Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 43 491 fois
  • 139 J'aime
  • 8 Commentaires

Richesse du Monde

Chapitre 1

Inceste

Il y avait un soleil perdu dans le ciel bleu comme un morceau d’or dans l’océan. J’étais allongé sur le canapé en train de regarder par la fenêtre. C’était les vacances d’été et j’étais en vacances chez mes grands-parents dans un village paumé. Avec moi, ma sœur Amélie, 20 ans, des longs cheveux châtains avec des yeux marron qui s’amusaient à faire rebondir une balle. Nous étions en vacances pour une semaine ici avec nos cousins: Ernest, 15 ans, un petit rusé et Cindy qui venait d’avoir sa majorité et qui était issue d’un premier mariage avec un métissage caramel. Et pour compléter l’équipe, il y avait moi, Elias le plus âgé de la bande.

Alors que nous étions en train de glander à l’étage, dans la pièce qui séparait les deux chambres, Cindy arriva d’une des chambres et avec enthousiasme déclara:

-Regardez ce que j’ai trouvé!

Elle pose sur la table une boîte de jeu bleue avec écrit en lettres dorées "Richesse du monde". Aussitôt la nostalgie s’empare de moi, ce jeu nous avait fait passer tant de bons moments quand nous étions petits. Pour expliquer à ceux qui ne connaissent pas, Richesse du monde est un jeu un peu comme le Monopoly, à l’exception que l’on n’achète pas de maison ou d’hôtel mais des ressources telles que l’or ou le pétrole. Plus on a de matières premières et plus le joueur qui tombera sur la case dédiée devra payer cher. Il s’agit donc de faire un tour du monde en ayant le plus de ressources pour ensuite pouvoir faire du bénéfice sur la malchance des autres joueurs.

Lorsque nous étions petits, nous faisions des parties à rallonges, sans qu’aucun gagnant ne se dessine. Il faut dire qu’à l’époque, la monnaie du jeu était devenue une monnaie dans le cadre de nos vacances. Si Amélie était tombée sur une case de Cindy et qu’elle était endettée, la dette pouvait être épongée si Amélie lui donnait son dessert, etc... Toute une économie s’était donc créée à l’époque, nous donnant l’impression d’être des millionnaires qui achetaient tout et n’importe quoi.

Nous posions le plateau et commencions à jouer avec plaisir. Nous lançons les dés, achetons des ressources. J’achète tout ce que je peux, nous nous amusons. Puis après quelques heures, je tombe sur des mauvaises cases et dilapide mes revenus auprès des autres. Il ne doit plus me rester qu’un ou deux millions (ce qui est peu sur ce jeu). C’est à mon tour et je lance les dés. J’avance et ... tombe sur la case France où se trouve le pétrole, qu’Amélie possède en grande quantité. Je ne peux pas payer. Alors que l’on commence à négocier pour que je lui vende des ressources ma grand-mère nous appelle:

-Les enfants, papi vient de finir de nettoyer la piscine, vous pouvez aller vous baigner!

-Oh trop cool! lâche ma cousine Cindy

Nous allons ensuite enfiler nos maillots de bain, sauf Ernest qui lui se met sur sa gameboy pour jouer à Pokemon.

Une fois changés nous allons tous piquer une tête. L’eau est fraîche mais par cette chaleur c’est très agréable. Nous chahutons, nous mettons la tête sous l’eau et rions. Après une petite heure, ma sœur et ma cousine sortent de la piscine et s’installent sur les transats blancs pendant que je continue de faire des longueurs.

Ma grand-mère au loin nous dit:

-Surtout mettez de la crème, avec ce soleil sinon vous allez bruler.

-Oui oui mamie, souffla ma sœur qui était allongée sur le ventre.

Amélie tourna sa tête vers moi et me lança:

-Elias, tu peux venir me mettre de la crème?

-Tu peux pas t’en mettre toute seule?

-Si tu m’en mets, j’oublie l’argent que tu me dois sur richesse du monde.

"Ah l’escroc" me dis-je, mais bon après tout c’est ce qui faisait partie du jeu. Je sors de l’eau et me sèche en vitesse avec ma serviette. Je m’installe sur le bord de son transat verse la crème solaire dans ma main. Puis j’étale avec application cette substance blanche dans la nuque de ma sœur puis descends aux omoplates, et longe ses lombaires pour arriver face à son maillot de bain rose. Je me rends compte à quel point elle est devenue une femme, avec des formes, de la féminité. Elle est plutôt bien proportionnée, et c’est une jolie fille. Je me demande si elle a déjà eu des expériences sexuelles. Tandis que je passe la crème sur ses jambes, mon esprit vagabonde. Je l’imagine dans des situations plutôt hard. J’imagine ses jambes s’ouvrir pour qu’elles accueillent un homme et...

Il faut que je me reprenne, je suis en train d’imaginer des choses sur ma sœur. Et cette imagination commence à me donner une érection que je cache avec ma serviette. Il faut que je retourne dans l’eau pour me calmer. Ma sœur me remercie et commence à s’endormir.

Alors que je m’apprête à retourner me baigner, ma cousine Cindy m’interpelle:

-Tu me mets de la crème aussi pour deux millions?

-C’est pas rentable comme offre ça, quitte à ce que je m’use les mains autant le faire pour plus!

-Je peux me la mettre toute seule la crème hein!

-Je te propose autre chose, je te fais un massage avec la crème pour 10 millions.

— 5 millions.

-Je te fais un massage et je te mets de la crème des deux côtés pour 10 millions, ça marche?

-Allez, dit ma cousine, d’accord de toute façon c’est moi la plus riche haha

Je m’approche du transat où elle est sur le dos, je contemple son corps. Elle aussi a bien grandi, mais la nature a été plus généreuse avec elle sur sa poitrine. Cette dernière est prisonnière d’un haut de maillot de bain jaune qui donne vraiment envie. J’attrape la crème solaire quand elle me dit :

-Non pas besoin de crème solaire, mets-moi plutôt de la graisse à traire, comme ça je bronzerais un peu plus.

Elle s’allonge sur le ventre et m’offre une vue sur son fessier tout aussi affriolant. Ça y est l’envie commence à revenir. J’étale sur son dos la graisse à traire qui a la même texture qu’une huile de massage. Et tandis que mes doigts lui appuient sur le dos, elle détache la bretelle de son haut de maillot de bain en murmurant:

-Ce sera plus facile comme ça.

J’effectue une pression du bas de son dos et remonte le long de ses reins jusqu’à ses épaules et masse ses trapèzes doucement mais avec vigueur. Elle émet un petit son qui me montre qu’elle apprécie. L’huile sur son corps fait ressortir sa peau métissée qui appelle au voyage. Puis je descends un peu et place mes paumes sur ses mollets et remonte vers ses fesses. J’amène ma main sur l’intérieur de ses cuisses, et tandis que mes pouces appuient le haut des jambes, mes phalanges frôlent son entrejambe. J’essaie de voir sa réaction, mais elle ne semble pas y prêter attention.

Qu’est-ce que je suis en train de faire? Après les pensées auprès de ma sœur, j’essaie de titiller le vagin de ma cousine? Je dois me calmer. Alors que je pense à me calmer, ma cousine Cindy se retourne en souriant:

-Allez maintenant il faut faire l’autre côté.

Je suis face à sa poitrine massive, mon pénis est en érection maximum, heureusement que ma serviette la cache. Ma cousine a des yeux noirs encadrés de taches de rousseur sur sa peau ambrée. Je fais couler l’huile sur le haut de son torse, et cette dernière descend entre ses deux seins, ruisselant jusqu’à son nombril. J’ai un flash. Cette huile c’est mon sperme que je viens d’éjaculer sur cette si belle poitrine. Je reprends mes esprits et entreprends de masser le haut de son torse et son ventre. Tandis que ma paume masse le haut de sa poitrine, je remarque que le tissu jaune de son maillot de bain se décale. Je me rappelle qu’elle n’a pas rattaché son haut.

Une idée me vient alors, tandis que je la masse, mes doigts à chaque passage décalent de plus en plus ce tissu jaune pour toujours plus découvrir cette poitrine caramélisée. Je regarde autour de moi, ma sœur est endormie et la tête tournée de l’autre côté, pas de risque que je sois surpris. L’huile sur ses seins donne des envies qui damneraient un saint. Après quelques passages, j’arrive à apercevoir son téton, celui-ci est de couleur marron clair, qui pointe. Je suis tenté d’y approcher mes lèvres et de le mettre à ma bouche.

À la place, je prends avec délicatesse ses seins entre mes mains et les pétris, le temps s’arrête. La douceur se sa peau dans mes paumes. J’ai envie de la prendre, de m’introduire en elle et de tout lui donner. Le fait que ce soit ma cousine amène un nouvel aspect qui donne encore plus de force à la situation. Alors que je m’excite sur ses seins, elle émet un petit gémissement.

Je regarde autour de moi, ma sœur vient de bouger. Je retire de suite mes mains de la poitrine de ma cousine par précaution, cette dernière me lance:

-C’est moi qui ai payé, mais on dirait que c’est toi qui as profité! Si tu veux pouvoir refaire ça, il va falloir que tu payes très cher!

-Combien? lui demandai je avec le sourire.

-Laisse tomber t’es trop pauvre haha

Je fis mine de trouver ça drôle puis reparti. Je me rappelais à quel point cette économie lancée par le jeu Richesse du monde. Mais désormais, j’y voyais un moyen de lancer et légitimer mes pulsions les plus profondes. J’allais devoir être un stratège hors pair pour pouvoir récupérer de l’argent et faire en sorte que ma cousine en manque, et à ce moment-là, elle serait à ma merci. Mais d’abord, je devais aller me branler, car mon excitation était trop forte.


Diffuse en direct !
Regarder son live