Le site de l'histoire érotique

Se rendre service entre collègues

Chapitre 1

117
5

Une histoire érotique écrite par

Histoire vraie
publiée le
Histoire lue 21 487 fois

117

2

Chers lecteurs,

Tout d’abord je voulais faire un point avec vous sur ma situation depuis la dernière histoire publiée. En effet, celle-ci parlait d’une escapade en forêt avec mon copain de l’époque, qui est aujourd’hui mon ex. Suite à cette rupture, j’ai vécu quelques expériences intéressantes mais une seule vaut la peine de vous être racontée. Je vais faire au mieux pour qu’elle reste pleine de véracité… Bonne lecture, j’espère que vous aurez autant de plaisir à me lire que j’en ai eu à l’écrire…

Je travaille aujourd’hui pour une très grande entreprise. Un jour, alors que je m’étais inscrite sur une application de rencontres pour plaisanter avec une amie, j’ai eu le plaisir de faire la connaissance d’un de mes collègues, que je ne connaissais alors pas du tout. Le courant passait bien entre nous et nous avons donc décidé de nous voir. Pour être tout à fait honnête, j’avais de grands espoirs pour cette rencontre. Je ne cherchais pas forcément quelque chose de sérieux mais je ne m’attendais certainement pas à ce qui s’est passé depuis…

Quand il arrivé, je l’ai immédiatement trouvé très séduisant. Je me sentais irrémédiablement attirée par lui mais nos discussions étaient restées trop « formelles » pour me permettre de chercher à avoir une aventure avec lui. Je suis donc restée en retrait, très sage, bien que mon esprit voguait vers des images peu orthodoxes. Il m’était très difficile de rester de marbre mais nous avons tranquillement fini notre verre et nous nous sommes quittés comme de simples collègues.

Après cette rencontre, nous ne nous sommes plus vraiment parlé mais je pensais toujours à ces images qui m’avaient traversé l’esprit pendant notre rencontre. Je l’imaginais me caressant les seins, je le voyais m’embrasser, me toucher et je pouvais sentir ma chatte approuver ces visions. Parfois, je pensais à lui pendant le travail, je voulais qu’il glisse sa tête entre mes jambes et qu’il titille mon clitoris avec sa langue… je mouillais rien que d’y penser et ces fantasmes me hantaient.

Contre toute attente, c’est lui qui est revenu me parler. A ce moment-là, j’ai su que je ne voulais pas laisser passer ma chance une deuxième fois… je savais que je passerais pour une allumeuse mais je m’en fichais… j’étais beaucoup trop en manque de sexe pour me soucier de cela. Durant notre discussion, j’ai glissé une allusion sexuelle et j’ai été ravie de voir qu’il jouait le jeu. J’ai commencé à le chauffer, je lui ai décrit comment je comptais m’occuper de sa queue, la lécher, la prendre dans ma bouche et la sucer. Je lui ai promis la meilleure fellation de sa vie, car je sais que c’est ma spécialité. Nous avons commencé à nous envoyer des photos et la température montait….Nous avons décidé de passer à l’acte.

Nous avions réservé une chambre dans un hôtel et je m’étais occupée de la récupérer. J’attendais sagement qu’il me rejoigne mais l’envie était si forte que je n’ai pas pu m’empêcher de glisser ma main dans ma culotte, déjà trempée. Il m’avait demandé de me toucher avant son arrivée et j’étais si excitée que je mouille comme une folle… l’attente m’a semblé interminable. Enfin, il arriva. J’avais faim et je voulais bouffer sa queue mais je me suis retenue le temps qu’il m’embrasse et qu’il se retrouve nu. Depuis là, je ne suis pas sûre de pouvoir tout vous raconter dans le bon ordre, mais je vais faire du mieux que je peux.

J’ai commencé par glisser ma main dans son caleçon et j’ai saisi sa queue bandante et bien dure. Je me suis mise à le branler doucement mais ça ne dura pas longtemps car j’en voulais plus. Je voulais sa queue dans ma bouche, je voulais lui baver dessus je voulais le faire jouir en le suçant et surtout, je voulais qu’aucune autre femme ne puisse jamais égaler la fellation que je m’apprêtais à lui faire. J’adore ça. Je ne suis pas comme ces femmes qui le font pour faire plaisir à leur homme, moi j’adore ça. Je sais que certaines y voient de la soumission mais pour moi il n y a pas plus grand pouvoir que d’avoir le sexe d’un homme dans sa bouche. Je me mis donc à le lécher. J’ai commencé par ses boules, je les ai prises dans ma bouche, l’une après l’autre. Je les ai malaxées doucement puis j’ai remonté doucement sa verge en la léchant sans jamais poser ma langue sur son gland. Je voulais faire durer le suspense. J’ai refait des vas et viens avec ma langue plusieurs fois, en bavant de plus en plus.

-« Tu adores ça hein ? » me dit-il et je l’avouai sans aucune pudeur. Tout d’un coup, sans prévenir, j’ai englobé sa queue d’une traite dans ma bouche. J’aime l’effet que ça fait aux hommes, ce soupir de bonheur. Alors, je m’entrepris de faire des va et viens le long de sa queue, je la branlais gentiment d’une main tandis que je malaxais ses couilles de l’autre…Je voulais qu’il jouisse… mais il avait d’autres plans.

Il voulait me rendre la pareille. En une seconde j’ai paniqué. Je n’étais pas trop fan des cunnilingus mais je le laissai faire. Et là, quelle surprise ! C’était le paradis ! Il posa sa langue chaude sur mon clitoris et se mit à lécher ma mouille. C’était si bon. Les sensations étaient si différentes de ce que j’avais déjà pu éprouver….le plaisir montait en moi tandis qu’il me bouffait la chatte et mon premier orgasme ne tarda pas à venir. Il me laissa récupérer quelques secondes, puis il enfila une capote et s’introduit en moi. C’était si bon. Sa queue est d’une grandeur parfaite. Pas trop grosse au point de faire mal, pas trop petite au point de ne rien sentir. Comme je suis très étroite, les sensations étaient absolument incroyables. Il me prenait en missionnaire et c’était meilleur que ça ne l’ait jamais été. Je gémissais sous ses coups, le plaisir était si grand. Il remonta alors mes jambes sur ses épaules et quelques coups suffirent à me provoquer un autre orgasme….

Cependant, il ne débandait toujours pas… et il ne débanda pas pendant les 4h que nous avons passées ensemble… (Et oui je suis une chanceuse)

Après cela je me mis à le sucer, encore, Je n’en pouvais plus face à cette queue qui me procurait autant de plaisir… je mouillais comme une chienne et il adorait ça. Il a alors ordonné à sa grosse salope de s’assoir sur lui. J’étais plus qu’excitée. Je me délectais d’avoir sa queue en moi je n’en avais jamais assez. Il me rapprocha de lui pour pouvoir mieux me défoncer et il me baisa comme jamais on ne m’avait baisée… Mais ce n’était pas fini…

Après de nouvelles caresses buccales, il entreprit de me fouiller…J’étais sa salope, sa chienne…il pouvait faire ce qu’il voulait de moi…Il me prit en levrette…ma position préférée…Il m’assenait de tels coups. Il agrippa mes cheveux et me fit me courber encore plus…je ne pouvais m’empêcher de crier…il me baisa jusqu’à la jouissance… mais il ne débandait toujours pas….

Il changea alors de capote de me pris en levrette, lui debout, moi sur le bord du lit mais les jambes serrées. Je ne connaissais pas du tout cette position mais elle me procura des sensations inoubliables…Le bruit de ses couilles claquant contre moi me rendait folle de désir et je ne tardai pas à avoir un orgasme de plus….

Après cela il me reprit en missionnaire avec les jambes à nouveau sur ses épaules et également en debout contre le mur…ses coups de reins étaient si forts que le plaisir m’en faisait presque mal…Je me sentais salope et fière d’être si bien baisée…Ces quatre heures furent inoubliables…

Nous nous sommes revus depuis et continuons de nous chauffer…

et si tu lis ces quelques lignes sache qu’il me tarde de m’agenouiller devant toi de de prendre ta queue, de la branler en la léchant, de la laper comme une chienne en malaxant tes boules de ma main libre puis de l’englober d’un coup jusqu’au fond de ma gorge… il me tarde de m’empaler sur toi et que tu me caresses à nouveau les seins pendant que je me toucherai et finirai par jouir abondamment et il me tarde d’entendre ce bruit que font tes couilles quand elles claquent contre moi en levrette….Il me tarde que tu me baises encore et encore… et je te promets de te faire la fellation que tu mérites lors de notre prochaine rencontre…

J’espère que vous aurez pu vivre un peu de cette expérience avec moi, elle est et restera sûrement la meilleure baise de toute ma vie. Même en écrivant cette histoire pour vous j’en ressens encore les effets et je sens que ma main ne va pas tarder à glisser dans ma petite culotte…