Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 1 984 fois
  • 10 J'aime
  • 1 Commentaire

Rubrique: un mec pour Alexa

Chapitre 1

Erotique

C’était une émission de radio qui était diffusée le soir, pour les jeunes principalement. On y assistait à plusieurs rubriques humoristiques, dont des canulars téléphoniques et des jeux en tous genres. Il y avait aussi, et surtout, un moment où l’équipe recevait des appels d’auditeurs pour faire rapidement connaissance et discuter quelques minutes. Les auditeurs pouvaient réagir à-propos d’un sujet abordé pendant l’émission, et passer un message publiquement à l’attention de leurs amis.

Cette dernière rubrique avait déjà diffusé des déclarations d’amour et des demandes en mariage, mais ce soir-là, c’est une fille célibataire qui appela.

Alors que la rubrique venait d’être lancée, le standard transmit le premier appel, et une voix de fille répondit :

« Allô ? »

— Oui, salut, comment tu t’appelles ? Demanda Donald, l’animateur principal.

« Salut, je suis Alexa. Ca va ? » Demanda-t-elle.

— Salut Alexa, ici ça va bien, et toi ?

« Ouais, ça va... »

— Tu voudrais faire un petit coucou à ton copain ? Demanda Aurélie, une des animatrice qui s’occupait d’une rubrique en tout début d’émission.

« Heu... non, en fait j’ai pas de copain... » Lâcha Alexa.

— Ouh ! En plein dans le mille Aurélie ! S’écria Johnny, un autre animateur déjà bien échaudé après une rubrique où il avait participé à l’humiliation d’un garçon qui draguait trop lourdement une autre auditrice.

— Ouais, tu pourrais la laisser parler au lieu de te moquer d’elle ! Renchérit ironiquement Donald.

« Non, mas attendez, en fait je voulais vous demander de m’aider à trouver un copain, justement ! Intervint Alexa. »

Les animateurs se taisaient, et elle reprit la parole toute seule :

« C’est pas que je sois en manque, mais... en fait ça va pas tarder si ça continue comme ça. »

— OK, attends. Fit Donald. En fait, tu voudrais passer une annonce ?

« Non, pas trop en fait. J’ai plutôt envie que vous m’aidiez... »

— Oui, mais c’est une annonce quand même. Insista Donald. Ou alors tu cherches des conseils ?

— Demande pas à Aurélie, ça fait un mois qu’elle a pas baisé à ce qu’il paraît. Signala Johnny, moqueur.

Aurélie enleva son casque pour se lever et corriger son collègue, tandis que Donald écoutait la réponse maussade de la jeune fille qui leur avait téléphoné :

« Ouais ben elle a bien de la chance Aurélie... »

Donald fit signe à ses camarades de se calmer, et recommença de questionner l’auditrice.

— Attends Alexa, pourquoi ? Ça fait combien de temps que tu as pas vu le loup ?

« Bientôt trois mois, en fait. » Avoua la jeune fille.

Johnny et Aurélie éclatèrent de rire, lui moqueur et elle choquée, mais Donald tenait le cap :

— D’accord. Tu as quel âge, Alexa ?

« J’ai vingt-et-un ans. »

— Ouais, je vois. C’est pas normal d’y aller si rarement à cet âge, enfin je crois. Excuse-moi de te poser cette question, mais tu ressembles à quoi ?

« Ben je fais un mètre soixante-cinq, j’ai les cheveux châtain clair et les yeux bleus... »

— Non, mais d’une manière plus générale, est-ce que tu te trouves plutôt jolie, ou le contraire ?

L’équipe écoutait attentivement, intéressée. Donald les tenait au silence d’une main tendue, lui-aussi très attentif.

« Mais je suis super bonne ! » Expliqua Alexa.

Johnny éclata brusquement de rire, ironique comme à son habitude :

— Ouais sûrement ! T’es tellement bonne que tu crèves la faim depuis le mois de Décembre !

Le petit public réuni dans la station d’émission renchérit d’un rire général, et Donald les calma en se levant et en leur faisant signe de se taire. Toujours debout, il essaya de raisonner Alexa :

— Excuse-moi, Alexa, mais t’es en train de nous expliquer que tu es super bonne, et tu viens de nous dire que ça fait trois mois que tu trouves personne pour t’amuser avec. Qu’est-ce qui t’est arrivé pendant trois mois, alors ?

— Elle a hiberné. Répondit Johhny, déclenchant encore une fois l’hilarité générale.

« Mais ta gueule, pauvre con ! Répondit Alexa. J’ai vu ta gueule, moi, et t’es franchement pas terrible. Tu me connais pour dire que je suis moche ? »

— J’ai pas dit que t’étais moche... Se défendit-il.

— Attends Johnny ! Coupa Donald. Écoute, Alexa, je sais pas à quoi tu ressembles, mais effectivement il doit y avoir un truc pour que tu n’arrives pas à conclure. Est-ce que tu es vraiment jolie ?

« Ben... je vous ai envoyé une photo de moi par e-mail. Vous pouvez la retrouver ? »

Mia, la jeune femme qui prenait les appels d’auditeurs, intervint à ce moment :

— Si c’est vrai les gars, elle est vachement chou. Regardez la photo.

On entendit les animateurs se lever, puis faire quelques remarques. En se rasseyant, Johnny lâcha :

— Ouais, c’est vrai que t’es jolie quand même. Excuse-moi.

— C’est vrai. Renchérit Donald. Écoute, Alexa. On va te laisser faire ta petite annonce, et tu pourras laisser ton compte Facebook ou ton numéro.

« Ouais... Ça me gène un peu de laisser mon numéro comme ça. On va me spammer du matin au soir. » Répondit-elle.

— Oui, mais l’avantage c’est que t’auras largement de quoi baiser ! Glissa Johnny.

— J’ai pas vraiment d’autre solution... Fit Donald. Tu sais ce qu’on va faire ? On va prendre des appels d’auditrices qui pourront te donner des conseils. Et toi, en attendant, tu peux nous expliquer un peu ta propre technique, ça nous donnera une idée.

Alexa se mit à rire, et répondit d’une petite voix :

« J’ai pas vraiment de technique, c’est plutôt un truc de garçon. »

— Ca veut dire quoi, ça ? Demanda Donald.

« Ça veut dire que c’est les mecs qui doivent venir, normalement, non ? Moi je veux baiser, mais pas passer pour une salope ! »

— Oui, on est d’accord. Fit Donald. Mais en parlant de ça, t’es facile à approcher ?

« Ben oui, carrément. ».

— Mais est-ce que t’es toujours avec tes copines ? S’enquit Johnny.

« En général, quand je sors pour trouver quelqu’un, je suis seule. »

— Toujours ? Demanda Aurélie.

« Quoi toujours ? Ben oui ! »

— T’es toujours toute seule ?

« Non, pas toujours ! J’ai des amis. Mais quand je sors pour me faire aborder, je sors sans mes amis. »

Les animateurs allaient lui répondre, et elle osa leur avouer quelque chose de plus, en riant :

« Et sans ma culotte aussi. »

— Non ! Non ! Éclata Johnny. Tu te fous de nous quelque-part, c’est pas possible autrement. C’est impossible que personne ait envie de te sauter si t’as pas de culotte !

« Mais personne vient me poser la question ! »

Donald éclata de rire malgré lui :

— Écoute, ma chérie : si un gars s’approche de toi pour te demander si t’as une culotte ou pas, je te conseille de continuer de t’abstenir.

« C’est pas ce que je voulais dire. J’ai jamais l’occasion de le dire, en fait. »

Mia intervint :

— Hé, j’ai quelqu’un qui a des conseils à donner à Alexa !

Donald lui fit signe de lancer la communication :

— On la prend tout de suite. Allô ?

« Oui, bonsoir c’est Marjorie ! »

— Salut Marjorie, ça va ?

« Oui, très bien et vous tous ? »

— Ici ça va très bien. Répondit Donald. Tu as un conseil à donner à Alexa pour qu’elle puisse se faire honorer à-nouveau ?

La jeune fille éclata de rire, tandis que la nouvelle auditrice commençait :

« Ouais, déjà je voulais savoir si Alexa parle juste de baiser, ou si elle cherche un mec qui sera encore là le lendemain matin. »

« Je m’en fous, je veux qu’il soit là au moment de coucher... » Lâcha Alexa.

« OK. Ben si t’es ce genre de filles, normalement il suffit d’avoir un beau décolleté, non ? »

« Je suis pas ce genre de filles ! » Se défendit Alexa.

« Excuse-moi, c’est pas ce que je voulais dire. Tu mets de beaux décolletés, d’habitude ? »

« Oui, bien-sûr ! »

« T’es plate ? »

« Non, pas du tout ! »

« Ben honnêtement, je pense pas que ce soit un problème de décolleté alors. » Conclut Marjorie, amusée.

— OK, en tout cas on te remercie Marjorie. Alexa te remercie aussi, et on te souhaite une bonne soirée. Tu veux saluer quelqu’un ?

« Merci, bonne soirée à vous aussi. Je passe juste un petit coucou à mon chéri, et je veux juste lui dire que j’ai hâte qu’il soit près de moi. »

— Merci Marjorie. Fit Donald, en laissant Mia clore la communication.

— Là elle a mis les crocs à Alexa, je crois. Nota Johnny.

« Non ça va, je me contrôle. » Répondit la jeune fille, toujours amusée.

Donald reprit la parole :

— Alors d’après Marjorie, c’est pas un problème de décolleté...

« Non, mais faut pas s’inquiéter pour ça, je m’en suis déjà bien occupée. »

— Qu’est-ce que ça veut dire ? Demanda Donald, intrigué par cette dernière remarque.

Alexa se remit à rire, et elle s’expliqua :

« Ça veut dire que j’ai de beaux seins. »

— Vraiment ? Ils sont comment ? Fit Johnny.

Le studio se montra très attentif pendant que la jeune fille faisait la description de ses propres attributs.

« Ils sont beaux. Ronds. Fermes... Et j’ai de beaux tétons aussi, touts roses. »

— Aha, ouais je vois. Lâcha Donald. Bon, les tétons c’est pas un atout de séduction puisque normalement on les voit pas. Mais si t’as de beaux seins ça doit le faire normalement.

— Ils sont grands ? Demanda Aurélie.

Alexa gloussa nerveusement :

« Oui. »

Après un petit silence, Donald insista :

— Grands comment ?

« Ils sont plus grands que la moyenne. »

— C’est quoi la moyenne ? Demanda Johnny, hystérique. T’as peur de nous le dire ?

« Ben ça me gène un peu... Ils sont énormes. »

— Mais énormes comment ? Insista-t-il.

« Nonante-cinq... »

Ils allaient lui demander de continuer, mais elle avoua d’une petite voix :

« ...D. »

La réponse fit s’élever quelques remarques. À haute-voix, Donald demanda à revoir la photo dont Mia disposait, et il revint à son siège après avoir revu l’image :

— On pouvait pas le voir sur la photo puisque tu portes une doudoune, mais c’est vrai qu’il y a du volume. Tu es mince en plus, j’imagine ?

« Oui. Lâcha Alexa. Mais j’aime pas me reposer que sur mes seins... »

— Dors sur le dos alors ! Suggéra Johnny, infatigable.

— Pourquoi tu veux pas ? Fit Aurélie.

« J’aime pas qu’on s’intéresse à mes seins. Ils sont là pour qu’on les trouve beaux, mais moi-aussi je suis belle ! »

— En tout cas, il faut que tu sois à-l’aise avec tes seins, parce que les mecs voudront toujours les toucher. Expliqua l’animatrice. Tu vas foutre l’ambiance en l’air si tu aimes pas ça... »

— Tu complexes sur tes seins ? Demanda Donald.

Avant qu’Alexa puisse répondre, Aurélie reprit la parole :

— Tu peux faire de la chirurgie pour les réduire si c’est un problème, tu sais ?

« Non, mais je veux pas faire ça ! »

Donald se mit à rire :

— Attends, laisse-moi deviner : tu as peur des scalpels, avec ça ?

« Non, pas du tout, mais... Bon, je vous le dis à vous : en fait c’est des faux. »

Donald éclata de rire :

— Ah ben oui, tu peux nous le dire à nous, on gardera le secret. Retiens-toi, chérie, t’es à l’antenne.

« Non, ça me dérange pas. Mais... Ouais, c’est pour ça que je veux pas les réduire. Ils m’ont coûté cher, et je les trouve beaux en fait. J’ai perdu du poids depuis l’opération, c’est pour ça que je les trouve énormes maintenant. »

Johnny attrapa violemment son microphone et demanda :

— T’as dit que t’avais quel âge, Alexa ?

« J’ai vingt-et-un ans. »

— Et t’as déjà des seins en silicone à cet âge ?

— Mais elle a le droit ! Défendit Donald.

— C’est pas la question d’avoir le droit ou pas. En fait, je me demande si elle se fout pas de notre gueule.

« Tu veux venir les toucher ? » Proposa la jeune fille.

— Non, sûrement pas ! Répondit l’animateur.

« Et pourquoi pas ? »

— Parce que j’ai le double de ton âge, cocotte.

Elle éclata de rire et lâcha :

« Si ça peut vous aider à me caser, vous pouvez savoir que ça me dérange pas trop... »

Elle laissa place à une discussion un peu chaotique sur le plateau, et Donald les calma pour laisser la parole à Aurélie :

— Écoute, Alexa, Aurélie a une question pour toi.

— Oui. Fit celle-ci. Je demande juste comme ça, mais pourquoi tu as préféré te faire des gros seins plutôt que de perdre du poids ? Tu étais très grosse ?

« Non, pas trop. Mais je pensais pas maigrir autant. »

— Tu pèses combien, là ? Demanda Johnny.

— Hé, on demande pas ça à une fille ! Intervint Donald.

« Non, ça me dérange pas de vous le dire... » Commença Alexa.

— Arrondis à la dizaine. Conseilla-t-il.

« Non, t’inquiète pas. Je pèse cinquante-six kilos. »

On entendit des compliments sur le plateau, et Donald conclut :

— Ouais, c’est vrai que t’es devenue une demi-portion quand même. T’as jamais mal au dos ?

« Non ! » Répondit la jeune fille, en rigolant.

Mia leur fit signe qu’elle avait quelqu’un d’autre, et Donald le laissa intervenir :

— Allô ? Bonjour ?

« Ouais, salut ! »

— Salut, comment tu t’appelles ?

« Martin. Ça va bien ? »

— Super, et toi ?

« Ouais, impeccable. »

— Tu as quelque chose à conseiller à Alexa ?

« Oui, un plan qui marche à tous les coups. »

— D’accord, on t’écoute Martin...

« Alors, déjà salut Alexa.... »

« Salut ! » Répondit-elle, attentive.

« ...mon conseil pour que tu te trouves quelqu’un rapidement, c’est déjà de t’habiller chic, genre petite robe, belles chaussures. Le décolleté t’as dit que c’était OK donc on passe. Et la coiffure aussi c’est important. »

« OK, merci. » Fit-elle avant de le laisser continuer.

« Ensuite, il faut que tu trouves un endroit qui soit bien pour te montrer. Moi ce que je te conseille, c’est la capitale, genre au Coco’s bar, Vendredi prochain à vingt-deux heures, près du bar... »

— Hé, ho ! S’écria Donald. Tu serais pas en train d’essayer de te placer, par hasard ?

Le garçon se mit à rire :

« C’est juste une proposition, hein ? Moi je veux juste aider Alexa. »

« Moi j’aime bien... » Commença celle-ci.

— Question pour gagner une console : quel est le tour de poitrine d’Alexa ? Demanda Johnny.

« Nonante-cinq D. Répondit directement Martin. »

Et tout le plateau se moqua de lui à grands renforts de sifflements. Alexa riait elle-aussi de bon cœur, mais elle finit par apprendre quelque chose aux animateurs :

« J’habite pas la capitale, mais honnêtement j’y serai. T’as intérêt d’assurer, parce que sinon je reviendrai t’humilier. »

« T’inquiète, j’assure toujours. J’assure ou j’assume. »

« Tu parles bien, mais j’ai d’autres exigences. » Fit-elle remarquer.

« T’inquiète ! »

— Merci Martin. Interrompit Donald. On va passer ton numéro à Alexa et tu verras bien si elle est vraiment intéressée ou pas.

« Je suis vraiment intéressée ! L’informa Alexa. Mais j’ai pas dit que j’allais baiser avec lu... »

Et plus bas :

« ...même si j’aimerais bien baiser quand même... »

— OK. Alors est-ce qu’on peut en rester là, ma belle ? Demanda l’animateur en riant.

« Ouais, c’est bon. Ça m’a fait plaisir de vous parler en tout cas. »

— À nous aussi. Fit-il. Si tu as toujours rien Vendredi, rappelle-nous dès Lundi, on t’attend.

« D’accord, c’est super gentil. Je vais essayer pas faire la difficile en tout cas... »

— Super. On t’embrasse Alexa. Fit Donald.

— Hé, avant de raccrocher tu veux passer le bonjour à ton petit copain ? Proposa Johnny.

« Vas te faire foutre Johnny ! » Répondit la jeune fille, amusée, avant de raccrocher.

Diffuse en direct !
Regarder son live