Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 19 286 fois
  • 25 J'aime
  • 1 Commentaire

La riviere

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

C’est le printemps, nous allons au bord d’une petite rivière passer l’après midi


Tandis que je pêche, Martine lit et bronze au soleil. L’endroit est très isolé, nous y sommes seuls tout le temps.


A ma demande elle enfile un débardeur très court et une minijupe ample très raz des fesses. Elle est nue dessous mais elle sait qu’où nous allons il n’y a personne.


Je descends son sac pour le ranger dans le coffre, dans le garage je l’ouvre et vérifie ce qu’elle emmène. Il y a un maillot de bain et une serviette, je les retire du sac et les cache puis referme le sac et le mets dans le coffre.


Elle me rejoint et monte en voiture. Tandis que nous roulons je la félicite pour sa tenue sexy et la rassure de nouveau en lui rappelant que toutes les fois l’endroit est désert, elle me répond que c’est pour cette raison qu’elle a accepté de garder cette jupe sans culotte sinon elle n’aurait pas cédé car c’est vraiment trop court.


Nous arrivons à la rivière, je me gare et prends les sacs dans le coffre. Martine est déjà engagée dans le petit sentier qui mène à la crique, elle s’est hâtée pour éviter d’être vue sur la route. Il y a 5 mn de marche encore à travers des buissons, je la regarde marcher, sa jupe est vraiment courte elle couvre à peine le pli des fesses et le vent qui s’est levé la lui soulève facilement découvrant les rondeurs généreusement. Enfin nous arrivons, j’installe nos tapis sur les galets ronds, elle ouvre le sac et s’aperçoit qu’il n’y a pas de maillot:


’j’ai oublié mon maillot et les serviettes’ dit elle


je rouspète à cause des serviettes et lui dit qu’elle est sans cervelle. Devant ma colère elle baisse les yeux et s’assoit sur son tapis.


’tu va pas rester comme ca’ lui dis je


’j’ai pas de maillot’ pleurniche t elle


’mets toi nue pour bronzer’ j’ordonne fermement


elle se met debout et quitte ses vêtements en les rangeant soigneusement dans le sac et va s’allonger au soleil sur une pierre plate au milieu du ruisseau. Je reste près des sacs à l’ombre pour lire un peu. Le temps passe, je vais voir Martine et comme elle ne répond pas je lève ses lunettes de soleil , je constate qu’elle s’est assoupit, je la laisse dormir, le soleil est faible et avec la crème elle ne craint rien. Je me replace sur mon tapis et reprends ma lecture.


Un homme surgit , il me salut en pêchant. Tandis qu’il continue de descendre la rivière , je fais mine d’être plongé dans ma lecture et l’observe discrètement . Il est debout sur la berge juste en face de Martine et la regarde la canne à pêche à la main. Elle est sur le dos, ses cuisses légèrement ouvertes dévoilent ses lèvres intimes, son pubis rasé la rend indécente, ses seins lourds aux larges aréoles roses sont bronzés.


’ne la réveillez pas’ lui dis je doucement en m’approchant. Il se recule un peu gêné en me souriant et se sauve rapidement dans les buissons. Je reste seul déçu qu’il ne comprenne pas. Me retournant, je vois Martine assise sur la pierre:


’il est parti?’ demande t elle


elle m’avoue s’être rendue compte qu’on l’observait et par peur elle est restée immobile.


’tu vois c’est pas difficile de se montrer’ lui dis je


’ oui je m’aperçois que les gens regardent sans plus’ reconnaît elle


Je m’approche et la caresse entre les cuisses, elle est vite excitée:


’tu as apprécié d’être matée me semble t il’


’oui j’avoue un peu et je veux bien recommencer pour toi ’ dit elle


’reste nue pour retourner à la voiture’ j’ordonne


’et s’il revient?’ s’inquiète t elle


’on le laissera nous regarder, tu viens de le promettre’ dis je fermement


Elle s’exécute mais personne ne l’a vue. Nous sommes rentrés chez nous.

Diffuse en direct !
Regarder son live