Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 834 fois
  • 126 J'aime
  • 2 Commentaires

Rose découvre les plaisirs féminins

Chapitre 1

Initiée par une femme mûre

Lesbienne

Je me nomme Rose et j’ai dix-huit ans.



Depuis quelques temps, je suis attirée par la gent féminine. Pas que je n’ai jamais couché avec des garçons, mais maintenant, c’est les filles qui me branchent. Et depuis ce pas, j’ai eu que quelques aventures que je vais avoir le plaisir de partager avec vous. Je vais me décrire pour que vous ayez une petite idée de qui je suis. J’ai les cheveux assez longs qui descendent jusqu’au milieu du dos, les yeux verts, je pèse dans les soixante kilos, et mesure un mètre soixante-huit. Je suis un peu ronde et j’ai une poitrine généreuse.



Ce qui m’attire et me fait fantasmer, c’est les femmes plus vieilles que moi, comme vous pourrez sûrement vous en rendre compte dans mes récits.



Après une sérieuse dispute avec mes parents, je quitte la maison, je veux fuir pour un jour ou deux. Je suis en fugue. Je marche le long de de la route de campagne en espérant qu’un bon samaritain va s’arrêter pour me ramasser. Enfin, une Jeep s’arrête un peu devant moi et la personne ouvre la portière du côté passager. Je m’empresse de monter dans la Jeep. Je m’assois, je prends à peine le temps de regarder la personne au volant. En tournant la tête, j’aperçois une jolie dame d’environ quarante ans qui me regarde avec un joli sourire.



Je la remercie et lui dicte une direction quelconque. Pendant la petite balade, je tourne mes yeux dans sa direction, puis je la contemple pour mieux savoir comment elle est. Cheveux blonds, yeux bruns, jolie silhouette. Elle se tourne vers moi et moi je dirige mes yeux vers la route. Elle commence à me poser des questions du genre :



— Pourquoi es-tu seule sur la route ?



Pour ne pas dire la vérité, je lui dis que je dois aller rencontrer une amie. Je ne suis pas une bonne menteuse, je décide l’instant suivant de lui dire la vérité. Son premier réflexe est de vouloir me raccompagner chez moi. Elle stoppe la voiture sur le côté de la route, elle pose la main sur ma cuisse.


Je lui dis que j’aimerais mieux attendre une journée au moins, mais en appelant mes parents pour ne pas qu’ils s’inquiètent. Alors elle propose de m’amener chez elle pour la nuit au moins. Je ne refuse pas, car elle me paraît fort sympathique.



Arrivée chez elle, elle me dit que je vais pouvoir me coucher dans le salon sans que ça la dérange. Elle fait cuire une pizza et ouvre une bouteille de vin.


La soirée commence. Je vais me changer dans la salle de bain. Elle m’offre de faire comme chez moi et de prendre une douche et de me mettre à l’aise. Elle prend sa douche tout de suite après moi.



Je porte ma culotte, et un t-shirt long qu’elle m’a prêté.


Elle porte une jolie robe de nuit blanche attachée sur le devant par un fil.


Le Tissu est quasi transparent et laisse voir assez clairement les bouts foncés de ses seins. Je m’assois donc sur le sofa près d’elle et regarde la télé. Pendant la soirée, nous discutons de choses et d’autres. Elle demande pourquoi j’ai fugué, ma situation familiale. Je réponds de façon évasive, ne voulant pas révéler ce que mes parents, ces tortionnaires me font vivre jour après jour. Mon père est alcoolique et violent, et ma mère n’est jamais là.


Mon frère, ce vieux satyre, use de mon corps à son bon vouloir, je dois dire qu’il me fait jouir à chaque fois.



Elle me caresse doucement les cheveux, me dit qu’elle me trouve jolie. Elle me caresse la cuisse, les épaules, j’aime cette douceur. Je me sens excitée et me demande si elle a des intentions sexuelles. Je me lève pour aller à la cuisine, pour me prendre un verre d’eau.



Dans la cuisine, je sursaute quand elle, Danielle, me rejoint et me prend par la taille. Elle me colle contre elle, je sens ses seins contre mon dos.


Je me retourne et avec délicatesse, nos lèvres se rencontrent, un baiser doux et tendre avec sa langue moite et à saveur de fruit... de quoi faire frissonner, ce qui me donne encore plus le goût. Je l’embrasse dans le cou tout en lui massant les seins puis elle gémit. Ma main alors glisse sous sa robe de chambre et je décide alors de la lui ouvrir pour découvrir son corps. Elle n’a pas de sous-vêtements, ce qui est parfait. Je malaxe ses seins, ils sont si doux.



Je lui lèche les seins, les mamelons qui sont bandés, ses jolis seins dont j’ai tant envie. Elle me guide vers sa chambre où elle me laisse tomber sur le lit. Le temps de me retourner et elle est déjà toute nue devant moi. Moi je suis bouche bée. Elle vient doucement sur moi et m’embrasse en me tenant les mains. Je commence à prendre réellement plaisir à son baiser, ses mains qui se baladent maintenant sur mon corps. Elle me rassure que ce sera très bon.



Elle est trop excitante, elle se masse les seins puis me regarde. J’enlève mon t-shirt puis fais glisser ma culotte.



Je suis maintenant nue, couchée sur le dos et offerte. Danielle me touche les mamelons qui ne tardent pas à durcir puis se jette directement sur ma vulve sans autre préambule et commence à me sucer le clito, elle descend sa langue dans mon trou. Pour lui faciliter la tâche, j’écarte davantage les jambes. Elle me lèche très bien, je me tortille dans tous les sens.



Elle se relève, me regarde et s’avance vers moi et pose délicatement sa chatte coulant de jus sur ma bouche et me demande de la lécher. Je sors ma langue doucement et touche à son clitoris, ce qui la fait frissonner. Je m’applique davantage et imite ses gestes de la langue. Elle, de son côté, fait un va-et-vient avec son bassin, ce qui fait que j’ai son minou qui se frotte contre mon visage.



Elle gémit, me demande de ne pas arrêter. Je lui écarte les jambes et lui lèche les lèvres avec la langue. Pour la faire languir, je lui flatte les grandes lèvres puis les petites lèvres et lui suce aussitôt le clitoris. Elle aime ça comme une folle, je lui enfonce deux doigts et commence un va-et-vient.


Assez vite, elle jute et elle gémit. Elle se met à jouir et à se tortiller sa chatte durement collée à mon visage.


Elle atteint son orgasme et un petit flot de cyprine coule dans ma bouche. Je lèche en voulant tout boire. Je lèche son bon petit jus à saveur salée. C’est la première fois que je goûte.



Elle reprend son souffle. Elle est très excitée donc plus directe. Elle me passe le doigt tout de suite en ne me faisant pas prier. Elle va si vite et avec trois doigts. Je crie, j’adore ce qu’elle fait même si c’est un peu brutal. Puis elle m’aspire mon clitoris je suis en extase.


Sa langue particulièrement pointue me fait perdre la carte, j’ai un orgasme et je jouis comme jamais auparavant...



Elle me regarde, me caresse doucement les cheveux.



— C’est ta première fois ?


— Avec une femme, oui.


— Tu as été parfaite ! Je veux tout t’apprendre, il y a si longtemps que je veux une jeune fille.



Si j’avais eu une fille, je l’aurais initiée au plaisir. C’est toi que je vais initier si tu le veux bien.



Je vois dans son regard une étrange lueur. Je ressens de l’amour maternel dans ses yeux et une grande tendresse qui est absente avec ma mère.



— J’aurais aimé être ta fille et je veux que tu m’inities, que tu me fasses découvrir tous les plaisirs.

— Tu veux uniquement les plaisirs féminins ou tu aimerais vraiment découvrir ?

— Je suis ouverte à toutes propositions.



J’ai envie de l’appeler maman...


Elle ouvre le tiroir de sa table de nuit, il y a une collection de godes, elle prend un gode ceinture surdimensionné, 

l’ajuste à sa taille puis à genoux elle s’avance pour que je le prenne dans ma bouche.

Diffuse en direct !
Regarder son live