Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 6 996 fois
  • 86 J'aime
  • 2 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Rencontre sur un site

Chapitre 1

Lisa

Erotique

Bonjour,


je me présente, André, 65 ans, marié et retraité depuis trois ans, je suis plutôt en forme physiquement, je fréquente assidument une salle de sport avec piscine, saunas, hammams (ce sera l’objet d’histoires ultérieures) ;


J’ai du charme d’après les femmes que je fréquente, et bien que marié à une femme adorable, je la trompe depuis notre mariage, c’est comme ça, j’aime les femmes et elles me le rendent bien.


Je fais facilement 10 ans de moins, et depuis quelque temps, je me suis inscrit sur un site de rencontres adultère, j’ai donc précisé 55 ans sur mon profil, histoire d’être sur d’avoir des réponses.


A force de fréquenter la salle de musculation, j’ai fini par perdre mes kilos en trop, j’ai gagné en musculature, et grâce à la piscine (environs 2 kilomètres à chaque fois), en endurance.



Je rencontre pas mal de jeunes femmes dans ce complexe, et elles n’ont pas froid aux yeux les coquines.


Mais revenons au site de rencontres.


Un soir, pendant que ma femme regarde la télé, je discute avec une fille sur le site, Marie, une quadragénaire qui a le feu aux fesses, si j’en juge par nos discussions, à ma grande déception pourtant, la distance, sa crainte de se faire choper par son mari, nous a empêchés de nous rencontrer jusqu’à présent, et, pendant notre discussion sur la messagerie, je reçois un cadeau virtuel (une invitation à croquer la pomme) d’une certaine Lisa, aussitôt, je lui envoie un message de remerciement, et quelques minutes après, elle me répond:


— Bonjour, j’espère que vous ne me trouvez pas trop entreprenante, mais j’ai regardé votre profil et je vous trouve charmant.

— Bonjour Lisa, que voulez-vous ? discuter ?

— Hé bien voilà, ma demande est un peu particulière, mon ami et moi aimerions vous inviter pour un plan à trois.



Je suis un peu étonné, c’est la première fois qu’on me propose ça et je ne sais pas si j’en ai vraiment envie, mais je continue la discussion, je lui demande où elle veut faire ça, à l’hôtel ?


— Non, chez moi, j’habite du côté de Laval, vous êtes à Angers, ce n’est pas trop loin pour vous ?



Je réfléchis un instant puis je me lance et nous prenons rendez-vous pour le vendredi suivant.


Je mets Lisa dans mes favoris et lui envoie un message et demande si elle peut m’envoyer des photos d’elle, car elle n’en a pas mis sur le site.


Elle me répond que oui, je n’ai qu’à lui donner mon adresse mail, et me promet un envoi rapide.


Le lendemain, je reçois un mail contenant quatre photos d’elle, je clique sur la première, et là, je vois une belle femme de 45 ans environs, en jupe d’écolière ultra-courte, talons hauts, ses jambes sont parfaites, la photo est prise de dos, on devine un fessier rebondi, et une chevelure blonde, je clique sur la deuxième, elle est en porte-jarretelles noire, les mains sur les hanches, les seins dans un soutien-gorge à balconnets, un bon 95 c d’après moi, elle sourit à l’objectif et son regard est sans équivoque, elle est terriblement désirable, sur la troisième, elle est allongée sur le dos, cuisses écartées, sa main sur sa chatte épilée, l’autre sur un sein, très provocante, la quatrième à quatre pattes de dos, elle montre sa raie, bien ouverte, je peux voir son anus dilaté, et elle à deux doigts dans la chatte !


Je me dis qu’elle est vraiment canon, et j’ai très envie d’aller la baiser sans attendre, encore trois jours avant le rendez-vous...



Le soir même, je retourne sur le site et la contacte, nous commençons à bavarder, elle me raconte que son ami est Anglais, et qu’il ne vient que les week-ends, il arrivera jeudi soir et repartira dimanche.


Puis la conversation devient plus chaude, je la félicite pour ses photos.


— Tu es très sexy sur ces photos, que fais-tu en ce moment ?

— Je suis au lit.

— tu es nue ?

— j’ai une nuisette transparente, pas de culotte.

— Humm je me glisse sous tes draps, je cherche ton minou.

— Oh oui, intéressant tout ça mon chéri, et que vas-tu faire ?

— Je vais te lécher la chatte, hum tu m’as fait bander coquine, tu mouilles là?

— Ca commence, je sens ta langue bien à plat sur ma vulve, trouve mon clito et aspire-le, j’en ai très envie.

— Oui c’est ça, ma langue tourne autour, tu sens ?

— Ah ouii c’est bon, je me masturbe je vais venir...

— Moi aussi, tu m’excites à mort !



Nous jouissons ensemble, un jet de sperme pour moi, un jet de cyprine pour elle.


Nous nous quittons en nous donnant rendez-vous pour le surlendemain.


Le lendemain, je reçois un mail de Lisa qui annule le rendez-vous, car son mec ne viendra pas ce week-end comme prévu, je lui réponds que je peux venir quand même, car de toute façon, je ne suis pas emballé pour ce plan à trois, mais elle ne veut pas par égard pour son homme, c’est sans appel, je lui demande de rester en contact avec moi, car j’ai très envie d’elle, depuis notre petite conversation virtuelle de l’autre jour.


De toute façon, je lui dis que je pars en vacances avec mon épouse aux Canaries pour une semaine et qu’elle me recontacte pour un autre rendez-vous.


Pendant notre séjour, allongé à côté de la piscine, je pianote sur le site de rencontres et je raconte à Marie ma rencontre virtuelle avec Lisa, elle est toute émoustillée et me demande tous les détails, elle me dit que j’ai de la chance, car pour elle, c’est le calme plat en ce moment, c’est vrai qu’elle s’est mise en tête de trouver une partenaire, car elle rêve de se faire bouffer la chatte par une fille, c’est son fantasme du moment, mais elle ne tombe que sur des connasses, je lui dis que je vais chercher pour elle une partenaire, mais que je veux participer à leurs ébats sexuels, elle me répond que je suis un gros cochon, mais me demande de chercher quand même, quelle salope celle-là.



En revenant à l’appartement, je reçois un mail de Lisa.


"Bonjour André


J’ai eu une discussion avec John, et finalement, il est d’accord pour qu’on se voie tous les deux sans lui, nous avons loué une chambre d’hôtes à Saumur la semaine de ton retour des Canaries. Tu pourras venir un matin vers 10h et il nous laissera pendant deux ou trois heures.


Si tu es d’accord, envoie-moi un mail pour me dire quel jour t’arrange.


Bisous coquins."

Elle en veut vraiment Lisa, je ne sais pas comment elle a fait pour convaincre son mec, mais je suis impatient de la rencontrer, et je lui donne rendez-vous pour le mercredi matin.



Le jour arrive, je me lève et vais prendre ma douche, dans nos discussions avec Lisa, je lui avais demandé si elle voulait mon sexe avec ou sans poils, sans, m’avait-elle répondu, j’aime les queues et les couilles bien lisses, elle aussi aura la chatte bien rasée.


Je me lave à fond, je suis super à cheval sur la propreté, je me récure à fond, le trou de balle aussi des fois qu’elle voudrait me lécher le fion salope comme elle est !

Toujours sous la douche, je me rase le pubis, la verge et les couilles, voilà plus un poil, je soulève ma bite pour vérifier, c’est OK. Je bande déjà en pensant au rendez-vous.


Je suis bronzé, très en forme après notre semaine de vacances au soleil, et me voilà parti.


Arrivé à l’adresse, la chambre d’hôte est au centre-ville, je sonne et un homme ouvre la porte.


C’est John qui m’accueille" bonjour André, entre, Lisa arrive tout de suite, elle est très excitée de te voir", nous discutons devant un café en attendant que Lisa sorte de la salle de bain.


Elle arrive et se dirige vers moi avec un grand sourire, et m’embrasse sur la bouche comme si de rien n’était, elle porte une robe ample, je devine ses seins qui s’agitent, je ne sais pas comment elle est dessous, nue ou en lingerie fine ?



Elle s’assied entre nous sur le canapé, pose une main sur ma cuisse et m’offre un long baiser, sa langue s’enfourne dans ma bouche, je lui pelote la cuisse, je commence sérieusement à bander, mais j’aimerai bien que John nous laisse comme promis.


Nous continuons quelques minutes, elle passe de l’un à l’autre, nos mains se font plus précises, je sens une main s’aventurer sur ma braguette "humm John, je crois qu’André s’impatiente, peux-tu nous laisser maintenant ?"


Une fois parti, Lisa me dit " viens en haut, nous serons plus à l’aise"


Je la suis dans un escalier en échelle de meunier et nous arrivons dans la chambre où un grand lit défait nous attend, je lui ôte sa robe, tandis qu’elle me déshabille, nous sommes collés l’un à l’autre, nos lèvres sont comme deux ventouses, elle apparaît dans une tenue sexy comme je l’avais imaginée, elle baisse mon pantalon, sort ma queue de mon caleçon "humm quelle belle bite, bien grosse et bien épaisse, comme j’aime !" et ni une ni deux, elle me décalotte le gland et se met à le sucer avidement, sa main enveloppe ma hampe dressée et la fait coulisser, je prends sa tête dans mes mains et imprime un mouvement de va-et-vient, elle la rentre à moitié dans sa bouche vorace, tâte mes boules, accroupie devant moi, je vois ses deux globes qui tressautent, je la relève et l’embrasse, elle est complètement excitée, elle sort ses seins " bouffe-les chéri, pince-moi les tétons, hummm j’adore," je ne me fais pas prier et je les presse, ses bouts sont biens dressés, je les suce, les mordille, elle est sensible à cette caresse, gémit, sa main me branle plus fort, je lui pelote le cul, elle est ferme, sa peau est douce, nous basculons sur le lit, en deux minutes, nous sommes nus tous les deux, je l’allonge sur le dos, m’allonge sur elle, je l’embrasse, dans le cou d’abord, son parfum me stimule, ma bouche s’aventure plus bas entre ses beaux seins, puis le ventre, plat et musclé, je la sens frémir, elle ne se contrôle plus, " viens en moi, j’en ai tellement envie, "mais je veux faire durer le plaisir, elle halète, sa main ne quitte plus ma bite qu’elle caresse avec douceur, je descends un peu plus pour arriver sur sa chatte, je passe ma main dessus, c’est chaud et humide déjà, "humm, tu mouilles ma chérie! " "ouiii, viens" m’implore-t-elle, je commence à lui lécher les grandes lèvres, ma langue s’insinue, découvre le pistil bien développé, rouge et luisant l’aspire, le suce, j’écarte grand sa vulve et avec un cri, elle se met à jouir "ah ! salaud, tu me fais du bien ! rentre bien ta langue, oh !mon Dieu, comme c’est bon !" je continue, sa chatte palpite, mais elle me veut en elle.



Nous avions convenus elle et moi de ne pas mettre de préservatif, car nous nous faisons faire des tests régulièrement, et c’est tant mieux, car moi ça me fait débander et elle n’aime pas ça non plus.


Elle ouvre grand les cuisses et je présente ma queue à l’entée de sa vulve, je vois sa mouille dégouliner, elle est vraiment chaude là, mon gland est aspiré, et d’un coup, je m’introduis, elle a un con très serré, mais je rentre sans problème, je l’embrasse, lui chuchote des mots crus, "cochonne, tu aimes ma grosse queue ? Je commence à lui labourer la chatte, elle répond à mes coups de boutoir, son bassin se soulève pour mieux s’empaler, "ah André, j’en ai rêvé de ta bite, tu sais ! "j’empoigne ses gros seins, tout en continuant à la limer, elle couine, hurle sa jouissance, elle agrippe mes fesses "oh ! tu es fort mon chéri, je sens ta queue en moi, tu me remplis la chatte, bourre-moi, défonce ta petite Lisa !"



Je ralentis la cadence pour mieux me contrôler, je ne veux pas jouir trop tôt, je lui demande si elle veut me sucer" humm oui, donne ta queue, j’aime la sucer avec ma mouille dessus ! "


Nous nous positionnons en 69, je suis sur le dos, elle sur moi, j’écarte ses fesses au maximum, je vois sa fente, son trou du cul, je passe ma langue dessus, ça sent le savon mélangé à sa cyprine, je lui doigte le cul pour voir, elle réagit positivement, "oh ! André, mets-moi ton doigt ouii j’aime ça, tu pourras me prendre par là aussi si tu veux, j’aime jouir du cul !" j’entreprends un cunnilingus en règle, ma langue lèche toute sa raie, c’est délicieux, je lui branle le fion tout en rentrant ma langue dans sa chatte ouverte, elle suinte de plus en plus, une vraie fontaine, pendant ce temps, elle aussi m’a mis un doigt dans le cul en me suçant la bite, nous nous baisons un long moment comme ça, puis à bout de souffle, nous nous séparons, je m’allonge à côté d’elle, nous nous caressons doucement en reprenant notre souffle avant de reprendre.


Elle se met à quatre pattes, la tête dans l’oreiller, son cul offert, je vois sa vulve grande ouverte, je l’enfile en levrette, mes mains sur ses hanches, je la besogne en enfonçant ma queue le plus profondément possible, elle se tord de jouissance, je la sens prête à exploser, "viens mon chéri, donne-moi tout", je ne peux plus me retenir, et dans un dernier coup de reins, je lui balance la purée, je jouis en longues saccades de foutre épais dans le fond de sa chatte qui au même moment ruisselle de sa jouissance, " ah tu me fais jouir ! je viens ! je viens ! et elle se cambre en jouissant comme une folle.


Nous sommes en sueur, nos corps apaisés, nous nous enlaçons tendrement sur le lit, elle me parle de sa soirée hier avec son mec, ils ont fait l’amour et elle me dit qu’elle pensait à moi, je l’embrasse et lui demande si elle serait d’accord pour continuer à se voir, j’aimerais qu’elle devienne ma maîtresse, elle roucoule contre moi "oh oui, si tu veux, tu pourras venir en semaine, je lui caresse les seins, les bouts, ma verge demi-molle redevient dure, elle la presse dans sa main, "veux-tu m’enculer chéri ?" je la regarde dans les yeux, elle me sourit, " tu peux me faire tout ce que tu veux tu sais, je veux me soumettre à toi."


Je me place allongé derrière elle, lui lève une jambe, et je lui enfonce deux doigts dans son petit conduit, elle prend ma queue, la positionne devant son cul et d’un violent coup de bassin, elle se l’enfile, ça rentre tout seul, je lui triture les seins, ma position me le permet facilement, elle feule, gémit "oh chéri, tu es gros en moi, j’aime ta grosse bite encule moi bien !" je fais coulisser mon gros mandrin en elle, je sens une main sur mes couilles, elle les presse puis se masturbe le clito " humm j’aime ça, je vais jouir ! je veux ton sperme, éjacule sur mes seins ! "


Je me retire prestement et lui déverse ma semence, une longue traînée de sperme sur ses seins, elle s’en régale, puis vient me sucer le gland pour avaler les dernières gouttes.



Nous n’avons pas vu le temps passer, quand nous entendons la porte en bas s’ouvrir, c’est John, nous nous rhabillons rapidement pour le rejoindre puis je prends congé en promettant à Lisa de la rappeler bientôt.


A suivre

Diffuse en direct !
Regarder son live