Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 745 fois
  • 22 J'aime
  • 6 Commentaires

Le roman de mes plaisirs

Chapitre 1

Gay

Comme il est beau ! Comme il est jeune ! Il a tout juste vingt ans et moi j’ai trois fois son âge.

Pourtant il m’a dragué. Pourtant il m’a charmé. Pourtant je l’ai séduit. Il est venu, avec désinvolture, s’asseoir à ma table dans ce bar de jazz…

Nous avons bu ensemble, nous avons rit ensemble. Il m’a rejoint sur la banquette. Il s’est assis tout contre moi, sa cuisse contre la mienne. Douce chaleur partagée. J’ai enrobé sa main avec la mienne. Nous étions seuls au monde dans le fond de cette salle, dans la lumière tamisée, dans la musique soft. Il a posé sa tête doucement sur mon épaule. Ma main a quitté la sienne pour aller se poser sur sa cuisse et doucement remonter vers son entrejambe. Il a soupiré d’aise.


J’ai tourné mon visage, il a levé le sien.

Je lui ai dit « tu es beau, j’ai envie de toi ».

Il m’a répondu « tu es beau, j’ai envie de toi moi aussi, emmène-moi ».

Alors nos lèvres se sont soudées pour un premier baiser. Un long et langoureux baiser chargé de désirs, chargé de promesses de jouissance…


Maintenant nous voilà tous deux, nous sommes nus, dans ce lit, dans cette chambre, dans cette ville…


Nos corps se frôlent, nos peau s’aimantent, nos sueurs se mêlent. Sa jambe frotte la mienne. Je sens son sexe érigé contre le mien.

Ma main impatiente découvre le velours de son ventre, de sa poitrine, de ses fesses… Ses lèvres aventureuses explorent mes contrées.


Je bande. Il le sait. Il le sent. Il en est heureux car c’est pour lui. Je bande pour lui. Pour son visage d’ange, pour son corp de rêve, pour son sexe merveilleux, pour son cul attirant. Je bande.


Il sourit et m’attire à lui, sur lui, ses jambes s’ouvrent, me voilà entre ses cuisses prisonnier consentant. Mon visage au-dessus du sien. Mignon. Craquant. Ses yeux me disent du langage muet du désir « aime-moi » et je n’ai pas d’autre envie en cet instant que de l’aimer alors que ma queue doucement pénètre son cul qu’il m’offre ainsi. Je me glisse dans son fourreau accueillant.

Ses bras m’enlacent. Mon ventre contre le sien. Ma bouche contre la sienne. Ma langue danse avec sa langue.


Lentement je le baise, profondément je le baise, amoureusement je le baise.

Complètement il se donne.


Je suis proche de l’extase, je veux me retirer.

Il s’accroche à moi, il me supplie de rester jusqu’à l’explosion finale. Il veut profiter de l’intérieur de ma petite mort prochaine.

Qu’il est beau !

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Alors je plonge à nouveau en lui, au plus profond, chaque millimètre carré de mon sexe épouse chaque millimètre carré de son cul. Des milliards de papillons me traversent le ventre et des milliards d’étoiles illuminent son regard. Nos souffles s’accélèrent et se synchronisent… Je jouis… Je jouis en lui… Chaque spasme me colle contre lui, déversant mes jets de semence dans ses entrailles…


Je m’abats sur lui, dévasté par le plaisir.

Ma queue échappée de son anus repose gluante contre sa cuisse. Je me redresse un peu et je roule sur le côté.

Nous sommes désormais côte à côte, silencieux.

Il vient se lover contre moi, sa tête repose sur ma poitrine. Sa main nonchalamment glisse sur mon ventre.


Je suis heureux. Apaisé.


Moi aussi je caresse mon amant, ma main délicatement descend de son épaule jusqu’à sa fesse puis je viens effleurer sa verge. Mes attouchements ne le laissent pas insensible, je sens entre mes doigts sa queue durcir. J’aime savoir qu’il bande pour moi.

Je lui glisse à l’oreille : « viens, à ton tour de satisfaire ton envie, viens, prend moi ».

Puis je me tourne sur le ventre et prenant appui sur mes genoux je tends mon postérieur vers le plafond. Je sens mon jeune inconnu venir se positionner derrière moi. Une main sur chacune de mes fesses j’écarte mon derrière pour lui ouvrir l’accès à la vallée de mes plaisirs.


Contre mon anus c’est désormais son souffle qui m’excite, puis rapidement il entre en action. Il embrasse mon antre, il y pénètre avec sa langue. Il me suce le cul, il me lèche le cul. Sa caresse est divine. Je tends mon bassin vers lui, je le supplie de me prendre.

Enfin je sens contre mon petit trou son sexe tendu qui se fraie un passage. Lentement il me pénètre, complètement il me pénètre. Je serre mon cul autour de sa bite. Je la sens palpiter contre mes parois. Alors je prends l’initiative du mouvement, immédiatement mon amant s’agrippe à mes hanches et donne désormais le tempo. Il me fait l’amour intensément, fais plusieurs fois sortir sa bite de mon cul pour mieux l’y replonger. J’entends ses gémissements, ses râles qui montent crescendo.

Il se fige, planté en moi. Je sens son bassin contre mes fesses. Je lui hurle « vas-y décharge toi, vide-toi en moi ». Je crispe les mains sur le drap, le visage écrasé contre le matelas et le cul encastré autour de sa bite.

Je ressens chacun de ses spasmes de jouissance, il se vide les couilles dans mon cul. Puis dans un dernier mouvement de recul il libère sa bite de mon fondement.


Je m’affale sur le lit, lui s’allonge à mes côtés.

Nous sommes maintenant face à face, jambes emmêlées, le cul plein du sperme de l’autre. Douce sensation de plénitude après la fornication. Je caresse son visage, quand ma main passe sur sa bouche il y dépose mille baisers. Je suis bien, lui aussi semble-t-il.


C’est lui qui vient à mon contact, qui soude sa bouche à la mienne, qui force mes lèvres de sa langue. Il m’embrasse avec toute la fougue de sa jeunesse. Nos corps nus imbriqués.

Après de longues minutes d’un baiser passionnel nous nous écartons l’un de l’autre.


Je murmure « tu m’as donné ta beauté et j’ai adoré ».

Il répond « tu m’as toi aussi donné ta beauté et j’ai moi aussi adoré ».


Il est jeune, à peine vingt ans et moi j’en ai soixante.

Je me lève, je quitte ce lit, je quitte cette chambre, je quitte cette ville.

Diffuse en direct !
Regarder son live