Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 11 687 fois
  • 86 J'aime
  • 4 Commentaires

Rendre service peut changer ... la vie ?

Chapitre 4

Travesti / Trans

De retour chez Romain, on se prépare pour une soirée cocooning. Cool, on va pouvoir enfin discuter tranquillement et faire plus ample connaissance, pour l’instant tout a été très vite surtout de mon côté, je ne sais plus vraiment où est le Nord.



Romain sort une surprise de son sac, il m’a acheté (en cachette !) une nuisette en dentelle, le string et les bas assortis ainsi qu’un kimono en satin qu’il me demande de passer en gardant mes escarpins, j’obéis. Heureusement que mon sexe est petit car le string dentelle ce n’est pas très élastique pour ranger cet outil dont j’avais presque oublié l’utilité ces dernières 24 heures. Désormais je déambule dans l’appartement ainsi pendant que Romain prépare à manger. Bon, c’est joli la dentelle mais pas très confortable, enfin c’est mon avis de novice en la matière.


On parle de tout et rien, de l’avenir, du sien qu’il voit très classique après ses études, du mien et là j’avoue que c’est l’inconnu. Il me pose des questions qui me paraissent complètement extraordinaires du genre veux-tu être le reste de ta vie en femme, en transsexuel, juste faire des implants mammaires, etc. Je lui réponds que cela "ne" fait qu’une journée que je suis travestie, qu’une journée que j’ai une liaison homosexuelle aussi je ne fais pas de plan sur la comète. A priori après jeudi, jour de l’examen des filles, je redeviens un homme.

Romain me demande : même pour moi tu seras en homme ? Je lui réponds que lors de nos rencontres je ferai sans doute l’effort de me travestir à nouveau si c’est compatible avec mon look d’homme.


La soirée se passe tranquillement, je veux faire une bonne nuit pour faire le mannequin le lendemain. J’offre quand même une belle fellation à mon mâle afin qu’il s’endorme soulagé.


Le réveil se fait "tranquille", le sexe de mon homme est déjà ou encore au garde-à-vous, je sais que je devrai éviter mais j’ai vraiment envie de me faire prendre, je suis carrément en train de perdre la tête. Je commence le travail, Romain a compris, il sourit, attrape le gel et prépare mon orifice.

Je lui dis : "c’est encore bien sensible, je sens que je vais la sentir passer".

"C’est le but !" me dit-il.

Malgré des préliminaires assez longs et le fait que Romain fasse attention, la douleur prend rapidement le dessus sur le plaisir.

Tu veux qu’on arrête me dit Romain, je lui dis non, on passe en légionnaire et tu te dépêches. Eh bien oui il sait faire vite mais j’ai l’anus explosé, la journée va être longue.

Après la douche, Romain me donne de la crème pour les hémorroïdes, il me dit : "Essaye avec ça, si ça marche pour les hémos, sur le principe ça va faire l’affaire pour ton problème".


Je m’habille, me maquille vite fait (de toute façon, les filles vont tout refaire) et c’est à ce moment que Romain m’apprend qu’il part pour trois jours avec son école à l’étranger, on se reverra donc mercredi peut être. Je pensais faire rapidement les photos et puis revenir "lézarder" avec mon mâle eh bien c’est raté. Je rassemble donc toutes mes affaires de Pauline (de toute façon, je n’avais pas d’affaires d’homme sur place) et je file vite à mon appartement pour les déposer avant de partir chez Christiane.

Le départ de chez Romain fut donc précipité, juste un bisou furtif sur les lèvres, une claque sur mes fesses et il claqua la porte derrière moi. En quelques secondes, me voilà seule au milieu d’une foule, jour de marché à cet endroit. Je devais essayer de marcher normalement mais j’avoue que je ne suis pas encore une fille, je n’avais pas réfléchi suffisamment à ma tenue pour le trajet que j’avais à faire. La petite jupe droite, les escarpins, un sac assez gros à porter et un anus qui se rappelle à moi à chaque pas, j’imagine, vu ma démarche, les pensées que pouvaient avoir les gens que je croisais.

Enfin arrivé à mon appartement, Sophie est encore là et me dit : "quelle allure, la Pauline elle a encore dû se faire "secouer" toute la nuit !"

"Bon on se dépêche" me dit-elle, direction chez Christiane, on a juste ce matin pour les photos car elle a des invités pour le déjeuner.


Visiblement nous sommes très attendus lorsque nous arrivons chez Christiane, les autres filles avaient déjà préparé les produits de maquillage et un vestiaire improvisé.

Christiane me dit : "Pauline, on prend un café et on commence mais pendant ce temps les filles vont en profiter pour te maquiller et coiffer, alors mets un peignoir".

Je m’exécute, c’est en sous-vêtements et peignoir que je déguste un excellent café, je m’aperçois que depuis tout à l’heure le mari de Christiane me mate sans arrêt, il me regardait de l’extérieur quand j’étais en string et soutien-gorge avant d’enfiler le peignoir. Quand il a apporté les boissons, une main baladeuse m’a même frôlé ou plutôt "caressé" mes fesses, je crois que Christiane l’a remarqué aussi et cela l’a amusé alors elle lui a demandé de rester avec nous "pour avoir son avis d’homme" sur les photos et régler les problèmes techniques si nécessaire.


J’entame donc mon premier essayage, robe moulante et courte, collants, cuissardes sur talon aiguille, Christiane demande à son homme de lasser mes cuissardes, il se retrouve donc à genoux devant moi avec pratiquement son nez au niveau de mon entrejambe. Je le vois transpirer, après avoir fini il se relève et nous découvrons, Christiane et moi, que son jogging est déformé par une grosse érection, cela la fait sourire, lui est embarrassé, elle lui conseille donc d’avoir vérifié que tout allait bien côté cuisine pour le déjeuner. Heureusement pour lui, les filles n’ont pas vu, trop préoccupées par les préparations de la suite.

Je dis à Christiane : "ton mari est en pleine forme".

Elle me répond : "oui cela monte vite mais la descente est aussi rapide", nous démarrons un rire complice qui surprend les filles.


Tout est assez rapide, les filles sont contentes du résultat, Christiane aussi, son mari est revenu avec une nouvelle tenue. Nous partons donc en se faisant des bises, Christiane ouvre grand les yeux quand elle voit son mari me faire la bise aussi.

Elle me dit : "il faudra Pauline que tu viennes dîner à la maison, cela fera plaisir à mon cher mari". Il rougit.


Le retour à l’appartement fut assez rapide, Sophie parlait sans arrêt, tellement contente de voir qu’elle allait pouvoir faire une belle présentation. Je crois qu’il va me falloir tout l’après-midi me dit-elle.

On commence par manger avant que Sophie se mette au travail. On discute de tout et rien, elle me demande ce que je comptais faire jusqu’au jeudi, je lui dis que j’allais continuer de chercher du travail via internet car je me voyais mal aller démarcher des entreprises en travestie. Le repas terminé, Sophie s’enferme dans sa chambre bosser et moi je vais dans la mienne, faire un nouveau rangement de ma garde de robe pour "absorber" mes tenues féminines.


Deux heures se passent, Sophie fait une pause, elle s’est changée, c’est amusant car je me suis changée aussi et sans le savoir, on a presque la même tenue, jupe noire, chemisier noir aussi, des bas et escarpins.


En nous voyant, on en rigole, elle me rejoint dans le canapé ou je me suis étalé pour regarder la télévision. Elle me demande si elle pouvait me poser des questions indiscrètes, je lui dis "oui bien sûr, maintenant avec toi je ne serai plus surpris de rien".


Elle me dit "maintenant que tu as vécu des nouvelles expériences, peux-tu me dire comment on fait une bonne pipe ? Tu t’es fait sucer, tu as sucé, alors c’est quoi les conseils de l’experte Pauline ?"

Elle voit mon étonnement. Je lui dis que je pense qu’il n’y a pas de règle mais je vais quand même essayer de lui répondre surtout en précisant ce qu’il ne faut pas faire.


Je liste donc des actes à éviter lors des préparatifs avec les mains

— Branler trop vite

— Serrer trop fort

— Décalotter et re calotter trop vite

— Serrer les testicules trop fortement.


Avec la bouche ensuite, ne pas sucer non plus trop vite et trop fort, ne pas mordre mais mordiller pourquoi pas, prendre le temps de lécher tout le membre, les testicules et pas seulement le gland. Après il faut improviser et si elle sent que le sexe se relâche un peu, elle peut toujours tenter de titiller l’anus de son homme avec un doigt (voir plus si affinité !).


A ma grande surprise elle me dit : "OK je passe à la pratique" et passe aussitôt sa tête sous ma jupe.


Je la sens baisser mon string et sortir mon pénis de sa réserve, il faut dire qu’il n’a pas été "actif" ces derniers mois. Il faut à Sophie ses deux mains et sa bouche pour le réveiller, je ne vois rien avec ma jupe à part le fait qu’elle se soulève puis retombe. Sophie s’active et se débrouille vraiment bien, elle fait une tentative de toucher rectal mais comprend vite que l’endroit est encore sensible et fait plutôt retomber mon membre que l’agrandir, elle s’attarde donc sur le gland et ses environs.

Tout d’un coup sa tête et ressort et elle me dit : " tu peux tout balancer sans te gêner, j’adore le sperme" puis replonge entre mes cuisses. L’affaire se conclut rapidement, elle se relève et vient m’embrasser grossièrement, elle a gardé mon foutre et on se retrouve à mélanger nos langues dans ce milieu visqueux.

"Je partage quand même un peu" me dit-elle.

"Tu n’avais pas besoin de conseils" lui dis-je.

Non me dit-elle mais c’est Christiane qu’il avait dit que je devais l’aimer beaucoup pour accepter de faire le travesti aussi je méritai bien une récompense. Sophie ne sachant pas comment aborder le sujet, elle avait juste trouvé l’idée du conseil comme approche.


Nous repartîmes sur nos activités respectives en convenant d’en reparler lors du dîner.

Diffuse en direct !
Regarder son live