Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Histoire vraie
  • Lue 3 337 fois
  • 3 J'aime
  • 0 Commentaire

Rencontre au café

Chapitre 1

Hétéro
3
2

Il etait 22h30 lorsque je sortais du bureau. J’avais travaillé toute la journée et une bonne partie de la soirée sur un projet important. Bref, en sortant j’etais epuise, et a vrai dire, je n’avais aucune envie de rentrer chez moi pour me retrouver encore enferme, et seul. On a beau dire, mais Paris la nuit c’est fantastique, surtout au mois de juin. Le soir, les rues sont peuplés de gens qui profitent du temps et des vacances. Je decidai d’aller au café du coin prendre un remontant. Je suis arrivé au café, dans le 8eme arrondissement, je me suis assis a une table, j’ai commande une Vodka Orange, puis je me suis allumé une clope. C’etait vraiment tranquille, il n’y avait pas trop de personne dans le Café.


En sirotant tranquillos mon verre, j’ai appercu au comptoir une jeune femme qui venait d’arriver. Elle a toute de suite attiré mon attention. Elle ne m’avait pas vu. Elle devait faire quoi ? 1m70, c’etait une femme noire, elle revetait une robe blanche avec des fleurs, et un decollete qui mettait ses seins, assez gros a mon gout, tres en valeur. Elle avait aussi une longue chevelure noire, qui descendait au milieu du dos.


Toute en la fixant, j’ai vidé d’un trait mon verre, et je me suis approché d’elle. J’ai toute de suite entamme la conversation, elle semblait surprise par mon approche un peu trop directe, mais par la suite, elle est aussi rentré dans la conversation. Elle s’appelait Ida, et travaillait a Paris depuis 6 mois. Nous avont bu quelques verres, et nosu etions un peu emechés :))


Soudain, nous nous sommes regardés dans les yeux, et je lui dis que j’avais envie d’elle. Là, tout de suite. Je me suis dis que j’avais completement foiré le coup. Mais elle sourit, me pris par la main, et nous sommes sortis du cafe. Nous sommes allés jusqu’à sa voiture. Au moment ou elle se retourna pour ouvrire sa portiere, j’ai posé mes meins sur ses fesses, je les lui carressais, tout en l’embrassant dans le coup lui sussurant: ’Ida, j’ai envie de toi’, ’ Moi aussi...’ me repondit elle en gemissant. Je sentis le plaisir glonfler entre mes deux jambes. Je ne pouvais attendre plus longtemps. il devait etre minuit passé, la rue etait deserte, alors nous sommes montés a l’arriere de sa voiture.


Elle s’allongea sur le dos, retira son chemisier, et releva sa robe blanche. Je pus distingue sa chatte, tres poilue, et l’entrée de son vagin, et ses levres toutes mouillees.


Toute en se malaxant les seins, elle me lanca: ’Viens me lecher la chatte, ouiii viens’


Moi je ne pus me contenir, j’approchai ma tete entre ses jambes et commencai à lui lecher frenetiquement sa chatte, toute en massant la pointe de ses seins pointus comme des fleches. Je l’entendai pousser des petits gemissement. J’introduis ma langue entre ses deux levres, plus je lui lechai son clitoris qui avait double de volume. J’etais impatient de la baiser, je ne pris pas le temps de me faire sucer, je retirai tant bien que mal mon pantalon, reitrai mon calecif, et laissa mon penis prendre l’air. Je pris la precaution de m’enfiler une capote Nestor (Capote Nestor, Pas Né Pas Mort !) Et hop, ca rentra comme dans du beurre. Son vagin etait bouillant et spacieux. Hmmm, de suite son bassin fut pris de crampes je sentai qu’elle n’etait pas loin de l’orgasme, alors j’accelerai la cadence. Elle gemissait, criait, hurlait, j’en fus surpris. En plus, je ne voulais pas qu’elle attire l’attention. Le milieu de la banquette etait trempe par sa mouille, une vraie fontaine, a croire qu’elle n’avait pas baisé depuis 2 ans. Mais bon, moi j’etais comblé. Avant qu’elle ne jouisse, je me retirai juste a temps pour changer de position. Je voulai faire durer le plaisir. Je le lui demandai qu’elle se mette a 4 pattes.


’Oh oui, prends moi par derriere...Vas y defonce moi !!’ Ok j’avais compris, j’etais tombe sur une nympho. Ses yeux me suppliaient de la baiser. Alors je commencai a introduire mon penis gonflé à bloc, dans son anus, et d’un coup sec, je fis tout rentré, et recommncai a lui donner de vrais coup de butoirs, j’y allais franchement, et de ma maindroite je lui carressai la chatte, et son clitoris, la, elle partit au 7eme ciel. Elle dandinait ses fesses comme une chienne, et je commencai a mon tour a gemir, je sentai que mon penis allait bientot exploser.


Pour finir, je fis un dernier tour en enfoncant ma queue dans sa chatte brulante, ca ne dura pas longtemps, car son corps se raidit, hurla et retomba sur la banquette, en suffoquant, moi je me suis retiré, j’ai ote ma capotte, j’ai tout juste eu le temps de la retourner, et d’ejaculler dans sa bouche. Son corps se remit a se crisper, je sus qu’elle venait d’avoir un deuxieme orgasme. Elle avala tout mon sperme, et me nettoya le gland comme jamais une fille ne me l’avait fais. 15 minutes apres, nous nous rehabillames, nous nous sommes longuement embrassés, puis elle partit en me faisant un signe de la main dans le retroviseur. Moi j’etais epuisé, completement mort. Je n’avais pas la force de prendre le metro pour rentrer chez moi. Alors je suis retourné au bureau, et j’ai dormis sur la moquette, ma braguette ouverte et ma chemise trempée. Je n’avais jamais eu d’experience avec une nympho, et franchement, franchement, ca m’a completement creve pour la journee du lendemain. Moralité: Les Nymphos, a consommer avec moderation. L’abus de Nymphos nuit gravement a la sante.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder