commence à bander à nouveau.


Elle regarde autour de nous, me regarde dans les yeux en se mordillant les lèvres puis me prend par la main. Elle m’emmène alors entre deux voitures, juste en face de l’ascenseur.


Elle commence à glisser tout doucement la fermeture éclair de mon pantalon en me regardant dans les yeux, le regard lubrique et un sourire démoniaque.


Je suis presque choqué… jamais une femme n’a fait ce genre de choses avec moi… elle est si chaude et provoquante, si incroyable.


— Mais qu’est ce que tu fais, t’es dingue ?

— Chuut, laisse-toi faire.


Elle se met alors à genoux devant moi. Elle sort ensuite délicatement mon sexe déjà bien dure et approche sa bouche si sensuelle de mon gland.


— Mais arrête, si quelqu’un arrive, on est dans la merde…

— Hmmm oui, c’est ça qui est bon.


Elle me regarde dans les yeux, me sourit, puis pose tendrement ses lèvres sur mon gland. Elle l’embrasse doucement puis commence à me masturber. Ses mains sont extrêmement chaudes et ses lèvres si douces.


Alors qu’elle entame des lents mouvements de va-et-vient, elle sort sa langue qu’elle glisse sur mon gland dessus, à la base puis par mouvements circulaires. Elle me titille, prend son temps et regarde ma réaction. Elle y met des petits coups de langue, elle joue avec sa sucette…


Puis elle ouvre sa bouche et commence à y mettre mon sexe bien tendu et humide. Elle glisse ses lèvres au ralenti pour apprécier le moindre centimètre de ma verge. Elle ne fait pas que me donner du plaisir, elle en prend également. Elle ferme les yeux, me goûte, puis me regarde droit dans les miens, toute excitée… incroyablement gourmande.


— Attends, j’entends du bruit.


En entendant ces paroles, elle gobe complètement ma bite très loin dans sa gorge puis elle défait les boutons de son jeans. Elle glisse sa main dans sa culotte et commence à se masturber.


Elle est incroyable et me suce divinement bien.


Elle me prend la main qu’elle pose sur le haut de sa tête. Puis à son contact, elle commence des va-et-vient intenses et de plus en plus rapides. J’enlève ma main, surpris, elle sort alors ma queue de sa bouche, un filet de bave entre mon gland et ses lèvres puis attend en me lançant un regard de défi, en me reprenant la main qu’elle pose sur sa tête. Je comprends alors ce qu’elle veut…


J’utilise ma main pour guider sa tête vers ma bite, elle veut que je la domine un peu, je n’ai jamais fais ça mais j’y prends vite goût… Je la force un peu à me pomper rapidement et amplifie les mouvements.


Elle ouvre alors sa blouse et sort ses seins. Ils sont magnifiques ! Des jolies poires légèrement pendantes, laiteuses et appétissantes. Elle a des tétons incroyables, généreux et bien rouges et des aréoles imposantes.


Elle commence à se caresser les seins d’une main. Elle les malaxe doucement en prenant bien soin de les presser dans sa main puis titille ses tétons entre ses doigts.


De l’autre main, elle continue à se caresser la chatte. Je peux voir dépasser de sa culotte une épaisse touffe noire luisante de mouille.


Plus je la guide pour me pomper, plus elle gémit, en particulier si les mouvements sont amples et rapides. Elle aime ça, elle est fait ça divinement bien, je n’ai jamais été pompé de la sorte, c’est clairement une experte. Mais ce qui m’excite c’est son regard à la fois innocent et coquin qui me rend complètement fou.


J’entends à un moment des pas qui se rapprochent et, bien qu’excité, je commence à paniquer.


— Arrête, il y a quelqu’un.


Je commence à me retirer mais elle me prend fermement la bite, elle ne veut pas la laisser filer. Elle se rapproche, bouche ouverte, langue tendue, elle la veut absolument. Elle est assoiffée, comme droguée. Elle commence à me lécher les couilles, elle les gobe, les fait rouler, joue avec. Puis elle me branle de plus en plus vite avec précipitation en entendant les pas se rapprocher.


Elle sent certainement que je vais jouir. Je vais tout cracher mais je suis en même temps en pleine panique.


Alors que je me recule, elle place une main sur mes fesses pour me ramener vers elle. Elle me regarde au fond des yeux en souriant et fait bouger sa main très rapidement tout en continuant à me pomper goulument.


Elle glisse à nouveau sa deuxième main dans sa culotte et continue à se caresser.

Plus elle sent que je suis proche de jouir, plus elle gémit. Ses petits râles de plaisir me font terriblement bander. Savoir qu’elle prend son pied en me suçant me rend dingue.


Je n’en peu plus et j’explose. Elle retire immédiatement ma bite de sa bouche et redresse fièrement ses seins pour accueillir des jets puissants de foutre qui viennent les souiller. Ils dégoulinent de sperme et une bonne partie tombe sur le sol.


Je vois à ce moment dans la vitre de la voiture le reflet d’un homme assez âgé quelques mètres derrière moi. Il est complètement choqué par ce qu’il voit, reste bloqué quelques secondes en voyant le spectacle. Elle l’aperçoit et le regarde rapidement. C’est à ce moment précis qu’elle explose à son tour et jouit de plaisir. Elle couine de longues secondes, sa voix résonne dans tout le parking. L’homme déguerpit aussitôt, gêné.


Elle s’habille rapidement, sans même prendre le temps de se nettoyer. Elle me regarde complètement honteuse.


— Je dois y aller…


Et elle part aussitôt… se faufilant en titubant légèrement entre les voitures, rentre dans l’ascenseur et disparaît…


Voilà comment j’ai rencontré Julia, celle qui allait devenir ma femme...

Diffuse en direct !
Regarder son live