Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 453 fois
  • 8 J'aime
  • 0 Commentaire

Sam ,Jacques et les autres

Chapitre 2

Zoophilie

Je venais de finir de remplir mon devoir conjugal avec Paul, sans avoir ressenti le moindre plaisir avec lui. Toutes les fois c?était pareil ,il me caressait à peine , me montait dessus ,je faisais semblant d?avoir du plaisir ,il me jouissait au fond du ventre en poussant des grognements et toutes les fois je faisais la même chose....j?allais dans la salle de bains me laver le sperme qui me coulait entre les cuisses et je profitais de la douche d?eau chaude contre mon clitoris pour continuer à me masturber et me faire jouir

Cela faisait des mois que j? avais ce rôle de femme insatisfaite avec un mari qui ne pensait qu?à lui et moi qui faisait semblant

Mais depuis hier ,toute ma vie de femme frustrée avait basculer en quelques heures.

Cette nuit je ne m?étais pas levée pour aller me laver la minette et finir de me branler sous la douche. J?avais joui sous mon homme mais cette fois encore pas pour lui ,seulement en pensent à tout ce qui m?était arrivée depuis hier

Je m?étais retrouvée à quatre pattes sous un chien ,à hurler de plaisir alors que son maître était derrière moi à me mater pendant que je me faisais saillir et que je criais de jouissance sous les assauts répétés du chien.. Et j?avais encore crier de plaisir quand ce vieux porc lubrique m?avait quasiment violé sur le coin de la table

Après cet accouplement avec le chien, je m?étais trouvée salie mais comblée à la fois.

J?avais joui de sa langue sur les lèvres de mon sexe , de sa grosse queue dans mon ventre et son foutre qu?il m?avait mis et que j?avais tant aimé. Si son maître ne nous avait pas surpris dans cette position , je suis sure et certaine que je me serais couchée sous lui quand il est sorti de mon ventre, pour prendre ce sexe immense qui lui pendait entre les pattes et me le mettre au fond de la gorge. J?aurais tant aimé le sucer et avaler tout le sperme qu?il continuait à cracher. Maintenant je savais qu?il fallait que je recommence avec lui, j?en voulais plus .


Quant à ce porc lubrique qui nous avait surpris, je lui avais donné ce qu?il voulait pour payer son silence, mais regrettais déjà qu?il ne soit pas allé plus loin. J?étais complètement à sa merci et aurais fait tout ce qu?il m?aurait demandé, non pas que j?avais peur qu?il le dise à mon mari mais parce que j?avais aimé cette façon qu ?il avait eu de me posséder.

. Jamais personne , et encore moins mon mari ne m?avait prise avec autant de sauvagerie et jamais personne ne m?avait fait ressentir autant de plaisir que lui. Je ne savais plus qui, entre le chien et lui, m?avait le plus fait jouir et vue avec quelle rapidité il m?avait pénétré, je n?avais pas eu le temps de voir son sexe ,mais je peux vous garantir que ce qu?il m?avait mis au fond du vagin était vraiment monstrueux et suis certaine que si le chien ne m?avait pas autant lubrifier en me montant, il m?aurait littéralement déchirer en me pénétrant.

Et maintenant c?était fini.....ils avaient tiré leur coup avec une chienne , car c?est exactement ce que j?étais devenue et je ne les reverrai plus .Pourtant mon corps en redemandait, ils m?avaient tous les deux laissé leurs empruntes et j?avais encore faim d?eux.

Et pourquoi pas tous les deux en même temps .Je devenais complètement folle


J?avais eu envie de son fils au départ mais c?est lui qui m?avait baisée et maintenant mon ventre avait encore envie de son sexe. Il ne pouvait pas ne pas revenir..... il avait aimé me défoncer comme ça.....il avait vue que j?avais aimé ,et que j?avais joui quand il me pilonnait le ventre.....il savait que s?il revenait ,je serais comme son esclave ,qu?il pourrait jouir de moi de n?importe quelle façon qu?il le désirerait même me donner à son chien s?il en avait envie.


J?avais beau me promener dans le jardin pour les attirer à moi ,cela faisait trois jours que je ne les avais vue ,ni lui ,ni son chien et je me demandais maintenant qu?il avait eu ce qu?il voulait de moi, s?il allait revenir.

Il fallait que je prenne l?air....mon coeur était tellement angoissée à l?idée qu?il ne vienne plus que j?avais l?impression d?étouffer dans cette maison

Il fallait que je respire, et que je mette une stratégie en place pour essayer de les attirer encore car je savais qu?il me reluquait de derrière sa haie de thuyas . Il me l?avait dit quand il me lâchait son sperme bouillant au fond de mon vagin.

Après mon bain ,je n?avais mis sur mon corps qu?une robe très légère et assez transparente ,avec seulement un petit string comme sous vêtement , en espérant de tout mon coeur qu?il serait là ,planqué derrière sa haie à me mater les fesses ,quand ma robe avec les mouvements que je ne manquerais pas de faire , découvrira juste le bas de mes reins et qu?il n?aperçoive que ma petite culotte collée contre les lèvres de mon sexe

Je ne me reconnaissais plus. Ce n?était la petite épouse modèle qui attendait sagement son mari , mais la femme vicieuse qui fantasmait depuis trois jours sur un chien et son maître.

J?étais devenue une vraie chienne qui attend que son mâle vienne la renifler ,la lécher et lui mettre son gros noeud entre les fesses


Enfin .... mon instinct de femme en chaleur, mon sixième sens me disait qu?il était là. Qui du maître ou du chien je ne savais pas, mais je sentais qu?on me regardait dessous ma robe et entre les fesses

Faut dire que j?avais fait ce qu?il fallait pour qu?ils mordent à l?hameçon

Depuis une bonne heure maintenant, le dos bien tourné contre la haie ,je faisais semblant de m?occuper du jardin tout en chantonnant pour qu?ils sachent bien que j?étais dehors et en faisant bien attention à ce que ma robe découvre largement mon dos

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Il ne devait pas être déçu du spectacle ...imaginez un peu....une femme penchée en avant avec les fesses en l?air , le bouton bien érigé qui dépassait entre les lèvres de son sexe béant.

  Je ne savais pas lequel des deux allait passer cette haie le premier pour venir me posséder.

Malgré la brise qui me passait entre les cuisses Je sentais le vent qui me passait entre les fesses , qui me caressait le clitoris et ma mouille qui commençait à s?échapper de mes lèvres . De sentir ce ou ces regards posés sur mes reins était loin de me déplaire. Je ressentais un plaisir malsain à m?exposer comme ça et j?étais à la limite de jouir rien qu?à m?imaginer le spectacle que je donnais.

Cette fois il était enfin là et malgré l?envie qui me taraudait le ventre depuis cette fameuse journée, je n?osais plus bougé et mon corps était recouvert de frissons ,car je l?entendais arriver tout doucement dans mon dos et maintenant, j?appréhendais le contact avec lui.


J?ai arrêté de me poser des questions et j?ai su que c?était Sam, quand j?ai senti la truffe froide de son museau se coller contre mes fesses et sa langue essayer d?écarter ce petit bout de tissus pour pouvoir me lécher entre les lèvres. Enfin j?allais faire l?amour, j?allais me faire prendre, j?allais pouvoir enfin jouir

Dans la position où j?étais , la tête en bas et les fesses en l?air , la robe largement remontée sur mes reins ,j?étais prête à me faire saillir.

J?étais en feu .Mon corps avait tellement faim de sexe que me suis mise carrément à quatre pattes pour ne pas qu?il me fasse tomber comme l?autre jour. Je voulais qu?il me prenne comme une chienne. Je savais que j?avais atteint le summum de la déchéance et que ce serait très dur après cet accouplement de redevenir une femme normale mais plus rien d?autre ne comptait pour moi que ce chien qui était en train de me lécher la chatte et qui allait me monter.

Heureusement que mon dos était protégé par la robe que j?avais gardé sur moi, sinon il m?aurait complètement labouré quand il a sauté sur moi et que ses pattes de devant m?ont accrochée sous le ventre , me coller contre lui pour s?enfoncer dans mon vagin et ses bourses s?écraser contre mon clitoris.

  Il n?a eu aucune peine à trouver l?entrée de mon ventre et de s?enfoncer en moi tellement j?étais ouverte et mouillée . Je l?ai avalé d?un seul coup et l m?a fallu bien vingt secondes avant de reprendre mon souffle tant il était gros . Il me semblait encore plus long et plus gros que l?autre fois ,mais cela devenait tenir de la positon que j?avais prise et à chaque coup de reins qu?il me donnait ,je sentais ses couilles qui me tapaient sous le ventre tellement elles étaient grosses.

Mais c?est pas vrai...il est entrain de se retirer !!!je veux jouir moi,

-Mais non !!qu?est ce que tu fais....reste au fond de mon ventre. Crache moi ton venin .... tu ne vas pas me laisser comme ça....j?attends ça depuis trois jours et toi tu veux t?enlever.

Cela faisait déjà trois bonnes minutes qu?il me défonçait à grands coups de bassins et malgré la grosseur de sa bitte , il n?arrivait pas à rester au fond de mon vagin et n?arrêtait pas de ressortir et de me frapper l?anus avec son bout aussi dur qu?un bout de bois..

Il était complètement fou, cela n?allait pas être possible.... je ne pouvais pas le prendre entre les fesses ...il était trop gros et allait sûrement me déchirer avec l?engin qu?il avait , mais j?ai eu beau essayer de me débattre ,avec la force qu?il avait et de la façon qu?il me tenait collée contre son ventre, il est sorti de mon ventre et à plongé littéralement entre mes reins.

J?avais beau avoir envie de me faire prendre et malgré le travail de sa langue entre mon sexe et mon anus quand il me léchait tout à l?heure ,mon hurlement à du s?entendre à dix kilomètres quand il m?a pénétré et qu?il m?a déchiré l?anus.

Je m?étais déjà fait sodomiser par mon mari et des amants de passage mais par un sexe de cette grosseur , jamais..

Je ne sais plus depuis combien de temps il me défonçait et je n?en avais plus rien à foutre .Maintenant je ne pensais qu?à cette barre qui était entre mes reins et cette fois la douleur avait fait place au plaisir .Entre chaque coup de reins qu?il me donnait. j?entendais mes dents s?entrechoqués et ce n?était plus des cris qui sortaient de ma bouche mais une suite de crie de jouissance

Et alors , quand il est enfin resté bloqué en moi , j?ai bien cru mourir de bonheur tant ma jouissance était profonde

J?étais une varie malade su sexe , une névrosée , une vraie chienne qui en voulait encore plus. Je sentais les bouillons de sperme qui me coulaient entre les reins et j?allais m?empaler encore plus loin sur son manche pour en avoir encore plus et lui tirer toute sa sève .

Je ne sais pas combien de litres de foutre qu?il a craché au fond de ma grotte mais quand son noeud est ressorti de moi, mes fesses ressemblaient à une fontaine. Je sentais son sperme s?échapper de mes reins , passer entre les lèvres de mon sexe et s?écouler le long de mes cuisses .

J?étais dans un état second et malgré la fatigue et la douleur que mon anus me faisait ressentir , j?avais encore envie de cette grosse bitte qui pendait entre ses cuisses

Depuis la première fois qu?il m?avait sauté dessus ,je n?avais fait que sentir cette queue au fond de moi et j?avais rêvé que je le prenais au fond de ma gorge et

maintenant j?allais enfin pouvoir m?allonger sous lui pour prendre cette magnifique tige dans ma bouche . J?allais enfin la voire cette queue qui m?avait défoncé et qui m?avait fait crier de plaisir.

Oh mon dieu quelle massue ....elle ne bandait plus mais était toujours aussi grosse et aussi longue ,que je n?arrivais même pas à la contenir dans ma bouche.

J?en avais plein les mains et plein la bouche. ....elle était entièrement recouverte de foutre mais vraiment ça ne me dérangeait pas du tout et avec ma langue qui courrait sur sa hampe ,j?avais la sensation de lui faire la toilette, en même temps que je me régalais de son goût et de son odeur

C?était un véritable régal ,un vrai nectar et je n?avais pas envie d?en perdre une seule goutte.

Qu?elle ne fut pas ma surprise pendant que je remettais un peu d?ordre dans ma toilette, de voir Benoît avec son sexe à la main en train de se masturber comme un fou en me regardant et à voir l?état d?excitation où il était ,je pense qu?il devait être là depuis un moment et qu?il n?avait pas du perdre une seule miette de notre accouplement.

Je n?arrivais pas à quitter son sexe de mes yeux et malgré l?accouplement sauvage avec le chien, le ventre plein et les cuisses inondées de sperme ,je le désirais et j?avais encore envie de cette bitte qu?il secouait entre ses mains.

Cette fois j?avais atteint le point de non retour et je ne contrôlais plus ni mon coeur ,ni mon corps. J?étais devenue l?accro du sexe et j?en voulais encore et encore .

Je ne pensais plus à rien le nez collé contre son ventre ,qu?à ce sexe qui n?avait rien à envier à celui de son père ou celle de Sam tant par la grosseur que par la longueur et qui se déversait au fond de ma gorge.

J?étais aux anges ...à eux trois ,ils allaient pouvoir me donner tout ce que mon corps désirait, ils allaient pouvoir me combler d?amour.


Cette vie de débauche durait depuis trois mois déjà et quand ce n?était pas le père qui me prenait ,c?était son fils ou bien Sam ou bien le père et le fils en même temps .J?avais l?impression que j?appartenais à toute la famille ,qu?ils se servaient de moi comme il l?entendait et moi ,je me vautrais dans cette luxure. Je pensais bien avoir connu toute la famille ,jusqu?au jour où me promenant dans mon jardin en espérant toujours la venue d?un des trois compères , je me trouvais nez à nez avec une fort belle fille qui venait vers moi avec un large sourire et en me tendant la main

-Bonjour Alice ! j?espère que ce le ne vous dérange pas que je vous appelle par votre prénom.

Voilà je suis Arlette la fille de Jacques . Je sais qu?il ne vous a jamais parlé de moi car nous étions en brouille depuis quelques années ,mais nous venons de faire la paix alors me voilà de retour parmi les miens .En plus je suis hyper contente car j?aurais une nouvelle amie à côté de chez moi maintenant.

Et en continuant de me fixer bien dans les yeux et avec un petit sourire au coin de la bouche...

-tu me permets de te tutoyer, nous avons presque le même âge .

J?aimerais pour fêter mon retour , vous inviter ton mari et toi ,ce serait bien non ! on pourrait faire plus ample connaissance entre nous tous. Qu?en pense tu ?

Je sentais mon sang se retirer de mon visage en écoutant ce qu?elle me disait et ne trouvais rien d?autre à dire qu?un petit ,

-Oui ,bien sur. !

Pourquoi avec mon mari ?

Je suis sur que c?était encore un coup de Jacques.

Qu?attendait il de moi et jusqu?où allait il aller avec moi ? Et pourquoi ne m?avait il jamais parlé de sa fille ! Et elle qui me fouillait avec son regard et qui voyait sur mon visage la gêne qu?elle m?occasionnait.

-Alors c?est d?accord ? on vous attends tous les deux samedi soir ! allez on s?embrasse !

Et pendant qu?elle me serrait dans ses bras et qu?elle me posait un baiser sur la joue ,elle me dit....

-Je ne sais pas ce que tu leur as fait mais eux par contre m?ont beaucoup parlé de toi et n?ont eu que de des éloges envers toi. Je suis contente que tu sois ma nouvelle voisine et j?espère que nous nous entendrons bien. Je crois que nous avons beaucoup de choses en commun et aussi beaucoup de choses à nous dire toutes les deux tu ne crois pas ?

Ce n?était pas possible !

Sam le chien, Jacques le père, Benoît le frère et elle maintenant !!!!

Ca ne s ?arrêtera donc jamais ....j?étais vraiment tomber dans une famille de dépravé et j?étais devenue comme eux et même pire qu?eux.

J?avais très bien compris avec ses sous entendus ,ce qu?elle avait voulu me dire et me faire comprendre ,ce qu?elle attendait et comptait faire avec moi et le pire dans tout çà...c?est que mon corps avait tremblé de désir quand elle m?avait prise dans se bras pour m?embrasser. Je voulais , j?en avais envie .

Je savais déjà que j?étais prête à accepter tout ce qu?elle exigerait de moi, prête à aller encore plus loin dans le plaisir et dans la luxure.


Et mon mari dans tout çà !!!!!

Bof ! on verra bien samedi .


Il restait encore trois jours et cela me paraissait déjà une éternité......


A suivre ................................




emma9838@msn.com

Diffuse en direct !
Regarder son live