Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 30 374 fois
  • 169 J'aime
  • 12 Commentaires

Rendre service peut changer ... la vie ?

Chapitre 1

Travesti / Trans

Finies les études, un diplôme en poche, je cohabitais avec une amie -Sophie- en attendant de trouver un emploi pour pouvoir prendre un appartement seul. Sophie elle finissait ses études en alternance de coiffeuse. Sa formation était dans un complexe coiffure, salon de beauté, onglerie, apparemment un lieu où les femmes aimaient passer une demi-journée à se faire prendre soin d’elle.


En ce jeudi, avec Sophie on avait prévu que je la rejoigne à la fin de son boulot afin de se faire un fast-food puis un ciné. Après être passé l’après-midi chez Pole-emploi, j’arrive donc dans ce monde totalement inconnu, rempli de couleurs et d’odeurs.

C’est la patronne qui m’accueille avec un grand sourire et qui me dit :

— Ah un homme, c’est assez rare dans notre clientèle, soyez le bienvenu !


Aussitôt elle enchaîne sur le fait que les hommes viennent toujours juste à la fermeture pour prendre un rendez-vous car ils espèrent que ce soit plus discret bien que l’épilation masculine devienne de plus en plus courante. Je l’arrête tout de suite en lui précisant que j’étais le colocataire de Sophie et que je n’avais pas l’intention d’enlever mes poils pour l’instant.

Elle appelle Sophie qui nous rejoint, Sophie me dit de la suivre à l’arrière car avec 2 autres stagiaires elles cherchent une idée pour une épreuve pratique de fin d’année. Elles ont chacune une spécialité différente, Sophie la coiffure, la deuxième le soin de la peau (épilation, maquillage) et la troisième l’onglerie. Elles cherchaient des mannequins mais elles veulent se faire payer donc compliqué pour des étudiantes, elles ont cherché du côté des troupes de théâtre ou spectacle mais sans succès non plus.

La discussion dure, la patronne et une autre collègue ont rejoint la conversation, moi j’étais enveloppé dans un grand fauteuil très confortable je rêvassais quand soudain la patronne me dit :

— Et vous n’avez pas d’idée à proposer ? Vous n’avez pas des relations à faire jouer ? Vous bossez dans quoi ?


Je lui réponds que diplômé en mécanique depuis quelques mois je ne trouvais toujours rien car il me manquait toujours quelque chose à mon profil, expérience, connaissances spécifiques, etc etc et donc maintenant j’étais prêt à faire un emploi hors de mes compétences car il fallait bien vivre.


Je voyais que la situation devenait urgente pour les filles de trouver une solution car elles devaient soumettre l’idée à leur tuteur-école au début de la semaine suivante, donc il fallait l’idée et trouver au minimum 3 personnes volontaires (une par spécialité). La patronne leur dit :

— Allez on ferme, on trouvera une idée demain mais peut-être qu’il pourrait n’y avoir l’idée de faire les 3 projets sur une seule personne ce qui serait plus simple à trouver.


Elle me regarde et me dit :

— Vous le scientifique, vous êtes d’accord 1 c’est plus facile à trouver que 3 ?


Et elle me fait un clin d’œil !


Nous partîmes comme convenu au fast-food mais je voyais Sophie très préoccupée et pendant que l’on mangeait elle reçut un SMS d’une des stagiaires en disant que la patronne avait eu une idée et voulait savoir ce qu’elle en pensait, elle a souri et répondu au message. Je lui dis :

— Alors une bonne idée ? Une piste ?

Elle me dit

— Peut-être mais il faudrait convaincre une personne et les tuteurs.


Nous mangeons donc en parlant de tout et de rien quand elle se met à regarder mes mains en disant tu te bouffes toujours les ongles ? C’est moche, je lui dis que malgré les produits que je mets de temps à autre dessus, rien y fait, elle me dit :

— Colle des faux ongles dessus et comme ils seront durs tu n’arrives pas à les manger.


Je lui dis que je n’avais jamais pensé à cette possibilité.


On part au ciné, le film n’est pas top, on reste jusqu’au bout quand même, on sort un petit vent froid s’est levé, j’avais les cheveux frais coupé assez court et effectivement ce petit vent faisait son effet sur mes oreilles, je le dis à Sophie et elle me dit

— T’as qu’à garder les cheveux plus longs et en plus cela t’allait mieux les cheveux presque mi-longs mais je les avais coupé pensais que c’était mieux pour trouver du boulot.


On rentre à l’appartement et je trouve Sophie bizarre, elle reçoit un nouveau SMS et n’y répond pas. Je lui demande si ça va et elle me dit

— Oui je réfléchis à l’idée de Christiane (sa patronne de stage).


Après quelques minutes, elle vient vers moi et me demande si je pouvais lui rendre un service même si c’était un peu spécial, je lui dis que depuis que l’on est amis puis coloc. Si je peux je ne le ferai je lui dois bien cela d’autant plus que c’est elle qui paye souvent le loyer.


Et là tout d’un coup elle me balance l’idée, pourquoi pas regrouper les 3 projets sur un seul cas c’est-à-dire travestir un homme et cet homme ce serait toi. Christiane t’a observé tout à l’heure, tes cheveux, tes ongles, tes traits de visage et donc quand elle t’a demandé si c’était une évidence de trouver qu’une seule personne, elle pensait à toi surtout que lorsqu’elle t’a parlé d’épilation à ton arrivée tu lui as dit que tu pensais garder tes poils "pour l’instant", elle en a conclu que tu n’étais pas fermé à prendre un peu plus soin de toi.


Sophie me dit :

— Alors t’en penses quoi ?


Je lui dis que c’est drôle & bizarre comme idée mais je voulais savoir en quoi cela consistait et m’engageait. Si cela allait prendre beaucoup de temps dans le cas où un employeur potentiel m’appellerait. Sophie me regardait d’un air désespéré alors je lui dis :

— Si vous n’avez pas d’autre idée avant ce week-end, je le ferai mais il faut que cela reste soft ».


Elle m’embrasse et se jette sur son téléphone pour prévenir ses collègues de projet. Les téléphones ont beaucoup vibré en cette fin de soirée.


J’avoue que j’ai eu du mal à trouver le sommeil, perturbé par l’engagement que je venais de prendre. Au matin, Sophie me réveille en partant au boulot et me dit

— Je t’envoie des messages pour te donner des détails.


Je me rendors et à mon réveil, mon portable est noyé de messages. C’est Sophie, une de ses collègues est passée par l’école ce matin pour proposer les idées à leurs tuteurs qui ont trouvé l’idée originale donc OK si leur patronne était aussi en phase et comme c’est Christiane qui a eu l’idée, autant dire que je ne pouvais plus y échapper. Donc le planning est serré, il leur faudra des photos avant la transformation puis au fur et à mesure puis à la fin, il faudrait faire tout cela jusqu’à dimanche au plus tard car le dossier doit être rendu mardi. Sophie me prévient qu’elle a donné mon numéro à Christiane car c’est elle qui va organiser tout cela. Je n’avais pas encore vu sur mon téléphone. Mais j’avais un long SMS d’un numéro inconnu c’était Christiane qui avait déjà tout planifié.


Le message était direct, "tu as accepté merci pour les filles, on a plus de temps à perdre donc tu exécutes sans commentaires stp", voici le programme :

1/ ce matin tu essayes les fringues de Sophie (j’en ai parlé avec elle) et nous dis ce qui te va ou pas, la culotte et le soutien-gorge en dentelle violette, la jupe noire, le chemisier parme, la robe bleue, les escarpins petits talons, et les bottines, si cela ne va pas on trouvera des fringues.

2 / cet après-midi tu viens au centre de beauté je vais te faire une épilation intégrale (oui c’est obligatoire ! Car on verra les mains, les jambes et peut-être un petit décolleté aussi c’est plus simple de tout enlever)

3/ Avant la fermeture, après la séance photo "homme" Sophie te posera les extensions, on va te faire une coupe mi-longue sur les épaules et si on a le temps tu passeras à l’épilation sourcils et la pose des faux ongles aussi le soir comme cela il ne restera que la coupe le samedi au salon ainsi que le vernis à ongles et les essais de maquillage.

4/ si tout va bien dimanche, tu viendras à la maison pour faire les photos.


Eh bien en voyant tout cela, je vois que je dois juste me résoudre à me laisser faire et que le week-end était déjà bien rempli.

Je m’exécute donc en cherchant les fringues de Sophie, soutien-gorge trop petit, culotte ça va, jupe la taille est trop petite, le chemisier aussi, la robe ça va comme elle est assez vague. A ce moment je reçois un SMS de Sophie en me demandant si j’avais lu le message de Christiane et de ne pas prendre mal son côté directif c’est dans son caractère. Je lui ai dit que j’étais à l’étape 1, elle me dit :

— Et alors ?


Je me prends donc en photo en robe devant la glace, elle me dit :

— Elle te va mieux qu’à moi, tu vas être toute mignonne ! Je lui réponds que l’utilisation du féminin est peut-être superflue. Je lui envoie ainsi qu’à Christiane l’état des lieux sur les fringues.


Christiane me répond de venir maintenant à l’épilation car elle n’a personne, j’arrive au centre et elle est seule les stagiaires sont à la pause repas. Elle me dit

— Comment veux-tu que l’on te nomme en fille ?

Je lui réponds "Pauline", je ne sais pas pourquoi et donc tout le temps de la torture, elle me parle au féminin en précisant Pauline. Tous mes poils ont disparu, restent ceux sur les testicules et Christiane commence en s’en occuper, elle m’a dit en regardant ma verge :

— Est-ce que Sophie t’a remercié ?


Je lui ai dit que nous étions juste amis. Christiane me dit :

— C’est la moindre des choses


Et à peine a-t-elle fini sa phrase que ma verge avait disparu entièrement dans sa bouche, elle était très douée et il ne m’a fallu que quelques minutes pour me vider, j’en avais oublié les douleurs de l’épilation. Sa bouche encore pleine de mon foutre, elle vient m’embrasser goulûment, drôle de goût, elle me dit :

— C’est la première fois que tu gouttes du sperme n’est-ce pas ? Mais mignonne comme tu vas être ce ne sera pas la dernière...


Les filles rentrent du repas et Sophie me découvre en peignoir rose et me dire, ça te va bien le rose, je m’en doutais, Christiane reprend, oui je pense que le rose va bien à Pauline, Sophie dit

— Qui ? Pauline ?

— Oui, dit Christiane, c’est le prénom qu’elle a choisi.


Elles ne parlaient de moi plus qu’au féminin.

Je me rhabille et Sophie en profite pour faire les photos "version Homme", ensuite je pars manger avec Christiane, bizarre cette sensation des fringues sur la peau sans les poils, j’ai l’impression que tout le monde sait que je suis devenu aussi nu qu’un ver.

J’en parle à Christiane qui me dit :

— T’auras la même sensation ce soir en fille.

— Comment cela ce soir en fille ? lui dis-je.


De là Christiane me reprécise le programme, une fois les extensions et faux ongles posés, je devrais rester "en femme" jusqu’à jeudi pour l’oral des examens. Je lui dis que je pensais revenir à mon état normal dimanche après les photos, elle me dit :

— Non. Elle s’est arrangée avec les profs qui trouvent mieux d’avoir le "mannequin vivant" pour l’examen.


J’envoie un SMS à Sophie pour lui demander si elle savait, elle me répond oui mais n’osait pas me le dire par peur que j’abandonne.


Retour au salon, Sophie m’attend et sa copine manucure aussi, Sophie me prend dans ses bras et me dit:

— Encore merci, et pose un gros bisou sur ma joue.


Assis confortablement, je n’ai plus qu’à attendre que ça passe, c’est long la pose des extensions, Sophie s’applique (c’est pour l’examen lui rappelle sans arrêt Christiane), je n’ai pas de miroir pour voir le changement. Sa collègue s’occupe de mes ongles, la pose est très compliquée car mangeant mes ongles, il n’y a pas beaucoup de bases pour poser les faux, les mains sont terminées, elle rajoute un vernis transparent pour protéger les ongles, waouh on dirait vraiment des mains de fille.


Sophie prend une pause et sa troisième collègue en profite pour m’épiler les sourcils, j’ai l’impression qu’elle en enlève beaucoup, Christiane passe par là et lui dit :

— Tu en as enlevé un peu trop car après il faut que Pauline redevienne homme.


Malheureusement pour faire la symétrie entre les deux yeux, il fallait continuer, toujours pas de miroir, cela m’inquiète. Sourcils terminés, Sophie reprend sa tâche ne me disant de ne pas m’inquiéter car cela repousse vite... pas rassurant !


Enfin terminé ces extensions, cela fait drôle le poids des cheveux sur l’arrière de ma tête, j’ai l’impression que je dois forcer pour tenir ma tête droite. « Pas mal », me dit Sophie. Je lui dis que je suis contente qu’elle soit contente !

— As-tu parlé de toi au féminin ? me dit-elle.


Cela l’a fait sourire.


Je pars ensuite au fond du magasin ou des fringues de femme m’attendent, je n’ai toujours pas croisé de miroir, je deviens impatient. Je suis surpris par ces fringues, les filles me disent qu’elles sont organisées ce midi suite aux commentaires sur les enfilages du matin. Je ne sais pas pourquoi, j’ai hâte de m’habiller en femme c’est donc en quelques minutes qu’avec l’aide de Sophie, je place ma culotte dentelle, le soutien-gorge assorti, plus 2 petites prothèses mammaires que Christiane a récupéré au sex-shop, un collant satiné noir, un caraco noir, une jupe courte en jean noir, un pull à col roulé gris clair et des bottines à talons (épais heureusement mais c’est pour m’habituer m’ont dit les filles).

— Ah enfin je vais me voir, mais il faut encore le maquillage me dit Sophie.


Retour dans le fauteuil, « faites quelque chose de léger » dit Christiane, c’est juste pour notre sortie entre filles ce soir !

C’est quoi votre sortie entre filles ce soir ? NOTRE sortie entre filles ce soir Pauline, on t’invite au resto pour te remercier.

Maquillage terminé, enfin je me retrouve devant un miroir, waouh, pas mal la Pauline, si c’était pas moi je me draguerai bien !

Christiane nous prend toutes les 4 photos, allez les filles, sourire ! C’est bon. C’est tout sourire que je repars à l’appartement avec Sophie, je suis à l’aise, presque mieux (non mieux) que lorsque je suis en homme, Sophie le voit et me dit :

— Tu es plus souriante et avec un air plus épanoui qu’en version homme et cela ne m’étonne pas...

Diffuse en direct !
Regarder son live