Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 807 fois
  • 6 J'aime
  • 0 Commentaire

reves d'antiles

Chapitre 2

Orgie / Partouze

La plage m’a mis le feu a la peau, et olivier le feu au cul.. Je le rejoins sur la terrasse ou l’apéro bat son plein à coups de ti-punch et pour certain quelques pétards qui tournent.

Françoise qui connaît tous le monde fait le service toute la soirée, de temps en temps, je la rejoins la cuisine pour l’aider mais elle m’éconduis au prétexte que je dois me reposer, une complicité est entrain de naître entre nous.

Françoise m’a surprise entrain de me faire sodomiser quelques heures auparavant et fait promettre de ne rien dire à olivier.

Les garçons prévoient de partir surfer de l’autre coté de l’île pendant trois jours, Olivier un peu embarrassé de me laisser seul alors que je viens d’arriver me propose de les accompagnés. Je refuse "une partouze le deuxième jours des vacances, là vraiment non les garçons, je ne me sens pas encore prête, je préfère rester avec Françoise"

Tous le monde rigole devant l’énormité de ce que je viens de dire, l’effet de l’alcool surement.

Olivier me prenant par les épaules.

"Je vous l’avais dit les gars que les françaises elles sont chaudes"

Re-rigolade général et toast aux françaises.

Sur ces bonnes paroles, je prends congé et file me coucher.

Je suis nue sur mon lit lorsque j’entends frapper à la porte, c’est Françoise.

"Qu’es ce que tu veux faire demain? Olivier nous laisse la voiture"

"Je ne sais pas encore, un peu de plage mais pas trop, j’ai déjà des coups de soleil"

"J’ai Max(le fils d’olivier) jusqu’à 16h alors si tu veux on va tous les trois au bords de l’eau et après on a notre soirée"

"Parfait on fait comme tu veux"

Elle me pose la main sur le ventre et vient déposer un baiser dans mon cou, cela me trouble.

Le lendemain nous passons la journée à la pointe aux châteaux, nous écourtons notre sortie car la grand-mère de Max nous attends à la maison.

Une fois la remise de l’enfant faite, nous nous installons sur des transat à l’ombre d’un arbre dans le jardin.

Nous nous racontons nos vies, avec les bons et les mauvais cotés. Nous parlons aussi beaucoup d’Olivier que Françoise connaît depuis la maternel, j’apprends à mieux le connaitre. Olivier était amoureux de Françoise au collège mais ils n’ont fait que flirter à l’époque avant qu’Olivier parte sous les drapeaux. Et que maintenant cela ne serait plus possible, ils sont passés à autres choses.

je lui raconte comment olivier me fait l’amour.

"Tu oublies que je vous ai vu près de la douche"

"Oui même que tu m’a dis que cela t’avais excité, tu as joui toi?"

"non je ne pouvais pas, j’’étais dans la cuisine et un garçon aurait pu rentrer, je me suis juste caressée un peu et je peux te dire: j’étais trempée toute la soirée"

"Moi j’ai eu mal au fesse toute la soirée"

"Moi j aime pas trop la sodomie, ça me fait mal et avant hier je pensais pas qu’Olivier, il arriverait à te la mettre"

"Je sais moi aussi, je croyais pas avant d’avoir essayé, bon faut arrêter de parler de cela ça va m’exciter et je vais mouiller ma culotte, et je te rappelle que je suis toute seule"

"Moi elle l’est déjà,regarde"

Françoise sort deux doigts de sa culotte, ils sont luisant de mouille.

"Tu veux goûter?" et elle me tend ses deux doigts que je suce. C’est la première fois que je goûte la mouille d’une autre femme. Françoise me roule un patin, nos poitrine écrasées l’une contre l’autre, elle frotte son pubis sur ma jambe, ce sont de véritable coups de reins qu’elle me donne, elle ne met pas plus de 4min à jouir.

Elle se love contre ma poitrine, je sens son souffle court sur mon téton, je suis tout autant troublée qu’elle de ce qui vient de se passer. Je caresse son dos, la douceur de cette peau d’ébène, Françoise a la beauté des îles, conjugué à la beauté de sa jeunesse. Ses fesses sont rondes et fermes, j’aimerai avoir le bras plus long pour les lui caresser. qu’es ce qui m’arrive? Voila que j’ai envie de partir à la découverte de son corps, je repousse Françoise, la met sur le dos la chevauche alors qu’elle va parler, je dépose un baiser sur sa bouche pour lui faire signe de se taire, le suivant et pour son cou, doucement je descend jusqu’à sa poitrine, je promène ma langue autour de ses tétons, les agaçant à coups de langue, le seins en main je la tète comme le ferait un enfant. Une pression sur les épaule me fait comprendre qu’il faut que je continue ma descente, nombril, ventre. Françoise retire son maillot, sa chatte est lisse avec de petite lèvres, j’écarte ses lèvres et découvre un intérieur rose et luisant, je dégage bien son clitoris et pose un baiser dessus, elle se cambre m’agrippe la tête et me la plaque entre ses cuisses, je lui bouffe le clito, rentre ma langue dans sa chatte, j’ai le visage inondé de mouille, de bave. J’aime son goût, son parfum.

Je l’entend gémir m’encourager à continuer. Je la fais jouir pour la deuxième fois, mais j’en veux plus elle aussi: je glisse ma langue à sa rosette, je la force du bout faisant des aller retour.

Françoise a deux doigts dans sa chatte qui s’activent, elle serre les jambes m’obligeant à abandonner son cul.

je me place à sa hauteur, saisit ses tétons bien raide et attend sa jouissance qui ne tarde pas à arriver.

à suivre

Diffuse en direct !
Regarder son live