Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 564 fois
  • 8 J'aime
  • 1 Commentaire

Royales baises

Chapitre 1

Erotique

La majesté me comble. Au début, simple page de la reine, j’ai gravi les échelons. Un jour la Reine me demande ou m’ordonne de lui porter un petit journal. En guise de journal, il s’agit d’une revue plutôt sexy. Je me demande bien ce qu’Elle peut trouver à regarder des hommes nus, sauf qu’une photo montre à l’évidence une belle bite plus évidente en s’approchant : elle bande.

Je ne la regarde plus pareil depuis. Elle sait que je sais, elle me demande de venir chez elle, dans sa chambre. Je crains le pire. Je suis son pire : Elle demande simplement de lui faire du bien. Comment moi simple manant je pourrais faire plaisir à ma Reine.

— Veuillez venir près de moi. Plus près voyons.

— - Je n’ose pas, votre Majesté.

— Mais si, venez ! N’ayez crainte.

Je suis comme le bébé timide. Elle s’approche de moi à me toucher. J’avoue être troublé. Elle ne veut pas me demander d’aller là au fond, d’aller lui mettre dans sa cachette ma bite qui ne demande pas mieux. Elle est assez sexy malgré les apparences. On dit des choses en catimini, soit disant qu’Elle aurait un caractère trempé, qu’Elle aime quand on la bouscule au lit.

Je ne suis qu’à quelques centimètres. Elle prend ma main la serre à peine. Il faut que je la satisfasse. Son pouce passe sur la paume. Elle me cherche encore plus. Ma Reine m’attire. Ce qu’on dit est vrai, Elle aime les hommes. Elle pose ma main sur sa hanche, vient contre moi. Je la sens sur le ventre. Elle me fait bander. Et puis, même si Elle est Reine, Elle est une femme avec ce que ça comporte. Elle sait bien que je bande, Elle se colle encore plus pour mieux me sentir.

Elle ne va pas, quand même se donner si simplement. Un peu de Majesté ne nuit pas. Elle colle sa bouche contre la mienne. Elle n’est plus Reine, c’est une simple femme, je pense. Mon aventure se passe dans un autre monde. Elle ne doit pas être totalement dépravée. Sa langue est dans ma bouche, Elle embrasse formidablement bien. Je ne résiste plus je la prends dans mes bras. Elle se serre encore. Je la laisse prendre la position qui lui convient ;

Et puis, je vais la baiser comme si j’étais un noble de son entourage. Mais voilà je ne sais comment font les nobles. J’hésite, Elle prend l’initiative. Sa main emprisonne ma queue. Elle me masse : c’est bon. A mon tour, je passe ma main sur son sexe : Elle tend le pubis. J’enfonce mes doigts sur sa chatte royale. Elle sort ma queue comme une femme du peuple. Ma reine doit avoir l’habitude des queues.

— Baises moi, imbécile, baises moi.

— Comment ?

— Fous-moi la bite dans le con.

Drôle de vocabulaire. Enfin, s’il le faut. Je semble dégoûte, sans intérêt pour sa Majesté. Au fond Elle est bandante, baisable. Elle me branle doucement, comme si Elle ne voulait pas me faire jouir vite. Je ne sais comment Elle arrive à le faire : mon pantalon se retrouve sur les chevilles. Elle tient toute la virilité dans ses mains. Elle me caresse les couilles, abandonne la colonne pour venir masser le gland. Si Elle continu comme ça, je vais lui cracher le sperme dans la main.

Sa Royale robe est fermée derrière son cou par une agrafe. Tant pis pour Elle, pour la bienséance. Je laisse la robe tomber. Miracle, Elle est bien faite, bien mieux que je le pensais. Seul vêtement, un léger string qui semble déplacé sur Elle.

Elle se tourne, prend mes mains pour les placer sur ses seins. Ils sont durs, avec des pointes qui se lèvent. Mes lèvres courent sur son cou. Elle est douce. Ma queue se serre contre ses fesses. Je peux y naviguer un peu avec son aide. Le prépuce libère le gland. J’ai envie de la baiser. Comment baiser ma Reine avec toute la politesse d’un vassal ? Elle se baisse lentement, enlève sa culotte. C’est une femme normale que je vais baiser simplement.

Elle doit en avoir au moins autant envie que moi. Je la pousse vers son lit. Elle ne résiste pas. Elle tombe les jambes réunies. La reine me fait venir juste à côté d’Elle. Je crois pourvoir me retourner : c’est Elle qui est presque sur moi. Sa main caresse ma poitrine, descend vers le ventre et enfin reprend ma queue. Cette femme masturbe divinement. Je me laisse tomber sur le dos en profitant du plaisir. Elle se met presque sur moi, je sens son ventre contre mes hanches. Sa bouche est à nouveau sur la mienne. Nos langues jouent.

C’est Elle qui est sur moi, totalement : ses jambes écartées abritent ma queue. Je sens le gland contre ses lèvres. Et son ventre s’ouvre totalement. Ma Reine m’honore en venant à cheval sur moi. Ses seins ballotent bien un peu sur moi. Son abdomen est plié au milieu. Elle me fait coulisser en Elle. Je pense lui donner totalement son plaisir. Elle fait glisser une main sur sa chatte. Son clitoris fait les frais de la caresse.

Ma Reine se tend sur moi : elle jouit avant moi. C’est donc ça, c’est une nymphomane !

Elle continu jusqu’à ce que je jouisse dans son sexe. C’était bon de baiser sa Reine. Pas suffisant pour Elle. Elle se relève juste pour se repencher sur moi. Elle me prend dans la bouche, empêche que je débande : Elle me fait un peu mal. Ma bite est dans sa royale bouche. Je ne pensais jamais que ma Reine me suce un jour. C’est parfaitement fait. Sa langue est habile. Elle me donne envie d’aller plus loin, dans son cul par exemple. Non, Elle me vent encore dans son sexe. Je suis obligé de mettre une main sur les fesses. Je saisis ce qu’Elle désire. Un doigt glisse sur les globes, se fixe dans la raie. J’entre la phalange, je la fais aller et venir. Elle jouit autour de ma queue et de mon doigt.

Elle se tourne revient poser son abricot sur ma bouche. Sa cyprine est odorante, son clitoris très doux à la langue. Elle remue pour indiquer que je dois me déplacer. Je descends vers le vagin. Puis j’ai envie d’aller sur son Royal Cul. Il est à peine plissé. La pointe de la langue ne cherche pas l’entrée : elle est ouverte. Je fais aller et venir ma langue dans le cul. Elle jouit en me léchant.

Son Royal Lit m’est ouvert.

Quand la charge de son royaume lui en laisse le temps, elle m’invite à prendre un thé dans sa chambre. Ma queue peut aller prendre son bain dans sa bouche.

Diffuse en direct !
Regarder son live