Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 19 120 fois
  • 85 J'aime
  • 4 Commentaires

Sandra et Aurélie

Chapitre 1

Lesbienne
Ce texte a été publié car, au moment de sa publication, son auteur était certifié. Cependant il ne respecte pas les exigences d'XStory. Ceci implique que l'auteur a, depuis, perdu sa certification et les avantages qu'elle procure.

 Billy est parti. Les quelques mois qu’il a vécu avec moi ont été fous et passionnés, mais il est parti vivre avec un nouvel ami qu’il a rencontré dans une autre ville, plein d’enthousiasme pour gagner de l’argent avec son art, la peinture, me laissant de la tristesse et des souvenirs.


Les souvenirs se fanent dans le temps, je suppose, mais maintenant j’ attend un appel téléphonique, un message texte, quoi que ce soit pour sentir sa présence à nouveau.


Dans les jours d’adieu frénétiques avant son départ , je promis de visiter dès que je le pouvais. Mais quand il m’appelait, cela était toujours une conversation tard dans la nuit avec lui me parlant de ses plans. Ce n’était jamais le bon moment car il était occupé par tous les plans de sa propre exposition dans une galerie d’art où travaillait son ami.


Il ne reste dans mon appartement que des livres dont il ne veut plus et des sous-vêtements que j’ai trouvés mélangés aux miens dans la sécheuse. Je presse son maillot de corps contre mon visage, souhaitant qu’ils n’aient pas été lavés, essayant de trouver des traces de son odeur à travers la fraîcheur chimique de l’assouplissant textile.


Je regarde le soleil se coucher dans un flamboiement de couleurs depuis ma fenêtre, puis je me déshabille et m’allonge sur mon lit dans la pièce qui s’assombrit, me touchant. Je veux un de ces orgasmes vibrants qu’il me donnait en me masturbant pendant qu’il me léchait la chatte. Je continue encore et encore jusqu’à ce que tout mon corps tremble comme une feuille dans une tempête, et je ne veux pas que ça s’arrête mais je m’entends déjà crier parce que c’est trop intense et j’ai l’impression, la certitude que je vais crier. Je me perds dans le fantasme et me frotte frénétiquement le clitoris alors que l’extase m’envahit. Je gémis à haute voix alors que les contractions me recroquevillent, mes yeux se ferment, les étoiles m’éblouissent jusqu’à ce que je sois enfin calme et frissonnante, un peu froide, seule, regardant ma respiration redevenir douce… Billy me manque toujours.


 J’ai une amie de longue date, Aurélie. Nous nous sommes pas vues depuis des semaines. Elle est bisexuelle . Ce soir, pour la première fois j’ai envie de me laisser aller. De redécouvrir le plaisir avec une autre femme. Je décidai de l’appeler pour l’inviter à me visiter.


 -Allo, Aurélie? C’est Sandra.


 -Ho Sandra! Je pensais à toi il y a quelques jours! Comment vas-tu?


 -Pas super! Mon mec est parti depuis des semaines et je m’ennuie, toute seule. Cela te dirait de passer ce soir, je nous prépare un bon diner et … j’aimerais te voir!


 -Ça tombe bien, je m’ennuie aussi ces derniers temps.


 Je suis assise sur le canapé, je porte a un survêtement blanc très fin où l’on distingue la forme de ma vulve.

 Ma copine Aurélie arrive et s’assoit à côté de moi et m’embrasse. Nous papotons un moment.

 J’ouvre l’ordi, met un film et me lève pour aller nous chercher à boire. En revenant je dit :


 – Houps, excuse-moi c’est un film porno, je vais le retirer.


 – Non laisse j’aime bien, en fait j’adore regarder.


 – Hummm t’es une petite vicieuse toi !


 Elle rougit en souriant et répond :


-Tu me connais!


 Le film suit son cours, au bout d’un moment j’aperçoit que la petite cochonne se trémousse sur le canapé. J’ai commencé à me caresser ma culotte et dit à Aurélie:


 – Vas-y caresse-toi, j’ai envie de te regarder.


 Elle ne se fit pas prier et caressa son pantalon entre les jambes. J’ai prit son autre main et la posa sur ma culotte.


 – Vas-y caresse-moi et moi je te caresse.


 Aussitôt elle malaxa bien ma culotte et j’avait la main dans son pantalon et lui caressait la chatte au travers de sa culotte, elle commença à gémir.


 – Haaaaa vouiiiiiiii uhhmmmmmmmm.


 Et moi de répondre :

 – Hummmm petite salope tu m’excites.


 Elle aussi introduisit sa main dans mon survêtement et écarta la culotte et se mit à me branler la chatte. J’était vraiment excitée.

 – Mmmmmm haouiiiiiiiiii haaaaaa hoooooooo.


 N’en pouvant plus, je la fit lever, lui retira son pantalon et sa culotte. Elle était debout devant moi toute nue. J’ai continué à lui branler sa petite chatte, puis elle prit ma tête à deux mains et me dit :


 – Lèche-moi la minette, mmmm oui vas-y.


 Je ne se fit pas prier et, à genoux, je lui la lécha explorant tous les recoins de sa vulve, elle se mit rapidement à jouir.


 – Haaaaaa ouiiiiiiiiiiii encooooooooore vas-y !


-T’aimes ça petite salope hein… ?


 Je l’ai fait basculer sur la table de salon, lui ai écarté les jambes et j’ai commencé à lui lécher l’anus et à lui faire une pénétration anale avec ma langue et mes doigts. Toutes les deux étions excitées comme de vraies salopes. Sa petite chatte mouillait à souhait. Cette odeur m’excitait encore plus et je lui dis :


 – Je vais te bouffer ta petite chatoune et ton cul de salope.

 

 Elle ne répondit pas, elle bouffait ma chatte. J’étais à califourchon sur sa bouche, les mains dans mon dos je lui caressait le clito furieusement la faisant gémir.


 On se déplaça en soixante-neuf sur le sol et on se bouffait la chatte mutuellement. Toutes deux nous partîmes dans une jouissance extrême. Je ne pensais pas un jour baiser une femme ainsi, en tout cas ce fut très jouissif.


 -Je ne pensais pas que nous allions avoir ce genre de plaisir ce soir! Me dit-elle.


 -Il y a longtemps que j’en avais envie. Maintenant queje suis seule, j’ai un manque d’amour. J’ai pensé à toi et je voulais… Je te dis pas le nombre de fois que je me suis fait jouir en pensant à toi.

 

 -Tu me rend heureuse de l’entendre. Je suis seule aussi depuis quelques temps. J’ai aimé que tu prennes les devant et que tu sois un peu dominatrice.


 Nous avons refait l’amour toute la soirée et le lendemain matin, nous prenons le petit déjeuner et je demande :


 – Tu aimerais qu’on se caresse toute la journée ?


 – Hummm oui, pourquoi pas mais avant, il faut que je prenne une douche.


 – Non surtout pas.


 Elle m’a suggérer de dominer, alors j’allais m’y mettre sérieusement. Je tire sa chaise vers moi, lui remonte sa nuisette et mets ses deux jambes sur les accoudoirs de la chaise. Là, je vois son joli petit abricot, je me mets à genoux face à elle, lui écarte sa fente et je mets mon nez dedans et commence à sentir sa petite chatte qui dégage une odeur forte. Ça a bien macéré pendant la nuit. Cette odeur m’excite, je me branle en la snifant et la léchant. J’étais maintenant très excitée je me suis levée, enjamba la chaise et dit à Aurélie:


 – Lèche-moi petite salope.


 – Ho oui j’aime bien ta moule ma chérie, viens ouiiiii mmmmmm slurp slurp.


 Ma moule se mit à dégouliner, elle s’en donna à cœur joie.


 – Hummmm oui, vas-y Sandra laisses-toi aller, pisses moi dessus dans ma bouche si tu veux.


 -Vraiment? T’aime la pisse, hé bien je vais t’en donner petite cochonne!


 Je me suis exécuté et j’ai pissé dans sa bouche, j’étais excitée, elle avalait le plus de pisse possible.

 

 – Petite chienne dévergondée je vais te pisser dessus souvent à partir de maintenant.


 À cette annonce, elle passa ses mains sous mes cuisses, tenant mes fesses à pleines mains et plaqua ma chatte contre sa bouche. À nouveau j’avais encore de la pisse à éjecter et sans retenue le jet allait directement dans la bouche, cela me fit jouir.


 – Mmmmmmmm haaaaaaaaa hoooooooo mmmmmmmmm vouiiiiiiiii


 Encooooooooore.


 La pisse lui coulait de partout, je découvrais un côté pervers que je ne soupçonnais pas.

Diffuse en direct !
Regarder son live