Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 585 fois
  • 0 J'aime
  • 0 Commentaire

Le rêve se réalise.

Chapitre 1

Divers

Mon histoire s?est passé il y a trois mois. Nous étions invité à l?anniversaire d?un ami. Il y avait tous les couples habituels dont le frère de ma femme avec son amie, Mélanie. Ce n?est pas spécialement un canon mais si elle me demandait de coucher je ne refuserai pas. Je dois avouer que j?y pense dès fois. Elle est blonde et possède une forte belle poitrine ( 90 C) ainsi qu?un joli cul. Elle a un derrière bien proportionné (ni trop petit ni trop gros) qu?elle fait tortiller lorsqu?elle marche, il est bandant. Ce n?est pas une allumeuse mais elle aime bien de temps en temps mettre des sweats moulant ou bien des teeshirts avec décolleté. Ce jour là, elle avait un jean avec un sweat laissant légèrement voir le début du sillon de ses sein et ne tenant pas du tout dans son pantalon.


L?après-midi ce passait dans une très bonne ambiance. A un moment je me suis trouvé dans la cuisine à faire du rangement avec Mélanie et deux autres personne. Tout en rangeant, Mélanie se pencha pour ramasser un plat et son sweat bailla, me laissant voir des seins lourds dont le soutiens-gorge avait du mal à tout retenir. Ma queue se raidit aussitôt et je me mis ranger un peu plus vite pour pas que ça se voit. Mais impossible je ne cessais pas de la regarder dans l?espoir qu?elle se penche de nouveau. Pour atteindre le placard en face, je passa derrière elle et elle se releva à ce moment, me frôlant la bite avec son derrière. C?était clair qu?elle avait dû la sentir car elle me regarda en fronçant les sourcils. Je m?excusa avec un sourire bêta et m?empressa de finir le rangement en espérant qu?il n?y ait pas d?embrouille. 5 mn plus tard, elle revint et nous étions que tout les deux . Elle s?est approchée :


Tout à l?heure, c?était bien ce que je pensais.


Oui tout à fait.


Tu bande souvent quand tu ramasses la vaisselle.


Au dernière nouvelle non mais tu t?étais penchée juste avant me laissant voir tes seins.


Ils te font de l?effet alors.


Il n?y a pas qu?eux.


Elle lança un petit sifflement en me disant que j?était direct mais franc. On en resta là et l?après-midi continua. Plu tard, nous avions prévu un jeu et je suis allé chercher du papier dans une pièce qui e trouve au bout de la maison. Il faut dire que la maison des amis est grande. Je pris les feuilles et au moment de faire demi-tour, Mélanie entra dans la pièce et m?embrassa. Sur le coup je n?ai pas réagit car ça s?était passé rapidement :


Depuis que tu m?as frôlé, j?ai de plus en plus d?idées en tête et je ne peux cesser de l?imaginer.


Sa main se posa directement sur ma bite qui s?était durcie d?un coup.


c?est bien ce que j?ai senti tout à l?heure.


Je l?embrassa et mes mains commencèrent à se balader sur son corps. En arrivant sur son cul, je l?emprisonna à pleine main. Elle se dégagea un peu et me dit qu?il n?y aura pas de pénétration car elle ne voulait pas tromper mon beau-frère. J?ai bien cru que l?on allait devoir en rester là :


N?aie pas peur, je ne suis pas une allumeuse.


Ceci dit, elle s?accroupit, dégrafa mon pantalon et sortie ma queue qui était au garde à vous pour l?engouffrer directement dans sa bouche. Elle l?avala toute entière ; même ma femme n?y arrive pas. De sa main droite, elle me branlait et sa main gauche me massait les couilles pendant que sa langue jouait avec mon gland. Puis elle la ravalait et je sentais la succion faire monter mon plaisir. J?étais au paradis. Au bout de 5 et 10 mn, elle retira son sweat et enleva ses bretelle de soutien-gorge. Ses seins m?apparurent enfin pour la première fois. Ils étaient magnifiques :


C?est eux qui t?excitait


Tout en disant cela elle se les caressait et se pinçait les mamelons. Je n?en pouvait plus. Elle se remit à me sucer et se fut à mon tour de lui agripper les seins. Ils étaient doux au touché et moelleux. Pendant ce temps, elle s?était mise une main dans le jean et se farfouillait la chatte avec un doigt. Elle était trempée. Ensuite, elle me prit la queue et la plaça entre ses seins et me fit une branlette espagnole comme j?aurais voulu lui faire depuis longtemps. Elle devait être habitué à en faire car m?enserrait bien la bite et me donnait des coups de langue sur le gland ou ouvrait la bouche légèrement pour que ma bite vienne s?y loger. N?y tenant plus je lui dit que j?allais jouir. Elle arrêta et me prit la queue en me branlant fortement. Elle ouvrit la bouche et sortit la langue juste en dessous du gland. Mon premier jet de sperme vint s?écraser sur sa joue mais tout le reste lui tombait sur la langue et dans la gorge. Elle continua à me branler pendant un long moment tout en me suçant pour qu?elle perde rien .Elle me dit qu?il y avait la dose. Je crois bien que jamais je n?avais joui aussi fort et autant. Nous sommes retourné avec le groupe et avons fini l?après-midi dans la joie et la gaieté. Depuis ce jour là, nous avons eu d?autres relations de ce genre mais toujours sans pénétrations. A part une fois, lors de vacances où elle me laissa la sodomiser, mais ce sera pour une autre fois?

Diffuse en direct !
Regarder son live