Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Lue 7 256 fois
  • 14 J'aime
  • 0 Commentaire

Un repas copieux

Chapitre 4

Avec plusieurs hommes

Partie 4 : le dessert


Après quelques instants de repos, La jeune femme replongeait entre les jambes de son invité qui reprenait son souffle, couché sur le lit conjugal.

La bite de Patrick dégageait un puissant parfum viril, la peau de sa hampe était douce comme du velours, sa tête montait et descendait le long de cette queue fièrement dressée.

Celui-ci souriait largement en regardant cette femme, inconnue il y a encore quelques heures, le pomper :

— Tu aimes sucer ma bite, salope! ... T’aimes vraiment ça...

— Ummm... Hummmmmmmm... Hummmmmmm..., grognait Virginie la bouche pleine...

En revenant de la douche, Simon avait une vue imprenable sur le fessier de sa femme, présentant ses fesses dodues et ses hanches pleines, telle une jument prête pour la saillie !!!

Il s’allongeait près de son ami en détournant le regard vers lui :

— Alors, que penses-tu de ma petite femme ?

— Que du bien et en plus elle est très douce quand elle suce…

Continuant sa besogne, Virginie empoignait le sexe de son mari pour lui redonner vigueur. Sa position devenant instable, elle décidait alors de se redresser pour les masturber de concert sans oublier au passage de caresser leurs couilles toutes douces mais dures du moins celles de Patrick.

Celui-ci qui avait une idée derrière la tête lui demandait innocemment :

— Tu préfères sa bite ou la mienne ?

— ...elles sont à croquer toutes les deux…la tienne... elle est plus petite mais plus grosse

— Tu la voudrais dans ta chatte ?

— Oh que oui, une telle pièce de viande ne se refuse pas…

— Et dans ton cul ?

— Non, pas ça !

- Et alors comme ça, tu ne veux pas qu’on t’encule ?

— Non !

— Vous n’avez jamais essayé ?

— Heu...si mais…Je ne veux pas avoir mal...

— Tout à l’heure, tu me supplieras de t’enculer !!!

— Dans tes rêves !

— On parie ?

Les deux hommes s’échangèrent un regard complice et tout en discutant, Patrick se déplaçait pour se placer derrière son cul, aux formes généreuses.

Il glissait sa main entre les fesses, constatant qu’elle était trempée de mouille dû à la conversation…, ses doigts allaient et venaient le long de son sexe imberbe, s’amusant à glisser près de son clitoris, tout en prenant bien soin de ne pas la pénétrer.

Simon ne manquait rien du spectacle dont sa femme avait le premier rôle. La respiration de Virginie se faisait de plus en plus marquée.

— Alors ma petite salope, tu aimes ce que je te fais ?

Elle ne répondit que par un grognement approbation.

— Tu veux que j’enfonce mes doigts dans ta chatte, lui demandait-il?

— Oui vas-y…

Elle était partagée entre deux sensations : s’abandonner complètement à la caresse ou se concentrer à pomper son homme…

Les deux doigts de Patrick restés à l’entrée de son sexe, glissant sur une mouille abondante, s’enfonçaient dans sa chatte, lui arrachant un soupir de satisfaction. Sa respiration trahissait tout le plaisir qu’elle prenait.

Simon pouvait voir ainsi à quel point sa femme s’abandonnait rapidement

— Tu aimes te faire branler, tu aimes ça, insistait-il en continuant de s’enfoncer en elle ?

— Oui… fit elle dans un souffle.

Il glissa un troisième doigt dans sa chatte trempée.

Patrick faisait aller et venir ses doigts de plus en plus fort. On pouvait entendre les clapotis de mouille dans toute la pièce. Virginie, la bouche remplie par la queue de son mari, gémissait par saccade comme une chienne.

— … hummm…hummmm…Ouiiiii….c’est bon...

— T’es vraiment excitée, on dirait !

— Oui... continue…

La jeune femme reprenait la fellation sur son mari qui commençait à onduler du bassin, tout excité de la situation dans la quelle il avait emmené sa femme.

— Tu veux plus vite

— Ouiiiii….

— Tu veux plus de doigts ?

— Non, je veux ta grosse queue dans ma chatte !!!!

— Oh pas si vite ma belle, une bite ça se mérite

— Je …sens que ça vient….

— Va falloir te calmer alors !

Simon et Patrick échangeaient un regard complice qui en disait long ! Il sortait les doigts de sa chatte et lui enfilait un, mouillé de ses sécrétions glissantes immédiatement dans son cul.

- Han…Noooonnnnn !

Virginie se retrouvait avec la bouche ouverte, les yeux exorbités tantôt ouverts ou fermés, le visage rougit par l’excitation et ridé par la douleur, sa chevelure collée au visage, la main gauche agrippée au drap de lit tandis que la droite ne lâchait pas la barre de fer que Simon avait entre les jambes !!!

— S’il te plait, pas là... Han... Oui...

— Tiens tiens, on dirait que ça ne te déplait pas tant que ça ?

La première barrière était franchie et Patrick commençait à faire aller et venir son index dans son cul.

— Oh Non... Oh.... Oh...

Pour calmer un peu la douleur, son amant introduisait son pouce dans son con.

— Oh oui... Han... Oh... Continue...

— Je vais faire bouger mes 2 doigts en cadence

— Oh, vas-yyyyy, …je sens que ça viiiient !!!!

Il stoppait tout, en sortant mes doigts brutalement

— T’en veux encore ?

— Ouiii…

— Où çà ?

— Dans ma chatte.

— Mauvaise réponse.

— Prends-moi vite, j’ai la chatte en feu !!!

— Si je te prends c’est dans le cul !

— Non, dans ma chatte, s’il te plait, j’en peux plus…

Patrick reprenait ses caresses sur son clito, lui rentrant l’index et le majeur à fond dans sa chatte chaude et gluante.

— Ouiiii….oh…

Mais son idée n’était pas de les y laisser car il les ressortait aussitôt pour les lui planter dans le cul.

— Ahhhhhh……non…….ahhhhhhh….han... Aiiiiiie... salaud…

— J’arrête ?

— ... non... j’en peux plus... fait moi jouir... prends moi

— Où çà ?

— ...

— Où çà ?

— ... Où tu veux...

— Où çà ? Dis le !

— ... Dans mon... Non ça va faire mal…

— Non, tu vas jouir comme jamais ! Alors où ça ?

— ... dans mon cul (tout bas)

— Dis le plus fort, ton mari n’entends rien, dis-lui que t’as envie de l’avoir dans ton cul de

  salope !

— Dans mon cul... J’ai envie dans mon cul...de salope…

Il ôta ses doigts des ses chairs et plantait sans attendre sa bite dans sa chatte d’un seul coup bien au fond pour la lubrifier avec sa mouille.

— Han..ouiiii !!!!

Patrick la ressortait pour poser son gland sur sa rosette. Il sentait Virginie se crisper :

— Détend-toi ma belle !

— Non, J’ai trop peur…

— Ok j’arrête.

Simon le regardait étonné, son ami allait-il renoncer ? Ce dernier décollait son gland de son cul pour lui faire croire qu’il renonçait à la sodomiser. La jeune femme se décrispait un peu.

Le belge l’attrapait fermement par les hanches et lui plantait son dard entre ses globes fessiers lui arrachant au passage un cri de douleur :

— Aaaaaaaaaaahhhhhhh….nooooooooon…

Virginie avait facilement maintenant les trois quarts de la queue de Patrick dans le cul. Même si l’intrusion s’était passé plus facilement que prévu, elle hurlait son mal :

— Arrête, lâche moi, je t’en supplie, ça fait trop mal !!!

— Attend un peu, détend toi, ça va se calmer mais je voudrais que tu ressentes le plaisir que tu

  refuses à Simon.

Patrick jetait un coup d’oeil vers son ami : son collègue avait sa bite dans la main et était en train de se branler. Cette vision l’excite encore un peu plus et il commençait à limer Virginie dont les cris s’étaient transformés en plaintes.

Penché sur son dos, pour que sa main puisse atteindre sa chatte, il lui titillait le clito en cadence :

— Han... Aie... Ho... Elle est trop... Han... grosse…

— Tu veux toujours que j’arrête ?

— ... Han... Ho... c’est...

— C’est quoi salope ?

— C’est bizarre... j’ai... han... encore mal... mais c’est bon en... Ho... même temps…

— Alors on continue ?

— ...oui... vas-y ... continue

Il accélérait le mouvement, elle ne bronchait plus.

— Oui... je sens que ça vient... Oh oui... continue... Encore...Je... Oh oui... je

    jouiiiis…aaaahhhhh…

Elle s’agitait dans tous les sens, ses seins ballottaient comme des fous. Elle hurlait de jouissance tandis qu’il continuait à la pilonner.

Patrick la laissait s’allonger sur le lit. Il se retirait de son cul ce qui provoquait un bruit de succion, lui arrachant un dernier râle, son corps se détendait petit à petit.

Mais Patrick n’avait toujours pas jouit et Simon bandait maintenant comme un cheval…

Diffuse en direct !
Regarder son live