Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 267 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Le rêve

Chapitre 1

Orgie / Partouze

Je sais que de ce temps-ci tu travailles pour pouvoir rejoindre les deux bouts?.


Pas toujours facile?s`occuper de tout, de la maison, de ton chum?et surtout de trouver du temps pour penser à moi?ton Amant? ! Fait attention à toi...je ne voudrais pas que tu te retrouves à l’hôpital avec un excès de fatigue....Bof tant pis....ce sera une occasion pour aller te voir la nuit....CA


ME FAIT PENSER.....IMAGINE.... Tu es alité pour 2 semaines pour travail excessif....la fatigue, le désespoir, le manque d’énergie. Tu ne sais plus ou tu es tellement tu sombres dans un autre monde....La seule façon pour toi de t’en sortir est de te reposer...de dormir....Tu te fermes les yeux ..tu essaies de ne rien penser...mais toujours cette pensée qui ...par elle même...peut te donner de l’énergie venu de nulle part....’faire l’amour...faire l’amour....’ cette pensée t’électrise le corps...et te fait frémir...tu as des frissons... et tu te rends compte que tu as chaud....c’est vraiment cette pensée qui heurte et qui essaie de te convaincre....finalement tu finis par t’endormir...mais cette pensée est resté figé à l’esprit...au subconscient...! Tu dors...profondément que même un tremblement de terre ne te réveillerais pas.... tu te sens si bien... à cause de cette pensée de faire l’amour, tu savais que tu rêverais et que ça te plairais de rêver...car ton manque de passion et d’amour propre....est à son plus bas niveau depuis un certain temps... Le RÊVE commence...tu te laisses aller à tes pensées les plus furtives... Dans ton rêve...la porte de ta chambre s’ouvre...et tu vois le garde de nuit qui entre...dans ton sommeil profond et tes yeux mi-ouvert...tu es paralysé... Paralysé par ce rêve .... Un homme d’une trentaine d’année...habillé tout de blanc...d’un look qui te plaît à l’instant...tu fais semblant de ne pas l’avoir vu... il s’approche de toi pour faire des vérifications de routine... il prend ton bras...tu n’oses bouger...tu en es incapable... hmmmm, ses mains son chaude, tu aimes ce contact... il continu, il croit que tu dors profondément... il le voit... il s’attarde en prenant la pression, à te regarder...te dévisager, te contempler. Il revient à ton bras et lentement il le caresse doucement, comme s`il connaissait tout tes problèmes.


Tu en profites pour apprécier cette caresse qui te manque... il continu maintenant pour prendre ton pouls, mais il prends alors un stéthoscope... tu sais qu’habituellement les gardes de nuit n’utilisent pas cet appareil, ils le prenne par le poignet... tu es un peu surprise mais tu ne peux même pas bouger car le semi-rêve ou le semi-éveil t’empêche de faire quoi que ce soit...même ta bouche est incapable de s’entrouvrir par elle même. De toute façon tu te laisse faire...en laissant le doute sur ce garde de nuit.... alors...il prend le stéthoscope...le mets sur le haut de tes poumons...essaie d’écouter... il est doux au contact et te fait frémir....la pensée de cette homme qui est peut être pas ce qu’il est...., il ose descendre un peu plus bas pour écouter ton c?ur....normale...le contact de sa peau sur ta peau.... on dirait que c’est rendu une zone érogène.... tu te sens chaude.... prête à tout... tu sens sa main qui tiens ce stéthoscope...sur ton sein...., la pointe durcit aussitôt...dévoilant ton embarras?, ton rêve..., tes sentiments... tu sens qu’il en profite pour caresser du bout des doigts la forme de ton sein...cette caresse t’emporterais à un orgasme si tu voulais....mais l’incapacité de bouger te surprend. il se retire referme le haut du pyjama. tu aurais tellement aimé qu’il soit un peu plus aventurier.... Un bruit dans le couloir le dérange... un bon garde va voir ce qui se passe...mais il ne bouge pas...attend...quelques minutes....Tu es là... couché sans pouvoir bouger, sans pourvoir parler... ton désir de cet inconnu est très fort vu que ton rêve est si puissant à ton esprit... tu essaies de lui dire de revenir...mais incapable encore une fois... tu rêves...tu rêves...! Quel sensation...


Tu te sens transporté par ce désir foudroyant, qu’est de te faire baiser avec fougue...hmmm..., mais cet homme habillé de blanc repart...se sauve dans le couloir tu l’entends même courir doucement en s’éloignant. Tu repars plus profondément dans ton rêve...tu rêve dans ton rêve...tu ne sais plus...le temps passe...! Les désirs se bousculent dans ta tête....tu te sens bien.... Tout à coup, tu revois la porte s’ouvrir....cette homme encore....est-ce encore pour examen de routine... il s’approche de toi.... mais ton corps inerte suppose un sommeil profond, tes yeux mi-clos ne laisse rien savoir de ton demi-sommeil...ou ton demi-rêve...ou est-ce un rêve... il est maintenant à coté de ton lit et te regarde encore, il t’admire...te contemple...te déshabille des yeux....hmmm, se regard dont tu ne perçois pas le visage complètement...maudit rêve...qui ne révèle jamais les visages... il ose aventurer ses mains dans ton visage...fait le contour de ton front de ton nez....touche à tes lèvres doucement... ce toucher te fait frémir...tu sens ton corps déjà reparti pour la gloire... même si tu pouvais tu ne bougerais pas...de peur de faire fuir cette homme. La caresse sur tes joues se fait d’une lenteur que tu peux maintenant le sentir...tu connais cette odeur...senteur d’eau de Cologne d`homme puissant...tu cherches ce nom.... tu l’as déjà senti auparavant... ah oui...maintenant KOLOSS...avec ce nom...même un enfant serait un homme... tu essais de mettre un nom sur ce corps, ce visage mi-voilé...mais ton rêve t’empêche cette découverte... Il continu lentement, il descend à ton cou et semble même trembler... ce n’est sûrement pas un garde de nuit habillé tout de blanc... une idée de crier te passe par la tête.. mais ton désir...ton manque, ta passion t’empêchent...tu sembles d’accord à laisser cette homme combler ton rêve.... sa main retourne sous le tissus où il allait prendre le son de ton c?ur...mais sans stéthoscope cette fois. Il semble un peu nerveux et ne décolle pas ses yeux de ton visage...comme si il avait peur que tu te réveilles... sa main descend doucement jusqu’à ton auréole... tu ne sais pas si le bout avait eu le temps de se ramollir, car tu n’as aucune notion du temps... maintenant tu sens sa main pleine caresser ton sein... elle est si chaude.. si brûlante, il pince un peu le bout du sein....comme s`il pensait qu’il pouvait être encore plus dur...mais ton excitation est à son apogée .... sensation du toucher...hmmm tu apprécies... il continue pendant quelques temps cette caresse qu’il semble apprécier. Le volume de tes seins te semble avoir doublé par l’excitation.... il se retire lentement en dégustant chaque centimètre de ta peau. sa main parcoure maintenant ton ventre doucement, la caresse sur le tissus te transporte... il ose descendre son visage sur le tien...tu sens son souffle...son odeur...qui est-ce... peu importe....tu es en extase.... un autre monde se découvre en toi.... il ose tendrement toucher tes lèvres du bout de ses lèvres...tu aimerais bien qu’il pénètre cette langue....mais il n’ose pas et toi tu ne peux bouger. Sa main furtive parcoure ton corps doucement de tes seins à ton ventre... il s’aventure à forcer le tissus pris dans le bas du pyjama...en douceur et en peu de temps...sa main caresse ton ventre.... il découvre l`anneau à ton nombril, tu perçois qu’il aime ca...car son souffle, maintenant rendu dans ton cou s’accentue, il respire avec force comme s’il était très excité... il joue un peu avec l’anneau...il découvre la forme d’un petit c?ur attaché à cet anneau... cet homme .... cet homme.. te dit quelque chose.... pendant ce temps, il a commencé à suçoter le lob de ton oreille, avec son souffle qui percute ton acuité auditive... tu frémis...tu jouis quasiment.... tu aimerais qu’il accélère un peu.. car la nuit te semble très courte...mais tu voudrais qu’elle ne finisse jamais. il remonte doucement au sein qu’il n’avait pu découvrir complètement sans tissu... ce sein avait besoin de cette caresse aussi? maintenant sa bouche se converti en baiser ... en baiser fougueux... ton cou est une zone érogène que t’aime bien découvrir...! Sa main furtive continue son exploration... il te surprend à oser descendre plus bas.... ta gêne ou ton désir... te fait sursauter... mais aucun mouvement se fait percevoir... il force cet élastique du ventre qui donne accès à l’interdit ...au secteur un peu plus personnel... tu as peur...tu as peur qu’il découvre ton excitation... il est maintenant à ton Mont de Venus, il caresse le peu de poils qui y reste.... le frotte avec une douceur si chaude si délicate...que tu aimes et tu veux qu’il continu, hmmm, quel sensation...il caresse en faisant attention au moindre mouvement de ton corps...car il pense toujours que ton sommeil est profond... les somnifères puissant peuvent endormir un ours en été...! Et voilà...il ose descendre plus bas... ton excitation est présente...ton jus coule à flot... même tes cuisses sont trempés de désir... comme un homme qui aurait éjaculé, la nuit en rêvant... maintenant que sa main s’aventure doucement à ton sexe...sa bouche continu à te délecter le visage...le cou...les oreilles. tu apprécies tellement qu’un premier orgasme te transperce le corps comme la foudre... ton corps sursaute pour de vrai et il s’arrête un instant...il regarde la porte...il est prêt à partir.... il te regarde...son regard t’examine complètement...il semble apprécier ce spectacle dont il est l’investigateur... Tu avais peur qu’il arrête.. mais il recommence doucement ses caresses avec ses doigts... il titille ton clitoris avec un charme qui te fait couler encore plus à flot... il introduit un doigt doucement à l’intérieur, cette caresse te transperce d’un deuxième orgasme volcanique... il se rapproche de ton cou...et liche en remontant à ton oreille....il te chuchote....dors.. dors...laisse ton rêve se continuer... tu aimerais tellement le caresser toi aussi.. tu perçois dans le peu de lumière...une bosse dans son pantalon..., que tu aimerais voir ce qu’il s’y trouve....ce sexe que tu ferais parcourir sur tout ton corps...caressant tes seins avec le jus qui y coule... se petit jus dont tu aimes te délecter .une caresse entre tes seins pour voir apparaître le gland et donner quelques coups de langue... il te semble vouloir l’engouffrer jusqu’au plus profond de ta gorge...comme pour lui redonner le plaisir qu’il te procure... pendant ce temps sa main et son visage continuais de plus belle.. tu es transporté dans ce monde dont toi seulement sais ou il est....le rêve....est-ce un rêve...sa main se retire... et remonte à ton nombril.. il fait tourner son doigt autour de l’anneau... ses doigts sont mouillés de tes orgasmes foudroyant... tu apprécies cette nouvelle caresse...ton nombril est rempli de ton jus sexuel.... sa bouche maintenant s’égare à ta bouche, ton cou, ton lob...tu ne veux pas qu’il quitte... sa tête descend à ton ventre, sa langue descend au nombril... et suce l’anneau comme pour te faire languir ..pourquoi cette anneau...pourquoi il est toujours sur cette anneau...son souffle chaud.... il parcoure le contour du nombril et pénètre doucement par occasion, aller chercher ce jus d’orgasme...il frémit, il tremble encore,,, il semble transporté dans ton monde....ton monde de rêve...d’amour, de sexe, de passion...! maintenant tu sens le lit bouger un peu.. comme s’il essayait de monter....oui...monte. .ton esprit cri de désir.. monte...monte sur moi.... toujours habillé, il s’étend sur ton corps avec délicatesse, comme si une plume tombait sur ton corps...tu sens cette bosse te heurter le Mont de Venus...sa bouche est revenu à ta bouche.. il ose pénétrer ta bouche...comme un léger french kiss....son odeur d’homme et de Cologne.... te foudroie encore de spasmes...sans être un orgasme c’est le cri du désir de ton corps... qui délire... tu veux te faire prendre complètement...il te manque tellement de tout ça... Tout à coup...tu entends comme quelque chose qui se brise... tu ouvres les yeux....la porte semble se refermer encore.. mais ne bouge pas...tu réalises que tout ça n`était qu’un rêve....ton corps encore électrisé, se remets de tout ces émotions que tu as appréciés...est-ce 2 min. qui a passé, 2 hrs ou 2 jours...??? tu te lèves.... tes pieds heurte la lampe de chevet par terre...cassé...non...non...le rêve...est-ce vrai...un bout de papier par terre inscrit à ton nom? et sentant cette odeur de Cologne connu...te fait vibrer... écrit à l’intérieur.... Je te voulais, je te veux, je t’aurais, avec passion, l’homme que tu as osé faire venir dans ton rêve...... Etait-ce un rêve.... Je t’aime.....


KOLOSS

Diffuse en direct !
Regarder son live