Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 2 721 fois
  • 43 J'aime
  • 1 Commentaire

Sandrine

Chapitre 3

Lesbienne

Je suis très déçue alors Aurélie me dit que sa mère attends certainement quelqu’un. Pour me consoler, Aurélie me caresse doucement. Je suis épuisée et je m’endors dans ses bras.

La semaine suivante Chantal me dit que sa mère est d’accord pour que je reste chez elles mais qu’elle veut me voir une fois par mois pour être sure que j’aille bien.


A l’école, Mlle Dubois nous regarde de plus en plus bizarrement. Les jours passent, nous devenons de plus en plus douées pour nous donner du plaisir. Nous ne voyons pas Chantal très souvent mais elle très gentille et toujours si excitante. Elle nous a interdit absolument l’usage d’objet autres que nos mains et nos langue dans nos sexes en nous disant « Je sais que d’essayer godes et vibro vous fait envie, mais vous êtes trop jeunes et cela pourrait détériorer vos membranes encore fragile, vous n’y toucherai pas avant vos 15 ans, si vous ne respectez pas mon ordre, je vous séparerez toutes les 2 ».

Cette période reste assez floue dans ma mémoire, nous avons regardé beaucoup de films pornographiques, nous avons expérimenté pleins de nouveaux plaisirs et malgré notre grande envie, nous avons respectez les ordres de Chantal, nous nous aimions et la pire chose aurait été une séparation.


J’ai maintenant presque 15 ans, Aurélie bientôt 16, je n’ai toujours pas vu la chambre de Chantal et elle a formellement défendu à sa fille de me parler de cette chambre.


C’est l’été, l’école va se terminer et nous allons partir au Marrakech, ou Chantal possède un riad. Le dernier jour, Mlle Dubois nous demande de la rejoindre dans son bureau.


Lorsque nous entrons, les stores sont baissés et Mlle Dubois est assise devant son ordinateur. « Asseyez-vous et regardez ! » Le film démarre et je vois Aurélie en train d’écarter mes fesses et de lécher mon anus, derrière son bureau, je vois Mlle Dubois s’agiter et gémir. Le film continue, maintenant nous sommes en 69 et Aurélie suce ma chatte et enfonce un doigt dans mon cul. Mlle Dubois presse un bouton et le film n’est plus muet, je m’entends dire à Aurélie : « Oui salope d’amour viens dans mon cul, oh je veux plus que ton doigt je voudrais les godes de maman … continue, suce ma chatte et enfonce ton doigt … »

Mlle Dubois arrête le son puis éteint l’ordinateur. Je ne sais plus ou me mettre et Aurélie est rouge comme une pivoine.

« Vous en voulez encore ?, j’ai 70 heures d’enregistrement … » Avec un courage que je ne connaissais pas, j’ai regardé Mlle Dubois et je lui ai dit que j’en voulais encore. Alors elle avance vers moi, se penche et m’embrasse. Rapidement elle met sa langue dans ma bouche, c’est délicieux … Elle se relève et nous dit : « Avant toutes choses, sachez que j’ai beaucoup jouis en vous regardant.

Ta mère, Aurélie, m’a demandé de veiller sur vous à l’école et surtout dans vos ébats. C’était beaucoup me demander de ne jamais m’approcher de vous pendant 2 ans, mais je suis prête à faire n’importe quoi pour Chantal et elle m’a surtout bien récompensée pendant ces années, vous saurez comment plus tard, mais aujourd’hui, c’est le dernier jour d’école pour vous et Chantal m’a accordé le droit de jouir avec vous deux, il y a bien entendu une caméra qui nous filmera.


Je sais Sandrine que tu n’as pas encore 15 ans et tu connais la règle et Aurélie doit aussi attendre que tu aies 15 ans. Maintenant nous allons chez moi »


Mlle Dubois nous amène chez elle, je suis dans tous mes états, ma culotte est trempée. Nous entrons dans sa maison, elle nous amène immédiatement dans sa chambre. Le lit est immense et les murs et le plafond ne sont que des miroirs à l’exception d’un écran géant. Mlle Dubois allume l’écran et c’est de nouveau Aurélie et moi.


« Nue toutes les deux maintenant, ça fait 2 ans que j’attends, et si nous n’avons pas droit aux godes, la cravache est permise dorénavant, ainsi qu’une nouvelle découverte»


Nous avons assez jouis en regardant des revues SM pour savoir ce que cravache veut dire et nous en avons rêvé, j’arrache mes habits, Aurélie de même, ses yeux montrent qu’elle est déjà au bord de l’orgasme

.

Mlle Dubois nous dévisage en silence, nous ne savons que faire car son regard est très impressionnant. Tout en nous regardant, elle enlève ses chaussures et elle me dit « Chantal m’a raconté que tu l’avais rendu folle en léchant ses pieds, occupez-vous des miens…et nettoyez les complètement ».


Elle est toujours habillée et s’étend sur le lit entre nous, nous rampons jusqu’à ses pieds, je prends son gros orteil dans ma bouche et je le suce comme je suce le clitoris d’Aurèlie, l’odeur de sa transpiration me rend folle d’excitation, j’entends Aurélie gémir à côté de moi, je sais que ça l’excite autant que moi, nous avons déjà jouis de nos corps sans nous laver plusieurs jours et l’odeur et le goût de nos chattes et de nos culs pas lavés nous avais beaucoup fait jouir… Mlle Dubois semble apprécier nos langues sur ses pieds, elle gémit, puis soudain elle retire ses pieds de nos bouches et nous dit : « Stop les filles, l’heure de votre première véritable leçon est arrivée.

Diffuse en direct !
Regarder son live