Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 951 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Salut

Chapitre 1

Divers

Bonjour tout le monde, je lis souvent vos histoire et j’ai pensé en crée une moi aussi. Ce qui suit n’est pas arrivé pour de vrai et tout est fictif.


Mon père est mort avant meme que je naisse, il avait alors 20 ans et ma mère 19 ans. J’ai maintenant 19 ans et ma mere a 38. Elle n’a pas toujours eu la vie facile, mais maintenant elle occupe un emploi stable et subviens a nos besoin. Elle ne s’est jamais remarié, elle a eu plusieurs chums mais jamais rien de sérieux. Seulement quelqu’un pour la combler sexuellement. Elle ramenait presque toujours un homme différent par week-end. Il faut dire qu’elle était très attirante. Elle mesurait 5’8, pesait 125 livres, avait des seins 34B a faire rever n’importe quel gars et les plus belles jambes qu’il m’ailles été donner de voir. Je l’entendais souvent faire l’amour avec ses amants le soir des fins de semaine. Elle n’y allait pas de main morte je peux vous l’assurer. Je l’ai meme surpris une fois entrain de laver un vibrateur, elle avait essayer de le dissimuler et je n’avais pas fait de remarque. Une soirée par contre, j’avais alors 17 ans, le plaisir qu’éprouvait habituellement ma mère a faire l’amour semblait se transformer en chicane. J’entendais crier dans sa chambre et elle fini par mettre le gars a la porte. C’était la première fois que ca finissait ainsi et j’en étais surpris. Ma mère est aussitôt descendu dans ma chambre en pleurant et ses assis sur le coté de mon lit dans lequel j’étais couché.


— Qu’est ce qui se passe maman ? Pourquoi l’as tu mis dehors ? - (En sanglotant) Je ne sais pas... Il m’enervait. - Pourquoi est-ce qu’il t’enervait ? - Est-ce que tu as déjà fait l’amour Francois ? - (La question me prit de court) Heu... Non, pas encore. - Moi ca fais 3 semaines que je ne l’ai pas fait et j’avais envie en maudit ce soir. Richard voulait que je le suce et moi je ne voulais pas, j’avais envie de lui en moi. Il a dit que j’étais une pute et que j’avais surement des M.T.S. à force de faire l’amour à n’importe qui ! - (C’était la premiere fois que ma mère me parlait de sexe et j’en était un peu surpris je repondis alors...) Le chien sale, il n’avait pas d’affaire a dire ca ! Je comprend maintenant. J’aurais aimé ca pouvoir le mettre dehors, il meritait juste ca ! - Là je vais etre pris pour me soulager avec un vibrateur encore une fois. A moins que...


Elle passe alors sa jambe par dessus moi, elle était maintenant completement pas dessus moi. Elle raprocha sa bouche de la mienne et me dit ’Je t’aime Francois, j’ai envie de toi !’. ?videmment, une telle position me donna aussitot une belle érection. Je balubtionai un petit ’t’es ma mère maman, on peut pas faire ca ensemble !’ Elle commenca a m’embrasser en me disant que si j’étais d’accord, ca ne fesais rien et qu’on avait juste a ne pas le dire a personne. Elle me dit également que je l’excitais au plus haut point et qu’elle se masturbais souvent en pensant a moi. Moi de mon coté je commencais a etre vraiment excité, je sentais ses seins sur ma poitrine et j’avais le gout d’aller plus loin, mais j’avais peur aussi. C’est quand elle enleva sa robe de nuit que tout se bascula, elle était si belle. Il ne lui restait que ses brassière noir et une culotte de la même couleur.


Je me mit a l’embrasser plus fougeusement, avec plus de passion. Elle le remarqua et décida d’aller plus loin, elle enleva mon gilet et commenca a me donner des baisers sur la poitrine, tout en descendant. Elle se rendit jusqu’a mon entre-jambe et me débarrassa de mes boxer. Pendant tout ce temps, je la carressais dans dos tout en essayant de lui enlever ses brassières, ce que je ne réussissais vraiment pas. Elle décida de ne pas me sucer et remonta pour m’embrasser, je pouvais a nouveau sentir ses fantastiques seins sur mon corps. J’essayais encore de lui dégrafer ses brassière quand elle se leva le haut du corps pour mettre en evidence ses seins et cria presque ’merde, si t’es pas capable de l’enlever, dit le, j’vais le faire !’ Elle enleva très rapidement son soutien-george, se pencha sur moi de facon a ce que ses seins soit dans ma figure et me dit ’les aimes tu mon chéri ? liche mes gros seins, j’taime !’ Je m’executionnai aussitot et me mis a embrasser ses seins. Ils étaient fantastique. Je commenca par sucer ses mamelons et a les mordiller, ce qui lui fit pousser de leger grognement. Pendant que ma langue fesait le tour de ses mamellons et s’agitait dessus, mes mains descendirent jusqu’a ses fesses et commencèrent a enlever son slip. Une main passa entre son pubis et sa culotte et commenca a la frotter. Je pouvais sentir son clitoris enflé légèrement sous l’effet de l’excitation, ce qui me motivais a continuer. Je saisi les deux côté de son slip et commenca a lui retiré tout en le frolant les cuisses. Afin que je puisses retirer son slip, elle se jeta en arrière sur le dos et etenda ses jambes sur mon corps. Je lui enlevai le morceau de tissus qui restait et me jeta sur elle. Je commencai a lui lecher l’entrejambe tout en lui massant les seins, elle répondait par de léger gémissement qui ressemblait a des grognements. J’ai continué mon manège pendant de longue minute et cela m’excita énormément.


J’étais vraiment excité pour une première fois et j’ai décidé de me soulager en la pénétrant. Je me mis donc par dessus ma mère et commenca a jouer avec mon pénis par dessus son vagin tout en l’embrassant. J’avais envie de la fourrer et elle le savait. Lorsque je fus sur le point de la penetrer, elle me cria :


— Non Francois ! On peut pas se soir, t’as pas de condom !! - Ben, t’en as pas dans ta chambre ou quelque part dans la maison ? - Non mon chéri, je t’ai dit que ca fesait 3 semaines que j’avais pas fait l’amour ! - Maudit, pis le gars de tantot, y en avait pas ? - Un dans son portefeuille et il l’a amené avec lui ! - Ben, on peut faire l’amour pareil, j’ai pas de maladie ! - Si tu veux me faire un bébé, tu peux ben ! Je suis en plein dans la période pour ! - Ouain, j’avais pas pensé a ca... mais j’ai tellement envie de toi ! Pis on dirait que je vais exploser ! - J’avais pas envie de sucer un gars ce soir, mais on va faire une exception, mais avant tout, va chercher mon vibrateur rose dans ma chambre !


J’y courru presque, et quand je revins, ma mère était déjà entrain de se masturber, elle m’ordonna de me coucher sur le lit et se mit par dessus moi dans le sens inverse. Elle me donna le vibrateur après l’avoir mis en marche et me demanda de la penetrer avec, ce que je fis le plus vite possible, elle poussa un cri de jouissance lors de la pénétration et commenca a me sucer. Je pouvais sentir ses levres faire le tour de mon penis, aller et venir dessus. Sa langue qui touchait le bout de mon penis me procurait beaucoup de plaisir et de voir son vagin pénétrer du vibrateur en marche et gonfler de plaisir m’excitait au plus haut point. Je pouvais sentir son énorme poitrine se frotter sur mon ventre. Je ne mis pas de temps a venir dans la bouche de ma mère, probablement dû a mon inexpérience. En jouissant, je me mis a crié ’Oui ! Ouuuiiii Maman ! Je t’aime ! Continue !! ’.


Ayant joui, ma mère se coucha sur le côté, pris en main le vibrateur et se l’enfonca au plus profond d’elle même, elle fesait des aller-retour très violent avec. Moi pendant ce temps je la regardais, ébahi par ce qui venait de se passer : ma mère m’avait sucer et j’avais presque failli la pénétrer. C’est comme si je revenais sur terre et je trouvais ce que je venais de faire très grave. Elle joui finalement et vint se coller sur moi dans le lit et commenca a me parler : - Francois, la prochaine fois qu’on fait ca ensemble, appelle moi pas ’Maman’ dans la relation, appelle moi par mon nom svp ! - Y en aura pas de prochaine fois, je trouve ca dégeulasse ce qu’on vient de faire. - Ben non, y a rien là ! T’as juste a te dire qu’on est pas parent ! - Meme a ca, t’as 20 ans de plus que moi et je veux pas que ma première relation sexuelle complète soit avec ma mere ! - Laisse faire l’age, si on est capable de se satisfaire un et l’autre, y a pas de problème, et puis, la première relation c’est comme toute les autres, tu t’en souviendra meme pus un moment donné ! - Va t’en ! Je veux pus en entendre parler ! c’est illégal et immoral l’inceste et j’ai pas envie de commencer ca ! - Ok, c’est ton choix, on en reparlera demain ! Bonne nuit !


Je l’ai regardé partir, nue, elle était fantastique et j’avais encore envie d’elle, mais j’hésitais a embarquer dans une relation comme celle là.


Les jours suivants passèrent très vite, je travaillais 8 hrs par jour et le reste du temps je le passais au gymnase a m’entrainer. Ma mère réussissait quand meme a s’essayer sur moi le temps que j’étais a la maison. Je lui répétais toujours la même chose mais je commencais a douter de ma croyance...


Je mangeais a la cuisine mon déjeuner un matin où je m’étais levé très tot quand je vis ma mère se préparer a manger. - Qu’est ce que tu fais debout m’man ? D’habitude tu ne te leves pas avant 10:00 ! - Je commence tot ce matin au bureau aujourd’hui, je veux finir plus de bonne heure pour pouvoir te faire un bon souper et pour qu’on passe du bon temps ensemble ce soir ! - Je t’ai deja dit ce que j’en pensais maudit ! Pourquoi tu reviens toujours avec ca ? - Parce que je sais que tu veux qu’on fasses ca ensemble, regarde toi présentement ! t’es déjà bandé ! - C’est normal, t’es tellement excitante quand tu te promène de meme ! Pis en plus tu parles de sexe comme si de rien n’était ! - Ton père me disait la meme chose... En tout cas, faut que j’aille m’habiller. Elle parti dans sa chambre mais revint aussitot avec le linge qu’elle porterait aujourd’hu et commenca a s’habiller dans la cuisine en me parlant de chose et d’autre. Elle portait un slip noir, un soutien george noir, une mini-jupe noir, des bas nylon noir et un décolleté décoré de fleur. La façon dont elle se trémousait en s’habillant avait tout pour exciter quelqu’un, spécialement un gars qui n’avait jamais fait l’amour. C’est lorsqu’elle placa ses seins dans son décolleté pour se rendre plus attrayante que je céda. Je m’avanca vers elle en parlant et lorsque j’ai été pres d’elle je dis : - T’as tu des condoms pour ce soir, faudrait pas ce faire pogner comme l’autre fois ! - heu... oui j’en ai ! Tu t’es enfin décidé ?


Comme réponse je l’embrassa. Elle fut surprise mais se repris très vite en m’embrassant encore et en me massant les fesses. Je lui pris les seins et commenca a défaire son décolleté, j’en voulais un a moi. Elle fut surprise et me dit : ’J’peux pas faire ca tout de suite, faut que j’aille travailler.’ - J’ai envie de toi, je veux te fourrer tout de suite, trouve moi un condom ! - Francois ! On peut pas ! Faut que j’aille travailler ! - Depuis le temps que tu m’achales pour ca, là je veux pis toi tu veux pas !


Je ne lui laissa pas le temps de répondre, je l’embrassa fougueusement. Ma main parcouru rapidement la distance entre son sein et sa culotte, en remontant sommairement sa jupe. Je tassai rapidement son slip et la pénétra violemment d’un doigt. Elle cria aussitot : ’ Haaaaaa, ooooouuuuuiiiiiiii ! J’aime ca ! Retire toi, je vais aller chercher un condom !’


Elle se dirigea vers sa chambre et je la suivit tout en lui pelottant les seins et en l’embrassant dans le cou. Elle sorti une boite neuve de vingt condom de son bureau et m’en tendi un. Je le déposai sur le bureau et la colla en commencant a l’embrasser. Elle s’assi sur le bureau, je remonta sa jupe, enleva son slip et enleva mon jean. Je commenca a lui masser les seins tout en l’embrassant tandis que mon penis la touchait un peu sans la pénétrer. Elle me disait sans cesse ’Penetre moi francois ! T’es excitant, fourre moi, vite, j’vais etre en retard au bureau.’ Je réussi a sortir un sein de son décolleté sans l’enlever, je commenca tout de suite a le masser et à le sucer. Je pris le condom, déchira l’enveloppe et essaya de l’installer, je n’étais pas du tout capable et commenca a sacrer. Je le jeta dans la poubelle et voulu la pénétrer sans condom, elle me dit que non, je ne pouvais pas faire ca, elle ouvrit le tiroir juste au dessus d’elle en écartant bien les jambes et fouilla pour trouver un autre condom. Pendant ce temps j’ai commencé a la masturber. Elle était très excité, elle était tout mouillé et respirait de facon saccadé en gemissant. Elle trouva enfin un condom, me dit de regarder et le posa sur mon penis en excitation. Elle me dit ’wow, il est tout chaud ! allez cheri, viens en moi ! ’ Je la pénétra en disant ’Oui Maman ! Je vais te fourrer comme tu le mérite !’. Elle se cabra aussitôt, m’offrant ses seins, je defit son décolleté de facon a pouvoir sortir un sein que je me mit a sucer aussitot. Je joui presque aussitot, de sentir ses deux jambes chaque coté de mes cuisses, de la sentir jouir sous mes coups, de sentir ses seins gonflés sous l’excitation, de sentir ses levres pulpeuses m’embrasser et finalement, de sentir son corps entier réagir à mon penis, je n’en pouvais plus. Je me retirai aussitot après avoir joui, ce qui la mis en rogne, elle me dit : ’T’aurais pus te forcer pour te retenir ! J’ai même pas joui !’. Je la regarde et essaie de l’embrasser, elle ne veut rien savoir, elle est faché. Je lui rentre alors deux doigt dans le vagin, elle voulait jouir, elle va jouir ! Je la masturbe comme ca pendant quelque minute, elle proteste, essaie de se défaire, mais n’y met aucune force, comme si elle en voulait plus. Elle fini par le laisser faire et commence a teter un de ses seins. Je la soulève par les fesses et l’amène jusqu’a son lit, elle est magnifique comme cela, la jupe remonter, un sein qui sort de son decolleté, les deux jambes enveloppés de bas nylon bien écarté et la chatte trempé. Je recommence a la masturber, sans la vouloir, sans l’aimer, juste pour la contenter, pour la faire jouir. Je ne lui offre aucune caresse, seulement du plaisir brut. Elle se laisse ainsi excité, mais ne perd pas de temps a reprendre le dessus. Elle commence par masser mon penis pour qu’il redevienne dure, ce qu’il ne tarde pas a faire. Elle me couche ensuite sur le dos et monte sur moi, elle s’empalle très vite sur mon penis, ce qui lui arrache un cri de jouissance très poussé. De mon coté, je commence a lui enlever son leger décolleté, mais il me donne du fil a retorde, voyant cela, elle se l’arrache en le déchirant et me dit ’Tiens, les vla mes seins, prend les et donne toi du bon temps !’ Je commence a les sucer du mieux que je peux. Elle continue a me chauvaucher ainsi pendant plusieurs minutes avant que je leve le haut de mon corps pour pouvoir encore mieux sucer ses seins. Nous sommes maintenant les deux assis dans le lit. Après une dizaine de minute de ce traitement, je lui dit enfin que je suis sur le point de jouir, elle me dit alors : - Retiens toi Francois ! Retiens toi ! - J’en peux pus maman ! Haaaaa, j’vais jouir ! - Noooooonnnn, pas tout de suite, attend que je jouisse aussi ! - Haaa, j’aime tes seins ! Je t’aime ! - Ouuiiiiiiiiiii, c’est bons ! Moi aussi je t’aime ! Oooouuuuiiiiiii Je donne de plus grand coups, pour la finir, et éjacule finalement. Elle est satisfaite.


— T’étais vraiment bon sur le deuxième ! Sur le premier j’étais décu mais j’avais tellement envie de toi ! - Toi t’es encore meilleur ! J’aime ton corps m’man ! - J’taime moi aussi... Merde, faut que j’aille travailler !


En quelques minutes, elle etait habillée et prete à partir !


Francois P

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder