Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 308 fois
  • 9 J'aime
  • 0 Commentaire

Le roman de mes plaisirs

Chapitre 3

Gay

Je tends la main jusqu’à caresser sa cuisse. Doucement je remonte à la bosse au niveau de son sexe.


— Mmmmm


— Mon chéri, j’ai très envie de te satisfaire, ta caresse m’affoles… Cependant soyons raisonnables, quand je parlais d’apéro je pensais seulement à un baiser.


A ces mots Lucas se penche vers moi, sa main passe derrière ma nuque. Je lève mon visage vers lui, les yeux dans les yeux. Lentement nos bouches se rejoignent. Il mordille mes lèvres que j’entrouvre, sa langue immédiatement vient au contact de la mienne. Nous échangeons un baiser passionné, sa main se fait pressante sur ma nuque, la mienne continue de caresser sa bite à travers son pantalon.


Puis Lucas s’écarte un peu.


— Oh ! Eric tu me rends fou et tu le sais…


— Mmmmouiiii, j’ai trop envie de te boire.


— Gourmand ! Et bien viens suis moi je vais t’abreuver puis nous irons dîner et au retour je te promets une longue nuit d’amour.


Sur ces mots Lucas me prend la main en me faisant signe de me relever. J’obtempère et il nous guide vers la salle de bain.


— Déshabille toi et à genoux dans la douche.


J’obéis en deux temps, trois mouvement je suis nu et me précipite m’agenouiller dans la douche. Lucas dégrafe son ceinturon, descend pantalon et boxer et planté devant moi dirige sa bite molle vers mon visage.


— Ouvre !


Des deux mains je me caresse la poitrine. Je le lève le visage vers lui, le regarde en souriant et j’ouvre grand la bouche.


Je vois son sexe se contracter dans sa main et le jet d’urine fuser en direction de mon visage. Lucas est cambré les genoux légèrement pliés, le bassin tendu vers l’avant. Je reçois sa pisse sur la visage, elle coule sur mon menton, mon cou, descends sur mon torse. Lucas ajuste son « tir » et le jet vient inonder mon palais. Je déglutis, j’avale.


Je pose les mains sur les cuisses de Lucas et avançant légèrement le visage j’embouche sa verge puissante. Je sens le jet tiède et salé couler au fond de ma gorge. Lucas a lâché sa bite, d’une main il caresse ma joue.


— Ooooooo Eric que c’est bon de te pisser dans la bouche. Tu m’excites, je vais bander pour toi.


Effectivement je sens entre mes lèvres le sexe de Lucas prendre de l’ampleur tandis que le jet de pisse se tarit.

J’amorce un mouvement de va et vient de ma bouche sur sa queue. Je n’ai pas le temps de faire raidir complètement sa bite que Lucas recule et quitte ma bouche.


— Non mon amour, réservons nous pour plus tard. Tu as eu ton apéro, allons donc dîner.


— Oh que tu es cruel mon cœur.


— Oui, mais tu va avoir tout le temps du repas pour laisser monter encore et encore ton désir et je te promets que je te prendrais comme tu aimes et que tu jouiras comme à chaque fois.


Je sens bien que Lucas veut faire durer, croître la pression et l’envie le plus possible. Je me résigne donc. Je reprend mes caresses sur ma poitrine puis je suce un à un mes doigts couverts de pisse.

Lucas s’est réajusté. Il me sourit.


— Allez fais toi belle pour le dîner, je t’attends dans la chambre.


A ces mots il tourne des talons et quitte la salle de bain.

Je me relève, ouvre le robinet et me glisse sous la douche. Je me nettoie de nos derniers échanges, je me savonne sur tout le corps, je m’attarde entre mes fesses. Mon doigt savonneux pénètre sans difficulté mon anus. Mmmmm c’est bon, j’ai hâte que nous ayons terminé ce repas pour nous retrouver dans le lit et qu’enfin Lucas m’encule comme j’aime tant qu’il le fasse et comme il me l’a promis il y a quelques instants. Je cesse donc mes caresses, je me rince, me sèche, j’enfile un peignoir.

Pour faire plaisir à Lucas, je sors de ma trousse de toilette mon fard à paupière et mon mascara et je marque mes yeux de façon prononcée comme il aime. Un léger fond de teint aux joues et un rouge à lèvres discret complète le maquillage.

Je quitte la salle de bain à mon tour, récupère dans mon sac le pantalon et le polo que j’ai apportés pour l’occasion, j’enfile l’un et l’autre sans rien dessous, je chausse mes mocassins et je viens « défiler » devant Lucas.


— Ouais ! Tu es magnifique mon chéri, tu me régales…


Je fais encore quelques pas dans la chambre dans mon pantalon moulant et mon polo près du corps. Je tourne le dos à Lucas et j’ondule du bassin.


— On va au restaurant maintenant, j’ai faim !


— Oh oui ma salope on va y aller, laisse moi juste encore quelques instant admirer ton joli cul, j’ai failli oublier durant ces quelques mois comme tu es bandant… Oh mon chéri je suis chaud, tu vas déguster je te promets.


Lucas me rejoint sur ces paroles. Il se colle contre moi. Je sens sa protubérance frotter contre mes fesses. Mmmm.


— Allons


Il passe son bras sous le mien et nous quittons la chambre direction la salle de restaurant de l’auberge.


A notre arrivée l’hôtesse à un bref moment de surprise en me voyant maquillé et lové contre mon homme. Bien vite elle se reprend et nous adresse un magnifique sourire.


-    Bonsoir messieurs, ravie de vous accueillir. Je vous ai réservé une table isolée au calme au fond de la salle comme vous me l’aviez demandé. Veuillez me suivre s’il vous plait.


Elle passe devant nous et se dirige vers l’autre extrémité de la salle.

Nous lui emboîtons le pas avançant derrière elle main dans la main. La salle est presque déserte. Une table est occupée par un jeune couple qui n’a d’yeux que l’un pour l’autre et ne nous remarque même pas. Une seconde table est occupée elle par un autre couple d’une quarantaine d’année. Nous passons juste devant eux, ils nous regardent ostensiblement et sourient.


Notre hôtesse nous invite alors à nous installer à la table qu’elle nous a réservée. Nous sommes effectivement isolés du reste de la salle. Lucas passe derrière la chaise côté salle, la tire de la table et me demande de m’y asseoir, ce que je fais, puis il va s’installer face à moi.

Nos jambes se frôlent sous cette table. Sa main se pose sur la mienne.


— Tu prendras un apéritif mon chéri ? Me demande-t-il.


— Avec grand plaisir mon amour. Je prendrai comme toi.


— Alors madame deux coupes de votre meilleur champagne s’il vous plait.


— Bien monsieur, je vous ramène cela de suite. Je vous laisse consulter notre carte…

Diffuse en direct !
Regarder son live