Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 3 132 fois
  • 10 J'aime
  • 0 Commentaire

Retrouvaille avec Martine

Chapitre 1

Divers

Après mon CAP maman m?encouragea à poursuivre mes études. J?allais suivre mes études de théorie 3 jours par semaines, la pratique chez un patron ce qui me procurer un petit salaire. Maman me laissa mon salaire pour me forger une autonomie sous sa surveillance. En vacance je me promène en ville, je voit une femme élégante me sourire, ’ tu ne me reconnaît plus ’ ’ Si, Martine ! ’ Que fait tu là ? lui dit-je ! je vient faire quelques achats et repartait le soir par le car, comment va ton mari ? bien actuellement il est à Grenoble pour restaurer un wagon. Toute seule alors ! ’ oui, me dit-elle’. Me prenant par la main elle m?entraîne à la cafétéria, elle me demande mon age tu as mûrie, depuis l?amusement de la dernière fois ! ’ chaque fois que je remet cette combinaison, je ne peut pas m?empêcher de penser à toi ’ Assis contre moi, Martine serre sa main sur ma cuisse, tu as la bosse dit, je rate quelque chose !, nous buvons notre café, tu es libre cette après midi me demande-t-elle, pour toi toujours. Discutant nous passons de rayons en rayons, pour arriver aux sous vêtement, Martine me frôle, je vais m?acheter des dessous, si tu veut vient à la maison il n?y a personne, Chez elle, tout de suite elle me mit à l?aise, ’ racontes-moi tes amours, ’ enlevant sa jupe et son corsage, elle écoutait, je lui dit que j?avait fait l?amour avec une femme de plus de 40 ans en lui donnant des détails, Submergé par l’excitation, elle dit que cette femme m?avait permit de connaître l?amour. Une petite toilette, à poil sur le lit, en s?embrasse en se caresse, je lui passe un bras autour de la taille et masturbe son clitoris, me penchant en arrière on se retrouve en position de 69 je lui lèche son vagin en feu, je me redresse et approche ma bitte de sa bouche, elle hésite n?osant pas, ’ je n?ai jamais fait ça me dit-elle ’. ’ je te t?oblige pas lui dit-je ’ elle dépose juste un baiser sur mon gland. Martine à envie de partager mon plaisir, revenant contre moi en m’embrassant sur la bouche, excuse-moi il faut que je me fasse à l?idée, dit-elle, me masturbant doucement elle me demande si Aline avalait ou recrachait, lui disant quelle m?avait fait plusieurs pipes à différentes fois, jamais elle n?avait perdu une goutte de sperme. ’ baise moi dit-elle !’ elle vient au-dessus de moi et s’empale sur ma bitte toute dure je lui défonce son minet qui ne demande que ça, la jouissance arrivant ’ Vas-y décharge moi dedans ’ dans un reflex je me retire, ’ pas tout de suite lui dit-je. Je retourne entre ses jambes, son entre jambes est trempé, Martine ce positionne et met son visage devant ma bitte d?un mouvement je lui pousse ma queue dans la bouche elle l’accepte, jouant avec sa langue autour de mon gland, tournant doucement dans le fond de sa gorge, un filet de salive coulant le long de mon membre tendu. Je me retire de sa bouche et l’aide à se mettre à quatre pattes, je caresse mon sexe contre le sien, je la prend par derrière et me l?aise aller en elle doucement prenant ses seins dans chaque main, Elle hurle de plaisir mon autre main lui excitant le clitoris je sens Martine se tortiller. J’ai pas envie de jouir, deux doigts dans sa chatte j?effleure sa rosette, son petit trou palpite... J’enfile un doigt, elle sursauta et part pour un orgasme qui semble ne plus finir je continue mes caresses sa mouille coule sur mes cuisses, elle à les yeux fermés, elle gémit, halètes, je me couche sur le dos et redresse la tête guettant le moindre de ses frissons comme elle est belle, L’embrassant à pleine bouche. En reprenant ses esprits ’ elle me dit je suis heureuse, tu sait me faire jouir au moins toi, ’ ’ Prends moi, prends moi, tu me rends dingue... ’, bandant comme un cerf. Je lui enfilait un doigt, puis deux, dans son vagin détrempé Martine n’est plus que houle Elle me chevauche, s’enfile lentement, puis se masturbe sur ma bitte, tu me fais jouir, je viens , je viens !!! Elle s’abat, fauchée par un orgasme, je la couche sous moi et la pénètre elle serre ses jambes dans mon dos et tient mes fesses fortement mon sperme jaillit Martine, se cabre un râle sort de sa gorge ’ Je sens ta queue tressauter en moi, tu jouis en moi mon chéri quel bonheur, nous jouissions ensemble, je reste dans son vagin allonger à côté d’elle laissant le temps de se remettre, de retrouver nos esprits. Après une douche nous reprirent nos ébats. Martine commence à rejouer avec mon sexe. ’ tu en veux encore ? Oh oui, tu es si doux, si attentionné ’ As tu déjà été sodomisée ? ’ lui demandais je ’ ’ Non, mais ça doit faire mal ’ - Tout à l’heure j’avais deux doigts dans ton petit trou, ça te faisait mal ? - Non, pas vraiment mais pas se soir, j?ai envie de te masturber et de te regarder éjaculé me dit-elle. Je suis allongé, tout en me caressant les couilles elle descend le long de mon corps, s’empare de ma bitte, comme une chienne elle renifle et commence à me sucer, entreprenant de me mener au plaisir. J’aime voir ses seins qui se balancent dans tous les sens elle à des beaux nichons comme des pamplemousse, elle me lèche les couilles revient sur ma bitte, je vais exploser lui dit-je, et je lâche mon sperme, elle reçoit 3 giclées dans sa bouche. Pardonne-moi j?ai pas tout avaler dit-elle, je l?embrasse. Voyant les traces de spermes sur mon ventre, Martine lape sans cesser de me caresser léchant et avalant tout, en me souriant je m?endors épuisé. Le lendemain, matin elle me demande si je peut rester quelque jours, ne te montre pas me dit-elle, Elle partie faire les ménages chez ses patrons. Le soir elle a envie d’avoir mon sexe en elle je la caresse doucement mes mains s’approche de son sexe, traçant des cercles de plus en plus serrés autour de sa toison tout en continuant à l’embrasser j’approche du cul de Martine je lui enfonce ma langue dans le cul. ’ T’aimes ça me lécher l’anus, , je veux toute ta langue juteuse dans le cul ’ J’en profite pour me lever et passe à l’action. Mets-toi à quatre pattes et lève bien les fesses. Je lui enfonce ma bitte bien lubrifiée dans l’anus. Martine pousse un râle je progresse doucement sans brusquerie, lui caressant le clitoris, arrêtant de temps en temps pour quelle s?habitue, elle est hyper serré preuve que c?est neuf ensuite au bout de cinq bonne minutes, mes couilles sont contre ses fesses je suis à fond ! donnant doucement des petits mouvements arrive son plaisir elle enchaîne des coups de cul plus rapidement. ’ Vas-y à fond, encule moi bien profond ’ Je l?encule, la défonce, elle est très, très étroit ma bitte me fait mal je sens ses contractions je la ramone jusqu’au fond. elle a une jouissance extrême, elle jouit ’ remplis-moi le cul ,dit-elle ’ la tenant par le torse, je lui envoie toute ma purée dans son cul et on s?endort avec ma bitte dans son rectum. Vêtu d?une combinaison, Martine est en train de se laver, ’ je me suis réveiller avec un mal de ventre, certainement ton sperme qui à servi de laxatif, j?ai ma rondelle encore sensible me dit-elle ’ j?en profite pour me laver. Se recouchant je dit à Martine que je repartirai discrètement au petit matin, se faisant chatte, elle me dit je n?oublierait jamais ces moments d?amour et toi ? pour toute réponse je me serre contre elle et pousse mon sexe gonflé contre elle en l?embrassant à pleine bouche, il est 4 heure du matin ’ baise moi vite, dit-elle !’ sans préliminaire je m?enfonce en elle et décharge des grandes giclées dans sa chatte, elle mit sa culotte, je vais garder ton sperme dans ma culotte toute la journée me dit-elle. Je me lève et m?habille, après un café Martine me fis sortir par le jardin, en combinaison elle me raccompagne, me tenant par les épaules elle m?embrasse dans le coup rentre sa langue dans mon oreille, voyant que je reprend des forme elle me caresse, me branle tout en marchant arrivé à la porte, en s?embrasse à pleine bouche, sa main me masturbe doucement. ’ ton sperme coule dans ma culotte me dit-elle ’ S?agenouillant elle s’est littéralement jetée sur ma bite, me suçant goulûment en me branlant d?une main et me caressant les couilles de l?autre main, après quelques minutes de cette succion infernale je lui décharge mon sperme qu?elle avale en me regardant dans les yeux, soumise à mes pieds, en combinaison et petite culotte Un dernier baiser je parti?. Une marche de 10 kilomètres allez me rafraîchir les idées

Diffuse en direct !
Regarder son live