Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 1 803 fois
  • 9 J'aime
  • 0 Commentaire

Retrouvailles à grande vitesse

Chapitre 1

Hétéro

Bonjour, je m’appelle Anaïs et j’avais 18 ans à l’époque de cette histoire qui s’est passée avec mon copain Tony.


J’étais en lycée militaire à 600km de chez moi et seulement quelques kilomètres de la ou vivait mon copain.

Le week-end on allait chez lui et pour les vacances on allait une semaine chez-moi. On a donc très souvent pris les transports en commun ensemble.

 

Après 3 semaines sans pouvoir se voir, à cause de nos cours, on se retrouve à la gare.

Là, on se retrouve devant le TGV et l’on s’embrasse goulûment.

Il prit mes bagages et comme toujours il m’a dit de m’occuper de rien et de juste aller m’asseoir à nos places.

Une fois assise je sors de mon sac son cadeau de noël...

Il arrive avec un grand sourire et en se plaçant en face de moi il sort son cadeau en me disant qu’on a eu la même idée.

J’ouvre le sien, c’était un bel album photo de nous, j’étais aux anges. Puis il en sort un autre, je trouve dans une petite boite un beau collier.

Il me propose de me le mettre... Je me lève donc pour me mettre à coté de lui et après me l’avoir mis il m’embrasse doucement dans le cou et me mordille les lobes des oreilles. Un doux frisson me parcourt le corps.

Je lui propose d’ouvrir le sien.

Un peu déçu de ne pas aller plus loin il ouvre son cadeau... et découvre un trivial poursuite érotique ainsi qu’un coeur rempli de défis à faire en couple.

Il me fait un large sourire.

-Ma chérie tu me surprendras toujours tu sais...

-Je sais mon ange mais n’oublies pas que c’est toi qui m’a perverti il y a déjà plus d’un an.

Un simple clin d’oeil de sa part servit de réponse.

 

Ce clin d’oeil si coquin m’excita un peu plus encore. Je regardais vite fait le wagon et constatais que seul 5 ou 6 personnes sont avec nous.

-Mon ange, je sais que tu vas dire que je suis folle mais j’ai très envie là, tout de suite. lui dis-je en caressant son pénis

Je sais que lui aussi en à envie mais jamais il n’osera faire le premier pas.

Je lui glisse un "je m’occupe de tout, détends toi" dans l’oreille tout en lui mordillant le lobe.

Je glissais sous la tablette du TGV, il tenta de me retenir par le bras sans succès.

En quelques secondes à peine j’ai dégrafé son pantalon et retiré son boxer. Oh oui qu’elle est grosse, j’avais oublié ça en 3 semaines. En effet elle mesurait 25cm et la base de son gland faisait la taille mon poignet.

Je l’avale goulument, comme toujours je ne peux en mettre que quelques centimètres dans ma bouche. Hummm, elle est délicieuse, il sait que j’aime ça.

-Anaïs, arrête je suis mal, dit-il en gémissant de plaisir

-Je suis sure que tu ne veux pas que je m’arrête

J’avale son pénis en aspirant de toutes mes forces.

-Ok, ok, humm, ok je m’avoue vaincu garce.

Il me relève avec sa force de géant. Je me rassois contente de ma victoire. Il m’embrasse de façon très violente en me serrant la tête dans sa main, l’autre main me caresse la poitrine. A son tour il descend entre mes jambes, soulève ma robe, déchire mon collant et mon string; puis il se met à lécher mon minou déjà trempé.

Je me retiens de crier mais je suis submergée de plaisir.

Tout en me délectant de ce plaisir, j’entrouvre un oeil, je vois un couple de jeunes qui  nous regarde.

La fille ne lâche pas des yeux la tête de mon homme passionné par la rapidité et la vivacité de sa langue.

L’homme quand à lui me regarde me retenir de hurler de plaisir.

-Je vais jouir, je le sens chéri, stop, stop.

Il ne prend pas le temps de s’arrêter pour me répondre. Au lieu de ça il me serre les cuisses pour que je ne puisse pas me dégager.

Le couple se caressait maintenant. Lui avait carrément sorti sa pine, elle se caressait la poitrine au dessus de sa robe.

Je le sens elle me jalouse et m’envie, ça m’excite terriblement...

-Oh bébéééééééé...

splasshh, il prend une énorme éjaculation sur la tête. Il en avale un maximum mais comme d’habitude j’éjacule entre 10 et 30cl...

-Ma puce ça m’avait trop manqué, me dit-il en se léchant les lèvres

Il remonte à coté de moi  et j’essuie son visage tout mouillé.

Je le prends par la main et le tire dans les toilettes.

Il me soulève, me pose sur l’évier, m’enfonce directement son monstre au plus profond de mes entrailles.

Je jouis immédiatement dans un cri sourd.

Après quelques minutes de ce traitement, il râle puis on jouit ensemble. On s’embrasse une dernière fois puis on ressort débraillé des toilettes.

En revenant à nos place on voit l’autre couple parler de façon indiscrète de se que l’on a fait au toilettes...

Diffuse en direct !
Regarder son live