Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 17 303 fois
  • 49 J'aime
  • 4 Commentaires

sans mon mari

Chapitre 1

Lesbienne

.Notre couple est dissipé. Nous aimons nous livrer à des échanges de conjoint. J’adore le voir baiser une autre femme pendant que je me donne volontiers à un autre homme. Je peux voir ainsi tout ce qu’il me fait : je comprend mieux pourquoi je jouis tant. Mais il y a deux mois de ça, seule la femmes est venue : son mari est empêché.

Après un moment de gêne, c’est elle qui a prit l’initiative en m’embrassant rapidement sur la bouche. J’étais déjà humide, je suis devenue trempée. A mon tour je l’ai embrassé. Elle me caressait les seins, mon mari sortait sa queue pour se masturber. Le voir se branler nous donnait des envies.

Nous nous sommes vite mise nues.

Ce que nous ne pouvions faire à quatre, nous l’avons fait à deux femmes. Mon mari étant exclus de par sa masturbation, bien excitante par ailleurs.

Des bouches, nos lèvres se sont dirigées vers les cous, les gorges,les seins. C’est elle la première qui a mis sa main sur ma chatte. J’écartais mes jambes pour me donner entièrement. Elle me masturbait bien, presque trop pour une première fois.Je me souviens encore de mes jambes chancelantes, des frissons sur mon ventre et mes fesses. Si elle avait pu je lui aurait demandé de mettre deux doigts dans la popotin, je n’osais pas pour la première fois. Depuis elle me le fait souvent avec sa seule volonté. C’est sacrément bon de sentir des doigts dans mon cul, aller et venir.

J’ai gravé dans ma mémoire ma première orgasmes avec elle. Ces doigts doux me donnaient un long plaisir qu’aucun homme ne pouvait me dispenser. Tant pis si mon mari me voyait succomber à des caresse d’une autre.

Elle passait le soirée et la nuit avec nous. Je crois me souvenir que mon mari ne l’a baisé une seule fois. Elle préférait que je la suce ou la caresse. Et moi je trouvais un goût extraordinaire à cette chatte douce, pleine de cyprine, meilleure que le sperme de mon époux.

Deux fois dans l’après midi, pendant les semaines, nous prenions l’habitude de nous voir. Au début nos rapports étaient encore simples. L’inventivité des coupes illégitimes nous faisait inventer des positions extraordinaires. Une de mes préférées était de nous livrer du producteur au consommateur, puisque dans un couple un sexe est dans l’autre.

J’aime baiser avec elle quand nous sommes les jambes écartées, les deux sexes collés en faisant des mouvements lents et coordonnés. J’adore sentir ses lèvres sur les miennes. J’aime la sentir jouir sur mon sexe.

Rarement elle vient à la maison pour baiser aussi mon mari qui la réclame. Souvent nous finissons à trois. Il aime la baiser , en réalité l’enculer, comme si je lui refusais l’accès de mon cul. Ça me permets à notre commune amante de participer en le léchant largement et débordant sur la queue de mon mari. C’est que j’ai un bon goût quand je me faire enculer.

Je crois qu’il se doute de nos rapports. Tant mieux puisqu’il nous arrive de baiser à trois, et là, tous les coups sont permis, même les plus basiques.

J’aime bien le voir lui, sa queue raidie par le désir se positionner derrière les fesses de mon amante , poser calment sa bite sur le cul de la femme. Elle est sur moi, sa bouche sur mon sexe, me dévorant, le faisant un bien fou. Quand elle me laisse de la place, je glisse a langue sur son con. J’aime son goût de femelle en chaleur, associé au goût de male de la bite qui la pénètre sous mon nez.

Diffuse en direct !
Regarder son live