Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 11 693 fois
  • 89 J'aime
  • 2 Commentaires

Retour en France

Chapitre 3

Audrey poursuit son apprentissage

Trash

Aline et Axel, de retour en France après des aventures aux Canaries hébergent Audrey la meilleure amie d’Aline virée par son dernier petit ami. Surprise par Aline en train de faire des propositions à son mari, elle devient au fil des actes une partenaire soumise en même temps qu’on découvre le pourquoi de ces actes.

Nous reposons, tous les trois sur le grand lit, les membres entremêlés après cette séance fort intense.

Je contemple les deux jeunes femmes qui, comme moi sans doute, sont encore en sueur et les yeux brillants de cette lueur d’après l’amour.


— Je t’aime, je vous aime lâche une Audrey au regard un peu timide en rompant le silence.


Une petite discussion s’engage,  elle reprend son rôle d’amie et se confie plus avant ; reconnaissant avoir joui intensément, se sentir détendue entre nous et avoir appréciée son rôle de soumise. Elle avoue même sur la demande d’Aline dont elle a toujours été amoureuse, qu’elle m’apprécie beaucoup et que ses mecs précédents n’ont toujours été que des façons d’accéder à une certaine reconnaissance ou un confort de vie.


— Mais avec vous je me sens si vraie, même si vous n’avez pas tout cela je suis bien. Hé je veux pas vous vexer, votre maison est jolie avec sa piscine même si elle n’est pas aussi grande que celle de mon dernier ami

— On aime pas l’ostentatoire lui répond Aline qui me fait un petit clin d’œil et évidemment ne lui indique rien de notre vraie situation.

— Vous savez je n’avais jamais vraiment joui, c’est comme si vous m’avez révélée à moi.

— Et tu n’as encore rien vu ! Répondons nous en chœur.


On s’étire on se redresse et après avoir enjoint à notre amie d’aller se doucher et de revenir dans la même absence de tenue ; nous allons tous deux dans notre grande salle de bain. Tout en savourant les jets d’eau en pluie, nous discutons  et parano comme toujours je demande à Aline si tout peut être vrai, si Audrey n’en rajouter pas pour continuer à rester chez nous.


— Oh elle travaille dans la boite d’export de la ville, et  avec ce que je je vais lui faire on va bien voir  si elle dit vrai.

— Tu adorerais avoir une soumise à demeure hein ?

— Hmmm oui , être maîtresse de son plaisir ça me fait mouiller un max mais toi aussi non ? Ta queue se redresse bien !

— Hé, tu me la savonnes depuis cinq minutes,


Nous revenons dans notre chambre ou Audrey nous attend nue sur le seuil comme demandé

Nous prenons tout notre temps pour nous installer sur le lit avant de ’adjoindre a Audrey de venir debout face à nous.

La voyant un peu gauche, les mains devant son sexe, je lui lance  :


— Bras le long du corps, tu ne dois pas te cacher devant nous.


Enlacés, nous l’observons, un peu pâle, le corps plus fin que celui d’Aline, les seins bien plus menus mais bien ronds, avec des tétons très foncés qui ressortent sur son corps très clair, son teint de blonde. de vraie blonde puisque sa petite toison taillée en triangle est de la même couleur que ses cheveux courts.


— Tourne-toi  ! Lance Aline

— Hmm tu as vraiment de belles petites fesses, je n’arrive pas à croire que tu est vierge de ce côté là.

— J’ai jamais trop osée..

— Hé ben ça va changer. Bon caresse tes seins, j’ai envie de te regarder  


Audrey n’hésite qu’imperceptiblement  et commence a caresser sa mignonne petite poitrine

Nous la regardons se passer les mains sur ses rondeurs, titiller un peu les pointes , s’enhardissant à aller un peu plus vite, une main descend sur son ventre.

 Mon "non" claque comme un coup de fouet, " tire bien les bouts, plus forts "


— Plus fort, allez, je veux voir ça...  Renchérit Aline

— Hmmmmh

— Voilà, tire, sur les tétons, allez.. Tu as mal ?

— Oui, mais j’aime pour vous


 Effectivement, elle ne se freine pas et ses yeux brillent un peu de douleur, elle ne simule pas à moins d’avoir plusieurs Oscars cachés dans son armoire !

Nous la regardons en nous roulant des pelles langoureuses de temps en temps, en nous mordillant les lèvres, je caresse doucement ces fesses , pendant que ses doigts jouent avec les boucles sombres à la base de mon sexe qui se redresse langoureusement. Nous savourons tous deux le sentiment  de la diriger, de la guider dans le plaisir, de voir qu’elle se lâche pour nous.


— Suffit.. Tu mouilles ?

— Oui, ça m’excite de me livrer à vous...

— Alors va la chercher et lèche tes doigts


Audrey obéit désormais sans délai, mets ses doigts dans sa bouche, les lèche avec un regard vicieux - Enfonce bien les doigts dans ta bouche

Encore une fois, elle répond instantanément à notre commandement et s’enfonce les doigts dans sa bouche, les laisse et savoure sa mouille, puis commence à baver car nous ne lui donnons pas l’ordre de les sortir.Nous la regardons avec le sourire, ma chatte se love contre moi, savourant la vision de note petite salope, les doigts enfoncés dans la bouche, la salive coulant sur les doigts, le regard toujours plus brillant, les fils de salive coulent sur ses seins, ses tétons sont tendus et en plus de leur couleur de mûre ils en ont la taille.


— C’est bien tu peux te branler .. Un peu..


A peine les mots prononcés, que sa main s’est déjà perdue entre ses cuisses et qu’elle se masturbe  joyeusement ; avec sa main gauche elle se caresse les seins , tirant sur une pointe puis sur l’autre, le tout en nous regardant avec un plaisir non dissimulé.


— N’oublie pas ton petit trou jolie chienne


sa main quitte ses seins et s’accroupissant un peu, elle fait pénétrer un doigt gluant  de son miel dans son petit œillet.


— Hmmm, hmm, je me branle, je me touche pour vous, c’est bon, c’est bon,

— Stop, il ne manquerait plus que tu jouisses ! S’écrie Aline qui se met à quatre pattes, la croupe offerte et tournée vers notre esclave volontaire. Viens, tu as bien mérité de  me lécher le cul  


Audrey arrive sans hésitation et sa langue, sa bouche viennent s’écraser sur le petit anneau brun de ma femme. Je contemple se spectacle excitant, la verge désormais bien droite, admirant le ballet de sa petite langue rose entre les fesses de ma complice de vice.

Complice qui m’interpelle :


— Donne moi ta queue a sucer pendant que cette salope me prépare le cul, tu me sodomiseras ensuite


Je ne me fais pas prier et viens lui posséder la bouche, elle m’engloutir, distendant les mâchoires pour me faire pénétrer bien profond.

Je vois par dessus les superbes fesses de ma femme, le regard halluciné d’Audrey qui a compris qu’elle préparait le petit cul à la pénétration anale et en est chavirée.

Au bout de quelques minutes de ce savoureux traitement, je m’arrache à la douceur de ce fourreau humide et enjoint à Audrey de s’écarter un peu.

Ouvre lui les fesses et regarde bien comme je la prends, tu vas aimer

Mais ta queue est énorme tu va lui faire mal


— Mais non lance Aline , mate et excite toi.


Je positionne mon gland sur l’anneau culier et pousse fortement, mouillé, gluant de la salive d’Audrey, je m’enfonce quasiment sans a coups, regardant tout comme Audrey, le petit trou s’élargir et absorber lentement mais sûrement ma queue tendue.

Aline ronronne de plaisir et entre deux gémissements, marmonne :


— Tu vois comme il me sodomise, c’’est si bon.


Je suis toujours un peu étonné car Aline utilise souvent le mot "sodomise" quand je la prends par derrière, comme si la sonorité  d’un mot à rallonge lui faisait plus d’effet.


— J’aime quand il fait cela, je me sens remplie avec sa grosse queue dans mon petit cul, tu vois bien Audrey


Audrey a la tête posée sur la fesse d’Aline et ne perd pas une miette des allers-retours que j’ai commencé à entamer, sa bouche est entrouverte, elle respire fort.

Je stoppe sort ma queue et la tend à Audrey en lui disant "Je crois qu’elle est pas assez mouillée, arrange ça !

Audrey n’a pas de temps d’arrêt,  gobe ma queue entre ses lèvres, bave, fais courir sa langue tout le long et sur mon signal, repositionne le gland sur l’anneau que je reprends rapidement

J’ai cru jouir en la voyant agir sans hésitation, excitée de lécher mon sexe sortant du cul de ma femme.

Aline qui m’a demandée ce qui se passait et a entendu ma réponse hachée par la tension , frémit de plaisir, je la sens au bord de l’explosion mais à mon grand étonnement, elle s’affale et ma queue est expulsée de son anus un peu entrouvert. Je comprends mieux quand elle dit à  Audrey :


— Prends ma mouille et touche toi le cul, je veux trop le voir t’enculer !


( Pour une autre c’est ce mot qu’elle adore utiliser )

Audrey s’exécute avec un plaisir non dissimulé et plonge plusieurs fois les doigts dans la chatte inondée d’Aline pour se tartiner l’anus de lubrifiant.


— Allez mets toi en place, le cul bien en arrière


Aline écarte les fesses d’Audrey, exposant son petit anneau rosâtre et brillant, crache plusieurs jets de salive dessus, y plonge son index qu’elle fait aller et venir avec vice et saisit ma queue tendue à l’horizontale et dure comme un pieu pour me positionner au bon endroit. Je pose le bout dur  du gland sur l’anneau  et encouragé par Aline qui répète en boucle " encule la fort, encule la fort", je pousse fortement en avant, les gémissements d’Audrey rajoutant à la luxure, à l’excitation de la scène et doucement, souplement j’entre dans l’anus de notre soumise. Elle crie un instant et comme Aline lui caresse le clitoris par en dessous, se détend doucement. Je pousse plus fort sous les encouragement et les mots de ma femme


— Allez t’y est presque, Audrey il est presque entièrement dans ton anus, il t’encule, ça y est il t’as enculée à fond !"


Je bloque le mouvement, sentant jusque dans ses fesses, les halètements, de notre petite chienne qui doucement s’habitue à ma grosse queue qui la remplit.


— Oh, ça me chauffe, je suis si remplie,

— Elle est étroite hein mon chéri.?

— Oh oui, son cul me serre super bien.

— Bourre la cette chienne, je veux l’entendre crier.


J’entame doucement des va et viens profonds et Aline la branle rapidement. Elle sait y faire et je sens la houle s’emparer d’Audrey qui commence à crier.


— Putain, elle coule cette salope, elle dégouline. Je me colle contre le petit cul d’Audrey et, passant mes mains par dessous, caresse ses seins avec plaisir.

— Je suis à vous , je suis à vous.. Crie Audrey qui soudain, nous prenant un peu par surprise pousse un cri énorme et jouis en se tétanisant quasiment !


Son corps est tendu à se rompre, son orgasme énorme émouvant, visiblement elle n’a pas pas menti et n’a jamais vraiment connu cela.

Je me retire dans un bruit obscène et bandant, le sexe tendu comme un arc

Aline retourne une Audrey  ravagée de plaisir, arrive à la faire s’allonger face à moi puis, passe derrière moi, se colle comme une sangsue dans mon dos et m’empoigne d’une main brûlante le sexe  pour me masturber devant le visage échevelée d’Audrey.

C’est intense, je n’ai qu’a savourer le plaisir.


— Ouvre bien la bouche salope ! Lance la meneuse du jeu qui me branle juste devant le charmant minois. Sa main s’agite a toute vitesse sur ma colonne de chair pendant qu’elle me griffe le torse avec son autre main. C’est grisant, bandant, excitant et les mots crus qu’elle rajoute ne font qu’attiser mon plaisir.

— Gicle lui bien tout ton foutre mon chéri ! Vide toi les couilles !  Crache, crache ton sperme ! Estimant sans doute qu’Audrey mérite déjà une première récompense, voulant lui monter son pouvoir et son vice, Aline passe alors  la tête par dessus mon épaule et crache sur le visage offert de notre amante.


Un, deux, trois jets de salive viennent le maculer, je sens contre mon dos, la tension de ma chérie, son excitation, je ressens son envie, je sens monter en moi une houle énorme, incroyable et j’explose avec de grands coups de rein. Aline dirige ma queue gonflée comme jamais et de puissants jets de foutre viennent exploser sur le visage déjà souillé de salive.

Je ressens la jouissance d’Aline qui prend son pied en jouant à l’homme, dirigeant ma bite du mieux qu’elle peut, secouée de plaisir, ivre de pouvoir.

Le visage d’Audrey est couvert de sperme et de salive, son menton, son nez, sa bouche en sont recouverts, masque de luxure, elle vient dans un délire sexuel chercher avec sa langue les gouttes de foutre sur ses lèvres, se pourlèche pendant que je m’effondre sur le côté. Je regarde encore une Aline tremblante, chercher mon foutre avec ses doigts et les faire lécher à Audrey avant d’encore une fois se lâcher dans un baiser baveux qui scelle définitivement le rôle de soumise d’Audrey.

Diffuse en direct !
Regarder son live