Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 16 184 fois
  • 84 J'aime
  • 11 Commentaires

Rendez-vous à l'aire de repos

Chapitre 1

Gay

Depuis quelques mois maintenant, je vais sur le Net, quand j’en ai l’occasion sur des sites pornographiques, j’adore mater des vidéos en me branlant. Au début, je ne regardais que des vidéos hétéros, puis un jour, je suis tombé par hasard sur un film avec des relations bisexuelles, il s’appelait « bothway », j’ai bien vite compris pourquoi !


Et alors que je pensais que ce film ne m’intéresserait pas, je suis resté scotché devant en particulier lorsque les deux acteurs masculins ont délaissé leurs partenaires féminines pour s’embrasser tous les deux, se caresser jusqu’à finir par une sodomie endiablé. Cette scène m’a particulièrement émoustillé et je n’ai pas pu retenir ma jouissance en la matant. Ce jour-là, j’ai basculé sur la catégorie bisexuelle dans mes recherches sur les sites pornographiques, et très vite, je suis passé à la catégorie gay. Je regardais toutes ces vidéos et je me rêvais suçant de belles bites, les recevant dans mon cul, je me suis vite rendu compte que je serai plutôt passif.


Il m’en fallait toujours plus, de fil en aiguille, je me suis créé un pseudo sur les sites de drague. J’ai d’abord fait quelques discussions uniquement avec des échanges de messages, puis j’ai répondu aux demandes de photos... Un matin, j’ai été dans la grande surface de matériel informatique et j’ai acheté une webcam, bien vite branchée... Depuis, je fais régulièrement des échanges en caméra, je me branle devant ma webcam avec des hommes qui font de même devant la leur.


Le virtuel c’est sympathique, mais cela ne me suffisait plus. J’avais besoin de goûter un autre sperme que le mien !


Il y a quelques jours sur l’un de mes sites favoris, je repère un message sur un lieu pas très loin de chez moi :


Bob24 : Cherche bouche avide, ai beaucoup à donner.

L’indicateur de connexion de Bob24 était au vert, il était en ligne.


Immédiatement, j’ouvre une discussion en ligne.


Ams71k71 : bonjour, avide.


J’envoie et j’attends.


Kling. La petite enveloppe s’affiche dans la barre de menu. Un message et arrivé.


Bob24 : bonjour, j’ai ce qu’il faut pour toi.


Mmmm réponse directe dans le vif du sujet, pas de bla-bla. J’aime ça.


Ams71k71 : je suis très gourmand et j’ai besoin d’être rassasié.


Bob24 : Hmmmm j’ai les couilles bien pleines pour toi


Ams71k71 : tu montres ?


J’ai décidé de tenter le coup, il y a tellement de faux profils sur ces sites. Si je n’avais pas de photo dans les dix minutes, j’avais décider de laisser tomber, tant pis.


J’attendais fébrile. Plus de cinq minutes et toujours rien... Une nouvelle fois j’avais échoué... J’allais encore me branler seul !

Kling. J’ai tourné mon regard vers l’écran. L’enveloppe était affichée. J’ai ouvert le message et j’ai découvert une photo : ventre nu, sexe dressé, couilles. Et en commentaire « pour toi quand tu veux ».

C’était un pubis non rasé avec une jolie bite dressée, je l’ai estimé à une quinzaine de centimètres, pas très épaisse. Je la voulais, oh oui je la voulais. J’étais à vingt minutes de trajet de l’aire de repos en lien avec le message de Bob24, je ne prenais pas un risque énorme à me faire poser un lapin, moins d’une heure aller-retour.


Ams71k71 : Hmmmm elle est belle, j’ai hâte d’avoir ton joli gland sous ma langue, j’ai hâte d’embrasser tes couilles, j’ai hâte de sentir ton foutre jaillir dans ma gorge...


Bob24 : ravi qu’elle te plaise. Tu peux venir ?


Ams71k71 : à l’aire de repos ?


Bob24 : oui.


Ams71k71 : je peux y être dans vingt à trente minutes.


Bob24 : super, je t’y attendrais. Tu connais l’endroit ?


Ams71k71 : oui, j’y suis déjà allé.


Bob24 : parfait, quand tu arrives prends le chemin à droite dans le bois, va jusqu’à l’étang à environ trois cent mètres. Je t’attendrais là.


Ams71k71 : OK, j’arrive.


J’ai éteint l’ordinateur, j’ai fonçé chercher de quoi m’habiller dans mon placard, un jogging, un sweat, j’ai enfilé des baskets (aucune gêne avec des ceintures ou des boutons, que des vêtements facile à franchir). Dix minutes après le dernier message, j’ai glissé la clé de contact dans le démarreur de ma voiture et j’ai pris la route...


Un peu plus d’un quart d’heure après, je suis arrivé à l’aire de repos. J’ai roulé au pas, une seule voiture était stationnée. Je me suis garé derrière et j’ai coupé le moteur. J’étais particulièrement excité, j’allais je l’espérais vraiment enfin avoir une bite entre les lèvres, pouvoir me branler en la suçant avidement.

Je me suis dirigé vers le chemin indiqué par Bob24 et je l’ai remonté dans les sous-bois sur plusieurs dizaines de mètres. J’ai apperçu entre les arbres, me tournant le dos, un homme qui regardait l’étang. Cela ne pouvait être que Bob24, j’en étais certain. Mon cœur cognait dans ma poitrine, j’étais fébrile, enfin un rendez-vous qui se concrétisait.


Comme moi, Bob24 avait choisi des vêtements pratiques pour ce genre de rendez-vous. Je me suis approché encore, il était bien campé sur ses jambes, plutôt grand et me semblait relativement âgé, ses cheveux poivre et sel constituaient d’ailleurs un indice certain.


Je suis arrivé  à dix mètres derrière lui, il n’avait pas bougé, toujours tourné vers l’étang. J’ai marché entre les arbres sur les feuilles et les branches à terre pour signaler mon arrivée.

Il avait les jambes légèrement écartées, je ne voyais pas ses mains, mais de dos on aurait pu l’imaginer urinant.


Je me suis collé contre lui, j’étais légèrement plus grand. J’ai passé ma main droite devant, vers son entrejambe, il avait effectivement baissé son jogging et tenais sa bite à moitié molle en main. Immédiatement, il a lâché son sexe, ma main a remplacé la sienne qu’il est venu plaquer contre mon bas-ventre.

J’ai doucement caressé sa bite entre mes doigts, je l’ai sentie prendre de la vigueur. Il a gémi. Sa main malaxait ma bite à travers mon jogging. Je me suis avancé d’un pas, je me suis agenouillé devant lui, le regard braqué, sa queue dans ma main. Puis j’ai levé les yeux, j’ai vu son visage, il était effectivement plus âgé que moi et plutôt laid. Il a posé sa main sur ma joue.

J’ai redirigé mon regard vers sa bite complètement bandée maintenant, le gland bien décalotté et turgescent. Son visage était laid, mais que sa bite était belle, encore plus belle que sur la photo.

Diffuse en direct !
Regarder son live