Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 497 fois
  • 18 J'aime
  • 0 Commentaire

Sacrée Elise

Chapitre 1

Divers

Élise : - « Hello Des! Ça va ? »

Moi : - « oui ça va et toi ? Ça fait un moment dis moi ! J »

E : - « bah écoute, ça va. Justement je voulais t’avoir car j’aurai un petit service à te demander… »

Moi : -« Je vais voir ce que je peux faire, vas y ! J »


Et c’est là que tout commença. Élise, qui était stagiaire dans mon service et avec laquelle il y a eu pas mal de problème, voulait transmettre mes coordonnées pour de futurs employeurs en contrat d’apprentissage pour des prises de référence. Pas de problème sauf quand elle m’explique en détail qu’elle souhaite que je passe pour avoir été son tuteur de stage.


Tout net je refuse car j’ai toujours été honnête et intègre dans mon boulot, pour tout le monde. Elle commence à s’énerver, m’insulte presque et me traite de connard en m’expliquant que c’est rien pour moi et qu’elle galère. Qu’il ne lui reste plus qu’un mois pour trouver et sans mon aide c’est la galère. Fin de la connexion.


Moi aussi je suis assez énervé. Je rentre en bougonnant et en me disant qu’elle ne manque pas de toupet.


Élise est une belle brune à la peau mate avec des formes qui invitent à l’imagination sensuelle. Une poitrine voluptueuse et une superbe paire de fesses. Toujours très bien maquillée, manucure parfaite, une vraie petite beauté très sensuelle mais qui n’en use pas plus que ça.


La semaine passe.


Coup de fil anonyme sur mon portable. Je décroche et je tombe sur Élise en pleurs car elle ne trouve pas et qu’elle a encore eu une réponse négative. Elle me supplie de l’aider car je pourrai lui sauver la mise et que ça ne me couterait rien, personne ne serait au courant. J’avoue être bien embêté parce qu’on s’est toujours bien entendu et que je n’aime pas trop la savoir comme ça. J’allais céder quand elle prononça des mots qui firent tout basculer : S’il te plait, je ferai ce que tu voudras. Vraiment. Promis…


Je déteste profiter de la faiblesse des gens. Je me résous et décide de l’inviter prendre un verre après le bureau pour qu’on discute de ce qu‘elle veut exactement. Elle préfère passer me voir au bureau, durant la pause-déjeuner quand l’équipe sera partie. Maugréant, j’accepte pour le surlendemain.


12h45, réglés comme des coucous suisses, les membres de l’équipe partent déjeuner. Je prétexte un projet en cours pour rester dans mon bureau, porte du département fermées.


5 minutes plus tard, toc toc à la porte et je vois la miss entrer après avoir vérifié d’être seuls.


Elle entre dans l’open-space et s’avance dans mon bureau. J’ai à peine le temps de me lever, même pas de la saluer qu’elle relève son top pour me montrer sa superbe et volumineuse poitrine halée enserrée dans un soutien-gorge noire à dentelle violette.


Mes yeux doivent sortir de leur orbite quand elle jette sa veste par terre et retire complètement son haut en me regardant avec des yeux… embrasés, un petit sourire aguicheur…


— « Je t’avais bien dit que je pouvais faire tout ce que tu voudras… voilà un petit acompte de mes possibilités offertes. »


Je reste comme un abruti à la regarder. Elle s’avance vers moi pour ce que je crois me faire la bise quand arrivée près de moi elle se baisse brutalement et met sa main sur ma braguette pour la défaire, avec une dextérité qui en dit long. Elle sort mon sexe rigide et passe un petit coup de langue puis me regarde avec un air suppliant et dominée. Ses lèvres parcourent ma tige et avalent doucement mon gland avec un petit gémissement de plaisir. Elle me branle tout en gardant mon gland en bouche et je sens sa langue tourner vivement, me procurant de délicieuses sensations et un sentiment inavouable de toute puissance. Ensuite elle me garde en bouche en faisant des aller-retour et dans le même temps détache son soutien gorge pour faire sortir ses superbes seins de leur écrin. Je suis subjugué par le spectacle et la divine fellation qu’elle me prodigue. J’en oublierai presque le pourquoi de sa présence et arrive difficilement à articuler :


— « Eliiiiise.. hum… pas beeeeesoin de me succcccer… pour que jeeeee t’aide… »


Là, elle s’arrête dans ses douces caresses et le dit de but en blanc :


— « Tu crois peut-être que je fais ça pour ça, et c’est le but, mais sache que j’en ai toujours eu envie quand on débriefait tous les deux dans ton bureau après les entretiens. Là, je fais je réalise mes envies et j’obtiens de ta part ce que je veux aussi… et de moi ce que tu veux…»


Alors, elle redouble d’intensité et de pression dans ces caresses. Je vois sa main droite descendre et ouvrir son jean pour se glisser dedans… Je sens que je vais craquer… Elle me regarde en souriant et en me faisant comprendre que je peux y aller.


Je sens ma jouissance d’un coup exploser en moi. Elle prend juste mon gland entre ses lèvres, continuant de me branler et je sens sa langue jouer avec mon frein. Je la vois déglutir ma jouissance en avalant le tout. J’en ai presque les jambes qui tremblent sous l’impact de la force de mon orgasme.


Élise ramasse son soutien-gorge et commence à se relever quand je la prends par les hanches pour la tourner vers mon bureau, la pousser contre et la faire s’y asseoir d’autorité.


Je retire un peu violemment son jean et j’admire quelques instants son joli tanga coordonné, noir et violet. Je commence à embrasser ses cuisses et à remonter vers son petit trésor d’amour. Je passe ma main sur son tanga, et je sens une surface plane… Hum la coquine est épilée intégralement semble-t-il… Je lui retire de suite et en effet, je vois sa petite chatte toute lisse, légèrement ouverte et également brillante…


Pris d’une folle soif à abreuver à sa source,


Je plonge la tête entre ses jambes elle se couche sur la table et je commence à lui manger la fente. Sa chatte commence à luire de perles de rosée.

Son miel est sucré et doux

Doucement, pour ne pas la brusquer, je commence par lécher ses grandes lèvres qui s’écartent au fil de mes coups de langue.

Puis les petites lèvres toutes rosées qui s’ouvrent comme une fleur. Élise gémit, elle apprécie.

De la pointe de la langue j’explore toute son intimité. J’insinue ma langue dans le sillon humide, je vais de haut en bas et de bas en haut.

Je saisis les petites lèvres et le mordille entre mes lèvres, les aspire.

Je tète son bouton et le titille de la pointe de ma langue. Je sens qu’Élise monte vite. Très vite même

Alors je plonge ma langue au plus profond d’elle, faisant déborder toute une lampée de sa liqueur. Élise se trémousse, elle ne va pas tarder à jouir.

Je tourne ma langue tout au fond d’elle, qu’elle est douce cette fille. Je la pénètre de ma langue. Je sens qu’elle s’envole, son sexe se serre autour de ma langue. Elle jouit dans un râle durant lequel elle plaque ses mains sur ma tête pour me plaquer contre elle…


Ce petit intermède m’a bien remis en forme. Je regarde l’heure, mes collègues ne vont pas tarder à revenir...

Diffuse en direct !
Regarder son live