Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • 34 J'aime
  • 0 Commentaire

salope de mére

Chapitre 1

Inceste

Je me présente , je m’appelle olivier j’ai 17 ans je suis brun au yeux marron , Corp athlétique , peau matte mais je n’ai pas de petite amie, mes parents sont divorcés depuis que j’ai 9 ans , je vis seul avec ma mère Christine la cinquantaine qui venait de se faire larguer par son ami alors qu’il se connaissait depuis 6 ANS . Nous habitons dans une petite maison en Bretagne . Nous menons un train de vie banal , je pars tôt le matin au lycée et elle au travail et nous nous retrouvions le soir.

. j’ai toujours fantasmé sur ma mère même si elle ne s’habille pas de façon provocante , n’a pas une taille bimbo et ne semble pas vraiment tournée vers le sexe , je rêvais toujours de pouvoir la tringler . Ma mère est une femme mure blonde, de taille normale ; avec des rondeurs qu’elle assumait et cela m’excitait beaucoup

. J’ai toujours fantasmé sur des femmes matures et ma mère incarnait ce qui m’excite le plus . Je suis fétichiste et fréquemment je me rendais dans sa chambre quand elle était absente pour fouiller son tiroir à sous vêtements , à mon plus grand bonheur elle portait des dessous que je n’imaginait pas qu’elle puisse porter , au programme, bas noir , porte jarretelle , string noir , guêpière , corset ... je revenais toujours dans ma chambre avec une paire de bas qu’elle avait porté dans la journée et que je cachais sous mon lit ainsi au moment d’aller me coucher j’avais une érection terrible du fait de savoir que j’allais pouvoir renifler cette paire de bas nylon noir . Je chipais aussi ses ballerines noir vernie pour sentir l’odeur de la semelle qui m’excitait tant . La nuit je me travestis en " MA mère " , allongé dans mon lit vêtu de ses bas noir et d’une guêpière noir , je renifle ses ballerines et les lèches autant vous dire que j’ai une érection d’enfer et je sens mon sperme qui va bientôt gicler tant l’excitation est là , je dirige alors ma verge vers ses ballerines et je me branle au dessus , je ne mets pas longtemps à envoyer des spasmes de sperme sur ses petites ballerines qu’elle porte tout les jours pour aller au boulot , j’étale ensuite le sperme sur la semelle et dans le bout de la ballerine et je ne nettoie pas . J’adore la voir partir au boulot en enfilant ses ballerines souillées de mon sperme sans qu’elle ne soit au courant .

Quelques jours plus tard j’apprends qu’un voyage scolaire de un mois est organisé en Australie . Je vais me séparer de ma mère pendant un mois ...

à mon retour , il fait froid , c’est l’hiver , il pleut . Je suis heureux de retrouver ma mère mais quelque chose m’interpelle lorsqu’elle m’ouvre pour m’accueillir . Ma mère est habillé en salope : jupe cuir strict noir, bas couture noir , chemisier blanc en décolleté qui laissait imaginer sa très grosse paire de seins laiteux , elle avait changer de coiffure : cheveux blond platine mi-long , maquillée outrageusement , et dressée sur de magnifique escarpins à brides noir avec un talon d’une dizaine de centimètre . Une bosse se forma immédiatement dans mon jeans , elle m’accueille comme d’habitude , son comportement n’avait pas changer... elle me propose de prendre l’apéritif dans le salon et me demande de la servir en vin blanc , ma mère s’installe dans le canapé en pliant ses jambes l’une sur l’autre sans pour autant laisser apercevoir sa fente . Sa fuse dans ma tête je me demande pourquoi elle a adopté cette tenue. L’apéritif se poursuit en lui expliquant mon voyage mais mon regard ne décolle pas de ses jambes mures gainées de bas.

. Ma mère s’en aperçoit et me demande si j’aime sa tenue . Je lui réponds que je la trouve très désirable . Elle se lève et se dirige vers moi assis en face d’elle , elle soulève sa jupe et me demande si je suis excité de la voir en bas et porte jarretelle . Je réponds timidement que je n’ai jamais été autant excité de ma vie ma bite est dur comme du bois dans mon jeans et ça me fait mal . Je pense à la situation et je n’y crois pas, mon fantasme le plus fou se réalise... ma mère m’avoue de suite qu’elle a un gros manque de sexe et que malgré que j’étais son fils , je l’excitais beaucoup , elle avait déjà vu ma queue et la trouvait très belle et surtout très grosse , il est vrai que j’ai un membre de 20 cm mais qui pour autant n’avait jamais servi . Ma mère m’enleva mon jeans et mon pull puis mon boxer , ma mère était impressionnée devant ma bite , elle disait " putain mais quelle bite tu as mon fils !" mon excitation grandissait encore je caressais ses bas qui étaient si doux , sa guêpière en dentelle n’arrangeait rien . J’étais totalement nu et ma mère en lingerie de pute , je léchais ses pieds surmontés de ses escarpins , ma mère m’a tout de suite annoncé la couleur elle voulait ma bite au plus profond d’elle , je me dressais face à elle, et elle s’agenouilla et m’administra une fellation d’enfer , elle déposa ses lèvres sur le bout de mon gland et engloba la totalité de ma bite en salivant dessus . J’allais explosé de plaisir ! je me retenais de ne pas jouir tout de suite mais s’était insoutenable , je repris mes esprits , obnubilé par ses fesses de femme mure , je dirige ma bite sur son anus , elle lança " oui mon fils baise moi comme une pute! " il fallait lubrifié le petit trou , j’avais un pot de beurre sous la main , j’en étala sur son anus et sur ma verge . je commençais ce dont elle rêvait depuis toujours , de faire péter son cul encore inexploré . J’avais donc le privilège d’être le premier à la défoncer par la voie anale . J’enfonçais délicatement mon gland qui gonflait encore , une fois mon gland introduit dans son cul l’excitation était à son maximum ma mère hurlait entre douleur et plaisir , je malaxais en même temps ses gros seins mature et j’enfonçais ma bite doucement mais sûrement jusqu’au moment ou j’entamais les va et vient ...là je ne tenais plus , j’allais éjaculer un bon litre , je sortis ma bite d’un coup et dirige ma bite de cheval sur sa face de salope et déversais tout mon sperme sur sa bouche , ses yeux , ses seins , je ne m’arrêtais plus de jouir et terminais de gicler sur ses bas . Ma mère était aux anges , comblée de plaisir et souillée de sperme . Elle était épuisée , elle décida d’aller se coucher et me remercia de l’avoir tringlé comme il se doit . Avant d’aller se coucher elle lava ma bite devenu molle avec sa langue et me dit " à demain matin mon chéri " en me promettant que maintenant nous allions assouvir nos fantasmes sans tabou.

Diffuse en direct !
Regarder son live