Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 78 239 fois
  • 94 J'aime
  • 2 Commentaires

Un repas entre voisins !

Chapitre 1

Inceste
94
5

Enfin la fin de semaine. En ce beau samedi, nous avons tôt fait de nous libérer des emplettes et des différentes courses hebdomadaires. Depuis que nous avons emménagé dans notre nouvelle maison, nous n’avons pas eu vraiment le temps de relaxer et nous nous promettons bien de le faire ce week-end.


Nous projetons donc un petit souper en tête-à-tête lorsque le téléphone sonne. Louise et Gaétan, nos anciens voisins nous annoncent leur visite et nous en profitons pour leur demander de se joindre à nous pour le repas. La température est chaude et humide et nous ferons cuire des steaks sur le charcoal et nous les dégusterons à l’intérieur en profitant du confort de l’air climatisé.


À l’heure convenue, ils arrivent et nous sommes tous très heureux de nous revoir. Nous échangeons les baisers de bienvenue et les poignées de main. La température aidant, Christiane, mon épouse et Louise portent des vêtements légers et nous aussi.


Christiane a opté pour une petite blouse très légère en soie qui moule bien ses seins mignons sans soutien-gorge, assortie d’un short très court qui nous fait profiter de ses belles jambes élancées ainsi que du galbe de ses fesses superbes.


Pour sa part, Louise porte un chandail moulant sans manche qui épouse parfaitement bien ses seins fermes et arrogants ainsi qu’une jupe très courte qui nous laisse apprécier des jambes que j’ignorais aussi jolies. Nous étions habitués de la voir porter des vêtements amples qui ne lui allaient pas toujours très bien et nous sommes très surpris de découvrir tout à coup cette amie dégager autant de sensualité.


Je me rends rapidement compte que je la trouve très désirable et que je la suis du regard dans chacun de ses déplacements. Pour sa part, Gaétan découvre Christiane sous un aspect nouveau puisqu’il ne l’avait jamais vue porter des choses aussi légères et je constate qu’il a souvent les yeux rivés sur ses fesses et je ne saurais l’en blâmer.


Nous bavardons un peu en préparant le souper et nous prenons quelques apéritifs. Il m’incombe toujours de faire cuire la viande sur le BBQ et j’avoue que je réussis bien. Ce soir donc, Louise m’offre de m’aider afin de voir comment je travaille puisqu’elle n’est pas très familière avec ce genre de cuisson. J’accepte avec empressement et Gaétan s’offre donc à mettre la table et de préparer la salade avec Christiane.


Notre cuisine est grande et nous nous affairons tous les quatre en nous côtoyant de très près. C’est rapidement devenu un jeu de se frôler et j’en profite pour caresser une fesse de Christiane quand Gaétan la regarde. Aussitôt après, il passe une main sous le chandail de Louise et caresse ses seins d’une façon non équivoque ce qui provoque l’érection de ses mamelons. Celle-ci rougit quand elle se rend compte que j’admire ses seins pointant fièrement sous le tissu. Spontanément, je lui dis qu’elle a de très beaux seins et qu’elle ne devrait pas éprouver de gène et que si je pouvais, j’aimerais moi aussi les caresser. Nous rions tous et Christiane déclare que si elle était un homme, elle se laisserait tenter elle aussi. Cette remarque a pour effet de détendre définitivement l’atmosphère et tout à coup, nous sentons que la soirée sera probablement plus chaude que prévue.


Quelques instants plus tard, Louise et moi nous dirigeons vers la galerie et sous prétexte de mieux voir la cuisson, elle se colle sur moi pendant que je dispose les steaks sur la grille. Ses seins frôlent mon bras et son ventre se frotte sur ma hanche ; Elle est très excitante et je ne peux faire autrement que d’approcher ma main de ses seins. Loin de reculer, elle bombe le torse afin de mieux s’offrir. Sans hésiter, je passe la main sous son chandail et commence à caresser ses seins à la peau douce. Elle me sourit et me tend ses lèvres et nous échangeons un baiser passionné. Je suis vraiment très excité par cette situation inattendue et me demande comment Christiane va réagir lorsque je lui dirai, dans quelques instants, ce qui se passe. Louise caresse mon pénis par-dessus mon short et me dit que le souper s’annonce très appétissant. Elle se cabre lorsque ma main se dirige vers son ventre et elle écarte légèrement les cuisses pour mieux permettre la caresse. Je devine ainsi qu’elle ne porte pas de culotte et ma main passe sous le tissu de la jupe afin de mieux sentir sa chatte déjà toute mouillée. Nous cessons provisoirement ces chaudes discussions pour nous diriger à la Salle à manger afin de dresser les couverts.


Lorsque nous arrivons dans la cuisine, nous sourions quand nous retrouvons Christiane et Gaétan enlacés, échangeant un baiser tout au moins aussi brûlant que le nôtre. Celui-ci presse ma femme contre lui en la tenant par les fesses et je constate que sa blouse est presque complètement déboutonnée ce qui nous permet d’admirer ses jolis seins quand ils se séparent, à regret, semble-t-il. Christiane déclare alors qu’ils discutaient pour savoir quelle vinaigrette employer dans la salade tout en essayant, tant bien que mal de refermer sa blouse. Je ne lui laisse pas la chance de le faire puisque je m’approche d’elle et je saisis ses seins et je les embrasse passionnément en m’assurant que nos amis ne perdent rien du spectacle. Gaétan est bandé à n’en plus pouvoir et approuve sa compagne lorsqu’elle déclare que nous avons eu la même discussion au sujet des épices à steak près du BBQ.


C’est presque à regret que nous cessons de batifoler pour nous mettre à table. La bouffe est excellente et le vin coule à flots. Ordinairement, ma femme et moi buvons une bouteille pendant un repas mais ce soir, nous en sommes déjà rendus à la quatrième. Nous rions tous à la moindre occasion et l’atmosphère est très agréable. Dès que quelqu’un se lève pour aller chercher des choses, il se fait attraper et caresser avant de pouvoir ramener ce qu’il était parti chercher. C’en est devenu un jeu et bientôt, nous exigeons un gage à la personne qui passe près de nous. La première ’victime’ du jeu est Louise que j’attrape lorsqu’elle désire aller chercher le café dans la cuisine. Je l’intercepte alors et j’exige son chandail en gage qu’elle consent à me remettre à la condition que je le lui enlève.


Je ne me fais pas prier et j’en profite pour caresser ses jolis seins devant nos compagnons et je les embrasse goulûment. Elle se tortille et geint légèrement en signe d’approbation. Christiane déclare alors que le service est trop lent et se lève pour aller à la cuisine et Gaétan lui fait subir le même sort que je fais subir à Louise. Bientôt, nos compagnes se promènent les seins nus et elles se regardent avec un sourire complice. Elles ne portent plus qu’un short ou une jupe et Gaétan et moi sommes aux oiseaux. Leurs poitrines sont belles et désirables ; les mamelons sont en érection constante et elles s’amusent énormément du désir qu’elles provoquent.


Les filles décident alors qu’elles font temporairement la grève et désirent que nous servions le dessert en ne portant que nos petites culottes. C’est maintenant leur tour de nous déshabiller et Louise s’approche de moi pendant que Christiane va s’asseoir sur son compagnon pour commencer à déboutonner sa chemise. Celui-ci ne se prive pas de la caresser pendant qu’elle s’exécute et Louise fait preuve de dextérité pour m’enlever mon chandail et lorsqu’elle retire mon short, elle s’attarde longuement à caresser mon pénis à travers ma culotte. La sensation est délicieuse de me faire caresser pendant que je vois ma femme se faire caresser par un ami. Louise ne peut se passer de retirer mon pénis de sa prison et elle le prend bien en bouche, à genoux devant moi afin de permettre à nos conjoints de bien voir.


Presque aussitôt, l’autre couple se retrouve dans la même position et le souper a perdu toute son importance. Maintenant, un voile de sensualité flotte dans la maison et personne ne cherche en s’en soustraire. Louise fait preuve de beaucoup de dextérité et elle m’excite au maximum en me léchant tout en se caressant la chatte. Elle émet des petits cris de plaisir et je constate qu’une pipe ne constitue pas une corvée pour elle. Elle me fait passer par toute une gamme d’émotions alors qu’elle sait s’arrêter juste avant que je ne jouisse.


De son côté, ma femme suce avidement Gaétan et je constate qu’elle a enlevé ses shorts afin de permettre à son partenaire provisoire de l’admirer. Elle se trémousse et je peux me rendre compte de son excitation en voyant perler des gouttes dans les poils de sa vulve. Elle sait très bien combien j’aime la voir lorsqu’elle fait l’amour et elle me paie la traite. Elle pompe sans arrêt l’énorme sexe tout en serrant le reste dans ses mains.


Tout à coup, comme si tout avait prémédité, les rôles sont inversés et les filles se retrouvent étendues sur les fauteuils du salon, les jambes bien écartées afin de nous permettre de bien déguster ces chattes dégoulinantes. Elles se tortillent sous les caresses pressantes de nos bouches affamées, soulevant le bassin afin de mieux s’offrir. De mon côté, j’ai introduit deux doigts dans le vagin de Louise et ses soubresauts me prouvent son appréciation. Elle gémit sans arrêt et prend ma tête pour mieux la presser contre elle ; n’en pouvant plus, elle serre ses cuisses contre mes joues alors qu’elle s’abandonne dans un orgasme qui la laisse pantelante.


Louise me demande d’arrêter un peu afin de lui laisser la chance de récupérer. Je m’assois à ses côtés afin d’admirer Christiane dans toute sa splendeur. Je reconnais les mouvements de son ventre et de tout son corps durant les périodes d’excitation maximale et j’aime voir combien Gaétan la déguste en connaisseur. Je peux voir qu’elle ne pourra endurer très longtemps ce traitement sans jouir et son compagnon s’en rend compte ; c’est pourquoi il se couche sur le plancher en l’attirant sur lui. En quelques secondes, elle s’empale sur son pénis et commence ce mouvement de va-et-vient que je connais si bien. Ses fesses se contractent et il lui caresse les seins pendant qu’elle le chevauche.


Louise les regarde avec beaucoup d’attention et elle déclare qu’elle veut manger les seins de Christiane. Je l’encourage à le faire et elle s’approche d’eux, à quatre pattes, me laissant admirer son joli cul. Elle suce vigoureusement les seins de ma femme en les mordillant légèrement, comme les femmes savent apprécier cette tendre douleur. Je n’y tiens plus et j’enfile Louise par derrière, tenant bien ses fesses pendant que Christiane caresse ses seins. Il n’en faut pas plus pour Gaétan et celui-ci laisse sortir son trop-plein dans un râle profond. Ma femme le suit immédiatement et son corps est parcouru de tous ces courants de jouissance qui font que je la désire tellement. Tout ce spectacle fait que je décharge vigoureusement dans la vulve pulpeuse de Louise. Toute cette frénésie sexuelle nous laisse pantelants et nous nous retrouvons tous couchés à même le plancher afin de récupérer.


Après être tous passés sous la douche, nous discutons et nous constatons que rien de tout ceci n’était prémédité mais que nous avions toujours ressenti une certaine attirance les uns

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder