Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 9 630 fois
  • 22 J'aime
  • 2 Commentaires

Réunion dans la chambre

Chapitre 1

intrusion dans la chambre

Inceste

Bonjour, je m’appelle Cédric j’ai 21 ans et je fantasme à fond sur mes cousines. Deux d’entre elles Amélie (22 ans) et Britanny (23) sont les filles de la soeur de mon père et  Marie-pier (21 ans) est la fille de son frère.

Les deux premières ont toutes deux de longs cheveux blonds et des seins volumineux et fermes et mesure environ 5’6’’ ou 5’7’’. Amélie a un visage d’ange et son cul est à faire rêver, j’adore lui mater les fesses, surtout lorsqu’elle porte son jeans qui lui moule le fessier à la perfection. Les traits de Britanny sont un peu plus durs que ceux de sa soeur (ce qui ne la rend pas moins attirante pour deux cennes). Son cul est un peu plus petit mais tout aussi agréable à regarder.

Marie-pier est légerement plus jeune que moi, elle a de très longs cheveux blond/châtains qui lui descendent pratiquement jusqu’aux fesses. Par contre elle n’a pas eu la même chances que ses cousines au niveau de la génétique, ne mesurant que 5’2’’ et ayant des petits seins (probablement de taille A ou B).  Moi je la trouve tout aussi attirante que les deux autres justement parce qu’elle est si différente, autant physiquement que dans sa personnalité. Amélie et Britanny sont très confiantes, séductrices et extraverties alors que Marie-pier manque parfois de confiance en elle et est plus timide (du moins c’est ce que je croyais).

Je les désir depuis plusieurs années, 7 ans plus tôt nous sommes allés toute la famille en voyage en Floride. 10 jours a contemplés ces jeunes filles dans leur bikinis, c’est à ce moment que mes fantasmes ont débutés.


Pendant 7 ans je me suis contenté de me masturber en pensant à elles (et à d’autres fille, je ne suis pas un obsédé tout de même), mais au bout de ces 7 années de silence j’avais envie de sauter la barrière, passer à une autre étape. Donc lors d’une fête se déroulant dans la maison de ma tante,  vers 8h pm, je me suis discrètement faufilé dans la chambre d’Amélie, j’ai pris des culottes et des soutifs dans son panier de vêtements sales. Je les ai reniflés tout en me masturbant  et au bout de quelques minutes j’ai joui dans l’une des culottes avant de tout replacer dans le panier. Tout à coup j’entend sa voix de l’autre côté de la porte, je me cache dans son placard en vitesse (je n’ai même pas eu le temps de remettre mon pantalon correctement) et l’observe par la porte légèrement entrouverte. Amélie est actuellement en train de se dénuder sous mes yeux! J’admire ses formes parfaites, son pubis bien lisse, ses seins ronds et fermes et son cul à couper le souffle tout en m’astiquant le manche, profitant au maximum du spectacle qu’elle m’offrait sans même le savoir. Elle enfila par la suite un ensemble de lingerie noire en dentelle, son jean qui moule parfaitement son cul de rêve et un chemisier rouge vin, duquel elle déboutonna un bouton de plus afin de créer un beau décolleté puis quitta la chambre. 

J’attendis un peu avant de sortir à mon tour. Toujours en érection, je décidai de me diriger vers la chambre de sa soeur pour jouir dans ses sous-vêtements à elle aussi. Je répétai donc le même manège que dans la chambre d’Amélie et au bout de 2 minutes j’éjaculai dans la culotte de Britanny. Lorsque je ressortis de la chambre, je croisai Marie-pier qui me regarda d’un air louche avant de se diriger vers les toilettes. De retour parmi les invités, je recommençai à fêter tout en repensant ce qui c’était passé. 

Curieusement, Amélie avait disparu. Je demandai donc à sa soeur où elle était et celle-ci me répondit qu’elle avait une date avec un gars de son université. 


À ce moment je pensai: Tabarnak qu’yest chanceux ce gars là! Je donnerais n’importe quoi pour être à sa place.



Pendant toute la soirée je refoulai ma jalousie envers ce gars en me saoulant la gueule à grand coups de shooters.


Complètement ivre, je dormis jusqu’à 1h pm le lendemain et lorsque je jetai un oeil à mes textos, je vis:


-Je sais ce que tu faisais sale pervers. Je vais tout dire.

Ce textos de ma cousine Marie-pier datait de 8h12 pm la veille et était accompagné d’une photo d’elle nue devant le miroir des toilettes chez ma tante...



À suivre


Diffuse en direct !
Regarder son live