Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 3 412 fois
  • 19 J'aime
  • 1 Commentaire

Le roman de maya

Chapitre 1

Trash

Tout cela commence dans un hôpital où je travaille comme interne dans un service de médecine. Je suis en fin d’études et je m’apprête à bientôt m’installer comme médecin. J’ai eu quelques aventures qui m’ont laissé des souvenirs de plaisirs fugaces, mais pas vraiment à la hauteur de ce que j’espérais découvrir. Je suis discret sur mon lieu de travail et j’aime fréquenter à cette époque les quartiers chauds des grandes villes pour des expériences sexuelles sans lendemain et je ne déteste pas à l’occasion avoir des rencontres vénales avec des prostituées.

Dans le service où je travaillais à cette époque, l’ambiance était conviviale et nous avions l’occasion de passer quelques soirées où les différents professionnels (médecins, infirmières) se retrouvaient au restaurant et allaient ensuite en boite de nuit. Je n’avais pas d’objectifs précis au départ dans ces soirées. Les échanges au travail et dans ces soirées avec Maya, changèrent progressivement mon jugement et mes projets.

Maya était une jolie brune assez grande avec une magnifique cambrure et une poitrine plutôt de taille moyenne. Son sourire m’est d’emblée apparu comme très mutin et même un tantinet provocateur. Je remarquais au fur et à mesure des semaines que nous nous croisions dans le travail que nous éprouvions une certaine attirance l’un pour l’autre. Ce constat se vérifia lors des soirées de service en boite de nuit où nous trouvions de l’intérêt à échanger et danser ensemble. Lors de ces moments nos corps trouvaient quasi naturellement de l’attirance l’un pour l’autre au point que cela mettait en alerte nos sens et que notre excitation devenait palpable au travers des étoffes.

Ce soir là, Maya était absolument magnifique et très sexy dans une robe un peu vaporeuse qui ne cachait rien de ses formes. Très vite nous trouvions une excitation mutuelle à nous rapprocher et à laisser courir nos mains sur notre corps au travers de nos vêtements. Nous sortîmes prendre un peu l’air et alors que je tenais Maya par la main, je me retournais vers elle et je l’embrassais sur la bouche en caressant ses fesses au travers de sa robe. Sa langue s’enroula langoureusement autour de la mienne. Après ce baiser, je lui dis: "j’ai très envie de toi maintenant". Elle me répondit avec un regard brillant: "on va chez-moi si tu veux". Un quart d’heure plus tard, nous étions chez elle, dans une jolie maison située dans un lotissement en périphérie de la ville.

Celle qui m’était apparue discrète et réservée jusqu’à présent s’est transformée en véritable furie de sexe. A peine rentrés chez elle qu’elle m’embrassa goulument tout en me déshabillant et en enlevant sa robe. Elle m’entraina dans sa chambre, mes mains parcouraient son corps et le dénudaient. Ma bouche attrapa un mamelon qui passait à proximité pour le sucer ; il durcit très vite. Mes doigts s’affairaient vers son bas ventre et caressaient une fente déjà humide. Elle avait dégagé ma bite et sa main me branlait délicatement mais fermement. Je l’allongeais sur le lit et ma bouche descendit vers le pubis qu’elle projetait en avant pour que ma langue l’explore au mieux. J’écartais ses lèvres et je titillais son clito avec ma langue, ce qui eut pour effet de la faire réagir. Elle se mit à crier :"oui c’est bon continue"; puis elle plongea sa tête vers mon bas ventre pour y cueillir ma bite qui bandait fièrement, dans sa bouche. Ces cris continuaient, mais étaient étouffés par ce qu’elle avait en bouche. Tout en suçant ce clito très sensible je mis un doigt puis deux dans sa chatte qui était devenue juteuse. Je faisais aller et venir mes doigts, ce qui avait pour effet d’augmenter les cris et la pression sur ma bite. Je me retournais pour présenter mon gland à l’entrée de son vagin baveux de cyprine et je la pénétrais d’un seul coup, puis je me mis en mouvement en elle alors qu’elle contractait les muscles de son vagin en accord avec mes mouvements. Elle m’embrassait et enroulait sa langue autour de la mienne tout en criant quand elle ouvrait la bouche pour respirer. Je changeais de position pour la prendre en levrette, son petit cul bien ferme était absolument excitant et je fis glisser un doigt sur la raie qui arriva à l’entrée de son petit trou, elle ronchonna, mais je perçus dans cette réaction plus une invite qu’un refus et finalement mon index pénétra cet anus probablement vierge. L’excitation fut à son comble et nous eurent une jouissance très bruyante ensemble, ma bite déversant dans sa chatte des jets de sperme.

Après ce premier orgasme, nous nous sommes retrouvés allongés l’un à côté de l’autre, je lui caressais les seins et elle se caressait la chatte enfonçant deux doigts et les retirant pour porter à sa bouche ce mélange de sperme et de sécrétions vaginales; elle me fit gouter ensuite ses doigts. Puis elle m’embrassa à nouveau pour que nous mélangions ces sécrétions.

Je quittais sa bouche pour descendre vers sa chatte que ma langue fouilla goulument pour que je puisse sentir et avaler tout ce jus de sexe qu’elle laissait échapper. Pendant ce temps elle avait repris en bouche ma bite qui reprenait de l’allure. Alors qu’elle me sucer avec avidité, je sentis sa main qui me massait les couilles puis un doigt qui me titillait la rondelle pour finalement s’enfoncer dans mon cul. Ceci eut pour effet de me provoquer une excitation supplémentaire qui fit se redresser encore plus ma bite dans sa bouche; elle en témoigna d’un cri de satisfaction. Nous eûmes encore un nouvel orgasme après une pénétration vaginale.

La nuit continua de s’avancer et je décidais de rentrer chez moi pour me reposer avant la journée de travail du lendemain. Maya était de repos. Le lendemain, je l’appelais dans l’après-midi pour lui proposer de nous revoir. Elle me dit qu’elle m’attendait. J’arrivais chez elle en fin d’après-midi et je croisais son voisin accompagné de sa femme qui rentraient eux aussi dans leur maison, ils me firent un sourire quasiment entendu. Je me dis qu’ils avaient dû entendre les cris de Maya la nuit d’avant. Je sonnais à la porte et Maya seulement habillée d’une nuisette noire transparente qui cachait à peine ses fesses vient m’ouvrir et sa bouche pris immédiatement possession de la mienne. Elle m’entraina dans le salon, sur la petite table, je vis un godemiché et un tube de gel. Ses yeux étaient pétillants et elle me dit: je n’ai pas pu résister en t’attendant. Je me déshabillais rapidement et je caressais ses seins et je lui léchais la chatte tout en excitant son petit trou. Je m’arrêtais un peu pour aller chercher le tube de gel et je commençais à lui masser le petit trou et à le travailler avec un doigt, puis deux. Maya gloussait sous cette caresse tout en me suçant magistralement. Quand je réussis à introduire un troisième doigt, après une moue de réprobation de sa part. Je décidais de passer à la suite et je présentais mon gland sur la rondelle anale qui commençait à s’effacer sous la pression. Je poussais doucement, mais ma bite avait du mal à rentrer. Maya me proposa de changer de position. Je m’allongeais et elle commença à s’empaler sur mon pénis érigé. Elle était face à moi et tout en me regardant dans les yeux avec une excitation qui montait graduellement dans son regard, elle prit elle-même ma bite avec sa main pour la diriger vers son petit trou tout en poussant dessus pour que cela rentre. Je la laissais faire et je voyais ma bite être aspirée par son trou du cul. Quand elle fut complétement avalée je lui mis les mains sous les fesses pour faire aller et venir son cul sur ma bite. Elle criait et moi j’étais aux anges. Finalement je déchargeais dans son rectum de belles giclées de sperme. Quand je me retirais, son trou du cul fit un bruit de pet qui nous fit rire tous les deux.

Diffuse en direct !
Regarder son live